"La boxe n'est pas qu'un sport, c'est un mode de vie." Maëlle Pariez (boxeuse Française née en 1990)

Maëlle Pariez, qui évolue en boxe professionnelle, a plutôt un joli palmarès dans les arts martiaux. Championne de France de K1 en 2013, vice-championne de France de boxe thaï (Muay Thai) la même année et vice-championne du monde de boxe thaïlandaise en 2015 et 2016.

Les sports de combat - savate boxe française, boxe anglaise, kick boxing, full contact ou autre art martial - sont réputés pour être violents et destinés à la pègre. Pourtant, ils apportent de multiples bienfaits pour le corps humain.

Selon un rapport de la Fédération Française de Boxe, on lit que depuis une dizaine d'années, le nombre de licences en boxe féminine et masculine est en constante progression : entre 2012 et 2017 par exemple, les licences féminines ont augmenté de 91 % !

Vous envisagez une carrière de boxe professionnelle ? Voici le mini-guide pour devenir boxeur professionnel !

Les avantages et les inconvénients de devenir boxeur pro !

La boxe est un sport qui parfois, est un levier permettant d'actionner l'ascenseur social : en tant que vecteur de lien social et d'insertion professionnelle, devenir boxeur professionnel est un moyen de gagner de l'argent tout en vivant de son art, le Noble Art.

Quels bénéfices attendre des sports de combat ?
Après quelques mois de cours de boxe : des résultats spectaculaires !

Un boxeur cumule en effet plusieurs atouts : multimillionnaire lorsque l'on est invaincu sur le ring, il a également un corps d'athlète, une excellente condition physique et la capacité à frapper des coups avec punch sans reculer.

Les inconvénients de la boxe

Malheureusement, très peu de boxeurs professionnels peuvent vivre intégralement de leurs gants, même pour un sportif de haut niveau.

Le monde de la boxe est émaillé par plusieurs désavantages :

  • Une faible insertion sur le "marché" de l'emploi,
  • Un sport où les blessures sont récurrentes,
  • Un temps d'apprentissage très long,
  • Un milieu concurrentiel,
  • Un sport soumis à la logique financière (le boxeur est amené à maximiser ses gains).

En effet, les combattants de boxe professionnelle ont moins de protection sur le ring qu'en boxe amateur lors des combats : notamment, ils n'ont pas de protège-tibias ni de casque.

Afin d'acquérir le cardio, l'endurance, la précision, la puissance des coups de poings et coups de pied, l'esquive et la garde, le placement des pieds et le sautillement ou encore la respiration et le souffle, un boxeur doit s'entraîner pendant longtemps.

Longtemps, cela signifie souvent 4 à 5 heures par jour, tous les jours ouvrés, pendant plusieurs années.

Un boxeur pro doit aussi diriger sa carrière comme un chef d'entreprise.

Il faut pouvoir être indépendant : après s'être affilié(e) à sa fédération de boxe et avoir obtenu sa licence professionnelle, il doit trouver des adversaires plus forts à défier, cela pour accroître ses primes et ses gains.

La plupart du temps, il collabore avec un promoteur (ou agent), chargé d'organiser les rencontres avec d'autres boxeurs (parfois champions de boxe), en l'échange d'un pourcentage sur les gains engrangés.

Cela pousse à considérer le boxeur pro comme un agent économique rationnel, dont les coups de poing seraient une activité lucrative plutôt que le fruit d'une passion...

Quoi qu'il en soit, il y a bien des avantages !

Les avantages de la boxe

La boxe agit rapidement et durablement sur la santé physique et mentale.

C'est le principal avantage du métier de boxeur : être bien dans sa peau et dans sa tête, avoir confiance en soi et se déplacer avec aisance dans l'espace.

Moi qui pratique le kick boxing en boxe amateur (et débutant), je peux garantir que seulement quelques cours de boxe suffisent à se mieux sentir.

Alors au niveau professionnel...

La boxe est si complète qu'elle permet de se sculpter un corps athlétique.

Il n'y a qu'à voir les photos sur Google des boxeurs célèbres, à l'instar de M. Pacquaio ou Floyd Mayweather pour s'en rendre compte.

D'ailleurs, la notoriété mondiale d'un champion de France ou d'un champion du monde, amène aussi le prestige et la fortune.

Aller régulièrement au club de boxe offre une grande quantité de bienfaits :

  • Développer l'agilité, le souffle, l'endurance,
  • Améliorer le système cardio-vasculaire,
  • Évacuer le stress,
  • Avoir confiance en soi,
  • Avoir un corps tonique.

Mais alors, que faut-il faire pour être boxeur professionnel ?

Jeff
Jeff
Prof de Boxe
5.00 5.00 (15) 50€/h
1er cours offert !
Rachid
Rachid
Prof de Boxe
4.97 4.97 (29) 50€/h
1er cours offert !
Yohann
Yohann
Prof de Boxe
4.94 4.94 (17) 50€/h
1er cours offert !
Antoine
Antoine
Prof de Boxe
4.94 4.94 (27) 60€/h
1er cours offert !
Nicolas
Nicolas
Prof de Boxe
4.90 4.90 (20) 60€/h
1er cours offert !
Williams
Williams
Prof de Boxe
4.94 4.94 (16) 60€/h
1er cours offert !
Cao
Cao
Prof de Boxe
4.87 4.87 (15) 30€/h
1er cours offert !
Christophe
Christophe
Prof de Boxe
4.91 4.91 (11) 40€/h
1er cours offert !

Les critères pour devenir boxeur professionnel !

Vous le savez : dire que l'on sera un jour champion de boxe n'est pas suffisant pour le devenir !

Que faut-il faire pour exceller sur le ring ?
Le tabac : voici l'un des nombreux interdits des sportifs de haut niveau !

De nombreux critères, outre le travail, sont à réunir pour devenir un combattant professionnel.

Au chef-lieu des critères pour être boxeur professionnel, on trouve la condition physique.

Des capacités physiques exceptionnelles

Toutes les catégories de poids confondues - plumes, légers, poids lourds, welters, etc. -, les compétiteurs s'imposent un entraînement sportif strict, de haute intensité.

Cela prévaut même pour le niveau débutant en boxe amateur : les entraînements sont très intenses et très complets.

On commence d'abord donc par rejoindre une salle de boxe, au sein de laquelle on va afficher ses ambitions de compétition au coach et aux entraîneurs.

Ceux-ci vont, au fur et à mesure de la progression, vous donner l'approbation ou leur désapprobation à préparer un premier combat.

La préparation physique implique un échauffement intense (fentes, squats, pompes, burpees, course), un enchaînement technique minutieux (coup de poing, crochet, direct, uppercut, coup de pied) et du renforcement musculaire intensif.

Il faut pouvoir tenir plusieurs rounds avec tout type de partenaire (en sparring partner) et trouver ses atouts et son propre style de boxe : puissance, technique, stratégie ou rapidité.

Se faire repérer

Il est nécessaire de grimper les échelons de la boxe amateur avant de passer dans le monde professionnel.

Notamment ceux de la Fédération Française de boxe, en Pôles Espoirs et Pôles France.

Le Pôle Espoirs forme les boxeurs les plus performants souhaitant combattre en Équipe de France.

Le Pôle France Jeunes permet de se former au niveau international. Au CREPS, par exemple, les boxeurs disposent d'une préparation physique de haut niveau dans la perspective du championnat de France et du championnat d'Europe.

Les boxeurs peuvent aussi se former à l'Académie Christophe Tiozzo.

En pros, ils obtiennent d'abord une licence professionnelle, puis doivent s'affilier à une fédération internationale, de type WBA, WBO, IBA, EBU, IBF, etc.

Être vainqueur d'un gala de boxe ou rafler le titre mondial dans sa catégorie de poids sera certainement le tremplin vers d'autres ceintures !

Comment s'entraîner pour devenir boxeur professionnel ?

Avant de passer à l'entraînement, il faut logiquement choisir sa discipline.

Comment devenir pro en boxe ?
"Plus tard, je sais que j'aurai le titre de championne. Championne olympique ou championne du monde !"

S'entraîner à boxer comme un pro implique de savoir si l'on se spécialise en boxe française, anglaise, thaïlandaise ou en kickboxing.

En général, les compétiteurs ont une pratique de la boxe entre 3 et 5 heures, au moins 5 fois par semaine.

En cumulé sur une journée, voici un temps d'entraînement indicatif du boxing professionnel :

  • Jogging et squats : 30 à 60 minutes,
  • Échauffement : 30 minutes,
  • Exercices sur sac de frappe : 30 à 60 minutes,
  • Exercices de technique : 30 minutes,
  • Sparring : 30 minutes,
  • Renforcement musculaire : 60 minutes,
  • Récupération et abdos, étirements : 30 minutes.

La corde à sauter n'aura plus de secret pour vous !

Un peu à la manière de ce boxeur que l'on ne présente plus...

Alors qu'en boxe loisir, le coach dira à ses pratiquants d'écouter leur corps, de s'arrêter s'il ne peuvent suivre l'intensité des exercices - lorsque le volume d'acide lactique dans les tissus est trop conséquent -, l'entraînement en boxe professionnelle vise à aller au dépassement de soi.

Il faudra pouvoir repousser les limites pour gagner en endurance et en puissance de frappe.

Muni de gants de boxe, de protège-dents, et d'une coquille, le boxeur va apprendre à limiter sa peur d'encaisser les coups de son adversaire.

C'est un réflexe naturel de l'humain que d'avoir peur de se prendre des coups, d'agir par évitement de la douleur.

C'est là le rôle de l'esquive et de la garde !

C'est pour cette raison qu'en boxe pro, on s'entraîne en équipe, en sparring partner : notamment pour se mettre en position de combat et pour s'habituer à tout type de boxeur.

Et puis, il faut enfin se muscler à chaque entraînement pour assurer sur le ring de boxe.

Quels sont les exercices phares de musculation du boxeur ?

A voir la carrure des boxeurs, on devine assez nettement : les pompes, les burpees et les abdos !

Comment débuter une carrière de boxeur professionnel ?

Avant même de se dire que l'on va débuter une carrière de boxeur, on va commencer par rejoindre un club de boxe pour rencontrer un coach.

Au bout de quelques semaines de cours intensifs, posez lui des questions sur votre capacité et votre niveau : quel type de préparation physique conviendra le mieux ?

Et si mon talent pour les arts martiaux devenaient un métier ?
"Grâce à mes cours en Thaïlande, j'ai pu préparer les compétitions les plus prestigieuses !"

Dans tous les cas, il faudra prévoir au moins 75 à 90 minutes d'entraînement, jusqu'à 5 fois par semaine.

On augmentera l'intensité de l'effort avec les années.

Il faudrait pouvoir tenir jusqu'à 12 rounds de 3 minutes !

Une carrière de boxe professionnelle est donc très exigeante, et impose un mode de vie irréprochable.

Pas d'abus d'alcool, pas de tabac et un régime alimentaire sain en sont les ingrédients.

Après avoir fait ses armes dans une salle de boxe partenaire d'une fédération de boxe, le pratiquant va commencer les compétitions. D'abord au niveau national, puis européen et mondial.

On recense trois championnats pour quitter l'amateurisme :

  • Le Critérium des espoirs,
  • le Tournoi de France,
  • La Coupe de la ligue.

Au cours de sa carrière, le boxeur va chercher à s'affilier auprès des fédérations les plus prestigieuses (et rémunératrices) et trouver un promoteur qui organisera les meilleures rencontres.

Il ne faut pas occulter le fait que l'agent prélève un pourcentage des gains de son client-boxeur, car c'est un retour sur investissement, une forme de remboursement d'une prise de risque.

Et logiquement, plus l'affiche est attractive, plus il y aura de spectateurs, de sponsors, plus l'audience sera élevée et plus le combat sera rémunérateur.

On pense notamment au célèbre combat de F. Mayweather contre Conor McGregor, le 26 août 2017, qui a généré des bénéfices records de 600 millions de dollars.

Attention : ne vous imaginez pas que même si vous êtes bon en boxe, vous serez un jour millionnaire.... !

Besoin d'un professeur de Boxe ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Samuel

Passionné d'écriture, de voyage et de musique. Curieux, j'aime découvrir et apprendre. J'aime aussi les chats, Brassens et les coquillettes. Basé à Montpellier, j'écris des livres pour moi et pour les autres.