Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Tout savoir sur la pratique du Dynamic Yoga

De Samuel, publié le 28/12/2017 Blog > Sport > Yoga > Qu’est-ce que le Yoga Dynamique ?

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle; nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. »  Harbhajan Singh Khalsa Yogi Ji (1929-2004)

Harbhajan Singh Khalsa Yogi Ji était un professeur de yoga, plus précisément de kundalini yoga.

Il enseigna comment pratiquer le yoga aux Etats-Unis dans les années 1960-1970, alors en pleine vague hippie.

Discipline spirituelle, morale et ascétique issue de la culture bouddhiste, le yoga est – pourrait-on dire – « vieux comme le monde » : issue de la plus Haute Antiquité hindoue, la pratique du yoga a évolué pour être déclinée aujourd’hui dans de multiples variantes.

Qu’il s’agisse en effet de hatha yoga, de yoga nidra, kundalini yoga, vinyasa yoga, ashtanga yoga, etc., faire du yoga a le vent en poupe en Occident car à chaque séance, les postures de yoga permettent de nombreux bénéfices sur le plan émotionnel, physique et mental.

Les bienfaits du yoga ne sont en effet plus à démontrer :

  • Renforcement musculaire,
  • Exercices de respiration,
  • Se relaxer,
  • Faire des étirements et des assouplissements, se tonifier les muscles,
  • Améliorer sa condition physique,
  • Retrouver la paix intérieure et mieux lutter contre le stress,
  • Faire de l’exercice physique pour récupérer une pensée positive, etc.

Dans cet article, la rédac’ de Superprof s’attache à décrire une variante de yoga qui fait fureur dans chaque école de yoga : voici tout ce qu’il faut savoir sur le yoga dynamique.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Yoga dynamique : définition et particularités

Selon un sondage réalisé par Statista, 11% des Français(es) interrogé(e)s avaient suivi des cours de yoga au cours de l’année 2016.

A titre de comparaison, ils/elles étaient 44% à préférer la marche ou la randonnée et 33% à faire du sport en salle de fitness.

Sous nos latitudes, le yoga, discipline ancestrale en Inde, est considéré comme une gymnastique permettant, grâce à une pratique régulière, de prendre conscience de son corps et de retrouver la confiance en soi.

Faire du sport pour maîtriser son corps : reconnecter son esprit avec son organisme. Du hip-hop à la gymnastique, trouve-t-on le ashtanga ?

Le yoga dynamique est moins une forme de yoga en tant que telle, qu’une façon de pratiquer le yoga : on l’appelle yoga ashtanga, yoga vinyasa, dynamic yoga, power yoga…

Chaque type de yoga dynamique répond de son école de yoga et de son fondateur.

D’accord, mais cela ne nous dit pas ce que c’est.

Ce que l’on appelle yoga dynamique se démarque du yoga traditionnel car il invite à réaliser un enchaînement fluide de postures de yoga à un rythme rapide et sportif, en maintenant une respiration profonde et lente.

D’ailleurs, en sanskrit, vinyasa signifie « système de mouvements et de respirations synchronisé ».

On pratique donc par des postures de yoga (nommées « asanas« ) qui sont elles-mêmes permises par la respiration Ujjayi, ou « respiration victorieuse« , une technique consistant à reprendre le contrôle de notre respiration et de nos pensées.

Cela implique de travailler le souffle (« pranayama« ) simultanément que l’on fait les mouvements (« asanas »)

Dans la méthode de yoga ashtanga, le yogi doit suivre huit pratiques fondamentales :

  • Les règles de comportement (« niyamas » en sanskrit),
  • L’autodiscipline (« yamas »),
  • Le schéma postural du corps (« asanas »),
  • La respiration (« pranayama »),
  • La maîtrise des sens (« pratyahara »),
  • La concentration (« dharana »),
  • La méditation (« dhyana »),
  • L’illumination (« samadhi »).

Les postures – telles que la salutation au soleil – doivent s’enchaîner de manière fluide et rapide (d’où le terme « dynamique »), et se déroulent sur six séries d’exercices :

  • La série primaire, « yoga Chikitsa » : yoga thérapie, détoxification, alignement,
  • La série intermédiaire, « Nadi Shodana » : purification du système nerveux,
  • Les séries avancées A, B, C et D, « Sthira Bhaga » : stabilité divine.

Même pour débuter le yoga, il est possible de pratiquer l’ashtanga yoga tous les jours, sans professeur de yoga : il est recommandé de faire sa séance de yoga le matin, alors que l’esprit n’est pas encore envahi par les préoccupations de la journée (travail, gestion du stress, turpitudes diverses).

Pour réussir en yoga, il faut soigner sa respiration, et connaître son anatomie. Quelle fluidité, quelle souplesse…Cette posture paraît toute simple, mais il m’a fallu six mois pour la faire bien…

Une pratique régulière et quotidienne d’une même série d’exercices permet de libérer sa cage thoracique, d’assouplir les muscles et d’améliorer sa condition physique.

Après l’échauffement, la salutation au soleil et les postures de la série, il faudra s‘étirer, puis le professeur invitera probablement à prononcer le « namasté«  : c’est un « mudra » permettant de saluer la part de divinité existant dans chaque être humain.

En yoga dynamique, l’objectif est donc moins d’atteindre l’état d’éveil spirituel de pleine conscience, que d’améliorer sa santé physique par le sport.

On apprend donc à gainer, à se muscler, l’apaisement du corps et l’alignement de la colonne vertébrale à la base de la tête, etc.

Alors que l’ashtanga yoga insiste sur le regard et la respiration, le vinyasa yoga apparaît lui, moins codifié – il n’y a pas de modèle prédéfini pour les séries d’exercices -, ce à quoi il faut ajouter le « power yoga », qui met l’accent sur l’élimination des toxines par l’exercice physique.

Dans ce dernier, l’on se rapproche donc du cours de fitness en salle de sport.

Découvrez ici les origines du yoga !

Les bienfaits du yoga dynamique

Quel est l’intérêt pour ma pratique sportive de privilégier le yoga dynamique plutôt que le yoga traditionnel ?

Comment ouvrir mon chakra, ou améliorer mon karma ?

Le ashtanga yoga et le power yoga sont tous les deux nés sous l’impulsion de Sri K. Pattabhi Jois (1915-2009), enseignant de yoga et élève du fondateur du yoga moderne, Tirumalai Krishnamacharya (1888-1989).

Une séance d'étirements en bas d'une montagne gravie, l'occasion de méditer un peu. Répéter les postures, même en randonnée en pleine nature : et oui, pourquoi pas ?

Enchaîner des postures physiques et sportives va premièrement contribuer à développer l’endurance, la force mentale et physique, mais aussi toute une multiplicité de bienfaits :

  • Gagner en souplesse et en tonicité,
  • Muscler les muscles profonds (bas du dos, gainage des abdos, fessiers, dorsaux, lombaires, etc.),
  • Apprendre à mieux respirer par le travail du souffle et l’exercice cardio,
  • Approfondir sa connaissance de soi,
  • Décupler ses capacités à se concentrer, à se recentrer sur la prise de conscience de soi et de son corps,
  • Avoir une meilleure gestion du stress, apaiser ses tensions, évacuer craintes et peurs multiples,
  • Favoriser le lâcher prise par les techniques de relaxation et se sentir mieux,
  • Tendre vers l’état de pleine conscience pour s’apaiser, se calmer, soigner un trouble du mental,
  • Faire baisser sa tension artérielle, etc.

Cette liste est malgré tout incomplète car faire du yoga dynamique va agir sur les capacités physiques. La position de yoga ne va pas de soi et place notre corps dans une disposition posturale souvent inhabituelle.

Pour sculpter sa silhouette, harmoniser la circulation sanguine et ralentir sa fréquence cardiaque, le yoga dynamique est un très bon entraînement sportif.

Les pratiquants de « power yoga » vont accroître l’évacuation des toxines par la sueur, brûler des calories rapidement, plus facilement perdre du poids et la prise de masse musculaire.

Comment ?

Les exercices de yoga dynamique vont provoquer une hausse de la température corporelle interne liée à la sudation.

Dès lors, l’organisme filtre les bons éléments des mauvais : il effectue la glycolyse (métabolisation du glucose), fabrique du muscle et élimine les toxines contenues dans le sang et les tissus musculaires.

En stimulant la respiration et la force physique et mentale, faire du sport et du yoga dynamique permettent de renforcer le système immunitaire, ce qui est primordial pour limiter le risque de contracter des maladies graves.

D’accord oui, mais quelles différences d’avec le yoga traditionnel ?

Dans le yoga ashtanga, vinyasa ou power yoga, les pratiquants vont rester moins longtemps dans une posture que dans une discipline comme le kundalini yoga ou le yoga iyengar par exemple : il y a un nombre déterminé de respirations et l’enchaînement y est plus rapide.

Ce type de yoga est donc plus dynamique, on pratique la salutation au soleil, par exemple, beaucoup plus rapidement que lors d’un échauffement « classique ».

Découvrez l’histoire du yoga !

Conseils pour pratiquer le yoga dynamique

Pour faire du yoga dynamique et le faire bien, il est important de comprendre qu’une condition physique minimum est requise.

D’une part, parce que les exercices vont accroître la fréquence cardiaque, d’autre part parce qu’un individu trop sédentaire n’aura pas l’endurance et la force suffisantes pour réaliser les enchaînements dans des conditions idoines.

L'approfondissement lors des cours hebdomadaires : être motivé est la clé ! L’essentiel est de persévérer, ce n’est pas grave de passer 6 mois sur une posture.

Par exemple, le yoga dynamique est déconseillé pendant la grossesse, il est plutôt recommandé aux femmes enceintes de se tourner vers les cours de yoga pour femme enceinte, plus souple et moins violent pour le bébé.

En revanche, le yoga permet de guérir les troubles physiques et psychiques : aussi est-il ouvert à tous les âges et à tous les niveaux pour enrayer certaines douleurs.

Une yogi débutante peut aisément commencer le yoga dynamique sans gêner ceux qui ont un niveau intermédiaire puisque des cours débutants sont spécifiquement organisés.

Il ne faut toutefois pas être limité physiquement par des maladies : c’est un yoga pour tous mais peu adapté en revanche aux personnes à mobilité réduite.

Alors comment bien faire dès le premier cours ? Voici quelques conseils :

  • Ne pas se laisser intimider : les asanas et les rythmes sont rigoureux. On ne passera à la seconde séquence en yoga ashtanga (sur les six au total) si l’enseignant ou l’enseignante estime que les niveaux sont acquis,
  • Une règle d’or : persévérer et à chacun son rythme,
  • Ne pas s’obliger à changer de style de vie pour pratiquer : le yoga dynamique n’impose pas de manger bio, d’arrêter de manger de la viande, etc.,
  • Faire du yoga tous les jours : le matin, pour bien commencer une nouvelle journée, répéter quelques exercices pour étirer les muscles, ou le soir pour relâcher les tensions de la journée. Cela marchera mieux que de forcer avec des haltères.

Les cours à domicile sont trop onéreux ? Et quid du centre de yoga de ma ville ?

Si les cours collectifs donnent autant d’enthousiasme qu’un dimanche pluvieux de novembre ou qu’une rentrée des classes, alors on peut peut-être envisager les cours de yoga en ligne aussi.

Youtube est votre meilleur ami : il suffit de taper « Yoga Dynamique » et votre niveau de pratique et le tour est joué : il n’y a plus qu’à suivre les vidéos gratuites en temps réel pour votre initiation au yoga ou pour progresser.

Découvrez enfin le yoga humour !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar