Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

De quoi se compose une formation universitaire post bac de FLE ?

De Thomas, publié le 09/09/2019 Blog > Langues > FLE > Quels sont les Différents Cours de la Licence FLE ?

L’image la plus exacte de l’esprit français est la langue française elle-même – Désiré Nisard

Dans le grand monde de la linguistique et de la didactique des langues, le Français Langue Étrangère fait figure de matière particulière. À la fois considéré comme une alphabétisation, mais aussi comme appartenant aux langues étrangères, il s’enseigne d’une manière bien particulière, que les licences universitaires mettent à l’honneur.

Car oui, il faut savoir que le français est langue étrangère qui règne sur les relations internationale. Langue officielle à l’ONU, dans l’Union Européenne, ou encore à L’UNESCO et à l’OTAN, les étudiants internationaux en sont friands, et lié à la culture française, le FLE n’a de cesse de faire parler de lui.

Mais pour s’y former à la fac, encore faut-il savoir ce qui nous attend ! Après le baccalauréat, que proposent les licence de Français langue Étrangère ? Voyons ça tout de suite, demandez le programme !

Comment se déroule une licence FLE ?

Pourquoi faire une licence FLE ? Il est parfois stressant de vouloir se lancer dans un domaine comme le FLE sans savoir à quoi nous attendre. Mais qu’est-ce qu’une licence de FLE ? En quoi consiste-t-elle ?

En se penchant un peu la question, et notamment sur l’offre de formations en la matière, on se rend vite compte que de manière concrète, les formations de trois ans complètes en FLE sont rares, très rares. En effet, la plupart du temps, la spécialisation se fait en troisième année, mais tout ceci a un sens !

Car oui, les deux premières années sont souvent le fruit d’une préparation en amont des compétences linguistiques et/ou pédagogiques des apprenants, et vont lui permettre de placer son enseignement sur une échelle plus riche et plus diversifiée. De la Sorbonne à la faculté de Créteil, en passant par Erasmus, l’important est de se préparer en douceur !

Souvent, alors que la troisième année de FLE est accessible sur dossier, les licences de lettres, de sciences du langage, ou de LLCE sont les plus conseillées pour parfaire au mieux ses connaissances et rendre ses futurs cours plus intéressants. Car le FLE, c’est avant tout de la linguistique, couplé à de la grammaire et à de la pédagogie !

Une formation assez professionnalisante, entre compréhension écrite et expression orale, qui permet souvent de déboucher sur le master qui, lui, est davantage pointu dans le domaine de l’enseignement des langues pour ceux qui ne parlent pas le français.

Mais au-delà de ça, qu’est-ce qui différencie une licence de FLE d’une licence de sciences du langage ? Quel sont les matières enseignées ? La réponse tout de suite !

Le programme de la licence en FLE

Comment s'inscrire en licence FLE ? Entre chaque universités, des différences subsistent, mais en soi, un programme de licence en FLE possède souvent le même tronc de matières !

Concrètement, une licence de Français langue Étrangère, c’est l’assurance de d’obtenir les certifications nécessaires pour enseigner la langue de Molière à ceux qui ne la parlent pas et créer un cours de langue à ciel ouvert. L’année universitaire (ou plutôt les années) qui la composent sont donc primordiales pour fonder le socle pédagogique.

En règle générale, les licences de FLE présentent toutes le même pivot d’enseignement, à quelques matières près, des sciences humaines à la maîtrise de la langue. Et parmi les matières phares, qui vont rythmer la scolarisation en présentiel, on va retrouver :

  • La phonétique, pour faire comprendre et assimiler aux non francophones les particularités de la langue française,
  • L’initiation aux fondamentaux de la linguistique, de sorte à comprendre les rouages de notre langue maternelle et de l’enseignement du français.
  • De la méthodologie, intimement reliée à l’initiation linguistique, qui va permettre de se focaliser sur des points précis qui posent souvent des problème d’apprentissage et qu’il va falloir savoir régler par la suite,
  • Des cours de didactique des langues, pour que même les francophones soient aux fait sur la manière d’apprendre le français,
  • Des cours de culture française et de littérature, pour pouvoir s’appuyer sur des références concrètes, et lier la langue et la culture, car les deux vont souvent ensemble,
  • Des cours de civilisations, qui s’imbriquent avec les cours précédents,
  • Des leçons de grammaire et de lexique, histoire de voir et revoir les bases de l’enseignement du français langue,
  • De la théorie du langage, car de la pratique de la langue orale découlent souvent des idées,
  • Une langue étrangère en plus, la plupart du temps, pour diversifier ses compétences,
  • Et bien d’autres encore, selon les Universités !

Votre travail à vous sera de comparer chacun de ses programmes, de définir vos priorités d’enseignement, et, de ce fait, de pouvoir déterminer quel programme sera le plus adapté à vos attentes et à vos compétences. Quoiqu’il en soit, la base reste celle-ci, en fonction des années de licence ! C’est vous qui voyez !

La licence de FLE, des matières entre théorie et pratique

Combien coûte une licence FLE ? Quel que soit son âge, le métier de professeur de FLE est un beau métier, qui donne à sa scolarité un goût de partage et d’apprentissage. Alors, pourquoi pas vous ?

La richesse de la langue française peut nous amener à ne plus savoir communiquer, ni à se faire comprendre. Mais elle donne l’envie d’essayer – H.t-Felize

Vous l’aurez compris, une licence de FLE est un savant mélange de matières différentes mais complémentaires, qui se scinde en deux pôles : la théorie et la pratique.

Comme souvent à l’Université, la théorie apparaît comme plus importante que la pratique, puisqu’elle va permettre d’installer des concepts de base et de souder un socle de connaissances absolument nécessaire à l’apprentissage du français dans le cadre européen, et à un certain label qualité de votre posture.

On note également une partie non négligeable, qui intervient dans certaines licences de FLE, qui est la pratique. Ce terme, parfois un peu flou, ne correspond pas vraiment à un stage, mais plutôt à une situation d’insertion au sein même des études, pour lier l’expression écrite et la méthodologie.

Par exemple, à noter que, parfois, en troisième année (notamment à Tours), cette période d’observation est mise en place par les Universités au sein même du programme. Un enjeu pédagogique de taille qui permettra de mener une formation de français langue seconde et de professeur à part entière.

Cette période, à visée professionnalisante, vous permet de vous rendre compte de ce que représente un cours de FLE en temps réel, de visiter les institutions et même de vous imprégner de l’ambiance d’une salle. Car on le sait tous, entre la théorie et la pratique, il y a parfois un gouffre !

Les débouchés de la licence FLE

Que peut-on apprendre en FLE ? Quel que soit le niveau de français de vos futurs élèves, votre métier de professeur de FLE s’apprend en licence, loin d’un cours intensif ou d’un diplôme universitaire. À vous de jouer !

Concrètement, un tel parcours, riche et passionnant à la fois, permet d’ouvrir des portes, mais lesquelles ? Les matières enseignées au sein d’une licence FLE prédestinent souvent à deux parcours différents :

  • Le master FLE, qui sera encore plus professionnalisant, et qui pourra mener vers la recherche et le doctorat,
  • L’enseignement, tel que le professorat des écoles, ou, évidemment, professeur de français langue étrangère, selon vos opportunités et votre parcours.

Il va sans dire que de telles matières axent énormément un profil de professeur de français, et ajoutera une corde à l’arc de vos connaissances ! Ainsi, les matières enseignées dans la licence FLE semblent être un supplément d’âme bénéfique en tous points, qui autorisera aussi bien le passage du CAPES qu’une insertion simple dans le monde du travail.

Il va sans dire que l’Université est le lieu de la culture, de la connaissance et, en l’occurrence, de la francophonie et l’apprentissage de la langue. Le solution du master semble donc être la solution idéale pour développer un perfectionnement optimal et devenir, qui sait, le meilleur professeur de FLE !

Mais avant tout, préparer le terrain s’impose !

Bibliographie pour réussir sa licence de FLE

Pour compléter le programme de la licence, comme souvent, des ouvrages de références s’imposent, tels des supports et des annexes de contenu. Et oui, quand on veut réussir, il faut s’en donner les moyens !

  • BERARD, E., 1991 : L’approche communicative, Paris, CLE international.
  • BLANCHET, Philippe, 1998 : Introduction à la complexité de l’enseignement du FLE, Peeters, Leuven, Belgique.
  • BOYER, H., BUTZBACH, M. & PENDANX, M. (1990), Nouvelle introduction à la didactique du français langue étrangère, Paris : CLE International.
  • CUQ, J.-P. et GRUCA, I. (2002), Cours de didactique du français langue étrangère et seconde, Grenoble
  • CYR P., 1996, Les stratégies d’apprentissage, CLE International DLE . Le Français dans le Monde, Février-Mars 1990, Numéro spécial Acquisition et utilisation d’une langue étrangère
  • DEFAY J.-M, DELTOUR S, DEHAYLE R, Le Français langue étrangère et seconde, Mardaga, 2003
  • Ministère de l’Education Nationale, Le Français langue seconde**, Collège-Repères, DESCO, brochure éditée par le CNDP, 2000.
  • PORCHER, L. (1995), Le français langue étrangère, Paris, Hachette / CNDP.
  • PUREN, Christian (1994) : La didactique des langues étrangères à la croisée des méthodes. Essai sur l’éclectisme, Paris, Didier

Alors, ce programme de licence, ça vous tente ? Prêt(e) à vous inscrire en licence FLE et à devenir le guide d’étudiants étrangers ? La didactique du FLE, la compréhension orale, les relations internationales, tout ceci n’attend que vous !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
avatar