Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Aller dans les pays arabes : nos conseils pour préparer son voyage !

De Samuel, publié le 02/01/2019 Blog > Langues > Arabe > Tout Savoir pour Voyager dans le Monde Arabe !

Un proverbe arabe dit : « ne refuse jamais l’aide de celui qui te tend la main. »

Préparer un voyage linguistique pour apprendre l’arabe, partir en vacances ou tenter l’expatriation dans un des pays arabes, cela ne s’improvise pas.

Selon les données de Perspective Monde, alors qu’en 1992, 368 126 personnes avaient émigré pour s’installer aux Émirats Arabes Unis, les services de l’immigration émiriens enregistraient 3 331 000 installations en 2007 et 2 141 068 nouvelles personnes en 2018.

De plus en plus de personnes sont donc tentées par une expérience de vie dans un des vingt-deux États de la Ligue Arabe.

Voici nos conseils pour se préparer, prendre quelques cours d’arabe, savoir quel pays choisir et pour calculer son budget pour partir en Afrique du Nord ou au Moyen-Orient.

Les démarches à suivre pour voyager dans les pays arabes !

Les ressortissants Français ne peuvent se rendre dans tous les pays du Monde Arabe librement : il faut toujours un passeport et les autorités réclament parfois un visa.

Quelles démarches effectuer avant de partir pour un pays de culture arabe ? Valise, passeport, billet d’avion : ce soir, nous serons au Maroc !

Les services de l’immigration peuvent également exiger la possession d’un billet retour ou une adresse sur place.

Plusieurs pays ne requièrent aucun visa pour séjourner sur leur territoire pendant au moins 90 jours : c’est le cas du Maroc, de la Tunisie, des Émirats Arabes Unis, des Territoires Palestiniens et du Koweït.

Avant toute chose, la première des démarches à faire pour visiter le monde arabo-musulman, sera donc d’obtenir le visa si l’on souhaite aller dans les pays suivants :

  • Algérie,
  • Arabie Saoudite,
  • Bahreïn,
  • Comores (visa à l’arrivée),
  • Djibouti (visa à l’arrivée),
  • Égypte (visa électronique),
  • Irak,
  • Jordanie (visa à l’arrivée),
  • Liban (visa à l’arrivée),
  • Libye,
  • Mauritanie (visa à l’arrivée),
  • Oman (visa à l’arrivée),
  • Qatar (visa à l’arrivée),
  • Somalie,
  • Syrie,
  • Soudan,
  • Yémen.

Ensuite, l’avion.

Pour trouver son billet d’avion au meilleur tarif selon ses dates, on recommande les comparateurs Skyscanner et Momondo, qui sont très pratiques pour trouver la meilleure offre.

A noter qu’en plus du visa, certains pays exigent la détention d’un passeport valable 6 mois après la date de retour : c’est le cas de l’Algérie, de l’Égypte et de l’Iran.

Un certain nombre de facteurs entachent la réputation de ces pays : le choc de culture, la place de la femme dans la société, les conflits armés, la menace terroriste, les tensions liées à la colonisation, les révolutions du « printemps arabe », la loi islamique, les tensions entre chiites et sunnites dans la péninsule arabique, la guerre civile en Syrie et en Irak, etc.

Dans tous les pays où la langue arabe figure parmi les langues officielles, c’est le Maroc qui nous semble le plus sécurisé pour voyager.

En préparant son voyage, il faudra vérifier les nombreuses zones à éviter, de l’Algérie à Oman en passant par l’Arabie Saoudite : souvent, les zones frontalières (Maroc-Algérie, Tunisie-Libye, Iran-Irak) sont dangereuses, il ne faut pas les franchir par voie terrestre.

Tout le territoire de la Libye, la moitié ouest de l’Égypte, la moitié sud de l’Algérie, le Yémen, la Syrie, l’Irak et l’Arabie Saoudite sont les pays déconseillés en ce moment.

Quel niveau d’arabe est conseillé pour voyager dans les pays arabes ?

Selon le pays envisagé et la durée du séjour, il faudra également apprendre quelques bases de la langue arabe : apprendre à lire l’alphabet arabe.

Pourquoi apprendre l’arabe quand on parle anglais ou français ?

Si le Maghreb est francophone, il vaut mieux prendre quelques cours d'arabe avant le départ. Excursion avec des Berbères dans les dunes du Sahara : quelle chance, ils parlent un peu le français… !

D’abord, parce que lire et comprendre l’alphabet permet d’être plus autonome, les inscriptions en arabe n’ayant pas toujours leur transcription en alphabet latin.

Ensuite, parce que cela aide aussi à communiquer auprès d’un natif arabophone en usant de sa langue maternelle : un effort qui sera sans doute très apprécié des locaux.

On peut par exemple passer de l’arabe littéraire appris en France (avec nos professeurs Superprof, par exemple) à l’arabe dialectal (l’arabe égyptien, libanais, tunisien, algérien, etc.).

Certains pays, en raison du passé colonial, ont le français ou l’anglais parmi leurs langues officielles mais toute la population arabophone n’est pas francophone ou anglophone.

Choisir un pays maghrébin d’Afrique du Nord et le Liban aidera considérablement les francophones : Maroc, Algérie, Tunisie et Liban ayant été placés sous domination française à l’époque coloniale.

Au Maroc, en 2010, 32 % de la population était parfaitement francophone et 60 % des Marocains sont arabophones.

En Algérie, plus de 35 % de la population est francophone, 63,6 % de la population en Tunisie maîtrise le français et 45 % de la population libanaise est entièrement ou partiellement francophone.

Il est donc recommandé d’avoir acquis un petit niveau d’arabe avant de partir car même si le français demeure présent 60 ans après les mouvements de décolonisation, son pourcentage de locuteurs régresse au fur et à mesure que le temps passe.

Envie de partir apprendre l’arabe en Jordanie, à Dubaï, Abou Dabi, en Égypte, à Oman ?

Si un voyage de long terme est possible, la voie royale pour y parvenir est de s’inscrire à une école de langue arabe sur place, pour prendre des cours intensifs !

Et si le fait de devenir arabophone et parler arabe couramment était un tremplin vers une nouvelle vie ?

Il n’y a pas de niveau spécifiquement requis pour voyager à travers les pays du monde arabe et musulman.

Toutefois, il est indéniable qu’un apprenant au niveau B1 ou B2 (les échelons du cadre européen commun de référence pour les langues) sera plus à l’aise pour lire et parler arabe, que les plus novice des néophytes.

Pour apprendre l’alphabet, la prononciation, la grammaire arabe ou l’écriture arabe, on peut bien sûr apprendre tout seul avant de partir en Palestine, à Beyrouth ou à Marrakech.

Comment ? En consultant les cours de l’Institut du Monde Arabe ou ceux du site Language International, par exemple.

Quel budget prévoir pour voyager dans le Monde Arabe ?

Mais alors combien ça coûte, un voyage dans un pays de culture arabe ?

Tout d’abord, une lapalissade : plus le pays visé est proche, moins l’avion sera cher !

Le coût de la vie des économies arabes : pour un occidental, c'est très bon marché. Le Caire : se loger en Égypte, l’un des pays les moins chers du monde arabe !

Ainsi peut-on aller au Maroc, en Algérie et en Tunisie, pour des tarifs vraiment abordables : on trouve des vols à partir de 50 € et même parfois moins grâce aux compagnies low-cost de type Ryanair et Wizzair.

Ou comment sentir les charmes de l’Orient à moins de 3 heures d’avion de nos villes françaises, en dépensant peu d’argent.

Le coût d’un voyage dans les pays arabes n’est pas forcément élevé.

Les critères permettant d’évaluer son budget sont les suivants :

  • Coût du billet d’avion,
  • Prix du visa éventuel : entre 10 € et 100 € selon les pays,
  • Le coût de la vie sur place (nourriture, déplacements, logement).

Si l’on peut aisément évaluer son budget pour le billet d’avion et le visa, comment savoir ce que l’on va dépenser par jour et par personne sur place ?

Les sites Quand Partir et Planificateur à Contresens offrent de bonnes bases de données pour consulter les pays où la vie est chère ou bon marché.

Il faut noter que le pouvoir d’achat représente la quantité de biens et services que l’on peut acquérir avec une quantité donnée de monnaie : pour les occidentaux il est largement plus élevé que pour les ressortissants de pays arabophones.

Ce sont les écarts de productivités et de salaires qui expliquent les différences de coût de la vie d’un pays à l’autre.

Dans un pays où les salaires sont plus élevés qu’ailleurs – à Dubaï par exemple, le revenu est plus élevé qu’à Marrakech -, les entreprises augmentent leurs tarifs pour payer les salaires et les ménages peuvent consommer davantage.

A cela, s’ajoute l’État, qui finance parfois la politique économique par l’impôt, ce qui contribue à augmenter le coût de la vie.

Pour avoir une idée du coût de la vie dans la société algérienne, égyptienne, syrienne, irakienne, ou libanaise, les économistes comparent le niveaux des prix dans ces pays avec ceux pratiqués dans le monde occidental.

Par exemple, l’indice du coût de la vie – ne pas confondre avec l’indice général des prix, qui lui, mesure l’inflation ! – se base sur le coût de la vie à New-York.

L’Égypte est, sur 130 pays du monde, celui où l’indice du coût de la vie est le plus faible : 22,36, ce qui signifie que la vie serait 77,64 % moins chère en Égypte qu’à New-York.

Le Maghreb est donc la région la moins chère de tout le monde musulman :

  • Liban : 61.65,
  • Jordanie : 59.22,
  • Bahreïn : 57.78,
  • Palestine : 53.46,
  • Oman : 52.59,
  • Arabie Saoudite : 48.37 (pays à éviter),
  • Irak : 47.04 (pays à éviter),
  • Libye : 45.85 (pays à éviter),
  • Indonésie : 41,11,
  • Iran : 38,26,
  • Maroc : 35.53,
  • Algérie : 32.38,
  • Tunisie : 28.74,
  • Syrie : 28.31 (pays à éviter),
  • Égypte : 22.36.

Ces indices ne sont qu’estimatifs : même avec un salaire minimum, on pourra largement subvenir à ses besoins à Beyrouth, alors que le Liban est classé comme le pays le plus cher de la Ligue Arabe.

Nos conseil pour voyager dans les pays du Maghreb !

Voici maintenant quelques conseils aux voyageurs qui envisagent de faire un voyage au Maghreb !

Le Maghreb concerne le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, parfois la Libye et la Mauritanie, l’ensemble des populations berbérophones, par opposition au Machrek (Irak, Syrie, Liban, Jordanie et Palestine), le monde arabe et musulman qui n’est pas berbère.

Jeter des aliments par terre est mal considéré dans la société maghrébine : à juste titre ! Du Maroc à la Tunisie : ne jamais gaspiller le pain. La nourriture est précieuse !

Si l’on peut voyager au Maroc sans être sur ses gardes à chaque instant, il est hélas formellement déconseillé de se rendre en Mauritanie et en Libye en raison des risques de violence, d’agression, des conflits armés et de la menace terroriste liée au djihad islamiste.

Les pays maghrébins sont de religion musulmane et sont parfois très éloignés de la culture occidentale. Il faudra donc apprendre à respecter les modes de vie locaux pour s’intégrer parmi la population.

Voici quelques conseils pour voyager au Maghreb :

  • Respecter les us et coutumes locaux,
  • Se déchausser et se couvrir les jambes et les épaules à l’entrée d’une mosquée,
  • Ne pas utiliser sa main gauche pour manger, considérée comme impure,
  • Ne pas gaspiller de pain,
  • Toujours accepter une invitation à boire le thé,
  • Marchander les prix (dans les souks),
  • Boire de l’eau en bouteille,
  • Ne pas critiquer la religion musulmane,
  • Ne pas s’afficher publiquement, l’impudeur est mal considérée.

Au Maghreb, c’est l’Algérie – le plus grand pays d’Afrique – où il faudra se méfier le plus.

Il n’y a pas besoin de visa pour voyager 90 jours au Maroc et en Tunisie.

Très souvent récompensé pour la richesse de son patrimoine, le Maroc est une destination touristique incontournable au Maghreb.

Nous recommandons également de comparer les climats et la météo des régions dans lesquelles on souhaite aller : le littoral méditerranéen ou atlantique, les montagnes de l’Atlas, le désert du Sahara et le Sahel, les plateaux, etc., rendent la météo très changeante.

Au Maghreb, la meilleure période pour voyager demeure toutefois le printemps et l’automne, de mars à juin et de septembre à novembre.

Quels sont les lieux les plus visités dans le monde arabe ?

Quand on se met à l’arabe, c’est aussi pour apprendre une culture et pouvoir voyager en toute connaissance de cause dans les plus beaux endroits.

Voici les 5 villes incontournables du monde arabe où il vous faudra peut-être vous adapter à l’arabe dialectal :

  • Marrakech,
  • Le Caire,
  • Dubaï,
  • Beyrouth,
  • Amman.

La Turquie, Israël, l’Arabie Saoudite et l’Iran réservent aussi bien des surprises aux aventuriers des temps modernes !

N’hésitez pas à vous perdre dans les joyaux de la civilisation arabe.

Nos conseils pour visiter les pays du Proche-Orient

Les pays du Proche-Orient font rêver. On pense toujours aux déserts de sable et au dépaysement total dans des pays aux coutumes loin des nôtres.

Mais avant de partir, une préparation s’impose.

Il faut veiller à avoir un passeport valide et à faire une demande de visa en fonction du pays souhaité.

N’oubliez pas de bien préparer votre sac, car les températures au Proche-Orient sont bien plus élevées qu’en France. Pensez au chapeau, aux lunettes de soleil et à la crème solaire.

Les coutumes sont également différentes des nôtres et il vous sera demandé de couvrir certaines parties du corps pour entrer dans des lieux publics.

Enfin, afin de partir serein, n’hésitez pas à souscrire une assurance voyage. Un accident est vite arrivé…

Les bonnes raisons d’aller visiter les pays du monde arabe !

Quand on aime voyager, les pays du monde arabe arrivent assez rapidement sur le tapis. Voici quelques raisons qui donnent envie de dépaysement dans les pays arabophones :

  • La différence de langue,
  • La différence de culture,
  • La différence de religion,
  • Les paysages,
  • Le climat,
  • Le dépaysement,
  • La nourriture,
  • L’histoire des pays…

Et vous, qu’est-ce qui vous attire dans les pays du monde arabe ? 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar