"La boxe a toujours été l'opéra du pauvre et des voyous." Jordi Bonells (né en 1951)

Le monde de la boxe souffre depuis sa genèse d'un préjugé trop souvent mis en scène : celui selon lequel ce serait un sport destiné aux voyous et à la pègre, au bas peuple.

Pourtant, les sports de combat et les arts martiaux sont si complets qu'ils attirent filles et garçons de toutes classes sociales : pourquoi développer les tactiques, l'agilité, la confiance en soi, sculpter son corps serait réservé qu'à la racaille et aux bagarreurs ?

Le nombre de pratiquants de la boxe est en constante augmentation : selon la Fédération Française de Savate Boxe Française (FFB), alors que le nombre de pratiquants était de 45 000 en 2013, il est passé à 56 569 en 2019.

Vous envisagez d'intégrer les rangs des compétiteurs et même de faire de la boxe professionnelle ?

Voici nos réflexions sur les conditions à réunir pour devenir boxeur professionnel !

Disposer d'une excellente condition physique

Quel est le point commun entre la boxe anglaise, la savate boxe française, le kick boxing, le full contact ou la boxe thaï (ou Muay Thaï) ?

Ce sont tous des arts martiaux dans lesquels les compétiteurs et les combattants doivent avoir d'excellentes capacité physiques.

Peut-on physiquement tenir les entraînement au boxing club ?
Se forger un corps d'athlète, tonique et résistant : les boxeurs pro ont d'excellentes capacités physiques !

Le corps des boxeurs est souvent athlétique, dans toutes les catégories de poids : légers, poids moyens, poids lourds, welters, etc.

A ceux qui en doutent, regardez sur Google une photo du boxeur Floyd Mayweather, J. Frazier, M. Pacquiao, etc.

La boxe implique un entraînement sportif de haute intensité, même au niveau débutant de boxe amateur.

Avant d'envisager devenir champion du monde, champion de France, champion olympique et d'avoir une licence de boxe professionnelle, il faut bien évidemment rejoindre une salle de boxe amateur.

Or au club de boxe, ce sont tous les groupes musculaires du corps qui seront travaillés.

Une séance au boxing club se déroule comme suit :

  • L'échauffement, intense (course à pied, sautillements, fentes, squats, pompes et/ou burpees, etc.),
  • L'enchaînement d'exercices techniques (coups de poings droit, crochet, uppercut, coups de pieds si boxe pieds et poings),
  • Des petits combats amateurs au corps à corps (avec gants de boxe, protège-tibias, protège-dents, coquille),
  • Des sessions de renforcement musculaire (abdos, pompes).

A la fin d'un entraînement de 1h15, tout l'équipement de boxe est trempé tellement on sue à grosses gouttes !

Le travail en équipe permet d'affronter plusieurs partenaires - sparring partner en anglais -, ce qui aide à développer son style de boxe, stimule le cardio, l'agilité, la rapidité, l'endurance et la puissance pour frapper avec punch.

On apprend également à repousser les limites de l'endurance, à décupler le souffle, à monter la garde, à esquiver les coups adverses et enfin, à développer des stratégies pour frapper l'adversaire et faire sauter sa défense.

Ce sont là les conditions à remplir pour être un bon boxeur : un mélange d'agilité, de rapidité, de précision, de stratégie, d'endurance et de puissance.

Un boxeur doit également savoir prendre des coups et s'y habituer : soit en tenant sa garde, soit en gainant suffisamment pour ne pas reculer ni s'écrouler de douleur.

En accord avec le coach et les entraîneurs du club, c'est avec le temps que l'on fera l'expérience d'un premier combat : sur le ring, vous ferez vos marques en affrontant d'autres boxeurs, par exemple au Palais des sports ou lors d'un gala de boxe organisé dans votre ville.

Jeff
Jeff
Prof de Boxe
5.00 5.00 (15) 50€/h
1er cours offert !
Rachid
Rachid
Prof de Boxe
4.97 4.97 (29) 50€/h
1er cours offert !
Yohann
Yohann
Prof de Boxe
4.94 4.94 (17) 50€/h
1er cours offert !
Antoine
Antoine
Prof de Boxe
4.94 4.94 (27) 60€/h
1er cours offert !
Nicolas
Nicolas
Prof de Boxe
4.90 4.90 (20) 60€/h
1er cours offert !
Williams
Williams
Prof de Boxe
4.94 4.94 (16) 60€/h
1er cours offert !
Cao
Cao
Prof de Boxe
4.87 4.87 (15) 30€/h
1er cours offert !
Christophe
Christophe
Prof de Boxe
4.91 4.91 (11) 40€/h
1er cours offert !

Être repéré et sélectionné par le CREPS

Inutile de préciser que pour devenir boxeur professionnel, il faut avoir la force, la foi, la rigueur, l'envie et beaucoup de volonté.

Comment devenir un sportif de haut niveau ?
C'est grâce aux championnats qu'un boxeur peut être repéré !

Car le chemin est long, et parsemé d'embûches.

Au stade de boxe amateur, il faut grimper les échelons de la fédération française de boxe, notamment en Pôles Espoirs et Pôles France.

Faire des championnats permet de se faire repérer par les chasseurs de talents.

Les sportifs très performants peuvent tenter d'intégrer le Pôle Espoirs : c'est un centre de formation pour les jeunes qui seront par la suite capables d'entrer dans l'Équipe de France de boxe.

Avec une réputation dans le monde de la boxe, on tentera d'intégrer le Pôle France Jeunes du CREPS, qui contribue à former les sportifs de haut niveau à l'échelon international.

Il a 15 CREPS, répartis dans toute la France Métropolitaine.

En 2016, le CREPS de Nancy a accueilli le Pôle France Jeunes de boxe afin d'octroyer une préparation physique aux jeunes recrues, en vue de préparer les prochain championnats (championnat de France, championnat d'Europe).

Sitôt qu'un entraîneur a détecté de jeunes espoirs lors d'un championnat, des stages de boxe sont organisés au sein du Pôle France Jeunes et cela, sans mettre un frein à leur scolarité.

Pour participer aux championnats d'Europe, les jeunes Cadets et Juniors doivent avoir déjà eu une expérience internationale et être grimpés sur le podium du championnat de France.

A titre d'exemple, en 2017, sur 14 candidats, seulement 5 boxeurs ont pu rejoindre le Pôle France Jeunes du CREPS de Nancy.

Pour pouvoir prétendre à la boxe pro, il faut donc "assurer"...

Car le Pôle France n'est destiné qu'aux sportifs des Équipes de France se préparant à des compétitions internationales.

Voici par exemple une liste de critères à retenir pour faire de la compétition :

  • Courir 5 à 8 kilomètres sans être fatigué,
  • Faire du saut à la corde sans discontinuer pendant 30 minutes,
  • Travailler au sac de frappe pendant 15 minutes sans s'arrêter,
  • Tenir un sparring avec n'importe quel amateur de boxe,
  • Tenir 6 rounds au lieu de 3, soit deux fois le nombre normal de reprises en sparring.

Là, on se trouve donc à un niveau bien plus élevé que le boxeur amateur qui se rend à la salle une fois par semaine pour 1h15 d'entraînement et de défouloir !

Les autres conditions pour devenir boxeur professionnel

Il y a bien évidemment d'autres passerelles pour monter sur le toit du monde de la boxe.

A quel âge pratiquer les sports de combat ?
Si le poing est déjà levé comme pour maintenir la garde, 3 ans est encore bien trop tôt pour boxer !

Tout d'abord, il faut être âgé de 18 à 35 ans pour acquérir une première licence de boxe professionnelle, même s'il n'y a pas véritablement d'âge limite pour pratiquer la boxe.

Il est également essentiel de fournir au club de boxe un certificat médical, prouvant que l'on n'a aucune contre-indication à la pratique de la boxe.

Les examens spécifiques visent à être reconnu(e) apte au combat de boxe.

Connaissez-vous le réseau de clubs partenaires de l'Académie Christophe Tiozzo ?

Fondée en 2008 par Christophe Tiozzo, champion du monde des super moyens du classement WBA, l'Académie éponyme est une association dont l'objet est de promouvoir la pratique de la boxe dans les quartiers sensibles des villes.

Ce sont ceux qui sont classés "politique de la ville".

Initialement créée à l'issue des émeutes de Villiers-le-Bel (en 2007), l'association compte aujourd'hui 15 clubs partenaires où se former à la boxe.

Les pratiquants ont été repérés par leurs entraîneurs et la structure agit en tant que vecteur d'insertion sociale et professionnelle.

Commencer la boxe amateur dès le plus jeune âge

Comme pour devenir musicien, il est également recommandé de commencer à donner ses premiers coups de poing dès l'adolescence...

Regardons par l'exemple, la biographie et le parcours de Dylan Charrat, jeune boxeur Français.

Né le 31 décembre 1993, il est originaire des Alpes-Maritimes est a commencé la boxe à l'âge de 12 ans.

En 2011, il reçoit sa première convocation avec l'Équipe de France junior.

Fort de son talent, il passe boxeur professionnel à l'âge de 20 ans, en 2013 : il remporte onze victoires dont deux par knockout (KO).

Il devient le 5ème meilleur boxeur de France dans la catégorie super welters.

Repéré par un promoteur de combats, il ambitionne d'affronter un jour le grand champion de sa catégorie : Floyd Mayweather.

En juillet 2019, lors d'une soirée "No Limit IX" organisée à Le Cannet (06) par Brahim Asloum, il remporte sa première ceinture EBU et le titre de champion d'Europe dans la catégorie super welters, contre le boxeur Howard Cospolite.

A ce jour, D. Charrat est invaincu, enregistre 18 victoires sans aucune défaite.

Grimper les échelons dans une fédération internationale

Les boxeurs professionnels doivent être licenciés dans une fédération internationale, européenne ou mondiale.

Comment boxer à l'échelon international ?
Dans les fédérations mondiales, boxer est-il une passion ou un espoir de devenir millionnaire un jour ?

Il existe en de nombreuses : EUBC, EBU, WBA, IBF, WBC, WBO, IWBF, IBA, WPBF, GBU, AIBA, APB...

Après s'être constitué un palmarès florissant et prestigieux lors des compétitions françaises et européennes, le boxeur pro s'affilie à l'une de ces fédérations.

C'est là, en boxe pro, que le prestige ou le talent du boxeur est remis en cause sur le ring, à chaque combat.

Car à chaque instant, le titre de champion peut lui échapper.

Pour combattre et engranger des gains et des primes, le boxeur doit nécessairement trouver des combattants : c'est là qu'entre en jeu l'agent, ou le promoteur.

L'objectif est de défier des boxeurs prestigieux afin de grimper les positions du classement, d'accumuler les ceintures et de maximiser les gains.

Aussi, le promoteur est rémunéré selon un pourcentage des gains : il est donc logique que les deux aient intérêt à ce que le boxeur pro gagne en notoriété.

Plus un boxeur invaincu est médiatisé, à l'instar de F. Mayweather, plus il sera rémunéré par les sponsors, les publicités et les spectateurs.

D'aileurs, F. Mayweather était, en 2018, le sportif le mieux payé du monde, avec une fortune estimée à 240 millions d'euros.

Rien que ça !

Une fortune qui ferait passer pour des pauvres les footballeurs Z. Zidane, L. Messi, C. Ronaldo et Neymar !

Quoi qu'il en soit, la boxe demeure pour la plupart des professionnels, une passion plutôt qu'un business lucratif !

Besoin d'un professeur de Boxe ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Samuel

Passionné d'écriture, de voyage et de musique. Curieux, j'aime découvrir et apprendre. J'aime aussi les chats, Brassens et les coquillettes. Basé à Montpellier, j'écris des livres pour moi et pour les autres.