Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Tout savoir sur l’environnement des percussions !

De Alexia, publié le 12/07/2018 Blog > Musique > Batterie > Tour d’Horizon de la Culture de la Batterie !

« On ne vend pas la musique. On la partage. » Leonard Bernstein

24 % des Français aiment partager leurs coups de coeur musicaux avec leurs amis selon Ipsos.

La musique se partage que l’on joue ou non d’un instrument. Avez-vous déjà pensé à jouer de la batterie ?

Ce n’est pas l’instrument auquel on pense en premier lieu : le piano, la guitare et même la flûte sont généralement davantage pratiqués que la batterie.

Pourtant, elle est à la base de tout morceau de pop, rock et jazz. C’est elle qui donne le tempo. Elle joue le rôle de métronome et guide les autres musiciens sur la bonne voie.

Sans batteur, un groupe de rock n’est pas grand chose !

Mais avant de vous rendre dans un magasin de musique pour acheter votre première batterie, imprégnez-vous de la culture batterie et de son histoire.

Comment la batterie est née ?

Quelle est l'histoire des percussions ? La batterie était composée de plusieurs éléments à ses débuts.

A l’origine, la batterie acoustique n’existait pas. Elle découle d’un assemblage de plusieurs instruments de musique qui étaient joués ensemble ou séparément.

Cependant, les percussions ont fait leur apparition relativement tôt dans l’histoire de l’humanité. On a retrouvé les premières traces de cymbales et tambours (fûts) au 7ème siècle avant J-C et on sait que les Grecs les utilisaient lors de banquets pour créer de l’animation musicale.

Les tambours et les cymbales sont donc les premiers éléments de percussion à avoir vus le jour. Et ce sont des éléments constitutifs de notre future batterie moderne.

Plus tard dans l’histoire de la batterie, sous l’empire Ottoman, les cymbales et les tambours furent utilisés à des fins militaires pour impressionner l’ennemi sur le champ de bataille.

Ce n’est que bien plus tard au XIXème siècle que les esclaves noirs des Etats-Unis et notamment en Louisiane s’approprient les percussions et donnent peu à peu naissance au jazz en incorporant des influences africaines dans l’utilisation de l’instrument.

L’improvisation est au coeur du jeu à la batterie dans le jazz, le bebop et le swing.

Ainsi, à cette époque, les groupes de musique ont plusieurs batteurs :

  • Un s’occupe de la grosse caisse,
  • Un autre de la caisse claire,
  • Un dernier des cymbales.

Pas très pratique, tout ça !

En 1909, la pédale de grosse caisse est inventée par Ludwig limitant ainsi le nombre de musiciens. L’invention de la pédale charleston, des toms accordables et des cymbales splash sonne l’avènement de la batterie moderne.

Mais il faudra attendre les années 1950 pour voir l’arrivée des peaux synthétiques remplaçant les peaux de veau et facilitant grandement l’accordage des toms.

S’ensuit l’invention de la double pédale dans les années 1980, véritable symbole du metal sous toutes ses formes.

Enfin, la batterie électronique vient amener une nouvelle corde à l’arc des batteurs en herbe.

Batterie Pearl, batterie Yamaha, batterie pour enfant, pour jouer du funk ou du hard rock, manier les baguettes batterie aujourd’hui s’apprend autant sur un pad électronique que sur une caisse claire au son métallique et puissant.

Quels batteurs sont les plus légendaires ?

D'où viennent les percussions ? Je vous conseille d’aller faire un tour sur YouTube et de regarder Dylan Elise jouant dans la rue… (source : YouTube)

Si tout le monde est capable de citer Jimi Hendrix en virtuose de la guitare électrique, en est-il de même pour les batteurs ?

Sauriez-vous me donner un drummer légendaire qui a marqué l’histoire en tant que percussionniste d’exception ?

Expert dans l’art du roulement, avec une frappe puissante ou une qualité de rebond exceptionnelle, les batteurs à connaître sont tout aussi nombreux que les guitaristes.

Le magazine Rolling Stones a d’ailleurs publié le classement des 100 meilleurs batteurs. Comme tout classement, le palmarès est discutable.

Commençons par les pionniers de cet instrument. Connaissez-vous Papa Joe Jones, Buddy Rich, Gene Krupa ou encore Art Blakey ?

Buddy Rich a influencé énormément de batteurs modernes. Il avait une vitesse de frappe, une manière de tenir sa baguette gauche et une capacité à improviser des solos comme à jouer en groupe impressionnante.

Pour mon père, batteur depuis 33 ans, c’est LE plus grand et celui qui a influencé le plus de batteurs encore aujourd’hui. Il sait réaliser des roulements à une main. Regardez plutôt sa main gauche : rien ne bouge mis à part ses doigts. Et lorsqu’il s’attaque au charley, il fait des roulements par en-dessous avec sa main gauche, tandis que sa main droite garde un rythme régulier…

Plus récemment, connaissez-vous le batteur de Led Zeppelin ? Enfin, le batteur qui a donné ses lettres de noblesse au groupe, j’entends. C’est John Bonham, groovy à souhait et le batteur le plus copié de tous les temps.

Mais on pourrait également citer :

  • Keith Moon de The Who,
  • Joey Jordison de Slipknot,
  • Dave Lombardo de Slayer,
  • Travis Barker de Blink 182,
  • Chad Smith des Red Hot Chili Peppers,
  • Ringo Starr des Beatles,
  • Ginger Baker de Cream,
  • Stewart Copeland de The Police,
  • Neil Peart de Rush,
  • Lars Ulrich de Metallica…

Quelles chansons sont emblématiques à la batterie ?

Quels sont les meilleurs morceaux à la batterie ? Encore aujourd’hui, les tambours sont utilisés pour les défilés militaires.

Pour apprendre la batterie, il y a plusieurs morceaux que vous verrez forcément dans votre cours de batterie, en école de musique ou avec un prof de batterie particulier.

Elles ne font certainement pas partie des chansons à la batterie de légende. Car les meilleurs morceaux de musique à la batterie répondent à des critères difficilement exploitables par les débutants.

Sonorités, rythmique, groove… Le beat est bien loin du rythme ternaire basique de centaines de morceaux.

La batterie sert de repère aux autres instruments, quelque soit le style de musique abordé. C’est une véritable boîte à rythme que doivent suivre la guitare basse, la guitare acoustique, le saxophone, la trompette ou encore le violoncelle.

Si Seven Nation Army et We Will Rock You sont des chansons emblématiques dans lesquelles la batterie joue un rôle primordial, d’autres morceaux sont incroyables par la capacité du batteur à improviser et à servir la formation musicale d’un solo de légende ou d’une rythmique lunaire.

John Bonham nous signe un solo de près de 15 minutes dans le morceau Moby Dick. Il s’affranchit des conventions du rock pour proposer des contre-temps sans jamais faire une seule fausse note. Et c’est là l’art d’un grand batteur !

Et que dire de Sunday Bloody Sunday ? Sans les roulements de Larry Mullen Jr, le morceau n’aurait aucun sens. Alors que là, même votre grand-mère est capable de reconnaître le morceau dès les premières secondes.

De nombreux autres morceaux ne seraient rien sans la présence indispensable de la batterie.

Alors à vos tablatures pour rivaliser avec les plus grands 😉

La batterie est-elle présente au cinéma ?

Quel est le plus grand film sur un batteur ? On ne saigne pas en faisant de la batterie, contrairement à ce qu’en dit le film Whiplash ! (source : Konbini)

Violon, guitare folk, instruments à vent… On a tous en tête un film dans lequel les instruments sont à l’honneur. Mais qu’en est-il de la batterie ?

La batterie, même si elle est essentielle dans un morceau de musique, est souvent en arrière-plan. Le batteur est assis, caché derrière ses toms, cymbale crash, caisse claire et occupé à frapper dans la mesure.

Il est souvent relégué en fond de scène ou même sur un côté, rarement dans la lumière au contraire du guitariste et chanteur, mis en avant régulièrement à travers des solos.

Cependant, quelques films au cinéma ont tenu à mettre la batterie sur le devant de la scène.

C’est le cas du film Whiplash. Véritable drame psychologique, teinté de cruauté et de manipulation, Whiplash nous embarque dans le quotidien d’un apprenti batteur confronté à un professeur intransigeant et violent.

Si le film ne vous fera pas progresser en batterie, il met l’accent sur la violence de l’apprentissage musical qui peut exister parfois.

Bon, on vous rassure, l’univers de la batterie est bien plus détendu que dans le film en général !

Si vous aimez les biopics et que vous souhaitez en savoir plus sur le parcours de Gene Krupa, le film The Gene Krupa Story vous plongera dans la vie du batteur de jazz, entre route vers le succès et dépendance à l’alcool et aux drogues.

Bien que romancé, le film reste fidèle au parcours de Gene Krupa en prenant appui sur son dilemme entre suivre sa passion et honorer la mémoire de son père.

Enfin, un divertissement, pas uniquement centré sur la batterie : Spinal Tap. Ce faux documentaire nous renvoie à tous les clichés des groupes de rock, de manière tellement réaliste, qu’on ne sait pas démêler la vraie anecdote de la fausse.

Cependant, n’attendez pas du cinéma de vous faire progresser en batterie et prenez ces films comme de bons moments de divertissement, avec comme point d’orgue la batterie.

Définitions « culture de la batterie »

Le vocabulaire de la batterie est riche comme pour n’importe quel instrument de musique, que l’on fasse du solfège ou non !

Qu’est-ce qu’un break ?

En anglais, « break » veut dire « casser ». Et c’est exactement ce que cela veut dire. Un break est une cassure nette dans le rythme.

Qu’est-ce qu’un chorus ?

Un chorus peut être le refrain d’une chanson qui suit un couplet et généralement composé d’une ou deux phrases répétitives. C’est aussi la partie soliste dans un morceau de jazz.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar