Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

L’apprentissage de la langue russe pas à pas

De Alexia, publié le 07/12/2017 Blog > Langues > Russe > Comment Apprendre le Russe ?

Un anonyme a dit : « un communiste occidental, c’est un homme qui aime tout de la Russie, sauf l’idée d’aller y vivre. »

Une Histoire époustouflante, une culture très dense, un rôle plus qu’influent dans la géopolitique mondiale : tel pourrait-on résumer la Russie.

La langue russe comptabilise plus de 280 millions de locuteurs, ce qui en fait le 7ème idiome le plus usité sur la planète, juste devant le français. En effet, 146,5 millions de personnes ont le russe comme langue maternelle, et à peu près autant – 135 millions – le parlent en seconde langue.

Les populations russophones se rencontrent principalement en Russie, mais aussi dans les anciennes républiques socialistes soviétiques ayant subi, pendant plus de 70 ans, le processus de russification voulu par les dirigeants successifs de l’URSS : Kazakhstan, Biélorussie, Kirghizistan, Ukraine, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan, Mongolie, Azerbaïdjan, Géorgie, Arménie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Moldavie, jusqu’en ex-Yougoslavie et en ex-RDA (Allemagne de l’est), ou le russe était enseigné dans les écoles avant l’éclatement du bloc soviétique (1991).

De fait, de nombreux pays européens utilisent encore l’alphabet cyrillique dans la langue locale, en Bosnie-Herzégovine, en Serbie, en Bulgarie, en Biélorussie, en Ukraine ou dans les États baltes.

Dans ces derniers pays, son usage est donc toujours important en raison de l’histoire du 20ème siècle. Par ailleurs, le russe est encore une langue véhiculaire dans les régions du Caucase et de l’Asie mineure.

Le russe est issu des langues slaves, et est une des langues officielles de l’ONU, mais aussi de la Biélorussie, du Kazakhstan et du Kirghizistan. En outre, l’alphabet cyrillique est le troisième alphabet officiel de l’Union européenne après le latin et le grec depuis l’adhésion de la Bulgarie le 1er janvier 2007.

Envie de lire du Tolstoï en version originale ? Envie de partir à Moscou pour la Coupe du Monde de football 2018 ? Un voyage en Russie pour faire connaissance avec le peuple russe ? Un poste fraîchement décroché avec des intermédiaires russophones ?

Dans tous les cas, parler russe peut constituer un atout considérable. Comment faire alors pour apprendre l’alphabet, connaître les phrases de base, prononcer correctement ou encore progresser en grammaire ?

Superprof délivre ses conseils pour débuter en russe et acquérir un niveau de langue permettant de communiquer dans cette langue.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Comment apprendre le russe ? Débuter par les bases

La particularité du russe est que son alphabet est différent du nôtre. C’est par là qu’il faut évidemment commencer en tant que débutant.

Le russe est-il une langue difficile ? Allez, démêlons toutes ces nouvelles lettres russes !

Apprendre le russe : l’alphabet cyrillique

L’alphabet cyrillique paraîtra pour des hiéroglyphes égyptiens au début, tout comme l’alphabet chinois et l’alphabet arabe d’ailleurs. Il se compose de 33 lettres, onze voyelles, vingt consonnes et deux lettres muettes, servant à insister ou non sur la prononciation d’un mot

L’étudier demande en effet quelques heures de travail, comme lorsqu’un enfant apprend à lire ! L’avantage pour un débutant adulte, c’est d’être déjà capable de lire.

Cela facilite quand même l’apprentissage même s’il faut repartir quasiment de zéro au niveau de l’alphabet russe pour réussir à déchiffrer les mots russes.

On dit que la langue russe est une langue phonétique : toute lettre correspond à une sonorité différente.

L’étape première consiste donc à mémoriser chacune des lettres pour pouvoir épeler les mots russes.

Une fois l’alphabet acquis, il est indispensable de se familiariser aux sonorités et à la prononciation russe.

Là encore, c’est très différent de la langue française ou de toute autre langue latine. Les phonèmes sont complètement différents et pour apprendre à se débrouiller, on peut commencer par écouter des chansons ou des podcasts en russe.

Apprendre le russe : les phrases de base

Comme pour toute langue, il faut y aller par étapes. Ainsi après avoir bien travaillé son alphabet et s’être familiarisé avec les sonorités russes, il est primordial d’apprendre quelques phrases élémentaires en russe, avec leur phonétique :

  • Добрый день : Bonjour, « zdra-stvouaï-taïi »,
  • Да : Oui, « da »,
  • Нет : Non, « niet »,
  • Спасибо : Merci, « spassiba »,
  • До свиданья : Au revoir, « da-svi-da-ni-yé »,
  • Пожалуйста : S’il vous plaît, « pozhaluysta »,
  • Я не понимаю : Je ne comprends pas, « ya ne ponimayu ».

Un bon dictionnaire comme le Larousse français russe est un indispensable quand on apprend la langue russe et ses subtilités. Alternativement, lorsque l’on utilise internet, le site Google Translate est un bon outil.

Apprendre du vocabulaire de base

Après les quelques phrases élémentaires qui feront l’office d’une mini-Bible de voyage, il faut étendre son champ lexical vers de nouveaux mots simples.

Pour se nourrir en Russie, mémoriser le lexique de la restauration par exemple. Dans la rue, la faim accélère l’apprentissage de la langue russe : « PECTOPAH » signifie « Restaurant ».

Commencer par traduire chaque objet se situant dans la pièce où l’on se trouve (chambre, salon, cuisine) ou dans la rue, tout ce que l’œil perçoit.

C’est un bon moyen pour apprendre le vocabulaire russe sans avoir l’impression de le réviser.

Nous recommandons d’apprendre environ 10 nouveaux mots par jour.

Apprendre le russe : la grammaire

Pour ne pas trop se décourager, nous déconseillons de commencer à apprendre la langue russe par la grammaire. Ce serait comparable à vouloir construire un pavillon neuf en commençant par monter la charpente avant de couler les fondations…

Cependant, tout apprenant se rendra vite compte qu’il est essentiel, voire fondamental de connaître quelques règles simples afin de se débrouiller et de former des phrases correctes.

Les sites comme lerussefacile.com ou russe.inalco.chez.com aident les utilisateurs à progresser en grammaire et à acquérir les bases de la conjugaison russe.

Ils aideront à comprendre les genres et les déclinaisons de la grammaire russe, concepts un peu nouveaux pour un francophone. Comme la langue latine, le système grammatical de la langue de Pouchkine comprend six déclinaisons : le nominatif, l’accusatif, le datif, le génitif et le locatif.

Et le vocable russe est réparti selon trois genres : le masculin, le féminin et le neutre, comme en allemand.

Quant à la conjugaison russe, les apprenants débutants seront ravis d’apprendre que le russe ne comprend que trois temps : passé, présent et futur.

Autant dire que la structure grammaticale et syntaxique des phrases russes est beaucoup plus pauvre, épurée, simple qu’en français.

On notera ainsi que les verbes russes à l’infinitif se terminent par -ТЬ, -ТИ ou encore -ЧЬ. Le verbe russe possède des formes temporelles conjuguées et deux formes aspectuelles.

Comment apprendre le russe seul ?

Premier élément ultra-important lorsque l’on décide de se lancer en autodidacte : connaître son niveau !

Fréquenter les amphis de temps en temps pour apprendre le russe, mais pas trop pour ne pas se faire remarquer. Aller aux cours magistraux de l’UFR de russe et passer incognito pour un étudiant…

Est-ce que l’on est un débutant ? Faux-débutant ? Est-ce que l’on a déjà fait du russe ? Souhaite-t-on perfectionner son expression orale ? Consolider ses bases en expression écrite ? Est-ce que l’on sait déjà parler d’autres langues ?

Pour ce faire, on peut passer un test de langue russe : entièrement gratuit, celui-là comprend trente questions, et permet de se situer son niveau de langue sur l’échelle du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) : de A1 à C2.

Les personnes polyglottes ont, nous le savons, davantage de possibilités à apprendre les langues vivantes car leurs compétences linguistiques pré-acquises leur permettent de réaliser des ponts d’un système langagier à un autre.

Et les automatismes qu’ils se sont créés pour assimiler leur première langue vont leur servir pour étudier toute nouvelle langue, le russe par exemple. Même si l’alphabet russe – l’alphabet cyrillique – est incompréhensible pour un locuteur francophone usant de l’alphabet latin moderne.

Et ensuite : quel est l’objectif ?

Devenir bilingue ? Se débrouiller lors d’une conversation avec un ami ? Partir en voyage en Russie ? Savoir demander son chemin, l’heure qu’il est ? Louer un logement ?

Une fois que l’on saura prédéfinir ses objectifs et son niveau – niveau débutant, niveau intermédiaire, A1, B1, B2 -, il n’y aura plus qu’à se lancer !

Chercher une méthode pour apprendre le russe

Pour apprendre une langue étrangère, les livres sont de bons alliés !

Nous recommandons particulièrement la méthode Assimil, qui associe l’écrit, la reconnaissance visuelle et la lecture avec le format audio et la reconnaissance vocale, pour progresser plus rapidement, améliorer sa compréhension orale et son expression orale ainsi que sa prononciation russe.

La pédagogie utilisée a fait ses preuves et le principe de la répétition espacée est un incontournable dans l’apprentissage des langues !

Le principe d’Assimil pour celles et ceux qui ne le connaissent pas ?

On apprend étape par étape, chapitre par chapitre : le mieux est d’écouter un chapitre tous les matins, car l’est le moment de la journée où le cerveau est le plus disposé à l’apprentissage des langues.

Au réveil, celui-ci n’est en effet pas encore envahi par toutes les pensées parasitaires – positives ou négatives – de la journée, susceptibles de perturber la bonne mémorisation des mots de vocabulaire russe ou des règles de grammaire russe.

La méthode Assimil inflige une gradation à notre cognition : chaque étape est plus complexe que la précédente, mais elle incite l’auditeur à répéter après la voix off du logiciel, ce qui est un exercice très stimulant pour la mémoire.

Parler russe !

Quels sont les meilleurs outils pour parler russe couramment ? Parlez-vous russe ?

Apprendre seul ne veut pas dire ne pas s’entourer, mais en autodidacte, c’est-à-dire sans professeur (d’école de langue, d’association ou de cours privés à domicile) !

Trouver un russophone natif pour échanger et améliorer sa prise de parole en russe, est un bon moyen de progresser rapidement !

Et si ce n’est pas en direct, penser à Skype ! Les forums et les groupes Facebook regorgent de personnes disposées à aider à enrichir son piètre vocabulaire russe en échange d’apprendre les bases du français.

Pensez à instaurer des retrouvailles hebdomadaires, comme pour un cours de russe Paris (ou ailleurs !) pour améliorer vos compétences linguistiques rapidement !

Enfin, une activité peu pratiquée qui peut porter ses fruits : aller de temps en temps dans un cours magistral d’une licence de russe à l’université : jusqu’à maintenant, aucune fac n’est soumise à contrôles à l’entrée et les professeurs ne font pas l’appel dans les amphithéâtres…

Surfer sur internet

Il suffit de trouver un site pour apprendre le russe en autodidacte, or des sites web, il y en a à foison : des centaines de milliers de pages web sont créées chaque jour dans le monde.

La langue russe ne fait pas exception. L’avantage d’apprendre le russe en ligne, est que l’on peut le faire partout : sur ordinateur, sur tablette ou sur smartphone, les alternatives sont multiples !

Difficile de se motiver sur un site web et de s’y tenir ? On comprend aisément.

Pourquoi ne pas tenter l’aventure du l’échange linguistique ? Selon le site Tandem.net, « la pratique orale est la voie la plus rapide vers l’aisance linguistique« .

Vrai ou pas, trouver un Moscovite natif ou une Russe de Saint-Pétersbourg peut être un bon vecteur de progression mutuelle : on apprend le russe tandis que l’on enseigne le français, à travers un échange gagnant-gagnant.

Et tout ceci est totalement gratuit.

On oubliera en revanche tous les sites promettant d’apprendre le russe en dix leçons ou en une semaine. L’apprentissage d’une langue demande rigueur, discipline et temps !

Surtout quand on est passionné !

Comment apprendre le russe rapidement ?

Pour apprendre la langue russe rapidement, pas de secret ! Le meilleur moyen est encore de prendre des cours de russe avec un professeur de russe ! Et même des cours intensifs !

Prendre des cours particuliers

On pourra bien sûr commencer par des cours collectifs mais les cours de russe en ligne sont bien plus efficaces ! En cours particuliers, l’apprenant est seul avec le professeur, avec lequel il pourra construire un réel échange, quasiment amical.

L’intérêt est que l’enseignant – un de nos professeurs, par exemple – est là spécialement pour guider son élève vers un meilleur niveau de langue, et corriger les imperfections : intonation, correction orthographique, exercices de grammaire, verbes irréguliers, etc.

Le feeling est très important quand on choisit son enseignant ! Car l’on va passer de nombreuses heures avec lui ou elle, l’important, au-delà de ses compétences linguistiques à proprement parler, est de bien s’entendre avec.

C’est plus motivant et vous apprenez bien plus rapidement.

Ne pas hésiter à tester plusieurs profils différents avant de faire son choix.

Sur notre plateforme, la plupart de nos professeurs offrent la première heure de cours. De quoi jauger leurs compétences, leur pédagogie et voir si le courant passe bien.

Comment dit-on poupée russe en russe ? Commencez par apprendre le général pour aller ensuite dans le détail.

L’échange au coeur de l’apprentissage du russe

Pour maîtriser le russe sur le bout des doigts et réfléchir en russe comme dans sa langue maternelle, une seule recette : PARLER, et pratiquer !

Trouver des russes et échanger avec eux, comparable à trouver un loyer pas cher à Saint-Pétersbourg ou dans l’agglomération moscovite (c’est-à-dire impossible) ?

Que l’on se rassure, depuis la chute de l’URSS, de nombreux Russes sont venus s’installer en France. Et grâce à internet, il n’y a plus de frontière, l’on peut trouver un russophone en quelques clics.

C’est comme ça qu’on apprend le mieux.

En plus, on pourra vraiment poser des questions sur langue et culture russes, mieux comprendre l’origine de certains plats ou la mentalité russe.

C’est aussi un moyen d’explorer les merveilles de la littérature russe (de Dostoïevski, Tchékhov, Tolstoï, à Tourgueniev et pourquoi pas Kropotkine, Bakounine et Lénine – pour ceux qui sont attirés par l’anarchisme et le socialisme) ou encore d’apprendre des expressions russes et des mots nouveaux pour enrichir son vocabulaire.

Faire un séjour linguistique

Alors bien sûr, pour ceux qui en ont les moyens et le temps, le voyage en Russie est une très bonne option. Quoi de mieux qu’apprendre le russe en Russie ?

Apprendre le russe dans l'agglomération moscovite : nec plus ultra de l'apprentissage des idiomes slaves. La Place Rouge à Moscou : majestueuse, à deux pas du centre de langues.

La Fédération de Russie étant le plus grand pays du monde (17,1 millions de km² !), il faut cibler où aller. Nous recommandons de séjourner dans la partie occidentale et européenne de Russie, à Saint-Pétersbourg ou à Moscou.

On peut aussi partir étudier le russe en Estonie, Lituanie, Lettonie, Biélorussie. Partir aussi en Ukraine, cela aura l’avantage de profiter d’un climat plus méridional et d’un coût de la vie sur place bien inférieur à celui de la Russie et des pays baltes…

Voyager seul est la meilleure option pour l’apprentissage des langues. On apprend ainsi à se débrouiller dans des situations de la vie quotidienne (demander son chemin, commander au restaurant, prendre le métro, etc.), sans se reposer sur le bagou et la débrouillardise d’un parent, d’un frère, d’une sœur, de sa compagne (son compagnon) ou d’un(e) ami(e).

Une excellente solution, est de réserver un logement chez l’habitant, sur Airbnb : comme un séjour linguistique, c’est une solution d’hébergement qui permet de prendre un cours de langue russe rien qu’en parlant avec les propriétaires ou les colocataires présents dans le logement.

Lorsque je voyage dans un pays, anglophone ou hispanophone, la formule Airbnb me permet d’être au contact avec la population locale, d’apprendre leur langue maternelle en immersion totale et de découvrir un pan de la culture du pays et de leur histoire personnelle. C’est une occasion privilégiée de capter de nouveaux mots de vocabulaire dans le flux de discussion et de mieux retenir certains mots difficiles.

Amusez-vous !

Que l’on apprenne le russe sur des sites internet, sur YouTube, en regardant des films ou dans des livres, le plus important est de s’amuser.

Confucius disait « choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

Cette maxime peut parfaitement s’appliquer à l’apprentissage d’une langue. Remplacez « travail » par « langue » et c’est parti !

Certaines applications comme Duolingo peuvent aider.

L’application propose de pratiquer 5 minutes de russe par jour. L’apprentissage est entièrement personnalisé, et l’élève reçoit des récompenses au fur et à mesure du jeu. Tout ça pour 0 €, l’application est entièrement gratuite.

Une astuce : penser à mettre ses séries préférées en VOST russe pour se détendre tout en apprenant.

On peut aussi changer l’idiome de ses logiciels et navigateurs web. Par exemple, on peut lire l’encyclopédie Wikipédia en russe, même mettre le navigateur Google Chrome en russe…

Comment apprendre le russe gratuitement ?

Les étudiants le diront mieux que moi, quand on veut apprendre et mémoriser une leçon, le mieux c’est de faire des fiches.

Et c’est gratuit : il suffit de se rendre à la bibliothèque universitaire ou municipale, et d’emprunter des livres de russe pour faire des fiches sur l’alphabet cyrillique russe, sur la place de l’accent tonique dans le mot ou encore sur les prépositions.

Comment faire des fiches de révision en russe ? Direction la bibliothèque municipale !

Utiliser les cartes mémoire

Le système de Leitner se base sur les cartes mémoire. Le principe est simple et fonctionne plutôt bien pour la mémorisation du vocabulaire : d’un côté le mot en français, de l’autre le mot en russe.

Les cartes sont classées dans trois boîtes selon le niveau de mémorisation de chacune.

Bon, ça c’est pour la version papier.

Si l’on est plutôt branché numérique, le logiciel Memrise mêle cartes mémoire et quiz et propose même des moyens mnémotechniques pour retenir les mots appris.

Les meilleurs chaînes YouTube

L’avantage de YouTube, c’est que c’est gratuit. Et en plus, il y a une multitude de vidéos pour apprendre les langues et notamment le russe. Voici les 4 meilleurs chaînes à retenir :

  • Apprendre le russe,
  • La Russe de PACA (russe Marseille !),
  • Thomas de Russie.fr,
  • Apprendre le russe avec Ania.

Une bonne manière de s’initier à la langue russe à travers des exemples concrets, du vocabulaires utile et des thématiques culturelles intéressantes.

Comment apprendre le russe grâce au cinéma et à la VO ?

Un peu dur pour prendre des cours de russe débutant !

Que l’on soit passionné par l’Histoire de l’URSS ou non, quand on apprend une langue, on s’intéresse aussi à sa culture. Et les œuvres cinématographiques ne sont pas en reste en Russie.

Qui n’a pas encore vu le film Stalingrad, tourné à Volgograd ? Pour progresser en russe, imaginez-vous la Volga, sous les bombes durant la meurtrière bataille de 1942-1943 entre l’Allemagne nazie et l’URSS…

Voici quelques films pour apprendre le russe autrement :

  • Moscou ne croit pas aux larmes, 1980, réalisé par Vladimir Menshov,
  • L’ironie du sort, 1965, réalisé par Eldar Riazanov,
  • Le Retour, 2003, réalisé par Andrey Zvyagintsev,
  • Рассказы, 2012, réalisé par Mikhail Segal,
  • Стиляги, 2008, réalisé par Korotkov Juri,
  • La maison du soleil, 2009, réalisé par Garik Sukachov.

Il en existe bien sûr pleins d’autres, à chacun de choisir en fonction de ses affinités. Mais ceux-là font partie peut-être des plus abordables pour commencer à regarder du russe.

Regarder les journaux télévisés et écouter la radio russe est maintenant facilité par internet et c’est aussi une excellent moyen de pratiquer le russe tous les jours en formant son oreille aux locuteurs natifs.

En synthèse

  • Avant de débuter en russe, il faut connaître son niveau et ses objectifs pour savoir d’où l’on part et où on va,
  • Commencer par apprendre l’alphabet est indispensable. C’est le B.A.BA de l’apprentissage du russe. Viennent ensuite les phrases de base et la conjugaison et grammaire. Apprenez petit à petit sans brûler les étapes pour ne pas être découragé,
  • De nombreux ouvrages sont disponibles pour apprendre le russe mais sans débourser un centime, des sites internet proposent des cours en ligne très bien conçus pour apprendre seul,
  • Apprendre en s’amusant n’est pas uniquement réservé aux enfants : dans le cas des langues, c’est souvent nécessaire et cela permet de mémoriser plus facilement,
  • Tous les moyens sont bons pour progresser : sites internet, chaînes YouTube, journaux, télévision, radios, films et séries, échanges sur Skype…

Ne lésiner sur aucun moyen !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,86 sur 5 pour 7 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
Ordre:   Les plus récents | Les plus anciens | Les plus populaires
Kevin James
Invité
Kevin James

Merci pour cette article très intéressant. J’ai 14 ans et je voudrais me mettre au russe grace a vous je sais comment bien le faire

wpDiscuz