Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quels sont les principes du yoga Ashtanga ?

De Thomas, publié le 06/08/2018 Blog > Sport > Yoga > Qu’est ce que le Yoga Ashtanga ?

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine – Yogi Bhajan

Le yoga est une discipline de plus en plus prisée en France et dans le monde. Entre lâcher prise, relaxation, respiration profonde, mais aussi remise en forme physique, cette méthode est devenue populaire. Tellement populaire, que de multiples branches ont fait leur apparition, de sorte à convenir à un maximum de pratiquants : vinyasa yoga, iyengar yoga, yoga prénatal, yoga en ligne, mais aussi ahstanga yoga.

C’est ce dernier qui va nous intéresser aujourd’hui. Le yoga Ashtanga fait partie des yogas les plus pratiqués, et pour cause, il est très complet, et relativement simple à pratiquer si on dispose d’une bonne condition physique ! Dans une perspective globale, on peut considérer ce type de yoga comme accessible, mais à l’identité dynamique marquée, aux valeurs de mieux être propres à sa pratique régulière. Voyons ça tout de suite !

L’origine du yoga Ashtanga

Qui peut pratiquer le yoga ashtanga ? Pratiquer et découvrir le yoga Ashtanga n’est pas si difficile qu’il n’y paraît, où que l’on habite en France !

En premier lieu, il convient peut-être de se demander d’où vient ce nom si bizarre. « Ashtanga », qu’est-ce que ça peut bien être ? Ce terme, que l’on associe donc à la pratique du yoga, aux exercices de respiration, à la sérénité ou encore aux étirements, tire ses origines du sanskrit.

En effet, le terme « Ashtanga » signifie, dans cette langue, « huit membres« , « huit parties ». Asta signifie donc huit, alors que Anga est associé à Partie. À travers cette définition, on voit alors apparaître en toile de fond les huit principes qui ont fondé le yoga Ashtanga. Ces huit principes de base sont :

  • La restriction de soi,
  • L’observance,
  • La pratique physique,
  • La respiration,
  • La maîtrise des sens,
  • La concentration,
  • La méditation,
  • La réalisation de soi.

Tout un programme ! Autant de principes fondateurs qui vont venir donner tout son sens à la pratique du Ashtanga, et venir recentrer notre attention sur ce qu’il représente au plus profond de lui. Entre sophrologie et véritable exercice physique, cette discipline n’aura de cesse de nous étonner et de nous faire voir l’enseignement du yoga comme un vrai générateur de paix intérieure, mais aussi de tonicité.

De quels accessoires a-t-on besoin pour pratiquer le yoga Ashtanga ? Entre yoga dynamique et exercices de respiration, le yoga Ashtanga a une identité qui lui est propre !

Mais qui donc a pu créer le yoga Ashtanga ? En réalité, et comme la plupart du temps, il est difficile de mesurer les origines exactes d’une discipline de yoga. En effet, les textes sanskrit sont souvent sujets à interprétation, et la transmission se fait souvent par voie orale. Difficile donc de délimiter un cadre précis, une approche et une date qui nous pose les bases de la pratique du yoga Ashtanga.

Toutefois, on dispose d’éléments intéressants, qui peuvent nous donner quelques informations sur ce yoga dynamique. On attribue souvent la création du yoga moderne à Krishnamacharya, un professeur de yoga indien mort en 1989 à l’âge de 101 ans. Ce même professeur a eu trois élèves principaux :

  • BKS Iyengar, le père fondateur du yoga iyengar,
  • Desikachar, son fils, qui développa le viniyoga,
  • Pattabhi Jois, qui nous intéresse aujourd’hui, puisqu’il a créer le Ashtanga yoga.

En effet, en 1948, Pattabhi Jois ouvre sa propre école en Inde, attirant, au fil des années, de nombreux occidentaux. La raison de ce succès ? Un yoga assez physique, dynamique, parfois exigeant, qui, via une posture, un enchaînement d’exercices ou une flexion, permet de se recentrer tout en ayant l’occasion de transpirer.

Dans les années 1960, le Ashtanga s’est tout naturellement démocratisé et exporté dans les pays d’Occident. Aux États-Unis, on le reconnaîtra alors sous l’appellation de Power Yoga, ce qui est sensiblement la même chose à chaque séance. Bien que Pattabhi Jois soit aujourd’hui décédé, on retrouve donc le yoga Ashtanga partout, notamment en France, où il fait parler de lui pour de bonnes raisons, comme ses spécificités, en partie destinées à nous tonifier.

Les spécificités du yoga Ashtanga

Quelle est la différence entre Ashtanga et Bikram ? Si pratiquer le yoga Ashtanga semble parfois compliqué, il s’avère que cette discipline se rapproche fortement du yoga que l’on connaît tous.

Et oui, c’est bien beau tout ça, c’est important les origines, mais qu’en est-il de la technique en elle-même ? Le yoga Ashtanga est ce que l’on pourrait appeler un yoga dynamique, une forme de yoga qui réveille le corps physique, permet d’étirer les membres, de pratiquer le stretching et de se muscler avec ou sans professeure.

En effet, à travers les huit piliers fondateurs que l’on a vu précédemment, le yoga Ashtanga est une discipline très complète, qui se base sur un nombre de postures fixé à six. Six séries de positions de yoga, qui font constituer un enchaînement assez logique et fluide, qui convient pour tous niveaux, du cours d essai au premier cours, en passant par un cours de confirmé.

Bien évidemment, il existe des niveaux, et un cours de série 4 ne sera pas forcément le plus recommandé pour un débutant, mais le principe est de rester accessible, en privilégiant l’enchaînement des mouvements, qui va fonder la tonicité du corps, le gainage, ou encore canaliser quel style d’énergie on adopte au quotidien, lors de chaque cours.

Alors que les postures restent les mêmes au fil des séries, il est important de savoir et de comprendre pourquoi on pratique le Ashtanga yoga. En effet, il ne s’agit pas là de diversifier l’exercice physique, mais bien de se réaliser, de prendre conscience de ce que l’on fait (un peu comme de la méditation pleine conscience), et de pouvoir s’améliorer, pratiquer chaque exercice différemment en fonction des jours, des humeurs, de la forme physique, etc.

Plus qu’une pratique sportive, il s’agit là donc presque d’une philosophie, d’un mode de vie, plein de fluidité, de réflexion, de connaissance de soi, et, à la fin, de contentement d’avoir réussi à la faire selon ma pratique. Au-delà de suivre son propre rythme, la pratique quotidienne et régulière est importante, et va nous permettre de s’améliorer de manière constante et évolutive au fil des séances.

Car oui, le Ashtanga yoga est comme toutes les pratiques sportives ou méditatives, pour voir des effets, il faut faire des efforts ! Pour améliorer sa gestion du stress, son renforcement musculaire, son assouplissement ou encore pour harmoniser son corps, rien de tel que d’être régulier dans la pratique du yoga. Simple, mais efficace !

Les effets du yoga Ashtanga

Combien coûte un cours de Ashtanga ? Quelques positions à apprendre, et nous voilà de parfaits petits yogi !

Le yoga Ashtanga pour travailler son corps

Lorsqu’on pratiquer une activité physique, quelle qu’elle soit, on a souvent tendance à vouloir observer des effets rapidement, parfois trop rapidement. Il ne faut pas oublier qu’une pratique régulière est la clé de toute progression, de toute transformation, qu’elle soit physique, mentale ou spirituelle.

Le yoga Ashtanga ne déroge pas à la règle, et, grâce à des exercices quotidiens, va nous permettre d’atteindre des objectifs concrets, et souvent utiles à tous. En ce qui concerne cette méthode, les objectifs vont nous permettre de lier le corps et l’esprit, ce qui va la rendre très complète pour tout un chacun.

Un effet notable va évidemment être la tonicité du corps, le renforcement musculaire, que l’on va voir apparaître au fil des séances. Entre les exercices de yoga en cours collectifs ou non, les postures à tenir, l’enchaînement de mouvements, etc, faire du yoga Ashtanga est presque devenu synonyme de sport à part entière. Chaque élève progressera à sa manière, mais l’idée est bien aussi de savoir se gainer, se sculpter, mais aussi de se purifier via le corps.

L’Ashtanga : un sport de l’esprit

Le corps comme un outil d’exercices, très bien, mais l’esprit joue aussi un grand rôle dans la pratique du yoga Ashtanga. En effet, ce dernier est mis à contribution en permanence, dans une optique de stimuler le corps, mais aussi le mental. Les trois liés par des exercices font créer une énergie vitale propre au Ashtanga, qui va s’avérer être stimulante au quotidien.

La respiration est un outil principal du Ashtanga, car c’est cette dernière qui va permettre de lier les différents pôles du corps. En effet, une mauvaise respiration diminuera les effets des séries de postures, c’est la raison pour laquelle il est important de pratiquer des exercices de respiration, et d’adopter une technique de respiration particulière.

En yoga Ashtanga, cette technique est souvent liée au regard, qui se doit d’être focalisé sur un objectif, de sorte à ne pas se perdre et oublier ce que l’on est en train de faire. Un véritable travail de l’esprit, qui, soutenu par une respiration adéquate, se fera sans nul doute indispensable au fil des séances de yoga intégral.

En effet, que serait un petit yogi sans une pleine conscience des choses qui lui arrivent, et une vision à spectre large des progrès qu’il peut faire avec son corps et son esprit. En Ashtanga, comme en yoga pour enfants ou en yoga paris, lier ses différents éléments que composent son être permet de progresser au mieux, et d’enchaîner des postures avec un maximum d’efficacité.

Avec ou sans coach sportif, le Ashtanga prône la non violence, le respect d’autrui et de soi-même, tout en faisant travailler le corps et l’esprit. Et si c’était la discipline idéale ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar