Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Des boxes, il y en a pour tous les goûts !

De Philippe, publié le 09/11/2017 Blog > Sport > Boxe > Les Différents Styles de Boxe

« La boxe est faite de conceptions pouvant se résumer dans les trois qualités qui honorent le plus la condition humaine : l’intelligence, le courage, la santé physique. »

Marcel Pagnol

La boxe, un sport de brutes ? Certainement pas !

Nous allons faire mentir tous ceux qui prétendent que le boxing ne consister qu’à frapper comme un bourrin pour se défouler, jusqu’à mettre son adversaire KO…

En réalité, ce sport de combat est si subtil et raffiné qu’il admet un certain nombre de déclinaisons, en fonction des pays et régions considérés.

Si les films et les livres, de même que la simple culture populaire et l’engouement du public, mettent spécialement en lumière le monde du noble art, c’est-à-dire de la boxe anglaise qui n’admet que les poings pour armes, il ne faudrait pas pour autant oublier qu’il existe des boxes spécifiques dans presque tous les pays de la planète.

Boxe américaine, karaté, kick-boxing, taekwondo, boxe birmane, MMA, boxe vietnamienne, jiu-jitsu brésilien, combat libre, boxe khmère, full-contact, kung-fu, aïkido, boxe laotienne, budo, boxe chinoise, self-défense, boxe francaise, boxe thaïlandaise et boxe anglaise… La liste est longue !

Pour l’heure, c’est sur ces trois dernières que nous allons nous concentrer, tout en y adjoignant le shadow boxing, une manière de monter sur le ring en douceur et permettant de jeter un pont entre tous les styles de boxes imaginables !

Qu’est-ce que la boxe française ?

Quand vous saurez que la boxe française est communément surnommée et appelée « savate », vous ne regarderez plus jamais du même œil vos pantoufles…

Comme son nom peut le laisser entendre, c’est dans l’Hexagone que la boxe française savate recueille le plus de suffrages. Malgré sa relative jeunesse quant à sa forme moderne et une histoire  plutôt chaotique (avec sa quasi-disparition dans l’entre-deux-guerres), ce patriotisme des Français n’est pas nouveau.

Il affleure déjà au XIXe siècle, dans la littérature française, dont plusieurs grandes plumes se sont intéressées de près à l’enceinte (le mot qui nous permet d’éviter l’anglicisme ring !).

Citons notamment Théophile Gauthier : « La boxe française est une science profonde qui exige beaucoup de sang-froid, de calcul, d’agilité, de force », ou encore : « La boxe française est un jeu hardi, étincelant, plein d’illuminations romantiques. » Clemenceau l’avait bien compris, en y entraînant ses fameuses « brigades du Tigre » !

Vous ne serez pas non plus étonné par les éloges pleins d’esprit adressés à ce sport de combat par Alexandre Dumas père, le chantre des mousquetaires et autres cadets de Gascogne : « La savate est exactement la même chose que la boxe, excepté que c’est tout le contraire », tandis qu’il tenait Charles Lecour – le concepteur de la boxe française contemporaine – pour un « homme de génie ».

La boxe amateur comme la boxe loisir vous permet de pratiquer le sport boxe ou la savate bf après un cours d'essai et avec du punch, mais sans les risques d'un impact sport à mains nues. Coup de pied fouetté | La Fédération française de boxe comporte plus d’un boxing club | source : upload.wikimedia.org

Eh bien, la messe est dite : il ne tient qu’à vous de rejoindre le cercle des gentlemen en chaussons de boxe !

La boxe française consiste soit en un combat où le hors-combat est possible, soit en des assauts où les touches sont comptabilisées et où la violence n’est pas de mise.

Les boxeurs français portent coquille (ou protège-poitrine), protège-dents, gants de boxe et chaussons de boxe.

Les rounds s’appellent ici « reprises » et ils sont généralement entre 3 et 5, pouvant durer d’1 minute 30 à 2 minutes en fonction du sexe, de la catégorie de poids, de l’âge et de la compétition.

Les techniques admises sont très sophistiquées et limitées par des règles de bienséance, seuls les coups armés étant autorisés. Cela est essentiel dans l’usage des pieds, d’où l’appellation de « boxe pieds-poings ».

La boxe française savate étonne généralement par sa finesse, le fair-play et même le savoir-vivre qu’elle impose à ses pratiquants, lesquels sont aujourd’hui plus de 50000 en France !

Et si vous souhaitez démultiplier vos sensations, sachez que la boxe française connaît plusieurs disciplines annexes : la savate forme, la savate bâton défense et, surtout, la canne de combat pour les amateurs d’escrime !

Qu’est-ce que la boxe anglaise ?

Faut-il vraiment présenter le boxing à l’anglaise qui, sans surprise, a profité de la prédominance du monde anglo-saxon pour se répandre sur l’ensemble du globe ?

Ce succès et sa – relative – facilité du côté des règles lui ont valu le surnom de « noble art » : quel combattant dans l’âme ne souhaiterait devenir champion du monde de boxe ? Cette boxe anglaise a d’ailleurs l’honneur de figurer parmi les disciplines olympiques.

Il s’agit à l’origine d’une codification de combats plus ou moins clandestins et barbares organisés outre-Manche par les bookmakers – la propension des Britanniques à parier sur tout ou sur rien est célèbre…

Des premiers boxeurs de rue improvisés qui ne se faisaient pas de quartier, on est passé à une première forme réglementée de boxe anglaise, qui mettait définitivement fin au pugilat sauvage, faisant trop de dégâts. Et même trop de morts, puisque c’est un homicide involontaire sur le ring qui poussa le champion Jack Broughton à se poser au XVIIIe siècle les bonnes questions.

L'uppercut, dans un corps à corps, d'un Mayweather ou d'un McGregor, chez les super lourds, n'a rien à voir avec celui d'un boxeur des rues ukrainien prenant avec son sac de boxe des cours collectifs sans certificat médial conforme aux normes du ministère de la Jeunesse et des Sports. Sacs de frappe | Une bonne préparation physique requiert aussi échauffement, matériel de musculation, renforcement musculaire et étirements | source : pxhere.com

Il bénéficia de l’aide du célèbre Scottish marquis de Queensberry, dont les 16 règles animent toujours l’esprit de la boxe anglaise de nos jours.

Gants de protection, fin des combats au finish, interdiction des saisies et autres crachats, prohibition de frapper un challenger au sol… Autant de choses qui nous semblent évidentes aujourd’hui, mais qui ne l’étaient guère avant l’apparition de ces pionniers !

L’équipement est basique : gants de boxe, chaussures de boxe, et casque – pour l’instant – dès lors que l’on est amateur. C’est cependant la boxe pro qui a le plus le vent en poupe auprès du grand public.

C’est elle qu’ont dominé les grands noms que tout un chacun connaît : Mike Tyson, Mohamed Ali, Tyson Fury…

Qu’est ce que la boxe thai ?

Le thai boxing trouve ses origines, comme sa dénomination en atteste, dans le Sud-Est asiatique où les arts martiaux sont particulièrement prisés, et notamment en Thaïlande.

Là-bas, la boxe thai est une véritable institution, une discipline sportive largement professionnalisée faisant office de sport national, et une composante essentielle de l’économie locale.

Ce que nous appelons chez nous « boxe thaïlandaise » et que nous rangeons parmi les boxes sera plus volontiers désigné en Asie du Sud-Est par l’expression muay-thaï rappelant le caractère fondamental d’art martial de cette technique de combat ancestrale.

Très franchement, le boxing à la thaïlandaise est nettement plus violent que les deux précédentes variantes que nous venons d’étudier. Du coup, c’est le sport de contact que nous conseillerons tout particulièrement à ceux qui souhaiteraient savoir se battre et se défendre dans n’importe quel contexte, ce qui peut s’avérer fort utile en un début de troisième millénaire marqué par la résurgence de la violence gratuite et des agressions de droit commun…

Mais de là à dire qu’en boxe thai tous les coups sont permis… il y a un fossé – que dis-je ? un ravin !

Un club de boxe anglaise ou un sporting club de boxe thai vous aidera à péparer avec un short boxe thai votre premier combat ou votre dernier combat sur le coin du ring dans le cadre d'un circuit training ou bien du championnat d'Europe de combat de boxe anglaise. Protège-tibias | Un équipement de boxe minimum est nécessaire avant tout enchaînement, y compris en boxe féminine | source : media.defense.gov

Les Thaïlandais sont d’ailleurs aujourd’hui très éloignés de cette époque où les boxeurs mouraient régulièrement dans le feu de l’action (certains duels se faisaient avec l’adjonction de verre pilé sur les poings, histoire d’en découdre plus rapidement et plus efficacement…).

Cette ère s’est achevée avec l’interdiction totale du muay-thaï en Thaïlande il y a près d’un siècle, en 1921, ce qui lui a permis de se remettre en question et de réapparaître quelques années plus tard avec ses règles contemporaines, en grande partie héritées de la boxe anglaise.

Gants, ring et rounds firent leur apparition, de même que la fin du combat au finish ou de certains coups bas, ou hauts (les coups de tête par exemple). De là, il ne restait plus à la boxe thaï qu’à se lancer à la conquête du monde : c’est chose faite, depuis au moins un demi-siècle !

Par rapport à ses deux consœurs de France et de Grande-Bretagne, le thai boxing multiplie les armes (poings, pieds, avant-bras, tibias, genoux, coudes) et, logiquement, en regard, les cibles.

Les saisies sont autorisées, au même titre que le fauchage ou la projection de son alter ego.

Qu’est-ce que le shadow boxing ?

Après avoir pris des myriades et myriades de coups, vous aurez peut-être envie de mettre la pédale douce, non ?

Dans ce cas, le shadow boxing est fait pour vous : il s’agit d’une boxe à la fois solitaire et indolore.

Comment est-ce possible, me direz-vous ? Tout simplement parce que vous affrontez un adversaire imaginaire – un fantôme, une ombre. Autrement dit, vous boxez dans le vide !

Cet exercice beaucoup plus prenant, agréable et efficace qu’on pourrait le croire de prime abord a dans un premier temps été conçu pour venir prendre place dans l’entraînement des boxeurs, aussi bien amateurs que professionnels.

Il y a à la fois un côté cardio, et un côte à haute technicité. Par conséquent, les savateurs pourront s’y retrouver, tout comme les boxeurs anglais ou asiatiques. Il leur suffira d’adapter leur garde, leur technique, leurs coups et leur jeu de jambes aux règles en vigueur dans leurs fédérations respectives.

Il sera également utile, pour ce qui est du rythme, de se calquer sur les rencontres officielles : tant de reprises de tant de secondes ou minutes…

Si vous avez un coach pour vous surveiller, c’est un must : il vous donnera des tuyaux et reprendra vos vilains gestes. Sinon, vous pouvez toujours vous filmer ou faire du shadow boxing entouré d’un ou plusieurs miroirs, afin de vous observer en pleine action.

Les mélomanes pourront agrémenter leurs efforts d’un peu de musique, et on se rendra compte que la boxe fitness est à deux pas du shadow boxing ! Et pas si loin de la frappe d’un punching ball ou d’un punching bag

Qu’est-ce que la savate boxe française ?

La savatte (orthographe de l’époque) apparaît en 1797. C’est un sport de mauvais garçons à l’époque.

A la même époque apparaît le chausson près de Marseille, un sport de combat utilisant uniquement les pieds.

Les deux sports, combinés à quelques règles de boxe anglaise, fusionnent pour créer ce qui deviendra la boxe francaise que l’on connaît.

La savate boxe française n’est plus un sport de rue mais entre dans les milieux de l’aristocratie. La codification du sport apparaît en 1877 grâce à Joseph Charlemont. Il crée par la suite l’académie de boxe française.

La rencontre entre Charles Charlemont et Jerry Driscoll mit la boxe française au premier plan. 

Depuis 1903 et la création de la Fédération Française des Sociétés de Boxe, de nombreux licenciés sont montés sur le ring. Aujourd’hui, ils sont 50 000 à pratiquer la savate.

Comment apprendre à boxer en France ? Un entraînement de boxe française à ses débuts.

En boxe française, il existe des catégories d’âge :

7-9 ans10-11 ans12-13 ans14-15 ans16-17 ans18-20 ans21-34 ans
Pré-poussinPoussinsBenjaminsMinimesCadetsJuniorsSeniors

Et des catégories de poids : 

  • Mouche : moins de 48 kg,
  • Coqs : de 48 à 52 kg,
  • Plumes : moins de 56 kg,
  • Légers : de 56 à 60 kg,
  • Super-légers : de 60 à 65 kg,
  • Mi-moyens : de 65 à 70 kg,
  • S/M/ Moyen : de 70 à 75 kg,
  • Moyens : de 75 à 80 kilos inclus (pour les femmes la catégorie regroupe les tireuses de 75 kilos et plus),
  • Mi-lourds : de 80 à 85 kg,
  • Lourds : Plus de 85 kilos.

Les boxeurs doivent également passés des grades. Chaque grade est divisé en trois degrés et porte une couleur :

  • Bleu,
  • Vert,
  • Rouge,
  • Blanc,
  • Jaune,
  • Gant d’argent technique,
  • Gant de bronze.

Les deux derniers grades permettent d’avoir accès à certaines compétitions fermées aux autres.

La fédération internationale de savate reconnaît 11 coups de pied différents (les fouettés, les chassés et les balancés) et 4 catégories de coups de poing (crochet, direct, swing, uppercut). Les coups de genoux, de tibias ou de coude sont formellement interdits.

Qu’est-ce que la boxe chinoise ?

Tout d’abord, parler de boxe chinoise est réducteur. Ce que nous appelons en Occident boxe chinoise est en réalité un ensemble de 360 styles d’arts martiaux chinois.

Les arts martiaux sont apparus comme une nécessité d’autodéfense et de formation intensive des militaires chinois dans la Chine ancienne (27ème siècle avant notre ère).

Plus récemment, au 5ème siècle, c’est un moine bouddiste du monastère de Shaolin qui aurait inventé des exercices de sport pour améliorer la condition physique des moines et protéger le monastère.

Quels arts martiaux la Chine nous a-t-elle apportés ? Une véritable philosophie de vie !

Mais il faut attendre le 16ème siècle avant que la pratique des arts martiaux par les moines Shaolin soit attestée. Entre boxe chinoise au poing et art martial sans affrontements physiques, le kungfu Shaolin et kungfu Wushu deviennent progressivement sport officiel du peuple et de l’Etat en 1949.

La réhabilitation des arts martiaux dans les écoles de boxe se fait à la fin de l’ère maoïste, en 1975.

Bien sûr, la boxe chinoise diffère des boxes anglaise, française ou thaï. La culture chinoise est tellement marquée par la spiritualité et la maîtrise du corps humain qu’il ne s’agit pas simplement de frapper l’adversaire pour le mettre KO.

C’est un véritable art de la self-défense, une philosophie de vie et un développement du potentiel physique et mental des participants. 

Le renforcement musculaire et l’attention au corps pour ne pas se blesser sont essentiels dans la pratique de quelque art martial chinois : boxe sanda, kungfu, boxe Tao lu, etc.

 

Qu’est-ce que la boxe américaine ?

La boxe américaine met en avant le rapprochement entre les deux adversaires, d’où son autre nom : full contact.

Le KO est autorisé, les adversaires peuvent se percuter entre eux mais aussi à l’aide du sol, rendant les risques d’infection plus importants que dans les autres types de boxe. La boxe américaine a également donné naissance au MMA (Mixed Martial Arts), même si celui-ci est beaucoup plus libre en termes de règles.

C’est dans les années 1960 que la boxe fait son apparition en terre américaine. Mais on est encore bien loin du full contact. Si les Etats-Unis sont le berceau de nombreuses stars de la boxe (Mike Tyson, Mohamed Ali, Joe Frazier, Floyd Mayweather…), le full contact apparaît dans les années 1970.

Le kickboxing (boxe américaine) fait peu à peu sa place sur la scène internationale et est désormais plébiscité par le monde entier à travers des tournois. 

Reprenant les codes de la boxe anglaise (coups de poing autorisés) et des arts martiaux classiques (coups de pied autorisés), tels que le krav maga (self défense), la boxe américaine admet comme cibles la tête, le torse et les pieds.

Comment apprendre à boxer aux Etats-Unis ? Le kickboxing est admis comme sport international.

Il est interdit de saisir l’adversaire, attaquer l’adversaire au sol, continuer à se battre après le ‘stop’ de l’arbitre, tourner le dos à l’adversaire, soulever ou lancer l’adversaire ou encore attaquer l’adversaire alors qu’il est pris dans les cordes du ring.

Les boxeurs en boxe anglaise sont avantagés s’ils souhaitent se mettre à la boxe américaine. Beaucoup de techniques se recoupent :

  • Techniques de coups de poing : uppercut, direct, crochet, back fist, overcut, jump-punch,
  • Techniques de coups de pied classiques : side-kick, front-kick, reverse-kick, back-kick, sweeping, hammer kick,
  • Techniques de coups de pied retournés ou volants : jumping front-kick, jumping side-kick, spinning hook-kick, spinning back-kick, jumping back-kick.

Reste à travailler sa défense pour parer les coups et éviter de se blesser !

Allez, maintenant, faites votre choix et lancez-vous pour de bon !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar