Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment compter en langue nippone ?

De Alexia, publié le 27/04/2018 Blog > Langues > Japonais > Les Chiffres en Japonais

L’échec est la base du succès.
(しっぱいはせいこうのもといなり / shippai wa seikou no motoi nari).

Apprendre le japonais peut s’avérer compliqué par moment. Ce proverbe est une bonne source de motivation. On ne peut pas réussir sans essayer et échouer de temps en temps.

L’avantage avec les chiffres en japonais, c’est que vous devriez arriver à les apprendre assez facilement.

Comme pour toutes les langues étrangères, savoir compter et dénombrer est une connaissance fondamentale et reste en même temps très abordable. Sachez qu’en japonais, en connaissant simplement 11 mots, on est capable de compter jusqu’à 999 !

Avant toute chose, il est important de dire qu’en langue japonaise, on ne matérialise pas les nombres de la même façon qu’en France. Par exemple, pour dire cent millions, en français, on groupera les chiffres par trois comme ceci : 100 000 000. En Japonais, le groupement de nombre se fera par tranche de 4 chiffres et cent millions s’écrira 1 0000 0000.

Voici des conseils pour apprendre à compter en nippon lors de vos cours de japonais.

Pourquoi apprendre les chiffres japonais ?

Apprendre l’anglais ou le chinois est devenu à la mode. Les grandes entreprises demandent souvent de parler l’une de ces deux langues et tous les corps de métiers demandent aujourd’hui de savoir maîtriser la langue anglaise.

Cependant apprendre la langue nippone est aussi un excellent atout sur le CV car très peu de personnes peuvent se vanter d’être bilingue.

Et apprendre les chiffres fait partie des cours de japonais lyon de base pour apprendre à parler japonais ou écrire japonais.

Pour connaître les chiffres japonais ? Vous apprendrez à commander le nombre de sushis pour le dîner !

Devenir bilingue est considéré comme une compétence extraordinaire qui offre de nombreux avantages. Au-delà de pouvoir surprendre la conversation de Japonais dans la rue, comprendre et parler japonais impressionne beaucoup de monde y compris vos prochains recruteurs.

Beaucoup d’entreprises sont à la recherche de langues peu parlées par les Français. C’est une occasion de se distinguer entre plusieurs candidats pour un poste. De plus, les entreprises internationales ont besoin de telles qualités pour échanger avec les pays et pouvoir faire du commerce.

Et impossible de faire du commerce sans parler chiffres ! Ne faites donc pas l’impasse sur une si importante leçon.

Les carrières peuvent également se faire du côté de la traduction. Traducteur en entreprise ou freelance est un métier de plus en plus prisé par les jeunes. Devenir traducteur français japonais permet de voyager souvent et d’entrer régulièrement en contact avec des Nippons. L’occasion aussi de toucher un peu à tout car cette profession demande de traduire des documents de toutes sortes. Les chiffres sont alors omniprésents.

Pour devenir traducteur vous pouvez passer par un licence LEA ou LLCE en fac de japonais ou bien le devenir de manière autodidacte. Avec beaucoup de passion, il est possible d’arriver à ses fins.

Mais comprendre les chiffres japonais est aussi indispensable pour partir au Japon. Savoir lire l’heure, comprendre les distances, les prix des menus, l’argent qu’il faut donner, etc.

S’il ne fallait retenir que quelques leçons de japonais de base, les chiffres japonais en feraient partie. Concentrez-vous donc sur cette partie importante de l’apprentissage, tout comme la conjugaison japonaise, et pratiquez le plus possible.

Similitudes et différences avec la numérisation chinoise

La numérisation japonaise est empruntée au modèle chinois. Les sinogrammes ou caractères que l’on retrouve en mandarin sont strictement les mêmes que ceux des kanjis japonais. A une exception près sur la méthodologie de comptage.

En japonais comme en chinois, le kanji ou le sinogramme pour désigner le chiffre 1 s’écrit « 一 ». En revanche, lorsque l’on veut dire 100, on utilisera en japonais le kanji « 百 » et les caractères « 一百 » en chinois qui pourraient être assimilés à « une fois cent ».

On retrouve le même principe pour désigner « mille ».  « 千 » en japonais et « 一 千 » en chinois. A nouveau pour dire 2000 ou 600, on trouvera les mêmes écritures en chinois et en japonais.

La seule différence notable étant que l’on quantifie le 1 en chinois lorsque l’on parle d’une dizaine, d’une centaine ou d’un millier, ce que l’on ne fait pas en japonais. 

Pour apprendre à dire la date en japonais, il est essentiel d’apprendre les chiffres !

Si le vocabulaire japonais est important, savoir compter est utile également. Rassurez-vous, pas besoin de retourner à l’école pour apprendre les chiffres en japonais !

Savoir compter de 0 à 9

La base fondamentale lorsqu’on l’apprend à compter est de maîtriser les chiffres de 0 à 9. Comme lorsque l’on apprend à compter à l’école maternelle, on commence par les bases. C’est en effet grâce à cette base que l’on pourra former certains nombres, à l’instar de ce que l’on pourrait trouver en français lorsque l’on parle de 42 ou de quatre-vingt-sept.

Le système en Japonais fonctionne de la même manière, à savoir une décomposition du nombre en plusieurs entités distinctes.

Nous avons consigné dans le tableau suivant divers éléments utiles, de l’écriture hiragana, à celle en kanji ou la transcription romaji en passant par la façon de prononcer.

ChiffreKanjiHiraganaRomajiPrononciation
0れいreireye
1いち/いつichi / itsuitchi / itsu
2nini
3さんsansanne
4し / よんshi / yonchi / yonne
5gogo
6ろくrokurokou
7しち / ななshichi / nanachitchi / nana
8はちhachihatchi
9きゅう/くkyū / kukyou / kou

En effet, celui-ci est assez complet pour maîtriser la compréhension orale d’un chiffre (via la prononciation) mais également l’écriture japonaise au travers des idéogrammes que l’on pourra trouver en hiragana par exemple.Maîtriser tous les éléments de ce tableau est un excellent début lorsque l’on souhaite commencer son apprentissage du japonais et plus particulièrement les chiffres et les nombres japonais.

On peut donc tout à fait l’utiliser même si on décide de ne commencer que par l’oral avant de s’attaquer aux difficiles kana et kanji.

Quand on se présente en japonais, il peut arriver que l’on donne son âge. Une bonne raison de connaître les nombres en cours de japonais

Quelques nombres à connaître pour l’articulation des nombres plus complexes

Comment apprendre à compter sans prendre de leçon de japonais ? Les chiffres ne servent pas uniquement à résoudre des problèmes mathématiques.

Selon le même modèle de tableau, nous reprenons les principaux nombres à connaître au-delà de 9. Comme on pourra le constater, il n’est pas nécessaire d’en connaître énormément, ce que nous détaillerons dans l’articulation des nombres entre eux. Avec ces derniers combinés aux chiffres de 0 à 9, vous pourrez finalement former la totalité des nombres.

NombreKanjiHiraganaRomajiPrononciation phonétique
10じゅうjou-
20二十にじゅうnijūnijou-
30三十さんじゅうsanjūsanjou-
100ひゃくhyakuhyakou
1000せんsensenne
1 0000 (dix mille)まんmanmanne
10 0000 (cent mille)十万じゅうまんjūmanjou-manne
100 0000 (un million)百万ひゃくまんhyakumanhyakoumanne
1000 0000 (dix millions)一千万いっせんまんissenmanissennemanne
1 0000 0000 (cent millions)おくokuokou
10 0000 0000 (un milliard)十億じゅうおくjūokujouokou

On remarque également une articulation très simple des chiffres et des nombres entre eux.

Par exemple, pour 20, on observe bien que la décomposition du nombre se fait avec 2 et 10 pour signifier que 20 est l’équivalent de deux fois dix.
Ainsi, on retrouve ces deux composantes (2 et 10) à la fois dans l’écriture kanji, hiragana mais aussi lorsque l’on cherche à transcrire en romaji. A noter également que dans ce cas de figure, le 2 est toujours cité avant 10.

Pour ceux qui se demanderaient ce que signifie le signe ‘-‘ dans la colonne « prononciation », sachez qu’il faut simplement rallonger la prononciation ou la dernière syllabe du mot en question. Par exemple, pour dire 30, à l’oral, on accentuera sur le « ou », qui marque la dernière syllabe du mot.

Comme nous l’avons dit précédemment et contrairement à ce que l’on peut trouver lorsque l’on compte en français, le groupement des nombres au Japon se fait par 4 chiffres au lieu de 3.

Ainsi, lorsqu’en français on décompose 100 000 par cent fois mille, on ne trouvera pas la même logique avec les nombres japonais.

En effet, en japonais, cent mille ne sera ni plus ni moins que dix fois mille, en raison de la décomposition par tranche de 4 chiffres et non de 3.

On retrouvera en cours de japonais la même logique pour un million qui sera décomposé en 100 fois 1000. Néanmoins, nous ne pouvons ici parler d’exceptions, étant donné que c’est simplement le système de comptabilité qui diffère. Ainsi, dans la logique japonaise, il n’y a ici pas lieu de parler d’exception.

C’est simplement une différence avec notre manière de dénombrer et d’écrire les nombres. Les anglophones, pour donner un autre exemple, décomposent les nombres par tranche de 3 mais utilisent des virgules entre les différentes parties. 100 000 s’écrira ainsi 100,000.

Il s’agit simplement de différences d’écriture et non d’exception.

Quelques exceptions  

Apprendre à parler japonais n'est pas si difficile qu'il n'y paraît. Les japonais comptent différemment sur leurs doigts que les occidentaux.

Malheureusement, tout ne fonctionne pas comme sur des roulettes et il existe quelques nombres qui font exception à la règle générale. Vous connaissez l’expression « c’est l’exception qui confirme la règle » ? On a dû assez vous le répéter à l’école, notamment en grammaire quand on apprend les 7 exceptions des pluriels en « ou » (bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux et poux) par exemple. C’est la même chose en japonais pour certains nombres !

Mais heureusement, chez Superprof, on ne vous cache rien et il suffit simplement pour ces rares exceptions de les apprendre pour ne plus ou ne pas commettre d’erreur.

La plupart de ces exceptions sont présentes par logique, que ce soit au niveau oral (prononciation) qu’au niveau de l’écriture. Elles sont en effet souvent présentes pour faciliter la diction à l’oral ou pour rendre plus lisible l’écriture.

Ainsi, pour 300, on ne dira pas « sanhyaku » mais « sanbyaku » (三百 en kanjis et さんゃく en hiragana).

De même :

  • 600 (六百) : On dira « roppyaku » (ろゃく) au lieu de « rokuhyaku »,
  • 800 : (八百) : On dira « happyaku » (はゃく) au lieu de « hachihyaku »,
  • 3000 (三千) : On ne dira pas « san sen » mais « san zen » (さんん),
  • 8000 (八千), nombre pour lequel on dira «hassèn ».

Il est important de noter que ces exceptions se retrouvent dans tous les nombres dans lesquels ils sont inclus. Par exemple, 824 ou 3252.

Quelques exemples pour bien comprendre

Après la théorie, la pratique. Serez-vous capable de retrouver la décomposition des nombres suivants ? Les réponses seront données plus bas, sous l’image.

  • 15
  • 32
  • 106
  • 1764
  • 15 0000

La décomposition des nombres est différente en japonais qu'en langues européennes. Allez, un peu de courage, la leçon est bientôt terminée !

Réponses :

  • 15 = 十五 soit dix plus cinq. A prononcer « jûgo »,
  • 32 = 三十二 soit trois dizaines et deux unités pour faire trente deux (sanjūni en japonais), 
  • 106 = 百六 soit une centaine plus six (hyakuroku) à prononcer « hyakourokou »,
  • 1764 = 千七百六十四 soit (1000 – 7 – 100 – 6 – 10 – 4) donc une fois mille, sept fois cent, six fois dix et quatre unités. On écrira « sen’shichihyakuroku’jūyon », 
  • 15 0000 : 十五万 soit 15 fois 10 000 et non cent cinquante mille (100*50*1000) comme lorsque l’on décomposera en français.

Les chiffres dans un autre contexte que les mathématiques

Ainsi, par exemple, pour compter une personne, on utilisera le kanji人 en suivant le chiffre ou le nombre. Néanmoins, la prononciation change.  Par exemple, pour désigner une personne, on écrira « 一人 » qui se prononcera « hitoli ». A noter qu’en caractères chinois, on retrouvera le même idéogramme pour désigner les personnes.

Pour demander « Combien de personnes ? » , on dira « 何人 » nan’nin’ ou « 何名様 », nan’mèèsama en version plus polie ou plus honorifique. 

On trouvera aussi des différences pour compter des « choses ». Pour cela, on utilisera le kanji « つ » (tsu) que l’on colle au kanji du chiffre ou du nombre associé. Ainsi, une chose s’écrira « 一つ » mais se prononcera « hitotsu » et non pas « itchitsu » comme nous pourrions croire.

D’autres compteurs spécifiques existent également pour dénombrer des livres, des objets plats, des vêtements, des tranches ou des pilules.

Allez courage, il ne vous reste plus qu’à apprendre quelques formules de politesse en japonais, et le tour est joué avant vos cours de japonais en ligne !

Apprendre les chiffres japonais au Japon

Apprendre les chiffres japonais demande quelques efforts afin de les maitriser correctement, tout comme l’apprentissage des katakana. Alors pourquoi ne pas partir au Japon pour faciliter l’apprentissage ?

Apprendre une langue étrangère se fait beaucoup plus facilement quand on vit dans le pays.

Ce n’est plus un secret pour personne. C’est pourquoi de nombreux étudiants décident de passer une année à l’étranger afin de progresser en anglais, en allemand, en russe ou en japonais.

Le cerveau retient mieux puisque vous utilisez la langue nippone tous les jours. Les chiffres y compris.

Imaginez-vous faire les courses au Japon. Il faudra bien utiliser et savoir lire les chiffres pour savoir combien payer.

Pourquoi partir au Japon ? Rien de mieux qu’un séjour au Japon pour apprendre le japonais.

Les situations réelles facilitent donc votre apprentissage des chiffres japonais. En découvrant la vie au Japon, vous aurez aussi l’occasion de parler japonais avec des Nippons. Car savoir écrire le japonais et notamment les chiffres japonais c’est un grand pas, mais il faut également pouvoir les prononcer et les intégrer à une conversation.

Vivre au Japon est donc l’occasion d’échanger de vive voix avec des interlocuteurs japonais de langue maternelle.

N’hésitez pas non plus à voyager au Japon.

Hiroshima, Nagasaki, Osaka, Nara, toutes les villes du Japon permettent de découvrir la société japonaise. Histoire du japon et culture se découvrent avec curiosité par les occidentaux.
Samouraï, kimono, bento, geisha, cuisine japonaise, politesse nippone, le pays du soleil levant n’a pas fini de faire rêver. Et quoi de mieux que d’apprendre le japonais en voyageant.

Cours de japonais et voyage au japon sont plus que compatibles. Travailler au Japon permet de se plonger dans la culture japonaise et découvrir des villes incroyables comme Tokyo ou Kyoto.

Vous apprendrez à déchiffrer les distances et les prix des billets de train.

Pour un séjour linguistique, une offre d’emploi ou un voyage touristique, partir vivre au Japon quelques jours voire quelques semaines ne fera qu’aider votre progression.

De plus, il est toujours plus intéressant de préciser sur votre CV ou lors d’un entretien que vous avez déjà visité le pays du soleil levant. Cela prouve que vous connaissez la culture et que vous pouvez plus facilement comprendre les Japonais.

Apprendre les chiffres japonais en cours

La plupart des apprentis en langue étrangère commencent par apprendre les chiffres japonais en cours. Cela permet de bénéficier d’un encadrement et de conseils pour être sûr de ne pas faire de fautes.

Certains lycées proposent l’option japonais aux élèves.

L’occasion pour les jeunes de découvrir le japon et ses coutumes afin d’ouvrir son esprit. Bien que certaines élèves aient déjà appris les bases du japonais de manière autodidacte, la langue japonaise est enseignée pour les débutants.

Les cours sur les chiffres japonais sont donc au programme.

Mais si vous ne pouvez pas choisir d’apprendre le japonais au sein du lycée, les écoles de langues peuvent prendre le relais.

Des partenariats France Japon permettent souvent à ces écoles de bénéficier d’assistants Japonais pour enseigner la langue aux Français. Une excellente façon d’apprendre les chiffres japonais sans accent et découvrir certains produits japonais.

Comment apprendre les maths au Japon ? Connaître les chiffres permets de faire ses courses sans se tromper.

Les cours particuliers sont aussi une option pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas apprendre le japonais en cours collectifs. Le prof particulier saura alors vous guider pour apprendre les bases comme les chiffres de manière pédagogique tout en vous transmettant sa passion pour la culture du Japon.

Quelle que soit la formule choisie pour apprendre les chiffres japonais, n’hésitez pas à faire des fiches mémos.

Celles-ci permettent de réviser les chiffres japonais à n’importe quel moment. De plus, pour certains, le fait d’écrire le japonais dans une démarche personnelle aide à une meilleure mémorisation.

Autre moyen d’apprendre les chiffres japonais : utiliser les chiffres japonais au quotidien en essayant de traduire l’heure ou bien les prix des magasins.

En s’entraînant régulièrement, il sera plus facile de retenir et pouvoir appliquer les connaissances vues en cours. Impossible ainsi d’oublier les chiffres d’un cours à l’autre.

Et apprendre les chiffres japonais en cours veut également dire profiter de l’accompagnement d’un professeur de japonais.

N’hésitez donc pas à demander de l’aide, des conseils d’apprentissage et des astuces pour retenir les chiffres. Et si vous ne comprenez pas le système de chiffres japonais, le professeur sera toujours là pour vous expliquer d’une nouvelle manière.

Apprendre les chiffres japonais en s’amusant

Apprendre ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’amuser. Au contraire !

Les méthodes d’apprentissages par le jeu sont souvent les meilleures. Elles permettent de garder l’intérêt de l’enfant ou de l’adulte sur l’objet à étudier. On ne se rend alors pas compte que nous sommes finalement en train d’apprendre de nouvelles connaissances.

Et les créateurs d’applications l’ont bien compris.

Associés à d’excellents pédagogues et professeurs de japonais, ces personnes ont développé des applications afin de faire travailler les élèves en langue nippone. Et les chiffres japonais ne passent pas à la trappe.

Comment prendre des cours de japonais ? Le smartphone est un véritable outil pédagogique !

L’application Obenkyo permet par exemple d’apprendre les chiffres et les nombres de manière ludique et amusante. Ces derniers sont d’ailleurs traduits en romaji, hiragana ou kanji.

L’application est l’outil parfait pour apprendre le japonais de n’importe où.

Dans les transports en communs, dans une salle d’attente, le soir avant de dormir, etc. N’hésitez pas à faire un petit tour sur Google Play ou l’Apple Store afin de découvrir toutes ces applications.

S’amuser peut aussi bien évidemment se faire entre amis. Le bac à réviser ? Un séjour au Japon de prévu ? Pourquoi ne pas improviser une petite compétition entre amis afin de se challenger sur les chiffres japonais ? L’occasion de s’amuser tout en s’assurant de bien réviser les bases du japonais.

La compétition est un excellent moyen de se surpasser en ayant un objectif. C’est aussi l’occasion de se motiver à plusieurs bien qu’un séjour au Japon soit déjà une source de motivation suffisante.

Et pourquoi ne pas organiser une soirée films japonais ? Le divertissement est l’occasion de d’entendre du japonais tout en se reposant. Les films en langues étrangères sont un excellent moyen de retenir l’accent et de se faire l’oreille.

Amusez-vous à repérer à chaque fois qu’un personnage prononce un chiffre.

Rien de plus efficace pour apprendre s’en s’ennuyer.

Et impossible de parler de cinématographie japonaise sans citer le célèbre Hayao Miyazaki et les studios Ghibli, créateurs de dessins animés Le voyage de Chihiro, Mon voisin Totoro, Le château dans le ciel, Ponyo sur la falaise, ou encore le Tombeau des lucioles. Tous ces dessins animés nous emmènent dans des univers incroyables et permettent de réviser son japonais facilement.

De quoi faire rêver petits et grands lors d’une grande soirée cinéma !

 

En synthèse :

  • Que ce soit pour ceux souhaitant effectuer un voyage au Japon, à Kyoto, Osaka, au pied du mont Fuji, pour ceux ayant pour ambition de travailler au Japon ou simplement ceux curieux et admiratifs de la culture japonaise et plus globalement du pays du soleil levant, savoir compter est extrêmement utile dans des situations concrètes comme commander au restaurant ou savoir quelle ligne de métro prendre à Tokyo par exemple. En somme, un des premiers éléments à maîtriser dans son apprentissage du japonais. 
  • Bien différent de l’alphabet latin, l’alphabet japonais (kanjis, kana avec hiragana katakana) recèle quelques difficultés pour les apprenants européens ou plus globalement pour tout ceux ayant un système d’écriture différent.
  • De ce fait, la difficulté majeure dans l’apprentissage des chiffres en japonais concernera l’aspect « écriture » de la langue. La prononciation étant plus accessible que lorsque l’on cherche à apprendre le chinois.
  • Dernière chose, faites très attention au découpage des nombres en 4 chiffres au lieu de 3. Ainsi, pour 150 000 (15 0000 en japonais), on ne décomposera pas comme en français en disant cent cinquante fois mille mais plutôt quinze fois dix mille.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar