Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les nouveautés de la langue de Goethe

De Alexia, publié le 01/12/2017 Blog > Langues > Allemand > Actualités de la Langue Allemande

« La France et l’Allemagne sont les deux ailes de l’Occident » (Romain Rolland)

Comme toutes les langues vivantes, l’allemand rencontre des changements dans son vocabulaire. Par ailleurs, son évolution dans un contexte mondial dominé par l’anglais, donne parfois lieu à de petites révolutions comme le passage de l’allemand à l’anglais en tant que langue officielle de la mythique entreprise Volkswagen.

Heureusement, les institutions allemandes que sont la presse et la télévision sont toujours là et permettent de garder une certaine stabilité dans ces renouveaux quelque peu perturbants.

Superprof revient pour vous sur les dernières actualités de la langue de Goethe.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Le dictionnaire allemand s’enrichit

Comment apprendre l'allemand facilement ? Etudier en Allemagne est le meilleur moyen de connaître les mots « tendance ».

Comme nos chers Larousse et Robert, le dictionnaire emblématique de l’Allemagne s’enrichit. Mais sa mise à jour n’est pas annuelle contrairement aux nôtres. Cela faisait 5 ans que Duden n’avait pas sorti de nouvelle édition.

D’où le nombre important de mots qui ont fait cette apparition cette année : 5 000, portant à 145 000 le nombre de mots total du dictionnaire allemand.

Si pour apprendre l’allemand, vous n’aurez certainement pas besoin de connaître tous ces nouveaux termes, en bon germanophone, il est essentiel de s’y pencher, ne serait-ce que par curiosité.

Ainsi, point de nouveaux verbes irréguliers ou de règles de grammaire neuves, mais des mots venus de l’usage. Parmi ceux-ci, vous pouvez apprendre sans problème les anglicismes, de plus en plus nombreux dans les langues germaniques :

  • Selfie et sa variante Selfiestick,
  • Emoji, 
  • Veggie, 
  • Tablet, 
  • Darknet, 
  • Lifestyle, 
  • Hightech. 

De nouveaux verbes forts font leur entrée dans le dictionnaire et ils sont directement inspirés d’internet :

  • Liken, 
  • Tinderen (de l’application Tinder),
  • Facebooken et Eintfreuden 
  • Taggen.

D’autres mots sont directement liés à l’actualité du cadre européen comme par exemple la crise des réfugiés :

  • Willkommenskultur : qui peut être traduit par « culture de l’accueil »,
  • Flüchtlingskrise : crise des réfugiés,
  • Hasskriminalität : crime de haine,
  • Cyberkrieg : préféré au terme purement anglais « cyberwar », il est traduit en français par « guerre informatique ».

Le vocabulaire allemand s’enrichit également de termes tendance comme « Hygge » (mode de vie danois lié au bien-être), « Roadtrip », « Urban Gardening » (l’art de jardiner en ville) ou encore « Flexitarier » (flexitarien en français, quelqu’un qui limite sa consommation de viande).

Mais tous ces mots tirent leur origine de l’anglais. Y a-t-il de vrais mots allemands dans le lot ? Bien sûr ! Et les premiers qui ressortent ne sont pas à utiliser lors d’un entretien d’embauche si vous souhaitez travailler en Allemagne :

  • Honk : idiot,
  • Tüddelkram : terme péjoratif pour désigner les petites choses sans importance du quotidien,
  • Ick : c’est la manière de dire « ich » dans le dialecte berlinois,
  • Futschikato : la version familière du mot allemand « Weg » qui signifie « parti ».

Enfin d’autres mots font leur entrée, comme « Die Wutbürgerin » (une citoyenne en colère. La féminisation du terme déjà présent « der Wutbürger » pour les hommes), « Kopfkino » (rêverie, rêve éveillé), ou encore « Rumeiern » (tourner autour du pot).

Les employés de Volkswagen devront désormais parler anglais

Comment perfectionner sa connaissance de la langue de Goethe ? C’est mieux que des cours d’allemand gratuits non ?

D’ici 2021, au sein du constructeur automobile allemand Volkswagen, il ne faudra plus parler allemand mais anglais. La langue de Shakespeare sera ainsi la langue de travail obligatoire chez VW de l’administration, de la communication et de la documentation du groupe international.

Et si cette information pourrait sembler anecdotique, c’est une petite révolution pour la marque allemande.

Ce n’est un secret pour personne, à la base Volkswagen, la voiture du peuple, est une invention d’Adolf Hitler.

Son objectif : que chaque allemand puisse s’acheter une voiture familiale à un prix abordable mais aussi petite, facile à conduire et qui tient la route.

La guerre éclate peu de temps après le lancement de la Coccinelle (Kraft durch Freude  en allemand soit « la force par la joie », en référence à une institution nazie dédiée aux loisirs). L’usine devient rapidement une usine d’armements et ce n’est qu’à la fin de la guerre qu’un britannique décide de relancer la production de la Coccinelle, qui aura le succès escompté. Comme quoi les britanniques avaient déjà un rôle à jouer à cette époque.

Vient ensuite tous les modèles que l’on connaît, le combi mythique dont la production sera relancée bientôt, la Golf ou encore la Polo.

Aujourd’hui, VW possède 12 marques internationales : Volkswagen, Audi, Porsche, Seat, Skoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Ducati (motos), Man (camions), Scania (camions) Nutzfahrzeuge (véhicules militaires).

Le passage à l’anglais s’explique en partie par cette internationalisation de la marque. C’est une volonté d’intégrer au mieux les expatriés travaillant chez VW et d’en recruter davantage.

L’adoption de l’anglais à la place de l’allemand s’explique également par les récents événements du Dieselgate et la volonté de changer totalement la communication de la marque. Pour conquérir les Etats-Unis, l’anglais est une marque de séduction.

La décision ne fait pas que des heureux et est dénoncée par les défenseurs de la langue allemande. D’autant plus que les dirigeants de Volkswagen n’ont jamais été à l’aise en anglais…

Alors vaste opération de relations publiques ou réelle révolution chez la marque allemande ? Seul l’avenir nous le dira.

Les actualités allemandes traitées par les journaux allemands

Chaque mot nouveau allemand doit être noté pour ne pas l'oublier. Améliorez vos compétences linguistiques en lisant le journal !

L’apprentissage de l’allemand peut se faire à travers la presse allemande, même si certains journaux peuvent être compliqués au début.

En Allemagne, on dénombre 3 types de journaux :

  • Les journaux locaux : infos locales de la ville,
  • Les journaux régionaux : diffusion plus vaste,
  • Les journaux nationaux (ou suprarégionaux) : diffusion dans tout le pays.

La liberté de la presse est un fondement primordial en Allemagne : « La liberté de la presse et la liberté d’informer par la radio, la télévision et le cinéma sont garanties. Il n’y a pas de censure. (Extrait de l’article 5.1 de la loi fondamental) ». Ils sont d’ailleurs bien mieux placés que nous au rang de la liberté de la presse évaluée par Reporters sans Frontières (14ème pour l’Allemagne, 39ème pour la France).

Voici les principaux journaux quotidiens allemands (les cinq premiers sont les plus diffusés et ont la réputation d’influencer l’opinion publique allemande) :

  • Süddeutsche Zeitung (presse généraliste) : un des plus lus en Allemagne,
  • Frankfurter Allgemeine Zeitung (presse généraliste) : un des plus lus en Allemagne et le plus diffusé à travers le monde,
  • Die Welt (presse généraliste),
  • Frankfurter Rundschau (presse généraliste), 
  • Die Tageszeitung (presse généraliste)
  • Handelsblatt (presse économique), 
  • Bild (presse à scandales), vendu à 2 millions d’exemplaires par jour,
  • Berliner Zeitung, 
  • Der Tagesspiegel,
  • Die Tageszeitung,
  • Express,
  • Financial Times Deutschland,
  • Junge Welt,
  • Neues Deutschland
  • Pforzheimer Zeitung,
  • Rheinzeitung.

Viennent ensuite les journaux allemands hebdomadaires. Ils ont la même classification que les quotidiens (locaux, régionaux, nationaux) :

  • Die Zeit (le plus lu) : décliné en magazine Zeit Magazin, en site internet, en édition spéciale ex-RDA et en édition spéciale Hamburg,
  • Der Spiegel : le plus grand hebdomadaire d’investigation,
  • Der Stern,
  • Focus.

Voici les plus grands journaux du dimanche. Ce sont souvent des éditions spéciales des journaux de la semaine. Ils proposent des articles plus développés sur l’actualité de la semaine (ou plus ancienne). Les rubriques culture et sport prennent également une grande place dans ces éditions dominicales :

  • Bild am Sonntag, 
  • Welt am Sonntag, 
  • Sonntag Aktuell, 
  • Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

Comme en France, même si la presse allemande se porte mieux que la nôtre, les journaux doivent s’adapter et enrichir leur offre pour garder des parts de marché et compenser les pertes de ventes.

Le traitement de l’information par la télévision allemande

Comment progresser rapidement en allemand ? La coopération franco-allemande passe aussi par la télévision !

Rien de mieux pour étudier la culture allemande que de regarder les journaux télévisés.

Si la liberté d’expression était contrôlé drastiquement avant la chute du Mur de Berlin, depuis 30 ans, l’Allemagne a pu développer un champ audiovisuel libre et varié.

La télévision est organisée comme le pays, c’est-à-dire en tenant compte de l’Etat fédéral. Ce sont donc les régions (Länder) qui gèrent les chaînes de télévision. L’ARD et ZDF sont les deux principaux fournisseurs de chaînes et de programmes publics.

L’audiovisuel public allemand est en apparence indépendant de l’Etat mais c’est sans compter sur les représentants de l’Etat exerçant une influence sur les programmes grâce à leur participation aux conseils d’administration.

L’Allemagne fait face à une dualité entre chaîne publique (financée par le contribuable) et chaîne privée (financée par la publicité). Ainsi voici les principales chaînes publiques de la télévision allemande :

  • 3sat : ambassadeur de la culture,
  • Das Erste (ARD) : première chaîne de télévision allemande,
  • Arte : co-production franco-allemande,
  • ZDF : deuxième chaîne de télévision allemande,
  • KIKA : c’est le canal pour enfants des chaînes ZDF et ARD,
  • Tagesschau24 (ARD),
  • One (ARD),
  • Phoenix : chaîne de télévision culturelle née d’une collaboration entre ZDF et ARD,
  • Deutsche Welle : chaîne internationale publique allemande. Les programmes sont à la fois en allemand et en anglais.

On trouve également ce que l’on appelle Dritte Programme, la troisième chaîne. Comme pour la presse, les allemands sont attachés aux informations locales. Ce sont les chaînes au programme régional :

  • Bayerischer Rundfunk BR (Munich, crée en 1949),
  • Hessischer Rundfunk HR (Francfort-sur-le-Main, 1948),
  • Mitteldeutscher Rundfunk MDR (Leipzig, 1991),
  • Norddeutscher Rundfunk NDR (Hambourg, 1955),
  • Radio Bremen (Brême, 1949),
  • Rundfunk Berlin-Brandenburg RBB (Berlin, Potsdam, 2003),
  • Saarländischer Rundfunk SR (Sarrebruck, 1957),
  • Südwestrundfunk SWR (Stuttgart, Mayence, Baden-Baden, 1998),
  • Westdeutscher Rundfunk WDR (Cologne, 1955).

La population allemande a aussi le choix avec de nombreuses chaînes privées :

  • RTL Group : premier au rang des chaînes privées :
    • N-TV (chaîne d’information),
    • RTL Television (première chaîne privée généraliste, fondée en 1984),
    • VOX (divertissement, avec notamment la version allemande de Sous le Soleil),
    • RTL II (destinée à un public jeune, programmes de divertissement),
    • Super RTL (chaîne familiale, en association avec Disney),
    • RTL Nitro (séries et films d’action),
    • RTL Crime (chaîne de polars chiffrée),
    • RTL Passion (feuilletons télévisés et soap opéras en crypté),
    • RTL Living (chaîne loisirs chiffrée),
    • Channel 21 (télé-achat),
  •  ProSiebenSat.1 Media :
    • Sat.1, disponible sur le câble,
    • ProSieben : seconde chaîne de télévision privée regardée en Allemagne,
    • Sixx (public féminin, diffusée par le câble),
    • Kabel eins,
    • Kabel eins classics (séries et films cultes, chiffrée),
    • N24 (chaîne d’information),
    • Sat.1 Comédie (diffusée sur le câble),
  • Viacom : 
    • VIVA (deuxième chaîne musicale après MTV, destinée à un public adolescent),
    • Comedie Central (chaîne comédie, issue de MTV),
    • Nickelodeon. 

Mieux qu’un cours d’allemand, regarder la télévision allemande peut être un bon moyen d’améliorer sa compréhension orale et son expression orale avec de nouveaux mots.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar