Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Appareil de musculation : qu’est-ce que le développé devant à la barre ?

De Samuel, publié le 01/03/2018 Blog > Sport > Coach Sportif > Tout Sur le Military Press : Présentation Et Intérêt !

Mohandas Karamchand Gandhi (1869-1948) a dit : « La force réside dans l’absence de crainte, et non dans la quantité de chair et de muscle que nous avons dans notre corps. »

Instruments phares des exercices de musculation, les haltères, faisant partie du matériel sportif de base, sont plébiscitées par les sportifs et tout coach sportif pour faire du sport et agir efficacement sur la prise de masse musculaire.

Dans un programme personnalisé d’exercice physique en effet, l’objectif est de se muscler, de retrouver la forme, mincir ou sculpter un corps athlétique. Muscler les bras, les muscles du dos, trapèzes et deltoïdes sont les piliers de l’haltérophilie.

Parmi d’autres exercices de base en renforcement musculaire « prescrits » par un programme de coaching sportif, figure le « développé devant à la barre », ou « Military Press« .

Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce mouvement.

Comment trouver son coach sportif en ligne ?

Le Military Press : présentation et description

Autrement dénommé « développé militaire », « développé épaules » ou « overhead press », le Military Press est un mouvement impressionnant qui consiste à soulever depuis ses épaules jusqu’au-dessus de sa tête, une barre munie d’un poids plus ou moins lourd avec l’effort des bras.

Musculation vs culturisme : faites votre choix ! Sculpter son corps : hum, n’est-ce pas un peu « too much » ?

Il s’agit d’un exercice de force et de puissance, mais il est considéré comme très efficace, tout comme les exercices de kettlebell.

Très employé en préparation physique et en crossfit, c’est un mouvement très célèbre que l’on voit souvent dans les films et qui se pratique fréquemment en salle de fitness.

Le modus operandi est simple : on pratique ce mouvement à la machine ou à l’aide d’haltères, en position assise ou debout, les pieds écartés de la largeur du bassin.

Assisté du coaching sportif – si l’on est des sportifs débutants -, on commence le mouvement avec les mains au niveau des épaules, en utilisant parfois des sangles TRX sport pour compléter son entraînement.

On saisit en pronation (c’est-à-dire les paumes vers l’avant) la barre accrochée sur un rack, avec un écartement des bras légèrement supérieur à la largeur des épaules. Puis, on soulève l’appareil de musculation au-dessus de la tête, jusqu’à avoir les bras tendus et verrouillés vers le haut.

Les jambes doivent être écartées de la largeur des épaules, et il est important que les genoux soient fléchis.

Pendant la levée de la barre, il faut veiller à avoir une trajectoire la plus verticale et rectiligne possible. Puisque le corps – du buste jusqu’à la tête – doit rester bien droit, la barre va inéluctablement venir toucher le menton.

Lors de la levée, il faut légèrement tirer la tête en arrière – sans cambrer – pour laisser passer la barre au-dessus de la tête. Si vous réussissez cet exercice, c’est votre impédancemètre de sportif qui sera fier de vous !

Le mouvement implique ensuite de gérer le retour en position initiale, consistant à redescendre la barre au niveau des épaules.

Si l’on pratique debout, en salle de musculation ou à l’extérieur, on peut aussi jeter la barre au sol vers l’avant.

Pour vous donner une idée, voici une petite démonstration Youtube sur la chaîne Olymp’Fit : Alex, un préparateur physique montrant comment faire le développé militaire et éviter certaines erreurs.

Erreurs à ne pas faire durant le développé militaire

Comme lors d’un exercice de barre EZ, le coach sportif personnel devra veiller scrupuleusement à ce que les abdominaux, les dorsaux, les biceps et les fessiers soient bien contractés afin de conserver la tonicité et l’efficacité de l’effort.

Respecter la technique du Military Press pour ne pas avoir mal au dos. Comment éviter les erreurs de base au développé militaire ? Être guidé par son coach !

Il ne faut absolument pas cambrer : pour cela, conserver un gainage parfait, même si les sportifs de haut niveau ont pour habitude de se pencher vers l’arrière afin de travailler davantage les pectoraux. Des règles que l’on retrouve par exemple dans l’entraînement avec ergomètre.

Les épaules (deltoïdes), les triceps, les pectoraux, la ceinture abdominale, la ceinture scapulaire et les fessiers sont très sollicités, et ce d’autant plus lorsque l’on augmente le poids des disques.

Le corps étant soumis à rude épreuve, il est donc important d’écouter ses capacités physiques pour ne pas se blesser ou contracter un mal de dos atroce.

Si cet exercice pour développer sa musculature trop difficile, alors il convient de faire le mouvement à la barre guidée ou avec des haltères.

Autre attention importante : il faut regarder droit devant soi, et non vers le haut ou vers le bas, afin de maintenir le rééquilibrage de la tête dans l’axe de la colonne vertébrale et du bassin.

Il va sans dire que ce mouvement de tonification musculaire, qui complète bien l’entrainement vélo stationnaire, est contre-indiqué en cas de mal de dos ou de faiblesse lombaire. Mais une ceinture de force peut être judicieuse en guise de traitement prophylactique.

L’intérêt de ce mouvement est qu’il offre un travail musculaire complet : l’ensemble des groupes musculaires du haut du corps sont stimulés.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar