Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment est représentée la musculation au cinéma ?

De Thomas, publié le 21/01/2019 Blog > Sport > Coach Sportif > Le Top des Films sur la Musculation !

« Le culturisme est un peu comme tout autre sport. Pour réussir, vous devez consacrer 100 % à votre formation, l’alimentation et l’approche mentale. » Arnold Schwarzenegger

La musculation est une activité sportive, mais constitue pour beaucoup d’entre nous, une véritable discipline, un vrai mode de vie qu’il convient d’apprendre à maîtriser, à respecter, voire à intégrer.

Ainsi, entre abdos, fessiers, pectoraux, muscles des jambes, haltères, tractions, biceps ou tout simplement exercices de musculation, bon nombre sont les amateurs de la discipline qui ont besoin de références, de modèles, de figures emblématiques.

Car, selon Patrick Bacquaert, médecin chef de l’IRBMS (Institut de recherche du bien-être, de la médecine et du sport santé) de la région Hauts-de-France, il est possible de gagner 10 % à 15 % de muscle avec l’entraînement mais, au-delà, on plafonne. Chacun est limité par sa génétique, qui lui confère une morphologie unique ». 

Quels sont les plus grands films sur la musculation ?

En quoi les films de musculation sont-ils inspirants ?

Quel est le plus grand film de musculation ? La musculation est un sport certes, mais elle est également une technique, une pratique, et une véritable philosophie de la vie qu’il convient de respecter. C’est la raison pour laquelle on l’a souvent mise en scène au cinéma.

Chacun doit pouvoir et savoir respecter son corps à sa juste valeur, tout en s’inspirant du cinéma et des modèles.

Le développement musculaire n’est pas synonyme de torture et l’on ne doit pas martyriser ses muscles.

Par exemple, l’acteur Edward Norton a pris 15 kg pour le film American History X, à raison de deux séances quotidiennes de musculation six jours sur sept. Une preuve qu’il s’agit là bien d’un film, inspirant certes, mais qui ne reflète pas le véritable corps de l’acteur.

Il est des films qui vous émeuvent, vous touchent, vous font peur, ou vous donne une leçon. Les films sur la musculation sont souvent tout ça, mais bien plus encore.

En effet, alors que la muscu est un sport qui donne à voir de jolies valeurs, toutes en rapport avec le corps, la transformation de ce dernier, et, de fait, la motivation, on assiste souvent à un film et un objet cinéma des plus inspirants, pour un amateur comme pour un confirmé.

En quelques minutes de visionnage, il est alors possible de se plonger dans la tête d’un athlète, dans l’ambiance d’une salle de sport, ou dans les valeurs aussi belles que sont la tempérance, l’acharnement, mais aussi la patience ou la détermination.

Un véritable sport de chaque instant, complet, auquel on associe souvent une alimentation équilibrée et quelques protéines supplémentaires.

C’est donc via des figures fortes que vont représenter ces as du bodybuilding que le sportif en herbe va se retrouver, s’identifier, jusqu’à devenir lui même un champion des pompes, de la traction, et du programme sportif en général.

Le culturisme n’est pas révolu, bien au contraire, il inspire encore de plus en plus de personnes, notamment les cinéastes. C’est la raison pour laquelle on s’y intéresse aujourd’hui, de sorte à voir les références en la matière.

Car oui, entre pectoraux, dorsaux, courbatures, entraînement de musculation, développé couché, ou encore cardio training, chaque exercice est, pour un sportif accompli, important, et les films sont là pour nous le montrer.

L’objectif ? Nous indiquer la voie vers le succès, le corps de rêve, les muscles saillants et le mental d’acier, et si tout ceci est réuni, le film est réussi ! De jolies valeurs, propres à un coach sportif, non ?

La musculation est une belle discipline, inspirante et porteuse de valeurs idéales pour le développement personnel.

Voici donc les films références en la matière.

Pumping Iron, un film de base sur la musculation

Qu'est devenu Arnold Schwazenegger ? Un véritable film culte, à propos de la musculation, du culturisme, incarné par un acteur devenu mythique, que l’on connaît tous !

Ce film, à mi chemin entre le cinéma et le documentaire, voit Arnold Scwharznegger faire ses premiers pas d’apprenti comédien.

Devant la caméra, ce dernier se montre comme à son habitude, tout en muscles, en abdos et en triceps. L’idée de Pumping Iron est alors de représenter la musculation sous son jour le plus objectif, entre tractions, pompe, alimentation variée, etc.

Une plongée dans le milieu du bodybuilding, à travers un concours, pour un film américain réalisé par George Butler et Robert Fiore.

De quoi redonner ses lettres de noblesse au culturisme, avec un regard plein d’affection mais sans concession pour la pratique de la musculation et tout ce qui l’entoure.

Bodybuilder, un film qui porte bien son nom !

Quels sont les acteurs connus en musculation ? Dans une perspective globale, il existe des films plus marquants que d’autres, notamment en raison de leur thème fort. Bodybuilder en fait probablement partie, comme une large partie de la sélection présente ici !

Ce film français de 2013, réalisé par Roschdy Zem, et avec notamment Marina Foïs, Vincent Rottiers ou encore Yolin François Gauvin, est un drame retraçant l’histoire de Antoine, un jeune lyonnais qui s’est mis en bisbille avec un groupe à qui il doit de l’argent.

Il est alors envoyé à Saint-Etienne, où vit son père, Vincent, et découvre que ce dernier tient une salle de musculation, et qu’il s’est mis au culturisme.

Antoine va alors découvrir un monde, un milieu bien particulier, qu’il ne connaît et ne maîtrise pas, tout en devant appréhender une nouvelle vie avec un père qu’il n’a pas vu depuis des années.

On est là sur un véritable film poignant, profond, avec pour trame de fond la musculation et tout ce qu’il entoure, des préjugés aux entraînements quotidiens, en passant par la salle de sport. À voir !

De quoi se motiver à engager un coach sportif ?

Bigger, Stronger, Faster, la musculation sous un jour nouveau

Ce documentaire réalisé en 2008 montre le monde de la musculation sous un jour nouveau, pas forcément glorieux.

En effet, sont ici mis en scène des produits dopants, des anaboliques, des stéroïdes, des drogues dopantes, de sorte à ouvrir les yeux aux gens. Du plus novice au plus confirmé, le bodybuilding prend alors un côté plus sombre, et on découvre ce dernier sous un jour nouveau.

Car oui, ne l’oublions pas, comme tous les domaines, toutes les activités sportives, toutes les compétitions, la musculation et le culturisme ont leurs travers, qui donnent à voir des figures et des personnalités pas forcément honnêtes, ou dignes de respect dans leur domaine.

Intéressant et nécessaire !

Generation Iron, une compétition de musculation au cinéma

Et si on trouvait notre modèle de développement musculaire sur le petit écran ? Schwarzenegger, un des emblèmes du culturisme au cinéma : on aime ou on n’aime pas !

Generation Iron est un film documentaire réalisé en 2013.

Il retrace le parcours de bodybuilders, dont la volonté était de participer au concours de Mr Olympia en 2012.

Une véritable plongée dans un milieu que l’on ne connaît pas forcément si on ne pratique pas la musculation, avec des apparitions de figures stars comme Jacob Wilson, Arnold Schwazenegger, ou encore Phil Heath.

De quoi donner envie de faire du coaching sportif en ligne !

De quoi redonner tout son sens au terme de « compétition », notamment lorsqu’il s’agit de notre corps, de nos fibres musculaires, de notre alimentation, et, plus globalement, de notre santé, qui est mise à rude épreuve lors des préparations et des questionnements de la part des athlètes.

Generation Iron 2, la suite

Le second volet, Generation Iron 2 est sorti en 2017.

Suite du documentaire de 2013, Vlad Yudin retrace le parcours de 5 stars de la musculation et du culturisme et leurs efforts pour sculpter leurs parties du corps.

Quatre ans après le premier opus, le film suit le parcours d’une nouvelle génération de bodybuilders, jeunes, repoussant les limites de la préparation physique et du renforcement musculaire.

Le film, en outre, met en lumière les mastodontes Kai Greene, Calum Von Moger, Rich Piana et Flex Wheeler.

Teddy Bear, la vie d’un bodybuilder au cinéma

Qui est le réalisateur de Pumping Iron ? Parce qu’il n’y a pas que les protéines ne poudre, les exercices de musculation, la forme physique ou les biceps toniques, certains films dévoilent la musculation sous un jour nouveau, plus doux.

L’idéal du culturisme est la perfection visuelle. Imaginez une statue grecques prenant vie. Il s’agit de sculpter votre corps comme un artiste cisèle la pierre – Arnold Schwazenegger

Ce film au nom attendrissant pourrait plutôt se classer dans la catégorie des documentaires.

Aussi poignant que passionnant et intéressant, Teddy Bear nous plonge dans le monde et l’univers du bodybuilding, à travers un personnage très attachant, joué et interprété par Kim Koldcomme.

Réalisé en 2012, ce film montre les culturistes sous un nouveau jour, bien loin des clichés et des films d’action où ils sont souvent placés en objet.

Car oui, un bodybuilder, ça aime, ça vit, ça cherche l’amour, au-delà même de s’entraîner et de passer ses journées à la salle de sport et à la salle de musculation. Les quadriceps, les dorsaux, les trapèzes, tout ceci est accessoire (ou presque) face à la puissance de l’amour et des sentiments.

C’est en tout cas ce que ce film est tenté de nous montrer à travers des représentations sociales de la musculation.

C’est donc ainsi que fonctionne le cinéma désormais.

Entre une vision documentée et objective de la musculation, un regard attendri et attendrissant sur les bodybuilders, un soin tout particulier à montrer ces derniers dans leurs travers également, tout est mis en scène pour nous faire découvrir les soulevé d’haltères de la manière la plus simple et unique possible, à chaque fois.

Films de muscu : Fight Club

Quand le cinéma fait craquer les filles : pour ça, il faut faire beaucoup de musculation ! Qui ne voudrait pas avoir la carrure et le corps de Brad Pitt ?

Qui méconnaît ce film culte, la référence de la transformation physique pour de nombreuses personnes ?

Ce film de David Fincher sortir en 1999, est une adaptation du roman éponyme de Chuck Palahniuk (publié en 1996).

L’histoire retrace le parcours d’un homme peu satisfait de la vie qu’il mène, et qui créé avec Tyler Durden un club de combats clandestins permettant d’évacuer le mal-être par la violence.

Film controversé à sa sortie, il devient par la suite un film culte.

Quel rapport avec la musculation ? Ce n’est effectivement pas un film sur la muscu en tant que tel.

Néanmoins, l’acteur Brad Pitt, pour incarner son rôle, a dû suivre un programme de musculation intensif pour apparaître au petit écran avec ce corps parfait, ultra sec et musclé avec des abdos ciselés et parfaitement dessinés.

Six mois avant le film, l’acteur pratiquait – pour chaque partie du corps – un entraînement fractionné intensif : il faisait 3 mouvements différents avec 25 répétitions, tout en prenant 60 secondes de temps de récupération entre les différentes séries.

En sus, Brad Pitt effectuait 3 séries de 25 répétitions supplémentaires (soit 6 au total) pour se muscler intégralement. Sa prise de poids et de masse musculaire s’accompagnait d’un programme d’alimentation hyperprotéinée, ce qui lui permit d’affûter son physique.

Voici l’entraînement type de Brad Pitt avant le tournage du film :

  • Lundi : exercices composés en mettant un accent particulier sur les abdominaux,
  • Mardi : exercices composés avec accent particulier sur les tractions,
  • Mercredi : exercices en mettant l’accent sur les épaules,
  • Jeudi Brad : exercices composés en stimulant les biceps et les triceps,
  • Vendredi : exercices composés en mettant l’accent sur le cardio et le dos : marche ou une séance sur le tapis roulant pendant 45 minutes.

A noter qu’il vaut mieux avoir un coach personnel plutôt que suivre un tel programme dans l’espoir d’avoir le corps de Brad Pitt…

No pain, no gain, la muscu au service du crime

Ce film d’action américain est sortie en 2013.

Inspiré de faits réels, le film revient sur les frasques criminelles du « Sun Gym Gang », qui a sévi aux États-Unis entre octobre 1994 et juin 1995.

Daniel Lugo, entraîneur personnel dans un club de fitness de Miami, considère que la forme physique est la chose la plus importante dans la vie. Il ferait tout pour vivre le « rêve américain », ponctué de tout ce qui porte au faste et à la débauche : maisons de luxe, voitures de course et filles de rêve.

Mécontent de la vie qu’il mène en général, il élabore une stratégie pour dépouiller Victor Kershaw, un de ses clients et riche businessman.

Associé de deux acolytes, il lui vole tous ses biens et le trio s’engage sur la voie de la violence, avec l’entraînement sportif à l’image pour jouer les gros caïds de Miami.

American Beauty, à rebours du rêve américain

Se muscler à travers les films : à chacun son icône ! Kevin Spacey, se met à la muscu à 40 ans passés dans American Beauty pour perdre du ventre et séduire.

American Beauty est un chef-d’oeuvre cinématographique en date de 1999, réalisé par Sam Mendes.

Le film retrace l’histoire de la famille Burnham, une famille ordinaire de la classe moyenne bourgeoise dans une cité résidentielle tranquille aux États-Unis.

Lester, père de famille, directeur de publicité englué dans une crise de la quarantaine, s’entiche d’une amie de sa fille.

Pour la séduire, et surtout pour perdre du poids et réduire son embonpoint, il tentera de se muscler en cachette dans son garage, avec haltères et matériel de musculation tout neuf, au grand étonnement de sa femme et des voisins qui l’épient à travers les fenêtres.

Ta peau si lisse, le culturisme au cinéma

Réalisé par Denis Côté en 2017, ce film retrace le quotidien de six culturistes en préparation physique pour réussir leurs compétitions.

Denis Côté dresse un portrait insolite et tendre, avec un message d’humour, de ces « gladiateurs des temps modernes » essentiellement mus par la tonification musculaire, la et la perfection physique.

Les films pour lesquels les acteurs ont fait de la musculation

De nombreux scénarios de films induisent un changement de morphologie aux acteurs choisis pour incarner les rôles, qu’il s’agisse pour eux de perdre du poids ou de se muscler.

Voici les films où l’on voit ces acteurs qui feraient pâlir d’envie bien des pratiquants et pratiquantes de salle de fitness.

Casino royale

« J’ai demandé à mon coach un corps qui, dès que le t-shirt tombe, laisse à penser que James Bond peut tuer quelqu’un. »

Daniel Craig a obtenu un corps très musclé grâce à une préparation physique intense, et un programme alimentaire optimisé pour les besoins de son rôle.

Son physique fut obtenu à force de semaines d’entraînement, avec des séances de musculation (tractions, haltères, pompes et abdos) de 45 minutes, à hauteur de 5 fois par semaine, doublées d’un régime strict.

Iron Man

Robert Downey Jr. a pris 10 kilos pour incarner son rôle.

Il a dû suivre un programme d’entraînement de 5 mois avant le tournage, composé d’exercices mêlant haltérophilie, arts martiaux et cardio.

Il pratiquait cet entraînement 5 jours par semaine.

Wolwerine, le combat de l’immortel

Comment maigrir et avoir le corps des acteurs-athlètes ? Quel film sur la musculation choisir pour se muscler ? Il en existe de nombreux !

Hugh Jackman a commencé à faire de la musculation pour obtenir des rôles dans les films à partir de 2000, dans le premier volet des X-men.

En 2013, pour le film Wolwerine, il a suivi un programme sportif de 18 mois d’entraînement intensif, qui comportait 11 heures de musculation par semaine avec régime alimentaire et repos en fonction.

Christian Bale

Il y a des acteurs qui se transforment en de véritables caméléons d’un film à l’autre.

Après avoir perdu 30 kilos pour le film « The Machinist », il a suivi un programme de musculation et d’entraînement explosif pour prendre 45 kilos et obtenir une condition physique exceptionnelle, en un temps record.

Chris Hemsworth dans Thor

Chris Hemsworth, Australien, a dû prendre de la masse et beaucoup de poids en peu de temps pour incarner le rôle de Thor.

Pour y parvenir, il a suivi un entraînement intensif avec des charges assez lourdes afin d’obtenir un maximum de croissance musculaire.

Il utilisait également les célèbres Kettlebells et faisait des exercices de cardio pour conserver une condition physique très développée.

Will Smith dans Ali

Will Smith a suivi un entraînement de 6 heures par jour, 5 jours par semaine, à la fois en musculation et en boxe, afin de se mettre dans la peau du boxeur connu du monde entier, Mohammed Ali (1942-2016).

Après cet entraînement de prise de masse, Will Smith a dû prendre 17,5 kilos pour pouvoir endosser la carrure du boxeur.

Samuel Le Bihan dans Mesrine

Dans le rôle de Michel Ardouin, complice de Jacques Mesrine (incarné par Vincent Cassel) dans le diptyque Mesrine : L’Instinct de mort / Mesrine : L’Ennemi public n°1, sortis fin 2008, Samuel Le Bihan a dû faire beaucoup de musculation.

Il a pris 17 kilos pour incarner le rôle du bandit qui associait J. Mesrine dans les années 1970-1980. M. Ardouin était imposant, plus de 120 kilos et pouvait soulever 140 kg au développé-couché.

Edward Norton, dans American History X

Quand les acteurs s'entraînent de façon intensive avant d'incarner un rôle... Fight Club, American History X, etc. Edward Norton a dû faire pas mal de muscu pour tourner dans de nombreux films cultes.

Afin d’incarner le rôle de Derek Vinyard, un partisan de la suprématie blanche, xénophobe et néonazi, Edward Norton s’est enfermé dans une salle de musculation durant plusieurs semaines pour gagner la masse musculaire qui lui fallait pour le rôle.

Le résultat, dans le film, en fait un personnage impressionnant et terrifiant (d’autant plus que le rôle est violent).

Le film 300, pour devenir spartiate

Pour devenir de valeureux guerriers spartiates et obtenir des corps d’athlètes, les acteurs ont suivi un entraînement intensif de quatre mois de musculation.

Le programme de remise en forme incluait également de la boxe et de la course, avec l’objectif de leur donner une puissance physique incroyable.

Hillary Swank, dans One Million Dollar Baby

Pour incarner le rôle de la jeune boxeuse, Hillary Swank a gagné en puissance corporelle grâce à ses nombreux exercices de musculation et de sport.

Résultat : l’actrice a réussi à prendre 9 kilos.

Les ragots tournant autour de la préparation du films disent même qu’elle ne pouvait même plus rentrer dans ses vêtements !

Ryan Reynolds pour le film Blade : Trinity

Ryan Reynolds s’est entraîné pendant plus de trois mois pour le tournage du film Blade : Trinity.

Il a gagné 12,5 kilos grâce aux entraînements réalisés tous les jours, quatre heures par jour. La recette du chef ? 500 à 1 000 abdominaux par jour, mais aussi soulevés de poids, de la course, des combats, du tir à l’arc et de l’escrime.

Rien que ça !

Un film, c’est donc aussi un œil, une voix, qui décrypte et identifie des problèmes, des questionnements, et présente des figures symboliques d’un thème donné, en l’occurrence, la musculation.

On n’aura de cesse de le répéter, le cinéma est un très beau support, la musculation est un très beau sport, et les deux combinés ne donnent que de belles choses finalement !

Et si on se prenait un dimanche pour regarder tout ça ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

2
Commentez cet article

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
anyi7878ralma123 Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
ralma123
Invité
ralma123

J’ai aimé cet article parce que pour moi ces films ne représentent pas le bodybuilding https://www.dreamfilm.mobi/

anyi7878
Invité
anyi7878

Très bon article avec assez de données sur le sujet Je l’ai beaucoup aimé Je peux aussi l’appliquer Merci pour cet article que je donne toujours à 10 explorer pour savoir http://filmstreaming.mobi/