Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Une définition du sport de combat en France

De Alexia, publié le 22/11/2017 Blog > Sport > Boxe > Savate Boxe Française : Qu’est-ce que c’est ?

« La boxe française est une science profonde qui exige beaucoup de sang froid, de calcul, d’agilité, de force. C’est le plus beau développement de la vigueur humaine, une lutte sans autre armes que ses armes naturelles ou l’on ne peut être pris au dépourvu » Théophile Gautier

A l’instar de la boxe anglaise, du kick boxing, de la boxe thaïlandaise ou du MMA, la savate boxe française fait partie de la grande famille de la boxe et plus généralement des sports de combat.

La discipline apparaît au 19ème siècle en reprenant l’esprit et le vocabulaire de l’escrime. C’est pourquoi à l’instar de l’escrime on désignera les combattants comme des tireurs pour les hommes et tireuses pour les femmes.

C’est une boxe qui consiste pour les tireurs et les tireuses à toucher son adversaire avec les poings comme les pieds sur certaines parties du corps. La pratique de la boxe française se fait avec des gants pour les poings et des chaussures de boxe (chaussons) pour les pieds.

En France, on dénombre plus de 50 000 licenciés pratiquants régulièrement et dans un club, la boxe française savate.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

L’histoire de la savate

La première trace de l’apparition de la savatte (écriture de l’époque) date de 1797. Vidocq, alors âgé de 22 ans découvre ce sport avant son départ pour le bagne de Brest.

Au début du 19ème siècle, la savate est alors considérée comme le sport des mauvais garçons des barrières de Paris. Aux alentours de 1800, apparait également le chausson dans le Midi (sport de combat utilisant uniquement les pieds).

En 1820, Michel Casseux ouvre la première salle parisienne de savate où il enseignera également « la canne de combat ». Dans les années 1830, Charles Lecour fit une synthèse entre les prémisses de la savate, de la boxe anglaise et du chausson marseillais.

A son retour à Paris, il ouvre également une salle où il enseigne conjointement la boxe et la savate. La boxe française est née ! Au fil du siècle, la savate devient rapidement un sport d’autodéfense et un symbole sportif de l’aristocratie. La savate est par ailleurs reconnue pratique pour se défouler physiquement et entretenir sa forme.

En 1877, Joseph Charlemont publie le « Traité de la boxe française » qui codifie et théorise pour la première fois les techniques et les coups autorisés ou interdits. Dix ans plus tard, toujours sous la direction de Charlemont et de son fils Charles, l’académie de boxe française est créée. Elle perdurera jusqu’à la mort de Charles en 1944.

Comment améliorer son jeu de jambes ? La boxe savate à ces débuts.

La rencontre entre Charles Charlemont et Jerry Driscoll (boxe anglaise) déchaina les passions et mit la boxe française au premier plan. Ce combat remporté par Charles Charlemont par un coup au bas ventre fut litigieux, le coup étant valable pour les uns et interdit pour les autres. Cette rencontre non officielle se terminera par un procès où les deux protagonistes furent condamnés pour coups et blessures…

En 1903, la Fédération Française des Sociétés de Boxe (FFSB) est créée et regroupe boxe française et anglaise. Après le coup d’arrêt de la première guerre mondiale, la savate boxe française revient sur le devant de la scène aux Jeux Olympiques de Paris (1924), puisqu’elle est introduite comme sport de démonstration. Jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, la savate boxe française stagne et n’est pas réellement mise en lumière. Seuls quelques champions comme Pierre Baruzy, Berceau, Laford ou Prévost entretiennent la flamme.

La savate connaît son essor dans les années 70-80, grâce à la bonne gestion de la CNBF (Comité National de Boxe Française) qui fait découvrir la boxe française dans le milieu universitaire et scolaire. En 1980, on dénombre plus de 10 000 licenciés et plus de 20 000 dès 1985, qui coïncide avec la création de la fédération internationale.

Aujourd’hui, on dénombre plus de 50 000 pratiquants en France.

Mais combien sont-ils à pratiquer la boxe thai ?

Les règles et la codification de la savate

Comme dans tous les sports et a fortiori les sports de combat, la savate est codifiée par des règles.

Les catégories d’âge et de poids

Pour que les affrontements soient équilibrés, la savate regroupe les tireurs et les tireuses par catégorie de poids et par âge.

Pour les catégories d’âge :

7-9 ans10-11 ans12-13 ans14-15 ans16-17 ans18-20 ans21-34 ans
Pré-poussinPoussinsBenjaminsMinimesCadetsJuniorsSeniors

A noter que pour les vétérans, une distinction est faite entre la catégorie « assaut » et « combat », deux variantes de la savate sur lesquelles nous reviendrons plus bas.

Ainsi, à partir de 35 ans en variante « combat », un tireur ou une tireuse est considérée comme « vétéran ». C’est à partir de 40 ans pour la variante « assaut ».

Concernant les catégories de poids, celles-ci sont différentes selon l’âge. On retrouvera en effet une catégorie jusqu’au cadet inclus et une autre après cadet.

Après cadet, on considère les poids suivants :

  • Mouche : moins de 48 kg,
  • Coqs : de 48 à 52 kg,
  • Plumes : moins de 56 kg,
  • Légers : de 56 à 60 kg,
  • Super-légers : de 60 à 65 kg,
  • Mi-moyens : de 65 à 70 kg,
  • S/M/ Moyen : de 70 à 75 kg,
  • Moyens : de 75 à 80 kilos inclus (pour les femmes la catégorie regroupe les tireuses de 75 kilos et plus),
  • Mi-lourds : de 80 à 85 kg,
  • Lourds : Plus de 85 kilos.

Quelle école de boxe savate recommander ? Un boxeur français peur pratiquer la boxe anglaise à l’instar du couple en or Tony Yoka et Estelle Mossely.

Les grades  

L’organisation des passages de grade incombe à chacun des clubs de boxe française (généralement deux fois par an).

Comme dans de nombreux sports de combat à l’instar du judo, du karaté ou de l’aïkido, les grades sont matérialisés par des couleurs.

Les différents grades sont bleu, vert, rouge, blanc, jaune et gant d’argent technique ou gant de bronze. Chacun de ces grades sont composés de 3 degré. Le gant d’argent technique ou le gant de bronze permettent d’avoir accès à certaines compétitions interdites sans l’obtention de ces distinctions.

Avez-vous entendu parler du dernier sport à la mode : le shadow boxing ?

Quelques particularités de la savate

En savate boxe française et contrairement à bon nombre de sports de combat, l’affrontement entre deux adversaires peut prendre deux formes différentes :

  • L’assaut qui est une forme de rencontre ou la puissance des coups est exclue : on parlera d’affrontement à la touche. Ici, l’essentiel est de porter des coups placés. Le tireur est essentiellement jugé sur sa capacité technique et tactique à porter des touches et non des coups. La puissance lors de tels affrontements est par ailleurs sanctionnée. La variante « assaut » peut se pratiquer à tous les âges et à tous les niveaux. Le plus souvent les assauts se déroulent en trois reprises d’une minute et trente secondes,
  • Le combat où la puissance des coups est autorisée et valorisée pour déterminer le vainqueur d’un duel. Cette variante ne peut se pratiquer qu’à partir de 18 ans et sous la condition de posséder le grade « gant jaune ». Les combats ont le plus souvent lieu en cinq reprises de 2 minutes.

Selon ces deux grandes classifications on parlera de rencontre à la touche (assaut) ou de frappe (combat).

Connaissez-vous les particularités de la boxe chinoise ?

Les différentes techniques

Est-ce que le casque de boxe est obligatoire ? Même pendant un cours d’essai, l’élève apprendra des techniques de l’art martial français.

Les coups de pied

La fédération internationale de savate reconnaît 11 coups de pieds différents, que l’on pourrait classer dans trois catégories : les fouettés, les chassés et les balancés :

  • Le fouetté : c’est un coup de pied circulaire distribué sur la partie basse, médiane ou à la tête de l’adversaire avec le dessus du pied ou la pointe. Le mouvement part de la hanche et du bassin qui se dirigent vers l’adversaire,
  • Le chassé : on retrouve le chassé frontal et latéral. Le chassé frontal est un coup donné avec la semelle dans une partie frontale de l’adversaire (basse, médiane ou tête). Le coup s’arme en montant le genou puis en détendant la jambe jusqu’à l’impact. Le chassé latéral peut quant à lui être donné avec la semelle, le talon ou la pointe du pied,
  • Le balancé : on trouvera plusieurs types de balancé (frontal, latéral, ascendant et descendant). Ils utilisent tous le principe de la fronde, mouvement qui s’organise autour de l’axe de la hanche.

De nombreux tutoriels vidéos sont utiles et pratiques pour comprendre visuellement ces techniques !

Les coups de poing

La savate codifie quatre catégories de coup de poing. On en distingue deux catégories, ceux porté par un mouvement de piston et ceux portés par un mouvement de balancé :

  • Le crochet qui est un coup de poing circulaire donné horizontalement et délivré sur les parties latérales du tireur au niveau médian ou à la tête,
  • Le direct qui est un coup de poing rectiligne qui s’arme par un mouvement de piston. Avec un direct, on vise les parties frontales de l’adversaire, au niveau médian comme à la tête,
  • Le swing, coup de poing armé par un mouvement de balancé dans un plan latéral,
  • L’uppercut qui est un coup de poing circulaire donné de bas vers le haut et qui vise également les parties intermédiaires et hautes (tête) de l’adversaire.

Comment devenir un champion de boxe ? Aller à la salle de musculation peut être un bon complément à un entraînement.

Les gestes interdits  

Présents initialement dans la savate, les coups de genoux sont interdits. Il en est de même des coups de pieds fouettés verticalement, des coups de pieds verticaux donnés à l’aide du talon, des coups de tibias ou encore des coups de pieds délivré dos à l’adversaire. Il est également interdit de délivrer un coup de pied en s’aidant d’une main posée au sol.

En ce qui concerne les interdictions « poing », les coups de coude et les revers avec l’avant bras sont prohibés. 

Quelles sont les différentes techniques de la boxe américaine ?

En synthèse :

  • Essentiellement considérée comme un sport de « mauvais garçon », la savate ou la boxe française a bien redoré son blason depuis. Si aujourd’hui le nombre d’affiliés à une salle de boxe ou club de savate est en constante augmentation, ce n’aura pas toujours été le cas.
  • A l’instar d’autres sports de combat, la savate est codifiée avec différentes catégories d’âge ou de poids, les grades, mais aussi et surtout par la réglementation en ce qui concerne les coups. Car non, la savate BF n’est pas un combat de rue. Certains coups de pieds ou enchaînements aux poings sont autorisés quand d’autres ne le sont pas.
  • Ne reste plus qu’à trouver une salle proche de chez vous et aller s’entraîner sur un sac de frappe, parfaire sa condition physique ou encore évacuer le stress d’une longue semaine !
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar