"Celui qui danse chemine sur l'eau et à l'intérieur d'une flamme." F. Garcia Lorca

Vous êtes las des danses de salon classiques de type cha cha cha, rock'n'roll et fox trot ? Vous n'avez pas envie d'apprendre la rumba, la salsa cubaine ou la bachata ? Vous cherchez une danse encore plus originale que le flamenco, la danse orientale ou la danse africaine ?

Et si vous vous mettiez aux danses folkloriques ?

Ces danses historiques s'inscrivent chacune dans un contexte bien particulier (comme la plupart des danses). Suivez le guide et apprenez les pas de base du french cancan, des danses bretonnes, des danses médiévales et de la java !

Les meilleurs professeurs disponibles
C'est parti

Comment danser les danses bretonnes ?

Comment apprendre une nouvelle danse ?
Les danses bretonnes sont bien loin de la valse !

Vous voulez pouvoir danser sur la musique du fest-noz ? Il va falloir apprendre les pas des différentes danses bretonnes !

Rassurez-vous, même les danseurs débutants peuvent y parvenir : la danse bretonne est accessible à tous, les pas sont assez simples à maîtriser et vous serez entraîné par le groupe.

Il existe de nombreuses danses bretonnes (une trentaine environ) qui se dansent en ronde, en chaîne ou sont des danses de couple ou de cortège.

Les danses bretonnes s'effectuent sur des musiques longues (entre 8 et 15 minutes), qui ont des rythmes très marqués et répétitifs. Les danses sont caractérisés par des jeux de jambe et un haut du corps statique (parfois les bras bougent).

Voici les différentes danses bretonnes et quelques infos sur comment les danser :

  • Le kost ar c'hoad : danse en ronde dynamique qui se danse en sautant et croisant les jambes. Les danseurs sont serrés et se tiennent par le bras (le bras droit passe sur le bras gauche), coudes pliés au niveau de la poitrine.
  • La suite plinn : les pieds sont joints. Il s'agit encore de sauter en se déplaçant vers la gauche, sauter sur place puis alterner un saut pied droit-pied gauche-pied droit. Sur la deuxième partie de la musique, les couples forment des cortèges avant de reprendre la ronde sur la dernière partie.
  • L'an-dro : c'est une danse en rond ou en chaîne, les danseurs et danseuses se tiennent par l'auriculaire et se déplacent en posant leur pied dans la direction où ils souhaitent se rendre et en ramenant l'autre pied. Il ne faut pas sauter sur cette danse.
  • La suite gavotte : se danse en trois parties en chaîne. Première partie au coude à coude, deuxième partie en se tenant par l'auriculaire, troisième partie au coude à coude.
  • Le rond de Saint-Vincent : danse en ronde avec des mouvements de jambe latéraux et des mouvements de bras sous forme de balancier et de cercle.
  • Laridé en 8 temps : danse en ronde avec des mouvements de jambe latéraux et des mouvements de bras sous forme de balancier.

Découvrez plus de détails dans notre article consacré aux danses bretonnes.

Comment dansait-on au Moyen-Âge ?

Comment dansait-on au Moyen-Âge ?
Mettez-vous dans l'ambiance !

Le corps est un moyen d'expression depuis la nuit des temps. Il est donc évident qu'on dansait aussi au Moyen-Âge. Bien sûr, ce n'était pas encore les styles de danse qu'on connaît aujourd'hui. Personne ne dansait le tango argentin, le hip-hop, le charleston, le swing, la danse contemporaine, ni même la danse classique.

Mais même si les écrits de l'époque prouvent que l'on dansait, il est très difficile de savoir comment les danses s'effectuaient. Il n'y a pas eu d'écrit détaillant les pas avant 1589, date à laquelle Thoinot Arbeau décrit les pas de la branle simple et de la branle double.

Voici différents types de danse qui se dansaient au Moyen-Âge :

  • La carole : on n'a pas d'explications détaillées sur cette danse. On sait seulement qu'elle s'effectuait en ronde ou en chaîne comme une farandole.
  • La ductia : une danse médiévale chantée.
  • L'estampie : l'étymologie renvoie à l'idée d'une frappe de pied mais on n'en sait pas beaucoup plus sur la manière dont cette danse était effectuée.
  • Les branles : les danses bretonnes sont des branles et on a plus d'explications sur ces danses. Il existe de nombreuses branles différentes mais toutes ont la même structure de base : on déplace le pied gauche dans une direction puis on ramène le pied droit à côté. Elles se dansent en ronde et peuvent être sautillées ou avoir plusieurs variantes.
  • La saltarelle : danse rapide et sautillante sur trois temps qui commence par être dansée par un couple avant que les autres danseurs ne rejoignent le mouvement.
  • La basse danse : danse lente qui commence par une révérence, se poursuit par une démarche ou reprise, continue par une branle simple puis double. Elle se danse en couple et c'était une danse populaire à la cour.
  • La tarentelle : se danse encore aujourd'hui dans le sud de l'Italie et lors des festivals de danses médiévales.
  • La moresque : danse vive sur un rythme binaire.
  • La pavane : danse binaire sur laquelle il faut effectuer deux branles simples et une double en avant puis en arrière en parcourant la salle sous forme de cortège.

Plus de détails sur les danses médiévales dans notre article complet.

Quels sont les pas de danse du french cancan ?

Comment danse-t-on dans un cabaret ?
Et c'est parti pour le lever de jupe !

Les cours de danse sont multiples et vous pouvez apprendre de nombreuses danses et chorégraphies différentes : danse moderne, claquettes, afro, lindy-hop, kizomba, west coast swing, dancehall...

Et connaissez-vous la danse cabaret ?

C'est lorsqu'on prend des cours de danse cabaret en école de danse qu'on apprend les pas du french cancan. Vous pouvez aussi prendre des stages de danse découverte pour apprendre le french cancan.

Cette discipline n'est en revanche pas réservée à un débutant. Il faut avoir quelques bases solides en danse et être souple pour pouvoir lever sa jambe comme les danseuses de cabaret. Des bases en danse classique sont utiles.

Voyons les différents mouvements du french cancan, qui provient du chahut (improvisation sur une quadrille, danse en vogue dans les années 1820) :

  • Secouer sa jupe en l'attrapant avec les deux mains et en effectuant un mouvement de balancier coudes pliés au niveau de la poitrine.
  • Le pas de charge : pas chassé avec les bras qui se plient et se déplient du haut vers le bas pour relever la jupe sur les cuisses.
  • Le tire-bouchon : on ramène sa jambe sur le côté, elle est pliée vers l'intérieur et se déplie à la seconde avec une légère torsion du haut du corps
  • Le retiré-battement : on retire la jambe au genou et on fait un battement devant le plus haut possible. A chaque fois, on sautille sur place sur le retiré et sur le grand battement.
  • Le port d'arme : pas réservé à la meneuse de revue. On attrape son pied dans la main et on tend la jambe en grand écart vertical à côté de la tête. L'autre main vient attraper la pointe du pied flex et on sautille sur place en faisant un cercle vers l'arrière.
  • La roue qui se termine souvent par un grand écart. 
  • La crevette : on attrape sa jambe sous la cuisse et en sautillant sur place, elle vient se tendre en grand écart vertical et se détendre pour se replier sur votre main.

En savoir plus sur le french cancan en suivant le lien vers notre article complet.

Comment apprendre à danser la java ?

Comment apprendre à danser la java ?
Préparez-vous pour une danse de couple endiablée !

Vous savez danser la valse viennoise ? Vous avez envie d'une version plus sensuelle et moins standardisée ? La java devrait vous plaire !

Grande star des bals musette et thés dansants dans les années 1920, la java se danse sur un rythme ternaire comme la valse mais elle est plus simple, plus rapide et plus sensuelle que cette dernière.

La java se danse sur 6 temps, le premier et le quatrième temps étant très marqués. A l'époque, il était coutumier que le danseur pose ses mains sur les fesses de la danseuse, mais nulle obligation à cela (ça lui a d'ailleurs valu d'être interdite dans certains milieux).

La java est une danse venant des milieux populaires qui souhaitaient se placer en opposition à la valse, danse standard par excellence. Elle se danse sur des musiques variées du répertoire français, des années 1920 aux années 1970.

On danse la java à l'aide de plusieurs pas :

  • Le pas de base : on piétine sur place en déhanchant bien le bassin. Le pas de base sert à se déplacer et il existe plusieurs variantes à maîtriser (sauté, sautillé, croisé, en marquant les temps forts...).
  • Le déplacement sur le côté : pose pied gauche vers la gauche, ramène pied droit, saut sur le côté en ramenant le pied droit vers le pied gauche. On se déplace trois fois comme ça avant de repartir de l'autre côté. Ce pas peut aussi se faire en tournant.
  • Le tour danseuse : comme dans toutes les danses de couple, c'est la danseuse qui tourne autour du poignet du danseur en piétinant sur place (pas de base).
  • Les bras croisés dans le dos : le bras droit du danseur passe sur le bras gauche de la danseuse pour aller attraper sa main droite. Le bras gauche de la danseuse vient attraper la main gauche du danseur. Ils tournent l'un avec l'autre, dos à dos.

Découvrez plus d'informations sur la danse java en suivant le lien.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

1er cours offert

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

4,00 (2 note(s))
Loading...

Alexia

Passionnée de danse, de musique et de voyages, je suis curieuse et j'aime apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses.