Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Se reconvertir quand on est professeur de l’Éducation Nationale

De Simon, publié le 06/07/2016 Blog > Cours particuliers > Donner des Cours Particuliers > Comment Réussir sa Reconversion de Prof ?

Le métier d’enseignant vous épuise et vous réfléchissez sérieusement à changer de travail ?

Sachez que vous n’êtes pas le seul ! En effet, d’après un sondage Ifop réalisé en 2014, 68% des professeurs de l’enseignement secondaire ont déjà envisagé de quitter leur travail.

Il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie et opter pour une réorientation professionnelle.

Les envies peuvent être multiples de se reconvertir de l’enseignement : exercer un métier qui vous correspond davantage, suivre une vocation abandonnée dans le passé ou encore vous consacrer à un projet qui vous tient à coeur.

Il n’est pas évident de revenir sur le marché de l’emploi, d’autant plus quand on a connu la sécurité de la fonction publique.

Mais votre nouveau métier pourrait vous apporter bien plus que cela.

Découvrez les principales raison de vous diriger vers une réorientation et, surtout, les différentes étapes pour réussir cette reconversion.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Pourquoi se reconvertir ?

Il existe de multiples raisons qui peuvent pousser un professeur à changer de métier. Certains trouvent que ce travail est trop stressant ou qu’il empiète sur leur vie privée.

D’autres en ont tout simplement marre de jouer au policier, de corriger des copies et de préparer leurs cours pendant les vacances.

Mais les principaux motifs qui poussent les enseignants à changer de carrière sont la montée de la violence en classe, souvent liée à la perte d’autorité sur les jeunes.

Parmi les différentes formes de violence, les insultes et propos calomnieux sont les plus courantes (37% des professeurs en seraient victimes, selon le sondage Ifop datant de 2014).

Les relations avec les parents d’élèves sont également pointées du doigt : 35% des enseignants considèrent ne pas être respectés par les familles.

Se reconvertir peut aussi être motivé par un manque de soutien de la part de la hiérarchie, un sentiment partagé par 40% des professeur de l’enseignement secondaire.

Changez de vie en enseignant une discipline loin des salles de cours. Si vous êtes passionné, vous pouvez rester prof en changeant totalement de discipline.

L’envie d’un nouveau métier serait plus marquée chez les professeurs exerçant en qualité de remplaçant ou dans les réseaux prioritaires (anciennement zones d’éducation prioritaires).

Rémi Boyer préside l’association Aide aux profs, qui accompagne les enseignants dans leurs projets de reconversion professionnelle. D’après lui, on estime à 1000 le nombre de démissions au sein de l’Éducation Nationale chaque année. Ce chiffre, auquel vient s’ajouter 5800 “mises en disponibilité pour convenance personnelle”, regroupe les enseignants du primaire et du secondaire.

Besoin d’exemples de reconversion de profs pour vous lancer ?

Qu’implique un changement de métier ?

Il est évident qu’une reconversion professionnelle implique une phase d’adaptation à de nombreux changements. Dans certains cas, il s’agira d’un retour à une activité précédente et il vous faudra vous réadapter à un ancien rythme de vie. Dans d’autres cas, un changement de métier nécessitera de suivre une formation.

L’heure du bilan

Si vous êtes encore en phase de réflexion, vous pouvez vous diriger vers un consultant afin de faire un bilan de compétences. Celui-ci se compose de 3 grandes étapes. Premièrement, la définition des besoins. Dans un deuxième temps, une phase de recherche aura pour but de comprendre vos motivations, de repérer vos compétences et de réfléchir à une évolution possible. Lors de la troisième étape, un plan d’action est dressé. Une fois le bilan terminé, un document écrit résumera les points clés.

Ce temps peut également être utilisé pour réaliser une introspection à travers un bilan personnel. Votre objectif sera alors d’effacer certaines croyances, de modifier le regard que vous portez sur votre environnement ainsi que sur vous-même et d’aboutir à la création d’idées qui vous motivent.

 

Marquer une pause… ou non

La durée d’une reconversion dans le privé dépend fortement des compétences requises par le métier visé. En effet, certaines réorientations peuvent se faire sans qu’une longue formation ne soit nécessaire. Quelques mois peuvent alors suffire à trouver un nouveau travail. En revanche, si le secteur choisi requiert une formation plus conséquente, cette durée peut être comprise entre un et quatre ans.

Se former, c'est l'assurance de préparer au mieux sa reconversion. Une formation peut vous accompagner dans un changement de métier.

Parfois, il est possible d’établir des équivalences entre les compétences attendues et une précédente activité de professeur.

Si vous avez 3 ans d’expérience, celle-ci peut être convertie en diplôme à travers une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

En moyenne, ce processus dure un an, de la création du dossier au passage devant le jury.

 

Le cas de l’évolution professionnelle

Dans le cas d’une évolution professionnelle, profitez du positif ! D’autres responsabilités vous attendent et le changement de rémunération devrait vous encourager vers votre nouveau rôle.

Cette situation s’accompagne souvent d’une formation professionnelle qui vous permettra de vous perfectionner voire d’acquérir de toutes nouvelles compétences.

Votre nouveau métier peut représenter une opportunité de bien-être tant attendu.

 

Décider de son avenir professionnel

Lorsque vous avez passé la phase de réflexion, vous devez avoir un ou plusieurs projets de futur métier. Il vous faut alors prendre une décision et pour cela, certaines questions peuvent vous aider :

  • Souhaitez-vous vraiment changer de vie ?
  • Quel est le projet professionnel qui vous correspond le mieux ?
  • Pour donner des cours à domicile ?
  • Comment pouvez-vous vous assurer que le projet choisi est le bon ?

Profitez de l'expérience et des conseils de professionnels dans le secteur que vous visez. La rencontre avec des professionnels peut vous aider dans votre réorientation.

Afin de répondre à cette dernière question, il est temps de vous projeter dans chaque métier pré-sélectionné. Rendez-vous sur le terrain, rencontrez des professionnels déjà en place et échangez avec eux. Les retours d’expériences de ce type pourront alors vous conforter ou non dans votre choix.

Prenez en considération tout un tas de critères préalablement définis :

  • Comment allez-vous vous organiser d’un point de vue logistique ?
  • Devez-vous déménager ? Changer de moyen de transport ?
  • Quels sont les avantages au niveau de votre rémunération ?
  • Le cadre de vie vous convient-il ? Est-il en phase avec le confort de vie souhaité ?
  • Qu’en pensent vos proches ? Cela va-t-il les impacter directement ou indirectement ?
  • Ce secteur est-il enthousiasmant pour vous ?
  • Existe-t-il des possibilités d’évolution ?

C’est alors le moment d’apprendre à écouter votre ressenti et de suivre votre instinct au moment de faire votre choix.

Surtout, posez-vous la question suivante : cette situation serait-elle préférable à votre actuelle vie de prof ?

Si la réponse est définitivement oui, il ne vous reste plus beaucoup de raisons d’hésiter !

Sachez également que le Ministère de l’Éducation Nationale dispose de postes ouverts à ses différents personnels.

Ils sont accessibles via un concours, par décharge, en détachement ou par affectation dans le supérieur.

Afin de vous renseigner sur les détails de chaque poste, consultez le Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale.

Attention toutefois car les délais pour postuler à ces offres sont généralement réduits.

Pour vous aider dans votre prospection, l’outil Mentor vous permettra de lancer une recherche par mots-clés.

D’autres anciens profs se tournent vers un nouveau métier au sein duquel ils pourront mettre en application des compétences acquises au cours de leur précédente carrière.

Ils peuvent ainsi se réorienter vers la formation en milieu professionnel ou le coaching. D’autres ne souhaitent pas perdre le contact privilégie avec autrui et se dirigent vers des carrières de psychothérapeutes, par exemple.

Faites de votre nouveau métier une réalité

Une fois que votre future activité professionnelle est identifiée et que vous vous sentez toujours motivé à changer de voie, c’est le moment de passer à l’action.

Pour cela, il vous faudra à nouveau respecter certaines étapes : définissez vos objectifs, établissez un plan d’actions, impliquez vos proches… et conservez votre optimisme !

Il est également temps de préparer votre transition avec la vie d’enseignant. Si celle-ci vous fait peur, pensez aux différents financements possibles pour vous accompagner : Pôle Emploi, Fongecif (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation) ou l’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise) figurent parmi les aides envisageables en fonction de vos projets.

Vous pouvez être accompagné financièrement dans votre changement de métier. Des aides sont disponibles pour faciliter votre reconversion.

L’important reste cependant de vous sentir bien dans votre vie quotidienne, en accord avec vos aspirations. Une fois que vous aurez trouvé votre voie et que vous vous sentirez épanoui dans votre travail, vous réaliserez que ces efforts valaient le coup !

Rien n’est en effet plus agréable que de se sentir enfin à sa place. Profitez de votre nouvelle sérénité, d’un équilibre personnel retrouvé et vous reprendrez facilement goût au travail.

Rester dans l’enseignement ?

Choisir la reconversion ne veut pas forcément dire que vous souhaitez complètement changer de métier ou d’environnement.

Vous pouvez par exemple opérer une reconversion dans le public.

Certains rectorats vous proposent, via le dispositif OPERA, de changer de discipline.

Enseigner le français à des élèves étrangers pour changer de perspective. Partir à l’étranger peut être un bon moyen de découvrir une autre facette du métier.

Vous pouvez également décrocher des certifications supplémentaires.

Par exemple, un professeur de français peut naturellement se diriger vers l’enseignement de cette discipline comme langue étrangère (FLE), que ce soit en France ou à l’étranger et donner des cours particuliers. L’histoire de l’art ou le théâtre sont aussi des certifications envisageables.

Votre évolution peut passer par la certification ou l’agrégation afin de devenir PRAG/PRCE dans un établissement d’études supérieures.

Si les classes surchargées vous épuisent, pourquoi ne pas capitaliser sur vos compétences et devenir professeur particulier ?

Vous pouvez également réfléchir à un détachement, qu’il soit à temps complet ou à temps partiel. Cela peut se matérialiser par des missions au sein du rectorat via des cours d’informatique ou de culture, par exemple.

Vous avez aussi la possibilité de décrocher un rôle de responsable dans un lieu culturel (dans le service pédagogique et éducatif d’un musée), voire d’intégrer le CNED (Centre national d’enseignement à distance).

Enfin, des rôles d’encadrement peuvent s’offrir à vous. Le concours de l’inspection ou celui de chef d’établissement vous sont accessibles si vous désirez prendre un peu de hauteur.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
Ordre:   Les plus récents | Les plus anciens | Les plus populaires
Caro
Invité
Caro

Que de questions… qu’est-ce qu’un bon choix d’orientation, de réorientation ?

Alexandre Robert
Admin
Alexandre Robert

Vaste question également « Caro » !
Probablement un subtile mélange de « bonheur », de « meilleurs revenus » et de « bon choix professionnel » 🙂

wpDiscuz