Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Qui sont les empereurs japonais ?

De Alexia, publié le 20/03/2018 Blog > Langues > Japonais > Histoire du Japon : Les Grands Empereurs Nippons

« Laissez deviner aux hommes par vos propres exploits qui étaient vos ancêtres. » Proverbe japonais

Pour les japonais, l’origine sociale a peu d’importance historiquement. Même si cela a bien changé aujourd’hui, l’idée de faire ses preuves demeure.

Aujourd’hui, près de 8000 français vivent au Japon dont 6000 à Tokyo et 1500 à Kyoto.

Quand on s’expatrie dans un pays à la culture et à l’histoire différente de notre pays d’origine, il vaut mieux se renseigner avant de partir vivre au Japon !

L’envie de partir à la découverte du mont Fuji vu en cours japonais, de voir un cerisier en fleurs et d’aller boire du saké au pays du soleil levant doit s’accompagner d’une étude de l’histoire du Japon et de la culture japonaise, au risque de se retrouver démuni face à un rite particulier ou dans l’embarras…

C’est de cette manière qu’on s’intègre réellement dans un pays d’accueil.

Connaissez-vous l’histoire des empereurs japonais ?

Qui dirige le Japon et quel est le rôle de l’empereur ?

Quelle est la religion majoritaire au pays du soleil levant ? Le chrysanthème est l’emblème de l’empereur au Japon.

Le Japon est une monarchie constitutionnelle.

Le gouvernement japonais est scindé en trois branches, comme la plupart des pays démocratiques :

  • Le pouvoir exécutif,
  • Le pouvoir législatif,
  • Le pouvoir judiciaire.

Le pays fonctionne de cette manière depuis l’introduction de la Constitution du Japon de 1947. Il existe 47 divisions administratives et l’empereur est le chef d’Etat.

Cependant, comme au Royaume-Uni avec la reine d’Angleterre, le monarque n’a qu’un rôle symbolique. Il n’a aucun pouvoir au sein du gouvernement qui est dirigé par le Cabinet du Japon composé du ministre d’Etat et du Premier Ministre, chef du gouvernement.

Le Premier Ministre, actuellement Shinzo Abe, est choisi par la Diète du Japon, le pouvoir législatif, dont les membres sont directement élus par le peuple.

L’empereur nippon est à la fois le chef de l’Etat, le symbole de l’Etat et le chef de la religion shintoïste, la plus ancienne religion du pays, étroitement liée à la mythologie japonaise.

Où vit l’empereur du Japon ?

L’empereur vit au Kôkyo, un palais impérial au centre de Tokyo. Sa famille vit au palais d’Akasaka.

La vie quotidienne de la famille royale est gérée par l’Agence Impériale, qui contrôle aussi bien leur emploi du temps que leurs biens.

L’actuel empereur du Japon est issu de la lignée Yamato et il est l’héritier des biens du trône du Chrysanthème, nom que l’on donne au trône impérial du Japon.

Vous voulez visiter le palais impérial ? Il vous faudra obtenir le visa japonais d’abord !

Les empereurs légendaires du Japon

Quelle est l'histoire du pays du soleil levant ? Jinmu, 1er empereur légitime mais légendaire du Japon.

La plus vieille dynastie du monde trouve ses origines au 7ème siècle avant notre ère. Le premier empereur du Japon était Jinmu, petit fils supposé de la déesse Amaterasu.

Jusqu’en 1945, l’empereur est le chef absolu.

Il est considéré comme un dieu vivant et représentant de la religion shinto. Les empereurs dits légendaires sont parfois inscrits au Kojiki, la « chronique des faits anciens ». C’est un recueil de mythes concernant l’origine du Japon et la formation des îles.

Ils sont dits légendaires, car les dates sont impossibles à vérifier et pour certains, nous ne sommes même pas sûrs de leur existence :

  • Jinmu : -660 -585,
  • Suizei : -581 -549,
  • Annei : -549 -511,
  • Itoku : -510 -477,
  • Kosho : -475 -393,
  • Koan : -392 -291,
  • Korei : -290 -215,
  • Kogen : -214 -158,
  • Kaika : -157 -98,
  • Sujin : -97 -30,
  • Suinin : -29 +70,
  • Keiko : 71 – 130,
  • Seimu : 131 – 191,
  • Chuai : 192-200.

L’impératrice Jingu a été retirée de la liste officielle par l’empereur Meiji. Elle aurait régné de 209 à 269 selon la croyance mythologique.

L’histoire des empereurs du Japon est fortement lié à la mythologie, c’est pourquoi il est très difficile d’être officiellement certain de l’existence ou non des empereurs « légendaires ».

Les écrits sont pour la plupart mythologiques à cette époque et participent pourtant le fondement de la société japonaise.

Les empereurs historiques du Japon

Le premier empereur dont on est certain de l’existence et du règne s’appelle Ojin.

C’est le premier empereur historique dont le règne a duré de 270 à 310. Il a été déifié en tant que Hachiman, dieu de la guerre et protecteur divin au Japon.

L’antiquité japonaise

Lui a succédé nombre d’empereurs durant l’époque qu’on nomme antiquité japonaise et qui s’étend de 400 à 1198 :

  • La période Kofun de 400 à 539,
  • La période Asuka de 539 à 715,
  • L’époque de Nara de 710 à 794,
  • L’époque de Heian de 794 à 1185.

Les dates pour les empereurs du début de l’antiquité sont parfois erronées et difficilement vérifiables. La succession se fait en famille, mais ce n’est pas toujours le fils aîné qui succède à son père. C’est d’ailleurs souvent le dernier fils, la succession étant différente du droit de succession en Europe au Moyen-Âge.

Parfois, c’est le cousin, le frère ou l’oncle qui prend le relais.

Des impératrices se sont retrouvées dans les plus hautes sphères, notamment durant la période Asuka et l’époque de Nara. Mais aujourd’hui, il est interdit pour une femme de devenir impératrice.

A cette période, dès 794, même si l’empereur demeure le gardien des traditions, un autre dirigeant fait son apparition : le shogun. Le titre était héréditaire.

Le dernier shogunat fut celui de Tokugawa. La tradition fut abandonnée sous l’ère Meiji en 1868 et l’empereur reprit son pouvoir politique complet.

L’époque féodale

Pourquoi conserver le rôle du roi dans l'archipel japonais ? Si la Chine n’a plus eu d’empereur depuis 1912, ce n’est pas le cas du Japon qui poursuit la tradition.

Le temps féodal apparaît au Japon à partir de 1198.

Même si l’on observe une période pré-moderne, l’époque féodale court jusqu’à l’arrivée de Meiji au pouvoir, en 1852, voire même jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et à la capitulation japonaise.

C’est l’ère des samourai que l’on appelle sous ce terme depuis 1600 mais qui étaient plutôt désignés comme buke pendant l’ère Kamakura. Le titre de samourai (et son sabre) est aujourd’hui purement honorifique et ne donne plus lieu à des privilèges comme à l’époque.

EpoqueDatesEmpereurs
KamakuraDe 1185 à 1333Tsuchimikado, Juntoku, Chūkyō, Go-Horikawa, Shijō, Go-Saga, Go-Fukakusa, Kameyama, Go-Uda, Fushimi, Go-Fushimi, Go-Nijō, Hanazono, Go-Daigo.
MuromachiDe 1333 à 1573Kōgon, Kōmyō, Sukō, Go-Kōgon, Go-En'yū, Go-Komatsu, Go-Murakami, Chōkei, Go-Kameyama, Go-Komatsu, Shōkō, Go-Hanazono, Go-Tsuchimikado, Go-Kashiwabara, Go-Nara, Ōgimachi.
Azuchi-MomoyamaDe 1573 à 1603Ōgimachi, Go-Yōzei.
EdoDe 1603 à 1868Go-Yōzei, Go-Mizunoo, Meishō, Go-Kōmyō, Go-Sai, Reigen, Higashiyama, Nakamikado, Sakuramachi, Momozono, Go-Sakuramachi, Go-Momozono, Kōkaku, Ninkō, Kōmei, Meiji.

Le Japon est alors une grande puissance en Asie comme on le voit en cours de japonais paris et la régence des empereurs se fait jusqu’à la mort de ceux-ci. Après la mort de l’empereur, c’est le prince héritier ou un membre de la famille royale désigné qui prend sa suite.

L’époque moderne

Après l’époque d’Edo qui marque l’époque prémoderne, on assiste à une première modernisation de la société nippone. Trois empereurs vont se succéder pendant cette nouvelle ère :

  • Meiji : de 1867 à 1912,
  • Taisho : de 1912 à 1926,
  • Showa : de 1926 à 1945.

Mais c’est véritablement la période après guerre qui entérine profondément l’entrée du Japon dans une ère moderne. L’empire japonais est contraint à abandonner, notamment après la bataille de Pearl Harbor et les bombardements sur Nagasaki et Hiroshima.

Le Japon est obligé de céder aux pressions des occidentaux et des Etats-Unis afin de basculer dans la modernité.

L’empereur Showa continue de régner de 1945 à 1989. Comme son prédécesseur, il gouverne jusqu’à sa mort le pays d’Asie du Sud.

C’est son fils Akihito qui lui succède en 1989, devenant ainsi le 125ème empereur du Japon.

C’est aujourd’hui l’actuel empereur du Japon. Après sa mort, il portera le nom posthume d’empereur Hensei.

Pourquoi l’actuel empereur va-t-il abdiquer ?

Quel est le rôle de l'empereur ? Les japonais ont soutenu Akihito dans l’abandon du trône et de sa souveraineté.

Sa majesté Akihito sera le premier empereur à renoncer au trône et au titre qui lui incombe de son vivant depuis 200 ans de règne.

La dernière abdication connue a eu lieu en 1817, c’était l’empereur Kokaku.

Mais pourquoi veut-il quitter le trône ?

La couronne doit être assumée à vie selon la tradition des empereurs japonais. Cependant, Akihito fait face à de nombreux problèmes de santé : cancer de la prostate en 2003 et pontage coronarien en 2012.

L’empereur avait annoncé son abdication en 2016 en se justifiant ainsi : « Je m’inquiète de la difficulté à remplir mes fonctions en tant que symbole de l’Etat. »

Akihito ne se sent plus d’attaque pour assumer ses fonctions, notant des erreurs faites lors de cérémonies.

Il sera prêt à démissionner le 30 avril 2019 laissant sa place à son fils aîné, Naruhito, âgé de 57 ans. L’archipel entrera ainsi dans une nouvelle ère dont le nom sera dévoilé au terme d’un processus particulier.

Cet empereur moderne et pacifique possède une grande popularité auprès du peuple japonais. Bien que discrète, la famille royale a bonne presse auprès du grand public. L’empereur revêt l’image de la simplicité et de la proximité avec son peuple.

Si bien que son abdication a été soutenue par la majorité des japonais.

Le soutien populaire a permis l’appui du premier ministre Shinzo Abe auprès du gouvernement. Fermement attaché au shintoïsme (la principale religion au Japon), il était en effet opposé à l’abdication. Le texte voté en juin pour modifier la loi sur l’abdication, le fut a minima.

Le couronnement du nouvel empereur (nouveau roi) aura lieu le 1er mai 2019, au lendemain de la renonciation du trône par Akihito.

Définition « grands empereurs du Japon »

L’empereur japonais n’est pas autorisé à gouverner. Son rôle est purement symbolique comme le roi d’Angleterre, ou plutôt la reine actuellement. Cependant, comme nous l’avons vu, cela n’a pas toujours été le cas et avant 1945, l’empereur était un véritable chef de clan et commandant du pays.

Qu’est-ce qu’un shogun ?

Le terme shogun signifie « général ». Pendant quelques siècles (du 12e au 19e), le shogun était le véritable dirigeant du Japon et il était le général en chef des armées.

Qu’est-ce que le shintoïsme ?

Littéralement la voie du divin, le shintoïsme est un ensemble de croyances polythéistes et animistes. C’est la plus ancienne religion du Japon. Le terme shinto est apparu pour se différencier du bouddhisme importé au Japon par les chinois au 7e siècle.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar