Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Le plus grand monument chinois de A à Z

De Aurélie, publié le 27/12/2018 Blog > Langues > Chinois > Tout Savoir sur la Grande Muraille de Chine !

Qui n’a jamais entendu parler de l’immense muraille qui trône depuis plus de 2000 ans en Chine ? Ce monument incroyable s’appelle Chángchéng en chinois (romanisé), ce qui signifie littéralement « la longue muraille ». Et pour être longue, elle est longue !

La Muraille de Chine est probablement le plus célèbre et le plus grand monument construit par le peuple chinois. C’est d’ailleurs le plus grand monument jamais construit par l’Homme, que ce soit en longueur, en surface et en masse !

Qu’elle soit devant nos yeux ou seulement en photo, la grande muraille finit toujours par nous bluffer. Cet énorme rempart, ensemble de fortifications parcourant des milliers de kilomètres, prouve à quel point les chinois sont organisés, tenaces et travailleurs.

Comme un témoignage du temps passé inscrit dans la culture chinoise et depuis 30 ans dans la liste du patrimoine mondial, cette Muraille de Chine est l’un des monuments le plus visités au monde et explique en partie la popularité du tourisme Chine.

Grâce à Superprof, vous connaîtrez bientôt tous les détails concernant cette nouvelle merveille du monde. Si vous projetez de voyager en Chine dans un but touristique, vous passerez forcément par cet édifice grandiose.

Prêts ? Cap sur la Chine, direction la Grande Muraille ! Mais avant, il faut suivre des cours chinois.

Histoire de la Grande Muraille de Chine

La construction de la Muraille

Quels sont les monuments à voir en Chine ? La Muraille a été érigée à l’initiative du 1er Empereur.

Une importante partie de l’histoire de la Chine concerne directement la Grande Muraille. Sa construction s’étale sur près de 2 millénaires, il faut donc reprendre la chronologie depuis le début.

Notre histoire commence alors que la Chine est une monarchie sous le règne de la dynastie Zhou, dont les rois vont régner de 771 à 256 avant Jésus Christ. Cependant, la dynastie décline au profit de plusieurs princes qui vont finalement faire éclater le pouvoir central.

Ainsi débute dès le Ve siècle avant J.-C. une période où plusieurs royaumes se concurrencent pour le contrôle de la Chine : la période des Royaumes combattants, qui durera jusqu’en 221 avant J.-C. C’est à cette époque que chaque royaume construit des pans de muraille pour se protéger des invasions barbares.

Ces différents royaumes émergents correspondaient à des dynasties qui se distinguent :

  • Chu,
  • Han,
  • Qin,
  • Qi,
  • Zhao,
  • Yan,
  • Wei.

Les murailles qui sont dressées par ces États est assez rudimentaire : on utilise de la terre tassée, profitant des caractéristiques du sol chinois (la terre tassée devient aussi solide que la pierre). Cette méthode permet de dresser facilement et rapidement des murs qui peuvent durer des siècles, voire des millénaires.

En 221 avant J.-C., l’un de ces États réussit à unifier tous les royaumes de Chine et fonde un Empire. La première dynastie impériale chinoise est donc celle des Qin, avec à sa tête l’empereur Qin Shi Huang. Il est celui qui va entreprendre les premières réformes de construction d’une muraille. D’abord au Nord, puis en se servant des murs pré-construits à l’Ouest.

L’une des seules sources que nous possédions de cette époque est le Shiji de Sima Qian, mais le peu d’informations que l’auteur nous livre ne nous permet pas d’établir la date de construction précise de la Muraille de Chine. Nous savons juste que 180 millions de mètres cube de terre aurait été nécessaires à sa construction.

Selon une légende populaire, les corps des ouvriers morts de fatigue pendant la construction auraient également été utilisés comme matériaux. En réalité, il est fort possible que les corps de ces ouvriers morts d’épuisement aient été enterrés près de la Muraille et non dedans. Mais on ne sait jamais vraiment avec ces légendes !

Ces fabulations sur la Chine inscrit la grande muraille comme étant l’un des lieux à visiter Chine quand on part sur le continent asiatique !

Et pour mieux comprendre la Chine pourquoi ne pas prendre des cours de chinois ?

La Muraille de Chine comme route commerciale

La dynastie qui a suivie celle des Qin est la dynastie des Han, dont l’empereur Gaozu prend le pouvoir en Chine en 202 avant J.-C. La stratégie que vont adopter les Han est simple : abandonner l’entretien de la Muraille et préférer négocier avec les envahisseurs du Nord en leur offrant des « cadeaux diplomatiques », tels que des femmes…

Cependant, sous le règne de l’empereur Wudi, la construction de la Muraille va reprendre pour 2 raisons :

  • Se défendre contre un peuple chinois nomade du Nord, les Xiongnu contre qui les offensives commencent en 129 avant J.-C. et se termineront par la victoire des Han en 119 avant J.-C.,
  • Établir une route commerciale qui devient progressivement ce que l’on appelle la Route de la Soie.

Si l’on devait résumer l’utilité globale de la Muraille de Chine au cours de son histoire, nous pouvons dire qu’elle servait d’avantage de route de transport d’Hommes et de marchandises plutôt que de fortification défensive, même si cet aspect n’est pas négligeable. On apprend aussi ceci en cours de mandarin.

La fin de la dynastie Han, au IIIème siècle après J.-C., est marquée par l’éclatement de la Chine en 3 royaumes :

  • Le royaume de Wei, au Nord,
  • Le royaume de Wu, au Sud-Est,
  • Le royaume de Shu, à l’Ouest, dans le bassin du Sichuan.

L’entretien de la Muraille devient alors beaucoup plus compliqué et son utilité plus contestable. Pourtant, à la fin du VIème siècle après J.-C., à la fin de la dynastie des Wei du Nord, le projet de construire une véritable Muraille revient sur le tapis, mais il ne sera jamais mis en exécution.

Naissance de la « Grande Muraille »

Comment organiser son périple en Chine ? La Muraille de Chine fait partie des grands monuments chinois, comme la Cité Interdite !

Il faut attendre la dynastie Ming pour que le projet refasse surface, c’est à dire le XIVème siècle !

L’Empire est alors confronté à des invasions de plusieurs peuples dont les Mongoles et les Mandchoues. Afin de s’en protéger, le gouvernement chinois reprend la construction de la Muraille à la fin du XVIème siècle. Le projet est de recouvrir les murs de terre existants par des briques et des dalles de pierre.

C’est un rôle défensif que l’on attribue à la Muraille à cette époque. La puissance offensive de leurs adversaires était telle que les chinois n’ont eu d’autre choix que de se défendre avec le plus grand mur possible. Ainsi, comme le dit Sun Tzu dans L’Art de la Guerre :

Dans la guerre, le nombre seul ne procure aucun avantage. N’avancez pas en vous reposant exclusivement sur la puissance militaire.

Il faudra un siècle entier pour construire cet édifice. Pour y arriver, près de 10 millions de chinois sont morts lors de la construction !

Ainsi la Grande Muraille de Chine vit le jour et demeura telle que nous la connaissons aujourd’hui. Par la suite, elle est abandonnée, n’ayant plus d’utilité militaire ni commerciale. Elle ne reviendra sur le devant de la scène qu’à l’avènement du tourisme mondial.

La Muraille de Chine en termes géographiques

Une taille démesurée

Quelles sont les plus belles provinces chinoises ? Préférez-vous l’architecture ancienne de la Muraille ou le tout contemporain de Pékin ?

La Grande Muraille de Chine est située dans le Nord du pays, allant de la côte Nord de l’agglomération chinoise de Pékin jusqu’au désert de Gobi. Ce mur fortifié fait de 5 à 7 mètres de large pour une hauteur variant de 5 à 17 mètres selon les portions.

Elle parcourt environ 6 700 kilomètres. Cependant, des études par satellite ont prouvé que de nombreux segments, qui devaient faire environ 1 000 kilomètres de long, étaient désormais enfouis sous terre. La Grande Muraille aurait donc été encore plus longue que ce que nous connaissons !

De plus, une étude de 2008 avait ré-estimé la longueur de la Grande Muraille à 8 850 km. Cette estimation incluait les murs, les tranchées et les barrières naturelles (montagnes ou rivières).

Encore plus récent, l’étude de 2012 montre que la Muraille devait être beaucoup – mais alors beaucoup – plus grande que ce que nous voyons aujourd’hui, qui ne correspondrait qu’à 8% du mur total construit par la dynastie chinoise Ming. En somme, la Grande Muraille de Chine aurait eut une longueur originale de près de 21 200 km !

Muraille de Chine : un monument vu de l’espace ?

Vous avez peut être entendu dire que la Muraille de Chine était visible de la Lune, montrant à quel point elle était imposante. Cette idée reçu est totalement fausse. En effet, la Muraille n’est pas plus large qu’une autoroute !

Si sa longueur aurait pu être un facteur de visibilité d’aussi loin, elle n’apparait en réalité que comme un cheveux perdu dans une botte de paille. Même depuis la Station Spatiale Internationale, il est impossible de la voir.

Cependant, le débat s’est relancé lorsque l’astronaute américain Eugene Cernan a révélé une photo prise entre 160 et 320 km d’altitude (donc depuis l’espace) où l’on peut observer la Muraille. En réalité, elle serait visible seulement lorsque certaines conditions sont réunies : un temps dégagé et un soleil assez bas permettraient de voir son ombre sur Terre.

Dans tous les cas, il est possible de prendre des photos de la Muraille de Chine depuis l’espace, mais cela est simplement dû au fait que ce type d’appareil photo possède une résolution plus grande que l’œil humain.

Regardez les cours de chinois disponibles.

L’attrait touristique certain du monument chinois

Quelles sont les bases de la culture chinoise ? La Muraille de Chine attire des millions de touristes tous les ans.

La Muraille de Chine est évidemment l’une des principales attractions touristiques du pays et même d’Asie. Entre 15 et 16 millions de personnes la visitent chaque année. Voici une liste non exhaustive des endroits les plus fréquentés :

  • Badaling,
  • Mutianyu,
  • Xifengkou,
  • Simatai,
  • Jiayuguan.

Constatant cet engouement pour le monument historique, le gouvernement de la République Populaire de Chine a lancé plusieurs projets de restauration de tronçons de la Muraille. Cependant, des aménagements touristiques menacent la structure même de la Muraille.

Que ce soit de par son histoire, ses proportions gargantuesques, son folklore (de nombreuses légendes tournent autour d’elle) ou l’attractivité touristique qu’elle engrange, la Grande Muraille de Chine est en tous cas l’un des plus grands monuments de l’histoire de l’humanité et pousse les francophones à faire leur demande visa Chine.

Cela les incite aussi à apprendre la langue grâce aux cours de chinois.

Si vous voyagez en Chine, ne la ratez surtout pas. Superprof peut vous aider à préparer un voyage dans l’Empire Céleste. Il suffit de consulter nos articles et de prendre des cours d’apprentissage du chinois avec un professeur particulier.

L’architecture de la Grande Muraille de Chine

Combien mesure la muraille chinoise ? À quelques lieux de Pékin, la grande muraille de Chine est un bijou architectural à parti entière, dont certaines particularités pourraient vous intéresser !

Longée sur plus de 6000 kilomètres, la grande muraille de Chine a une largeur qui varie entre 5 et 7 mètres en moyenne et une hauteur qui oscille entre 5 et 17 mètres. Construite en pierre, en ciment, de la terre et des briques d’argile, il paraîtrait donc que des segments plus de 1000 kilomètres seraient enfouis sous la terre, donc invisibles à l’oeil nu.

Construction humaine la plus longue du monde, elle est ponctuée de tours de guets carrées, ainsi que de bastions sur toute la longueur. Les guets sont ici hautes de 15m au minimum, chacune espacées de 75 mètres environ. Loin des circuits chine, chez Superprof, c’est aussi les anecdotes qui nous intéressent, de sorte à encore mieux appréhender une culture, une identité, un langage.

Et pour la petite anecdote, il paraîtrait que dans le mortier qui a servi à consolider la grande muraille de Chine, 3% des composants étaient en réalité du riz gluant. La résistance de l’édifice s’en serait alors trouvé renforcée, pour un monument connu dans le monde entier !

Aller en Chine prend donc un nouveau tournant, grâce à cette facette architecturale que représente la grande muraille. Entre deux excursions, se renseigner plus en détails sur les visites que l’on souhaite entreprendre est alors toujours une bonne idée, aussi bien que de se laisser aller à la flânerie dans le Yunnan, à Beijing ou à Shanghai.

Les représentations de la Grande Muraille de Chine

Qui a construit la grande muraille de chine ? Que l’on vive à Paris, à New York ou à Berlin, la grande muraille est un monument incontournable dans l’imaginaire collectif mondial.

Forte de son succès mondial (voire intergalactique, comme on l’a vu précédemment !), et de son attrait lors d’un voyage en Chine, la grande muraille n’a eu de cesse d’inspirer les artistes en tous genres : musiciens, chanteurs, peintres, photographes, et même réalisateurs de films !

Entre rizières et voyage sur mesure, c’est tout un pan de la culture chinoise qui s’ouvre à nous, et qui donne à voir une vision d’un pays riche et en pleine expansion touristique. Car oui, que l’on soit français, espagnol ou mexicain, il y a fort à parier pour que l’on ait déjà vu la Grande Muraille de Chine représentée dans une quelconque oeuvre culturelle.

Par « oeuvre culturelle », on entendra un film, un livre, une photographie célèbre, bref, un sens large qui n’est pas sans rappeler qu’elle fait partie des monuments les plus importants et les plus visités du monde, et de notre époque ! Hors des sentiers battus d’une Chine pleine de gratte ciel et de panneaux publicitaires, c’est là une petite parenthèse à ciel ouvert que nous offre ce monument, magnifié d’autant plus par les créateurs et les artistes.

Parmi les exemples d’oeuvres reprenant la grande muraille de Chine dans son contenu, on retrouve les jeux vidéos, le cinéma, ou encore la télévision.

Dans les jeux vidéos, on la retrouve représentée dans :

  • Tomb Raider 2,
  • Crash Bandicoot 3,
  • Age Of Empires II,
  • World Of Warcraft,
  • Les Sims 3,
  • Titan Quest,
  • The Simpsons: Bart vs. the World,
  • Et bien d’autres jeux vidéos encore !

Dans quel film voit on la grande muraille de Chine ? Beaucoup de créateurs se sont inspirés de la muraille de Chine pour construire leurs propres oeuvres !

C’est donc un large panel que la grande muraille de Chine représente dans le monde des jeux vidéos, et aussi et surtout dans le monde en général. De quoi avoir envie de prendre un visa pour la Chine, de sorte à pouvoir découvrir l’une des merveilles que ce pays si riche nous propose.

Toutefois, il ne s’agit pas là du seul domaine où la Grande Muraille de Chine est représentée. En effet, on la retrouve également au cinéma, où on peut notamment l’apercevoir de manière plus ou moins importante dans :

  • Karaté Kid,
  • La Momie : La Tombe de l’empereur Dragon,
  • Mulan (au début du célèbre film d’animation),
  • Tomb Raider, Le berceau de la vie,
  • Superman 4,
  • La Grande Muraille (comme son nom l’indique !).

En bref, bon nombre de réalisateurs ont décidé de prendre comme décor ce monument mondial, afin de le transposer dans notre esprit collectif, et dans la représentation que l’on se fait de la Chine. On pourrait également citer la télévision, média populaire par excellence, qui s’est emparé de la muraille dans la série télévisée Marc Polo, dont le tournage et l’histoire se déroulent en Chine. Il semblait donc logique de l’intégrer !

Quelques anecdotes à propos de la Grande Muraille de Chine

Qui a inventé la grande muraille de Chine ? En quelques minutes, voici quelques petites histoires très représentatives de ce que peut symboliser la grande muraille de Chine.

Des petits faits sur la muraille

La Chine a beau disposer d’un très grand monument, mondialement connu, ceci n’exclue pas quelques anecdotes, bien au contraire ! En effet, alors qu’on pense la connaître parfaitement, sur le bout des doigts, il n’en reste pas moins que comme toutes les constructions historiques, elle dispose de quelques petites histoires, parfois méconnues du grand public !

Par exemple, saviez vous que pour la construction de ce gigantesque édifice, plus de 10 millions d’ouvriers sont morts durant les travaux ? Un gigantesque cimetière mondial, qui a vu ces différents cadavres enterrés dans les alentours même de la grande muraille.

Une deuxième anecdote veut que lors de la révolution culturelle, plusieurs briques de la Grande Muraille de Chine furent retirées pour participer à la construction de porcheries. Tout ceci serait alors dû aux rebelles et aux gardes rouges, qui auraient pris cette initiative.

Plus récemment, en 2007, le 7 juillet très exactement, on a désigné la Grande Muraille de Chine comme l’une des Sept nouvelles merveilles du monde. Cette distinction a été menée par la New Open World Foundation, un organisme non officiel, à caractère commercial, qui a décidé de lui attribuer ce prestige.

On dit également assez souvent que le mortier dont nous parlions tout à l’heure, destiné à sceller les pierres, a été fabriqué non pas à partir de riz gluant, mais bien d’ossements humains. Ces mêmes ossements confèreraient à l’édifice son caractère blanc, dont la couleur ne ternit pas. Dans la même logique et le même esprit, on dit aussi que des hommes seraient enterrés à l’intérieur de la muraille, de sorte à en renforcer la construction.

Des légendes à propos de la muraille

Une légende parle également du fait qu’un dragon serviable aurait tracé le parcours de la Grande Muraille de Chine, de sorte à guider la main d’oeuvre. Les constructeurs du monument auraient alors suivi les traces du dragon pour participer à l’élévation de la muraille. Ceci reste bien évidemment une légende !

La muraille connaît donc bon nombre de légendes. Parmi elles, on note aussi que la femme d’un agriculteur, nommée Meng Jiang Nu, aurait été contrainte de travailler sur le mur lors de la dynastie Qin, évoquée plus haut. À la mort de son mari, cette même femme aurait alors pleuré, jusqu’à faire effondrer le mur, et à révéler ses os, de sorte qu’elle puisse les enterrer.

Le coq n’a pas seulement l’apanage de la France ! En effet, lors de la construction de la grande muraille, on raconte qu’un coq blanc était en cage. Son chant était alors censé réveiller l’esprit des constructeurs, dont les membres de la famille se devaient de porter le corps jusqu’au sommet de la muraille. Le chant était destiné à ne pas rendre l’esprit errant toute la vie aux alentours de l’édifice.

Si on se penche bien sur certains aspects architecturaux de la muraille, on voit que certains endroits et passages stratégiques possèdent des reliefs. Ces mêmes reliefs seraient alors la personnification du Paradis, incarnés concrètement par Tian Wang, mais aussi Uranus.

C’est donc sans surprise qu’on retrouve bon nombre d’anecdotes, pour un édifice et un monument qui voit passer tant et tant de touristes par jour, que le chiffre en devient incalculable ! Un véritable vivier à petites histoires, dont tout un chacun peut vite devenir friand. Et si c’était ça aussi, la culture chinoise ?

Rendez-vous en haut de la Grande Muraille de Chine !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 8 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar