Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
67

Comment un enseignant peut-il se reconvertir ?

De Samuel, publié le 27/12/2016 Blog > Cours particuliers > Donner des Cours Particuliers > Quelle Reconversion Quand On Est Professeur ?

Selon un sondage réalisé en 2014 par le syndicat des enseignants UNSA, 24 % des enseignants se déclaraient prêts à faire une reconversion professionnelle.

Autant dire qu’en France, un professeur sur quatre serait prêt à quitter l’enseignement pour faire un autre métier.

Lorsque l’on s’intéresse aux chiffres en volume du ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, l’on se rend compte que c’est un chiffre colossal : sur 855 000 enseignants titulaires ou agrégés, 205 200 voudraient changer de métier !

Nous allons voir que si les raisons incitant à vouloir quitter l’enseignement public peuvent être multiples, les voies de reconversion professionnelle le sont aussi.

Vous êtes peut-être l’un de ceux-là, en quête d’une trajectoire alternative à l’enseignement.

Voici pour vous un éventail des reconversions professionnelles possibles pour les professeurs.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Comment réussir sa reconversion de prof ?

Changer de vie professionnelle n’est pas une décision à prendre à la légère.

Bien souvent, la pierre d’achoppement d’une reconversion est la difficile rupture d’avec votre routine.

Or c’est peut-être de la routine que naît votre mal-être. On se raccroche à notre emploi actuel par peur de l’avenir, de l’incertitude, par peur de perdre ce que l’on a déjà et de regretter des choix irréversibles.

Rebondir face aux difficultés de l'Éducation Nationale sera difficile, mais pas impossible.. Être prof de maths devant des lycéens insolents est anxiogène ? Contrairement aux échecs, vous n’êtes pas mat ! Montez une association de soutien scolaire !

Marre des lycéens, en manque de motivation ? L’enseignement à domicile est peut-être une solution ?

Si vous désirez changer de métier, votre reconversion de prof doit être un coup de pouce ! Voici ce que vous pouvez faire :

  • chercher dans quel secteur d’activité est-on employable
  • faire une introspection sur soi-même
  • scruter les marchés porteurs
  • écouter ses émotions, ses goûts, son tempérament
  • réaliser un bilan de compétences
  • échanger avec des professionnels du/des secteur(s) visé(s)
  • considérer toutes les caractéristiques de l’emploi ciblé : formations éventuelles, remise à niveau, débouchés, logistique, rémunération, cadre de vie, activité, évolution de carrière

Si vous êtes professeur titulaire et que vous en avez marre de donner des cours au lycée, vous reconvertir peut être un électrochoc qui vous fera rebondir.

Cela va peut-être vous apporter de nouvelles perspectives. Renseignez-vous auprès de Pôle Emploi si vous vous sentez seul dans cette démarche.

Cependant, le marché du travail français est connu pour être peu perméable et peu dynamique. Retrouver un emploi lorsque l’on a été professeur n’est pas aisé.

Vous vous dites que vous n’êtes pas pédagogue et qu’il faut changer de métier ?

Démissionner de la fonction publique ne doit pas être l’erreur de votre vie. Demandez-vous bien quelles seront les conséquences futures de votre décision !

Et surtout n’oubliez pas que vous êtes diplômé (souvent d’un bac+5) : votre reconversion professionnelle est tout sauf impossible !

Cinq exemples de reconversion pour les professeurs

Lorsque vous manifestez votre souhait de démissionner de l’Éducation Nationale, vous essuyez souvent un regard réprobateur de la part de votre interlocuteur : la sécurité de l’emploi à vie, une bonne protection sociale, les vacances scolaires, le salaire annualisé, des avantages de la profession qui sont vus comme un saint Graal à ne pas lâcher.

Pourtant, nombre d’anciens professeurs reconvertis se plaignent d’une précarité grandissante et de pressions croissantes.

En atteste, ce témoignage : « On juge ceux qui partent comme «n’ayant pas la fibre», l’enseignement étant un métier «pas comme les autres», une sorte de «vocation» ou de sacerdoce. 50 heures de boulot par semaine payés 1 800 euros par mois pour un bac + 5 avec 8 ans d’ancienneté et la moitié des vacances passées à travailler ! »

Les enseignants ont un bagage d’études supérieures conséquent (bac+5) et un niveau culturel très élevé.

Les professeurs se plaignent souvent de leurs conditions de travail. Trouver sa voie est difficile. Plutôt que de faire la chasse aux bavardages dans une classe de lycéens bruyants, pourquoi ne pas devenir écrivain puisque vous aimez écrire ?

Voici cinq exemples de reconversion après une carrière dans l’enseignementdes emplois de cadre à hautes responsabilités ou parmi les professions libérales et intellectuelles supérieures.

Soignez votre annonce ou votre lettre de motivation et adressez votre candidature à tous les employeurs susceptibles de solliciter vos services.

  • devenir professeur particulier de soutien scolaire pour donner des cours à domicile : cours de français, cours de mathématiques, svt, cours de sciences physiques chimie, aide aux devoirs, cours de soutien scolaire…Vous exercez votre métier qualifié, en vous affranchissant des contraintes de la profession d’État. De plus, vous êtes libre de choisir VOTRE prix, votre méthode pédagogique. L’idéal est de se faire un profil sur une plateforme de mise en relation, Superprof par exemple.
  • pensez à devenir coach : vos antécédents dans l’enseignement vous permettent d’encadrer des groupes de personnes et déceler les meilleurs moyens d’action, pour mener votre auditoire vers l’efficacité et la prise de confiance en soi. Le métier de coach permet d’apprendre aux autres comment communiquer, gérer son stress, sa respiration : vous êtes donc au contact de professionnels mais toujours dans une démarche d’accompagnement !
  • devenir psychologue, psychothérapeute pour enfants : une reconversion passionnante si vous avez la fibre éducative et un talent presque inné pour encadrer les enfants. Ce plan de réorientation nécessite un petit cursus de formation : il faudra valider un diplôme de psychologie et avoir déjà exercé pendant trois ans comme professeur des écoles.
  • devenir écrivain, rédacteur : ils sont nombreux à avoir été professeur de langues (professeur d’anglais ou de français) et à se diriger vers une passion qui les anime depuis l’enfance : la plume, l’écriture. De l’enseignement à la littérature, ce ne sont pas les qualifications qui manquent (l’orthographe et la syntaxe sont vos spécialités), mais la patience. Car pour trouver une maison d’édition, il faut envoyer son manuscrit à de nombreux prestataires !
  • monter son entreprise et donner des cours à domicile : devenir son propre patron, n’est-ce pas tentant lorsque l’on a le goût de l’autonomie, de l’indépendance et de la prise de risque ? Qui plus est lorsque l’on ne supporte plus d’être salarié ?

Quels métiers dans le public pour un prof ?

Pour nombre d’enseignants et syndicats d’enseignants, les conditions de travail des professeurs se sont cruellement dégradées ces dernières années.

Gel des salaires, faibles pensions de retraite, manque de reconnaissance sociale, problèmes de sureffectifs dans les classes, accumulation du stress…

Peu d’enseignants auraient le sentiment d’être épanouis au travail ou de bien gagner leur vie au regard de leur capital culturel accumulé. Les professeurs subiraient une dévalorisation constante de leur statut et du prestige social dont ils jouissaient autrefois à l’échelle de la société française.

Plaquer sa vie de prof, même à cinquante ans est possible ! Corriger vos copies vous noue l’estomac ? Mettre des notes vous ronge ? Il est temps de changer de métier ! Pourquoi ne pas devenir écrivain ?

Ils sont donc désormais de plus en plus nombreux à envisager une reconversion professionnelle.

Pour Rémi Boyer, fondateur de l’association Aide aux Profs, « la reconversion est un parcours du combattant ». Un enseignant qui souhaite changer de vie doit oublier qu’il a été enseignant ou professeur à domicile.

Voici les moyens à votre disposition pour vous « recycler » dans l’Éducation Nationale :

  • passer un concours interne : devenir instituteur/institutrice, conseiller prioritaire d’éducation, chef d’établissement, proviseur de lycée, inspecteur de l’Éducation Nationale ou concourir pour exercer dans un autre ministère (culture, justice, défense, jeunesse et sports, finances publiques, travail, etc.), la ville de Paris, les institutions communautaires, les organisations internationales intergouvernementales, etc.
  • se mettre en disponibilité : demandez votre mise en disponibilité à l’inspecteur ou au recteur de votre académie. Vous quitterez temporairement votre activité pour préparer un concours, une mobilité, pour pallier ou soigner un problème personnel (stress, dépression, maladie).
  • solliciter un détachement : être détaché de l’Éducation Nationale, c’est pouvoir transmettre autrement, dans un autre endroit, pour une durée d’une à cinq années. Rejoignez la filière des personnels administratifs, techniques, sociaux et de santé, les rectorats, les services départementaux de l’éducation nationale, les domaines des ressources humaines, des finances, de la comptabilité, des affaires juridiques, de la communication, des systèmes d’information et de communication, les métiers administratifs, de gestion financière, comptable et matériels des collèges et lycées.
  • le cumul d’activité : de plus en plus d’enseignants choisissent cette option même si normalement, un fonctionnaire ne peut avoir d’autres activités. Continuez à transmettre vos savoirs et cumulez vos activités :
    • auteur de manuels scolaires
    • devenir animateur
    • exercer auprès de plusieurs employeurs publics (s’il s’agit de petites activités)
    • gérer des chambres d’hôtes, des locations immobilières
    • faire du soutien scolaire en profession libérale
  • la démission : sachez que l’inspecteur ou le recteur d’académie peuvent parfois refuser votre démission. En cas de refus, saisissez la commission administrative paritaire. Si votre démission est acceptée, vous pouvez peut-être prétendre à l’indemnité pour départ volontaire (IDV) si vous créez une entreprise.

Selon Rémi Boyer dans une interview donnée au Café Pédagogique, la politique actuelle de l’Éducation Nationale rend difficile la reconversion des enseignants pour solliciter une seconde carrière.

Les reconversions possibles dans le privé

Certains se rendent compte qu’ils ne sont pas faits pour s’investir dans une carrière de professeur fonctionnaire dès leur première affectation en stage, d’autres après plusieurs années de service.

Quoi qu’il en soit, se reconvertir n’est jamais une tare. Vos raisons sont multiples et vous appartiennent.

C’est une réflexion, une maturation qui incite à accumuler ses expériences.

Être recruté dans le secteur privé après la Fonction Publique : où aller ? Devenir agent de sécurité après dix ans en tant que prof de français : pourquoi pas ?

Voici quelques exemples de métiers qu’il est possible d’exercer dans le secteur privé pour un prof :

  • devenir professeur particulier : si vous êtes pédagogue et que vous avez plusieurs cordes à votre arc – dans la musique, dans le sport, l’informatique -, vous pouvez « cumuler les casquettes » et donner une valeur ajoutée à votre activité de professeur. En donnant des cours à domicile de guitare, par exemple, ou des cours de piano, des cours à domicile de peinture ou des cours particuliers pour apprendre aux seniors la navigation internet.
  • devenir salarié dans le privé : votre niveau d’expertise sur une matière (français, anglais, économie, mathématiques) peut être convoité par les employeurs privés. Exercez des fonctions de direction et d’encadrement par le truchement d’emplois cadres au sein de grands groupes, par exemple. Communication, immobilier, conseil, journalisme, sont autant de secteurs susceptibles de vous ouvrir leurs portes.
  • se constituer en microentreprise : devenir entrepreneur individuel vous permet de vivre de votre passion tout en étant libre et à l’abri des hiérarchies. Vous êtes votre propre patron, idéal pour donner des cours de maths à domicile. En obtenant davantage de clients, vous aurez aussi la sensation d’avoir augmenté votre revenu mensuel brut. Art-thérapeute, artiste, coach personnel, styliste, développeur/intégrateur web, écrivain-biographe, rédacteur web, généalogiste, photographe, professeur indépendant… Autant de métiers variés selon votre domaine !
  • partir enseigner à l’étranger : pourquoi ne pas vous servir de votre expérience d’enseignant pour apprendre aux enfants en Afrique, en Amérique Latine ou en Asie qui n’ont pas accès à une éducation décente ? En faisant de l’humanitaire, vous sortirez de votre « zone de confort » !
  • partez exercer dans un établissement français à l’étranger. Par l’entremise de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE), de nombreux postes vacataires à l’étranger sont ouverts, de droit local ou non, aux enseignants titulaires justifiant d’au moins trois ans de service à l’Éducation Nationale.

Quand on est enseignant, débutant ou non, il est toujours possible de « quitter le navire » si vous, passez moi l’expression, naviguez à vue.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,80 sur 5 pour 10 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
Ordre:   Les plus récents | Les plus anciens | Les plus populaires
schblab
Invité
schblab

On ne va pas quitter l’école pour se retrouver à donner des cours à domicile. Vivre de sa plume, sans doute, mais combien d’auteurs en vivent ? Arrêtez de raconter n’importe quoi !

Alexandre Robert
Admin
Alexandre Robert

Certains démissionnaires le font, si 🙂 En temps complet ou en complément de salaire avec un autre métier.