Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Démissionner de l’Éducation Nationale : tout ce que doit savoir un professeur

De Alexandre, publié le 20/06/2016 Blog > Cours particuliers > Donner des Cours Particuliers > Tout Savoir sur la Démission dans l’éducation Nationale

Quitter la fonction publique peut se faire de différentes façons. A la suite d’un licenciement pour faute grave par exemple (absence injustifiée, fin de contrat à la suite d’un contrat à durée déterminée), abandon de poste…

Mais aussi pour cause réelle et sérieuse : reconversion professionnelle, démission légitime, congé pour création d’entreprise, nouvel emploi…

Intéressons-nous ici à la démission légitime. Celle faite dans les règles de l’art, avec lettre de démission, délai de préavis, indemnité compensatrice et tout ce qu’il faut !

Quelles raisons peuvent pousser un professeur à démissionner de l’Education Nationale ainsi ? Comment doit-il procéder dès lors ? A qui s’adresser ?

Combien de temps prend une démission de la fonction publique ? Où trouver un modèle de lettre de démission ?

Superprof (Leader des cours particuliers) répond à toutes vos questions.

Les raisons qui peuvent pousser un professer à démissionner de l’Education Nationale

Combien gagne un professeur ? Être enseignant au sein de l’Education Nationale, c’est aussi parfois compter ses sous.

De cette passion qui vous fait vous lever chaque jour avec un sourire béat, l’enseignement peut malheureusement vite se transformer en un véritable boulet à vos pieds. Loin de dresser un tableau cauchemardesque de la profession d’enseignant, Superprof (spécialiste des cours particuliers) se penche ici sur les différentes raisons de démissionner de l’Éducation Nationale.

Comment ne pas parler premièrement de la précarité contre laquelle les enseignants se sont toujours insurgés ? Si les salaires ne sont pas parmi les plus bas de France en comparaison avec d’autres professions (entre 1805 et 1913€ pour un instituteur avec 10 ans d’ancienneté, idem pour un professeur certifié et entre 2292 et 2384€ pour un professeur agrégé) ils demeurent peu évolutifs.

Les enseignants démissionnaires se plaignent également souvent du manque de reconnaissance global auquel ils doivent faire face. Les moyens et le matériel mis à leur disposition sont assez pauvres. De quoi leur mettre des bâtons dans les roues et en démotiver certains. Qui finissent par présenter leur lettre de démission à l’Education Nationale. N’oublions pas non plus le manque de reconnaissance des élèves et des parents.

67% des professeurs estiment que le stress est plus important dans leur profession que dans d’autres. Une preuve, s’il en est, de mauvaises conditions de travail. Qui peut ensuite mener à un véritable épuisement émotionnel. Et c’est d’ailleurs dans ces cas que les démarches sont entamées, avec demande de démission et période de préavis.

Enfin, difficile de ne pas évoquer le manque de mobilité propre au métier d’enseignant. Le système de mutation est basé sur un barème de points. Ainsi, si de nombreux professeurs commencent dans des écoles parfois difficiles, ils doivent attendre un certain nombre de points avant de pouvoir être muté dans de belles villes et écoles.

Démission Education Nationale : comment procéder ?

Après s’être dit « Je veux démissionner », il est temps de s’intéresser à une autre problématique : comment démissionner de l’éducation Nationale ? Quelle est la procédure à suivre pour arriver à une rupture de contrat, une durée de prévis et enfin une reconversion professionnelle (pourquoi ne pas prendre congé pour création d’entreprise par exemple ?) ?

Comment écrire sa lettre de démission ? « Vous me voyez bien là les enfants ? Eh bah bientôt vous ne me verrez plus.« 

Il convient tout d’abord de s’intéresser au principe même de « Démission Éducation Nationale ». Quelle définition donne la fonction publique à cette démarche et pour quelles conséquences ?

La procédure indique ensuite que la demande de démission doit être clairement exposée dans une lettre de démission adressée à l’inspecteur de l’académie ou au recteur. Néanmoins, ces derniers ont tout pouvoir de refuser ce désir de rupture de contrat. Il existe alors un recours, à faire auprès de la commission administrative paritaire.

Il est indispensable de bien peser le pour et le contre lors de la transmission de la démission à l’Éducation Nationale. Notamment parce que lorsque celle-ci est acceptée, elle est irrévocable. Le professeur perd immédiatement son statut de fonctionnaire et peut même devenir prof à domicile pour donner des cours particuliers. Un fait qui ne l’empêche en revanche pas de pouvoir réintégrer la fonction publique plus tard, s’il le souhaite. Il devra alors repasser ses concours.

L’indemnité de départ volontaire pour professeurs

Demander sa démission de l’Éducation Nationale peut aussi s’accompagner d’une indemnité de départ volontaire. Comme son nom l’indique, cette prime concerne les fonctionnaires démissionnaires. Mais son obtention reste quelque peu complexe, notamment parce qu’elle exige plusieurs critères à remplir. Quels sont les bénéficiaires par exemple ? « Les fonctionnaires de l’État et les agents non-titulaires », dit la fonction publique. Par ailleurs, il est indispensable d’être en contrat à durée indéterminée et non pas en contrat à durée déterminée. Enfin, deux situations uniques sont retenues : un départ suite à suppression de poste/restructuration de service ou création/rachat d’une entreprise.

Parmi les agents qui réunissent ces conditions, l’État considère 3 cas d’exclusion, à découvrir sur notre article traitant de l’indemnité de départ volontaire Éducation Nationale.

En termes de procédure, le professeur doit demander son calcul d’IDV avant de présenter sa démission à la fonction publique. Et pour obtenir une réponse, il devra patienter 2 mois maximum. D’où la nécessité de s’y prendre le plus tôt possible et ainsi ne pas trop attendre. D’autant plus si vous ne vous lancez pas dans les cours à domicile tout de suite.

Rompre son contrat avec l'Education Nationale, c'est aussi peut-être toucher une belle prime de départ... Rompre son contrat avec l’Education Nationale, c’est aussi peut-être toucher une belle prime de départ…

Le calcul de l’indemnité de départ volontaire fonctionnaire est quant à lui légèrement complexe. Le montant ne peut dépasser 24 fois un douzième de la rémunération brute perçu lors de l’année précédant la demande. A signaler qu’il est aussi calculé en fonction du grade du fonctionnaire et de son ancienneté.

Modèle de lettre de démission de l’Éducation Nationale

Au sein du corps enseignant, les démissions sont plus nombreuses qu’on ne pourrait le croire. On annonce ainsi officieusement dans les couloirs de l’Éducation Nationale près de 1000 départs par an. Vous n’êtes donc probablement pas la seule personne à penser actuellement à remettre une lettre de démission à la fonction publique !

Mais après tout, à qui remettre cette demande ? Pour trouver le bon interlocuteur, il vous faudra adresser votre lettre de démission fonctionnaire à l’autorité hiérarchique de proximité. Qui s’occupera ensuite de la transférer à l’inspecteur académique ou au recteur.

Avant de rédiger la vôtre, il est fort probable que vous cherchiez actuellement un modèle de lettre de démission de l’Éducation Nationale. Vous n’en trouverez pas des dizaines. C’est pour cela que Superprof (donner cours particuliers) vous propose un exemplaire émis par le gouvernement français lui-même. Le meilleur moyen de ne pas faire d’erreur.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar