Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs Apuntes
Partager

Comment visiter le chef-lieu de l’Église catholique romaine : tout savoir sur le plus petit pays du monde !

De Samuel, publié le 27/09/2019 Blog > Langues > Italien > Italie : Tout Savoir sur la Cité du Vatican !

Un proverbe québécois dit : « Il ne faut pas être plus catholique que le pape. »

Inclure une visite du Vatican lors d’un voyage à Rome figure parmi les incontournables de la capitale italienne.

Petite enclave de 0,44 km² et peuplée seulement de 799 habitants, le Vatican est foulé par près de 6 millions de touristes chaque année : une population touristique 7 509 fois plus importante que la population totale !

Les touristes y affluent notamment pour visiter les Musées du Vatican, la Chapelle Sixtine, la Place Saint-Pierre et la Basilique Saint-Pierre.

Saint-Siège de l’Église catholique, le Vatican est une monarchie absolue de droit divin et élective : le pape, pontife Romain et évêque de Rome, y exerce donc les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

Vous prévoyez un séjour à Rome ? Dans cet article, nous vous disons tout (ou presque) sur la Cité du Vatican !

Comment prévoir sa visite du Vatican ?

Connue depuis l’époque antique de l’Empire Romain, la colline vaticane – le mont Janicule – était le lieu de résidence de certains nobles Romains.

Outre son aspect d’État théocratique, le Vatican est donc un site replet de vestiges archéologiques de l’Antiquité.

A quelle période de l'année faut-il partir à Rome ? La meilleure saison pour visiter le Vatican : éviter l’été !

C’est un musée à ciel ouvert qui retrace plus de 2 000 ans d’histoire et d’histoire de l’art.

Depuis le règne de l’empereur Constantin au IVe siècle en passant par l’histoire des États Pontificaux (752-1870), les papes successifs ont toujours pris soin de collecter les œuvres d’art depuis la Haute Antiquité.

Mais comment organiser son séjour au Vatican ?

Pour aller au Vatican depuis la France, on peut comparer les prix des billets d’avion pour la ville de Rome sur le comparateur Skyscanner.

On trouve de nombreux vols directs Paris-Rome à moins de 100 € l’aller-retour.

Depuis le centre de Rome, il est aisé de pénétrer au Vatican à pied : à l’ouest des rives du Tibre, prendre la Porte Sant’Anna.

De nombreuses lignes de bus desservent la Cité du Vatican depuis la ville de Rome, notamment en s’arrêtant à la station Risogimento ou Largo di Porta Cavallegeri.

Pour visiter la Basilique Saint-Pierre et les Musées du Vatican, on peut aussi prendre la ligne A du métro romain et descendre à la station Ottaviano ou Cipro (au nord du Vatican).

Au Vatican, il n’y a pas de concept de basse saison ou de haute saison : les monuments sont très fréquentés toute l’année, avec une moyenne de 16 438 visiteurs par jour (sur 6 millions de touristes annuels).

Les meilleures périodes pour voir la Cité du Vatican sont donc les intersaisons (mai-juin, septembre-octobre) et l’hiver car c’est toutefois là que la fréquentation touristique est la plus faible.

D’un point de vue météorologique, le Vatican est influencé par le climat méditerranéen, ce qui fait que les étés peuvent être très chauds et secs, l’hiver demeurant relativement doux et frais.

Aussi, on vous recommande l’option billet coupe file pour visiter les sites incontournables du Vatican : en raison de l’affluence, vous n’aurez pas à piétiner en plein cagnard dans les longues files d’attente !

De nombreux billets combinent une visite du Colisée de Rome, la Villa Borghese avec les Musées du Vatican, la Chapelle Sixtine, le Palais Apostolique, les statues, sculptures et fresques des musées.

N’y manquez pas le dôme de la Chapelle Sixtine, le groupe du Laocoon ou l’Apollon du Belvédère !

La carte Omnia Vatican vous donnera deux visites gratuites, l’accès libre aux transports en commun dans la ville de Rome : pour 113 €, elle est valable trois jours et permet d’explorer l’une des plus vastes collections artistiques du monde !

Les lieux incontournables de la Cité du Vatican !

Que voir au Vatican ?

Malgré la petitesse de son territoire, le Vatican abrite une quantité pléthorique d’œuvres d’art dont certaines datent de l’Antiquité égyptienne, grecque, étrusque et romaine !

Que l’on soit pèlerin, chrétien pratiquant ou touriste amateur d’art et d’histoire, les sites et monuments du Vatican sont susceptibles d’attirer tous les profils !

Que voir dans la Cité du Saint-Siège ? La Place et la basilique Saint-PIerre : c’est là que la plupart des touristes vont en premier !

Les monuments du Vatican les plus emblématiques sont les suivants :

  • La Place Saint-Pierre,
  • La Basilique Saint-Pierre,
  • La Chapelle Sixtine,
  • Les Musées du Vatican,
  • Les Jardins du Vatican.

Dessinée dans un style baroque entre 1658 et 1667 par Le Bernin, la Place Saint-Pierre fut conçue pour accueillir un maximum de pèlerins lors des audiences papales et de la bénédiction du pape.

On ne manquera pas de contempler la majestueuse coupole, les statues et les ornements signés par Michel-Ange.

L’obélisque trônant au centre de la place fut acheminée par l’empereur Caligula en 37, aux premières heures de l’Empire Romain : elle remonte à l’Égypte antique, il y a près de 4 000 ans !

Construite entre 1506 et 1626 et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la basilique Saint-Pierre est la plus grande église du monde chrétien : elle attire jusqu’à 150 000 personnes chaque dimanche, à l’angélus pontifical.

Elle est le lieu d’inhumation de saint Pierre et de nombreux papes.

Comment aller au Vatican sans voir la Chapelle Sixtine ?

Construite en 1477 et 1483, c’est l’endroit où les cardinaux, réunis en conclave, procèdent à l’élection du nouveau pape.

Mondialement connue pour la voûte ornée de fresques peintes par Michel-Ange, elle comprend la fresque du Jugement Dernier et de nombreuses peintures réalisées par Le Pérugin, Botticelli, Ghirlandaio, Rosselli et Pinturicchio.

Enfin, les Musée du Vatican : il s’agit d’un vaste complexe muséal de douze musées au total, dont la Pinacothèque, les musées grégoriens (égyptien, étrusque, profane), le musée Pio-Clementino ou encore le musée Chiaramonti.

Les musées sont fermés le dimanche, mais du lundi au samedi, ils se visitent soit librement, soit avec un audio guide.

Découvrez l’histoire de la Cité du Vatican !

Si le Vatican n’est reconnu comme un État souverain que depuis la signature des accords du Latran le 11 février 1929, son histoire remonte à l’antiquité romaine.

Connaissez-vous l'historique de cette destination ? Le Vatican : plus de 1 300 ans de collection, plus de 2 000 ans d’existence. Bienvenue dans les Couloirs du Temps !

En effet, l’histoire du Vatican débuta lorsque la colline vaticane, l’ager vaticanus était le lieu de villégiature des nobles Romains, à l’instar d’Aggripine – mère de Caligula et grand-mère de Néron – y fit construire quelques villas.

L’empereur Caligula y fera construire le circus vaticanus. L’obélisque de la Place Saint-Pierre en est un des seuls vestiges encore debout.

C’est après la chute de l’Empire Romain, au bas Moyen-Âge, que la colline vaticane commence à devenir le lieu de résidence des papes.

Au Ve siècle, le pape Symmaque fut le premier à faire construire un palais.

Durant toute l’époque féodale, les papes successifs reçoivent de nombreuses donations de la part des rois et des princes, ce qui leur permet d’accumuler une fortune colossale.

Le pape devient un des plus grands propriétaires terriens d’Europe et règne en maître sur les États Pontificaux : c’est le « patrimoine de Saint-Pierre », qui sert d’autorité pour asseoir le pouvoir de l’Église au Vatican.

Au cours de la Renaissance italienne, les papes agissent en véritables mécènes : forts de leurs richesses, il accumulent une abyssale collection d’œuvres d’art, tandis que le pouvoir du pape est de plus en plus remis en question par l’avancement des idées humanistes.

Les progrès de la rationalité, de l’individualisme, les guerres de religion, les crises politiques et sociales et les querelles des grandes familles – Médicis, Orsini, Borgia, Colonna – contribuent à faire reculer le pouvoir du pape en Europe.

C’est paradoxalement au XVIe siècle, en pleine Renaissance, que les grands monuments du Vatican sont construits :

  • La Chapelle Sixtine,
  • La Basilique Saint-Pierre,
  • La cour du Palais du Belvédère.

L’invasion du Latium par les troupes de Napoléon Bonaparte en 1798 fait passer le Vatican sous domination française.

Restaurés à la chute de l’Empire français en 1815, les États Pontificaux disparaissent en 1870 sous l’effet de l’unification de l’État italien : le pape est alors reclus au Palais du Vatican.

Alors que Rome est déclarée capitale de l’Italie et que le pape ne dispose plus du pouvoir politique d’antan, une querelle de revendications s’installe entre l’Italie et la papauté : c’est la Question Romaine.

Celle-ci est résolue le 11 février 1929 avec la reconnaissance du Vatican comme Cité-État souverain, administré par le pape, qui dispose à nouveau du pouvoir politique et spirituel sur le territoire du Vatican.

Pourquoi faut-il absolument visiter le musée du Vatican ?

Quand on s’offre une visite de Rome, on pense à visiter le Forum Romain, le Colisée, la Place Navona, la fontaine de Trevi, le Panthéon, etc.

Mais pourquoi faudrait-il immanquablement visiter le Vatican, même si l’on n’est pas croyant et que l’on cherche à fuir la foule ?

Quelles sont les intérêts à se rendre au Saint-Siège ? Lors d’un séjour à Rome, il serait dommage de louper la cité papale et ses œuvres d’art !

Il y a plusieurs bonnes raisons de visiter le Vatican :

  • Pour l’incroyable richesse des collections d’art,
  • Pour visiter le Palais Apostolique,
  • Pour réviser l’histoire de l’art européen,
  • Pour ses vestiges archéologiques.

La visite des musées du Vatican attire jusqu’à 4 millions de visiteurs chaque année et ce n’est pas sans raison : ceux-ci retracent plus de 2 000 ans d’histoire, à travers 7 kilomètres de salles et de couloirs.

On y explorera toutes les époques antiques, féodales, moderne et contemporaine :

  • Le musée grégorien égyptien : il retrace la période du Néolithique aux Pharaons),
  • Le musée grégorien étrusque : expose les objets trouvés dans les fouilles archéologiques, ayant servis des IXe au Ier siècle avant J-C,
  • Le musée ethnologique, qui compte plus de 80 000 pièces d’art depuis la Préhistoire,
  • Le musée Pio-Clementino : le plus vaste des douze musées, exposant des collections datant de la Grèce antique et de la Rome antique.

Au palais Apostolique, c’est incontestablement la Chapelle Sixtine qui attirera le plus de visiteurs.

Inaugurée le 15 août 1483, elle est si fréquentée – pour la fresque murale et le dôme peints par Michel-Ange – que la surpopulation touristique constitue une menace pour la préservation des fresques.

Outre ces monuments, on peut également passer par la chapelle Nicoline et les chambres de Raphaël : ce sont des salles de réception situées dans les appartements des papes et les fresques représentent des chefs-d’oeuvre de la Renaissance italienne.

Enfin, ne manquez pas l’escalier de Bramante, à double hélices, réalisé pour que la descente ne gêne pas la montée !

Pour bien visiter le Vatican, on vous recommande de faire la visite des musées tôt le matin, en en fin d’après-midi, afin d’éviter la foule et d’avoir une trop longue file d’attente.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
avatar