Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Le yoga : naissance et principes spirituels

De Simon, publié le 12/06/2017 Blog > Sport > Yoga > Les Origines du Yoga et les Textes Fondateurs

Vous pratiquez le yoga depuis maintenant quelques années.

Ou peut-être venez-vous juste de découvrir cette discipline centrée sur le bien-être et la compréhension de son corps et de ses émotions ?

Dans tous les cas, pour parfaire votre apprentissage de cette pratique millénaire, vous vous intéressez à son histoire et à sa philosophie.

Préparez-vous à réaliser un voyage spirituel et initiatique qui débute en Inde il y a quelques millénaires.

Pour tout savoir sur le yoga, ses origines et ses principes fondamentaux, suivez le guide.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Naissance de la Discipline en Inde

Définition du yoga

En langue sanscrit (autrement écrit sanskrit), yoga viendrait du mot « jug » qui veut dire « mettre ensemble, joindre, relier ».

En langue indo-européenne, le terme le plus proche semble être « joug ». Bien que celui-ci évoque la soumission, chez les Indiens, créateurs du yoga, le sens serait plutôt celui de la liaison et de l’unisson.

C’est donc le fait d’unir le soi universel (brahman) et le soi individuel (atman). En fait, c’est le rapport entre l’être humain avec le tout universel et l’univers.

Ainsi, avec les bons mouvements et une respiration adéquate, nous sommes capables de nous harmoniser aussi bien psychiquement que physiquement et spirituellement.

D'où viennent les pratiques yoggiques ? Le Siddha Siddhanta Paddhati Par Bulaki Inde, Rajasthan, Jodhpur, 1824.

C’est tout l’art de la méditation et du yoga.

Évidemment, cela n’est pas apparu comme ça, de par enchantement. C’est le fruit de nombreux tests et d’une maturation ayant duré des milliers d’années qui ont permis au yoga de devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Ainsi, votre cours de yoga n’est pas seulement une succession de techniques pour apprendre à éliminer votre stress accumulé pendant la journée.

Ce sont des milliers d’années qui vous contemplent. Votre maître yoga crée le lien entre le passé, le présent et le futur.

« Le yoga est la cessation de la fragmentation mentale » Patanjali Click To Tweet

Comment le yoga est-il apparu ?

Les historiens spécialisés en histoire indienne ont du mal à dater précisément le début du yoga.

D’après certains archéologues ayant fouillé des vestiges dans la vallée de l’Indus, il semble que les plus anciennes traces de yoga remontent à 5 500 ans par rapport à notre époque.

Quand nous vous parlions d’une pratique millénaire, nous n’exagérions pas.

En effet, ces chercheurs ont trouvé des figurines arborant des postures yogiques.

D’après certaines données, les spécialistes pensent que cette civilisation était pacifique et était tournée vers des concepts abstraits. Peu d’armes, peu de fortification et surtout (chose étonnante), aucun bâtiment principal n’ont été observés sur les plans de la cité de l’époque.

Qui a marqué l'histoire de la méditation ? India, Rajasthan, Jaipur, ca. 1800–1820 .

Cela tend à penser que cette population était un peuple communautaire et solidaire, sans hiérarchie.

À noter : toutes ces données sont à prendre avec des pincettes. Car les textes relatant la vie de cette époque sont indéchiffrables pour le moment et il reste encore de nombreux mystères sur cette culture ancienne.

Certains disent aussi que le yoga viendrait d’une pratique ancestrale à laquelle se livraient les brâhmanes : le tapas.

Ce sont des exercices d’une extrême difficulté pour le corps et les sens qui avaient pour but d’accroître le pouvoir de la personne qui les pratiquaient assidûment. Cela afin de s’emparer du pouvoir des dieux.

Pour pratiquer les tapas, il fallait s’isoler du rester de la population et s’imposer des exercices extrêmement durs.

Au fil du temps, ces séries d’exercices se sont transformées et adoucies. Ceux qui pratiquent le yoga ne veulent être plus imposer leur puissance aux dieux. Ils veulent plutôt devenir comme eux et se confondre avec eux.

Vous avez compris qu’il règne un certain mystère autour du yoga. C’est d’ailleurs cela qui fait son charme.

Le Texte Fondateur du Yoga

Quelle que soit la forme de yoga que vous pratiquez, savez-vous que cette discipline provient d’un texte unique ?

Eh oui ! Aujourd’hui, nous comptons de nombreux styles de yoga dont :

  • Le Yoga Vinyasa ;
  • Le yoga Ashtanga ;
  • Le Yoga dynamique ;
  • Le Yoga Iyengar ;
  • Le Yoga Hatha ;
  • Le Yoga Nidra ;
  • Le Yoga Kundalini ;
  • Etc.

Ils proviennent tous du texte appelé Yoga sūtra.

Qu'est-ce que le sanskrit ? Voici une partie d’un sutra dans sa langue originale (le sanskrit).

Écrit et compilé entre le 2e et le 5e siècle av. J.-C., il comporte 195 sūtras (des phrases courtes devant être mémorisées) et 1161 mots.

Il est composé de 4 chapitres.

1er chapitre : Samādhi pāda

Ce premier chapitre peut se traduire par « De l’unification ».

Il commence par le premier sutra : « Et maintenant voici l’enseignement traditionnel du yoga ».

Le second sutra peut être traduit littéralement par « Le yoga est l’arrêt des activités de la pensée ».

Au cours des 51 sutras qui le composent, nous trouvons la définition et la description du yoga afin d’atteindre l’état de sérénité propre à cette discipline.

Ce premier chapitre nous expose les obstacles à franchir et les éléments à réaliser (les fameuses postures de Yogi ou âsana) ainsi que les différents stades du samâdhi (extase ou achèvement en sanskrit).

Comme le ferait un maitre à son élève.

2e chapitre : Sādhana pāda

Dans ce deuxième chapitre pouvant être traduit par « Du cheminement », nous identifions deux formes de yoga : le Kriyā Yoga (yoga de l’action) et l’Ashtanga Yoga (yoga à huit branches).

La première forme est basée sur la pratique des tapas et de la méditation.

La seconde, quant à elle, repose sur 8 membres :

  • Yama (devoirs moraux) : ahiṃsā (non-violence), satya (vérité), asteya (honnêteté), brahmacarya (contrôle des sens), aparigraha(non-possessivité) ;
  • Niyama (observances) : śauca (pureté), santoṣa (contentement), tapas (discipline), svādhyāya (motivation des actes et étude des textes sacrés), īśvara-praṇidhāna (dédier ses actes à Ishvara, l’Être universel) ;
  • Āsana (être dans une posture stable et agréable) ;
  • Prāṇāyāma (adopter une respiration consciente, longue et fluide) ;
  • Pratyāhāra (harmonisation ou retrait des sens) ;
  • Dhāraṇā (concentration permettant d’accéder à la méditation) ;
  • Dhyāna (méditation) ;
  • Samādhi (contemplation profonde et état d’unité, parfois nommé enstase).

Ce chapitre possède 55 sutras.

3e chapitre : Vibhūti pāda

Dans ce troisième chapitre de 55 sutras pouvant être traduit par « Des Pouvoirs », l’auteur revient sur les 3 derniers membres de l’Ashtanga Yoga plus précisément.

Il y décrit les techniques de yoga pouvant permettre d’atteindre un état supérieur de conscience.

Toutefois, il met en garde contre le fait que partir en quête de celle-ci peut être une entrave.

4e chapitre : Kaivalya pāda

Enfin, le dernier chapitre est celui « De la libération », composé de 34 sutras.

Auparavant, cela signifiait une certaine isolation du yogi.

Aujourd’hui, nous parlons plus aisément de liberté et d’unité de l’être avec son corps et avec l’univers qui l’entoure.

Quelle est la différence entre les anciens et les nouveaux yogis ? L’objectif des personnes qui pratiquent le yoga : arriver à entrer en connexion avec son environnement.

C’est le but ultime du yoga.

Les différentes Voies du Yoga

Dans la pratique au quotidien, il existe deux grands types de voies : les voies traditionnelles et les voies de Kriyā Yoga.

Voyons plus en détail à quoi elles correspondent.

Les voies traditionnelles

Elles sont au nombre de 4 :

  • Le Bhakti Yoga essentiellement tourné vers la dévotion à la divinité ;
  • Le Jnana Yoga permettant d’accéder à la connaissance transcendante ;
  • Le Karma Yoga est celui de l’action désintéressée.
  • Le Rāja Yoga (autrement appelé Yoga intégral ou Yoga royal), basé sur les Yoga Sūtra.

Les trois premiers yogas forment la voie vers l’éveil (ou le trimarga).

Le dernier reprend les trois autres voies de yoga et y associe le Hatha Yoga.

Chaque voie dispose de ses propres pratiques.

À ce titre, ils peuvent être réalisés individuellement ou conjointement.

Les voies de Kriyā Yoga

L’autre grande voie ancestrale du yoga est le Kriya Yoga. Contrairement au Aṣṭāṅga-Yoga qui incite à suivre des règles de vie, le Kriyā Yoga est celui des techniques.

Ces deux voies sont dissociées dans les Yoga Sūtras.

Une fois qu'une personne est familière avec les enseignements de Yogananda et a une certaine expérience de la pratique de ces techniques, il peut choisir de prendre l'initiative Discipleship. C'est l'engagement de suivre le chemin de Yogananda vers la réalisation de soi. Kriya se réfère également à la technique spécifique qui fait partie du chemin spirituel enseigné par Yogananda.

Ainsi, les trois formes les plus connues de cette voie traditionnelle sont :

  • Le Mantra Yoga ;
  • Le Tantra Yoga ;
  • Le Hatha Yoga.

Le Mantra Yoga est la répétition de syllabes, en suivant un certain rythme. Celui ou celle qui récite cette formule sacrée s’accompagne souvent d’un chapelet de 108 grains (mālā). Ce rituel apporte un bienfait aussi bien spirituel que matériel.

Le Tantra Yoga est trop souvent perçu comme une vision charnelle et sexuelle de la pratique du yoga. D’ailleurs, le but du yoga tantrique est de rentrer en union totale avec l’énergie shakti. Cette dernière étant un concept définissant la puissance féminine créatrice et de la fécondité.

Elle symbolise l’unification des deux entités féminines et masculines afin d’accéder à l’énergie et la conscience suprême.

Une forme de yoga que vous devez connaitre : le yoga tantra. Le yoga tantrique est bien plus qu’une simple recherche du plaisir charnel.

Souvent symbolisé par une scène charnelle entre deux êtres de sexe opposé, cela représente, en réalité, une fusion psychique et mentale intérieure.

Parmi les formes de yoga puisant dans le yoga tantrique, nous pouvons citer le Yoga Nidra (Yoga du sommeil), le shivaïsme du Cachemire ou encore le Kundalini Yoga.

Finissons par la forme de yoga la plus répandue en occident : le Hatha Yoga. Dans la tradition yogique, la pratique est très loin de ce que nous connaissons aujourd’hui.

En fait, au lieu d’une pratique douce, semblable de la gymnastique lente, c’est une voie spirituelle dangereuse seulement permise à des élites désirant brûler les étapes de la réalisation.

Elle se concentre sur des positions favorisant une certaine souplesse du corps et une grande concentration, poussées à la perfection.

À travers ce texte, nous avons voulu vous faire découvrir l’origine du yoga, tel qu’il est enseigné depuis des millénaires.

Si vous voulez en savoir plus sur une forme ou une voie précise, demandez à votre professeur de yoga qui saura vous désigner des ouvrages réputés.

Dans tous les cas, sachez qu’il existe une fédération française de yoga qui vous propose des cours de Hatha Yoga (ou d’autres formes).

Et si vous le désirez, vous pouvez aussi faire appel à un prof particulier pour une séance de yoga précise : Yoga prénatal, Vinyasa Yoga, Iyengar Yoga ou encore Natha Yoga.

En vous exerçant régulièrement, vous ressentirez rapidement de véritables évolutions, aussi bien sur votre mental que sur votre forme physique.

Le Yoga : le Fruit d’une Civilisation

Le yoga est le fruit d’une civilisation mature qui était inégalée dans le monde antique.

Pensez-y !

En tant que praticien du yoga, vous faites partie d’un courant ancien et honorable de la tradition, qui vous fait un descendant de cette civilisation au moins au niveau du cœur.

L’Inde peut prétendre être la plus ancienne civilisation durable au monde.

Ses problèmes actuels ne doivent pas nous faire oublier son glorieux passé et les leçons que nous pouvons en tirer.

Les praticiens de yoga en particulier peuvent bénéficier de l’expérimentation prolongée de l’Inde avec la vie, en particulier ses explorations des mystères de l’esprit.

La civilisation indienne a produit de grands génies philosophiques et spirituels qui entre eux ont couvert toutes les réponses imaginables aux grandes questions, qui sont aussi pertinentes aujourd’hui qu’il y a des milliers d’années.

Les grandes questions posées par le Yoga Traditionnel

 

Dans le yoga, la théorie et la pratique, ainsi que le cerveau gauche et le cerveau droit, vont main dans la main pour ainsi dire. L'étude (svâdhyâya) est en fait un aspect important de nombreuses branches et écoles de Yoga. C'est une autre façon dans laquelle l'approche équilibrée du yoga se montre. Le yoga pour apprendre à se connaître…

Le Yoga traditionnel cherche à fournir des réponses plausibles à des questions aussi profondes que «Qui suis-je?», «D’où viens-je?», «Où vais-je aller?» et «Que dois-je faire?».

C’est le  genre de questions que tôt ou tard, nous finissons tous par nous poser.

L’idée sous-jacente, c’est qu’au fond, nous sommes tous des philosophes, parce que nous avons tous besoin de donner un sens à notre vie.

Certains d’entre nous retardent cette réflexion sur ces questions.

Le yoga ne favorise pas que le « bien-être », il permet d’éveiller sa conscience (et pas seulement la conscience de soi).

Origines des postures de Yoga

2000 ans plus tôt, c’est dans les ruines de la cité de Mohenjo-Daro, situées dans l’actuel Pakistan, qu’ont été découvertes les représentations les plus anciennes des asanas…

Fondée plus 3 000 ans avant notre ère, cette cité qui est aujourd’hui perçue comme la genèse du Yoga, abritait des sceaux parsemés d’illustrations de personnages effectuant des postures proches de celles qu’on retrouve dans le Haṭha yoga.

Laissant planer le doute que les asanas ou postures existaient avant la “bible” du Yoga : les Yoga Sutras et ses 196 aphorismes écrits par Patanjali ou encore le Yogabhashya de Vyāsa.

A l’origine, toutes ces postures portaient un nom en sanskrit – cette langue indo-européenne du sous-continent indien – et ce n’est que bien plus tard, avec l’adoption du Yoga par les occidentaux qu’elles ont été traduites dans de nombreuses langues comme l’anglais, le français ou encore l’espagnol.

Faut-il ou non parler sanskrit pour faire du yoga ? Le mot « yoga » provient de la langue sanskrit. Il signifie « union ».

 

Cette langue ancienne renaît à présent de ses cendres, comme le phénix, grâce à l’essor de la pratique du Yoga et les āsanas.

Troisième “anga” ou membre des Sūtra de Patañjali, les āsanas sont aussi appelés postures ou exercice corporel suivant le professeur de yoga, l’école de yoga ou la région du monde dans laquelle on se trouve.

Le terme Āsana qui est une traduction littérale du sanskrit qui signifie :

  • Dans le sens originel, philosophique et spirituel : la « posture rituelle ».
  • Dans le sens brut, courant et contemporain : « le fait de s’asseoir », la « manière d’être assis », la « posture », ou encore la « situation ».

En constante évolution depuis plus de deux millénaires, les postures de Yoga ou asanas ne s’inscrivent pas dans une tradition. En effet, elles sont modifiées, créées et inventées pour répondre aux attentes des nouvelles formes de Yoga qui découlent du Hatha Yoga comme le Bikram Yoga, le Yoga Vinyasa ou encore le Power Yoga. En revanche elles ont, pour la plupart,  la particularité de s’inspirer de la nature.

Ainsi, parmi les 10 positions les plus courantes traduites du sanskrit on aura :

  1. Tadasana ou posture de la montagne.
  2. Adhomukhashvanasana ou posture du chien la tête en bas.
  3. Bhujagasana ou posture du cobra.
  4. Padmāsana ou posture du lotus.
  5. Garudasana ou posture de l’aigle Aigle.
  6. Vrksasana ou posture de l’Arbre.
  7. Ustrasana ou posture du Chameau.
  8. Marjaryasana ou posture du Chat.
  9. Adho Mukha Svanasana ou posture du Chien.
  10. Bhujangasana ou posture du Cobra.

Origines du yoga bikram

On pense communément que l'on doit-être souple pour faire du yoga. Quelle est la différence entre un mouvement de gymnastique et une position de yoga ?

Dans la famille des pratiques modernes du yoga je demande la plus belle, celle qui fait travailler les membres, réchauffe le corps et marque les êtres par son intensité… Vous l’aurez compris, sous couvert de belles phrases, je souhaitais parler du bikram yoga.

Au même titre que le yoga iyengar, le sivananda yoga, le power yoga, le yogalates, le yoga du rire, la salsathérapie et le yoga satyananda, le Bikram Yoga est une pratique moderne de cet art ancestral.

Suivant une séquence de 26 poses ou asanas de hatha yoga, cette forme de yoga soumet le corps à un niveau intense de chaleur puisqu’elle est pratiquée dans une pièce à 40 degrés.

Fondé par Bikram Choudhury, ce type de yoga qui porte son nom puise son inspiration dans le très célèbre hatha-yoga bien connu en France.

Selon la légende, adepte du yoga depuis l’âge de 4 ans, cet indien né à Calcutta en 1946 fut le plus jeune champion national de yoga en Inde à seulement 13 ans sous la houlette de Bishnu Ghosh, son mentor, enseignant et guru.

Par la suite, victime d’un accident à 20 ans qui devait l’empêcher de marcher, il entreprit, toujours avec son mentor, des travaux de recherche pour créer cette pratique particulière du yoga qui lui permit de retrouver son entière santé en seulement 6 mois.

Fort de ce succès personnel, il décida d’exporter son savoir spirituel, corporel et de bien-être dans le pays où il est dit que les rêves se réalisent : aux Etats-Unis.

C’est ainsi qu’il créa ses premières écoles de Bikram Yoga en Californie ainsi qu’à Hawaii où le bien-être fait partie des tâches quotidiennes et où l’on accorde une attention particulière à l’écoute du corps.

Dès le début des années 1990 il entreprit de transmettre son savoir pour donner de l’ampleur à son mouvement de Yoga et ainsi le rendre populaire à l’échelle mondiale.

Très controversé sur la scène spirituelle, le père de cette forme de yoga qu’on a l’habitude de voir avec de longs cheveux noirs et des tenues de stars américaines avait suscité l’émoi du public en tentant de breveter son invention pourtant liée à un exercice physique et de respiration déjà existant.

Par ailleurs, le fondateur de cet empire du yoga cachait son côté obscur, non pas dans la paternité qu’il avait envers l’un de ses élèves comme Dark Vador, mais, dans les agissements de harcèlement moral et sexuel dont il a fait l’objet pour une plainte qu’il a perdue.

Censé être proche de la banqueroute, il possède tout de même aujourd’hui un garage de 30 à 40 voitures de luxe. Namaste !

Le Bikram Yoga comporte une série de 26 postures répétées deux fois dans une salle surchauffée à 40º Celsius. La chaleur favorise :

  • la souplesse,
  • l’élimination de toxines
  • et la perte de poids.

Naissance du hatha-yoga

Les postures de yoga sont en perpétuelle évolution. La pratique régulière du yoga est une activité qui permet d’affiner sa silhouette voire même de réduire son stress !

Loin d’être proche, le Hatha Yoga –  qui signifie  union  des  énergies  du  corps (équivalent indien du  Yin  et  du  Yang  chinois) et la marijuana ont deux points communs :

  1. Ce sont le yoga et la drogue les plus répandus en occident.
  2. Ce sont un yoga et une drogue dites “douces”.

Trêves de plaisanterie, le Hatha Yoga tire son succès loin des terres indiennes dans le fait que la majorité des enseignants occidentaux ou yogis modernes ont été formés à cette pratique par Krishnamacharya comme Iyengar, Desikachar et Pattabhi Jois.

Aussi appelé yoga postural, on considère bien souvent qu’il aurait été élaboré au sein d’un milieu shivaïte. Son développement hors de son milieu originel aurait été effectué à travers les sectes de Goraknâth, les Goraknâthîs ou Nâthyogîs.

Cependant, cette thèse est désormais remise en cause par un chercheur anglais, qui, après analyse des textes sanskrits et prâkrits, ainsi que de la prospection paléontologique, aurait émis des doutes sur la provenance formelle de yoga traditionnel.

En effet, James Mallinson considère les postures ou asanas non-assises du hatha yoga comme proche des milieux vishnouïtes shrîvaishnava ou pâncharâtrika.

Ajoutez à ces données une possible fusion vers le XVIIIe siècle de l’école vishnouïte avec l’école dashnâmî de shringerî qui serait à l’origine des textes que l’on considère aujourd’hui comme fondateurs du hatha-yoga.

Ainsi, il est bien difficile de poser un vrai visage sur ce yoga qui est généralement enseigné comme un yoga authentique, ancestral et issu d’une tradition millénaire provenant des Vedas ou textes religieux Hindous.

La genèse du Yoga Ashtanga Vinyasa

le Yin Yoga est une des variantes les plus calmes du yoga. le Hatha Yoga est une des pratiques les plus classiques du yoga.

Synchronisation du mouvement sur la respiration

Cette traduction littérale du terme sanskrit Vinyasa avec les mots “Nyasa” et “Vi” qui signifient respectivement “placer” et “d’une manière spécifique” laissent entrevoir le fonctionnement de cette forme de yoga.

Comme tout yoga moderne, le yoga Vinyasa puise ses sources dans un yoga plus ancien, traditionnel, ancestral. Ainsi, c’est dans l’Ashtanga Yoga qu’on retrouvera des postures familières au Yoga Vinyasa.

Néanmoins, bien que la différence qui les unit soit subtile et qu’on associe souvent les termes ensemble pour donner “Ashtanga Vinyasa Yoga”, celle-ci est pourtant bel et bien présente au point de les démarquer instinctivement pour les pratiquants.

Il se distingue de son ancêtre par la liberté, la créativité et les techniques dont il fait preuve. Ici aucune posture, d’ordre à suivre façon yoga mala n’est imposée ce qui explique, entre autres, son succès auprès des jeunes, des danseurs et des hommes.

Porté par Sri Krishna Pattabhi Jois, il fut d’abord enseigné à Mysore, en Inde dans les locaux de l’école Ashtanga Yoga Research Institute avant d’être introduit aux yeux de l’occident au début des années 1960 avec une popularité à couper le souffle aux Etats-Unis.

Mort à 93 ans, le père fondateur de cette forme de yoga, ancien élève indien de Tirumalai Krishnamacharya, a vu son art se modifier, se codifier et évoluer au point de prendre le nom de Vinyasa Flow parfois, compte tenu de la fluidité des mouvements lors d’une séance.

En France, c’est dans les années 80, par la personne de Gérard-Arnaud que le Vinyasa va devenir une référence au sein des formes de Yoga moderne. Premier enseignant du vinyasa yoga, formé par l’ashram Sivananda à Rishikesh, il exer9a le yoga avec le créateur de l’Ashtanga Yoga Pattabhi Jois. Puis, fort de ses expériences, il créa sa propre forme de yoga mélangeant en harmonie un peu de vinyasa et de vishrante.

Aux Etats-Unis, le yoga vinyasa est extrêmement tendance. Pour se façonner à un public plus tourné vers l’aspect physique, sportif et de développement personnel ce yoga a pris de nouvelles formes plus éloignées avec :

  • le Baptise Yoga,
  • le Power Yoga
  • et Jivamukti.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 6 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz