Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les meilleures formations de l’hexagone pour devenir dessinateur

De Isaline, publié le 19/06/2019 Blog > Art et Loisirs > Dessin > Quelles Sont les Plus Grandes Ecoles de Dessin en France ?

« L’art est un effort pour créer, à côté du monde réel, un monde plus humain. » André Maurois

Le ministère de la Culture reconnaît plus d’une cinquantaine d’écoles supérieures d’art nationales et territoriales. De quoi perdre les étudiants en recherche de formation supérieur pour entrer de la meilleure façon qui soit dans la vie active.

Découvrez dans cet article, les plus grandes écoles d’art où faire ses études.

Les Beaux-Arts : apprendre toutes les formes d’art

Quand on pense aux études supérieures en art, la première école à venir à l’esprit est souvent celle des Beaux-Arts. Grande école réputée, l’école des Beaux-Arts regroupent en fait plus d’une quarantaine d’établissements à travers la France :

  • ENSA Bourges,
  • ENSA Nancy,
  • ENSA Paris-Cergy,
  • ENSA Dijon,
  • ENSA Limoges,
  • Nice-Villa Arson,
  • Etc.

L’école des arts enseignent les arts plastiques, l’histoire de l’art et les arts visuels, après un concours d’entrée.

Les bacheliers peuvent entrer à l’école des Beaux-Arts directement après la terminale. Les sélections se font via des épreuves qui ont pour but de juger de la motivation de l’élève mais aussi de sa culture artistique et de sa pratique en dessin et peinture. Des travaux doivent notamment être présentés lors de l’entretien avec le jury.

Les élèves n’ayant pas été admis dès la sortie du lycée peuvent s’orienter vers une année de préparation, une MANAA. Celle-ci permet de se créer un book et d’acquérir les bases des techniques de dessin. Cependant, ces années préparatoires se font principalement dans les écoles privées et coûtent donc chères.

L’école des Beaux-Arts délivrent plusieurs types de diplômes. Les étudiants passant d’abord le Diplôme national d’art (DNA) en trois ans. La première année est assez générale puisque le but est que chaque étudiant puisse découvrir les disciplines artistiques qui s’offrent à lui avant de se spécialiser en seconde année en art, en communication ou en design.

La deuxième et la troisième sont dont consacrés à former les étudiants dans leur spécialité via des ateliers avec des professionnels, la création de projet en groupe, des séminaires, etc. Au bout des trois premières années, les étudiants ayant des notes suffisantes peuvent continuer leur cursus encore deux années pour obtenir le diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP).

Ces deux dernières années sont plutôt consacrées à la réalisation d’un projet artistique individuel ainsi qu’à l’élaboration d’un mémoire pour valider le diplôme de fin d’études. Ces dernières années sont aussi l’occasion pour les élèves de partir à l’étranger pour suivre des cours dans une autre école d’art ou bien de faire un stage professionnel pour acquérir de l’expérience.

Les écoles supérieures d’arts appliqués

Appelées ESAA, les écoles supérieures d’arts appliqués proposent dans leur offre de formation, des diplômes artistiques reconnus. Il en existe sept au total, et sont très réputées dans le milieu artistique. De plus, tous ces établissements sont publiques, ce qui ne fait qu’augmenter le fort intérêt qu’ont les élèves en art pour ces écoles. Les voici :

  • Ecole Boulle à Paris,
  • Ecole Duperré à Paris,
  • Ecole Estienne à Paris,
  • Olivier de Serres à Paris,
  • L’Esaat à Roubaix,
  • Les lycées La Martinière-Diderot à Lyon,
  • Alain Colas à Nevers.

De bac à bac + 5, ces écoles publiques proposent notamment le BTS d’arts appliqués, en deux ans après le bac. Ce diplôme sera très prochainement remplacé par le DN MADE (diplôme national des métiers d’art et du design). Les étudiants peuvent alors apprendre la conception artistique adaptée à différentes branches : design de produits, communication, design d’intérieur, mode, graphisme, etc.

L’entrée dans ces écoles se fait via le dossier scolaire ainsi qu’en ensemble de travaux artistiques réalisés par l’élève. Les places étant chères, il est très important de présenter un book impeccable et de bonnes appréciations de la part des professeurs sur les bulletins scolaires.

Le plus efficace reste tout de même de passer par une formation artistique avant de tenter les sélections. Les élèves peuvent par exemple avoir le bac STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) ou tout autre bac pro comme le bac professionnel AMA (artisanat et métiers d’art) avant d’entrer dans l’une de ces écoles.

Présentes dans la capitale, Estienne, Boulle, Duperré et Olivier de Serres sont les plus renommées d’entre elles.

Le croquis de mode fait partie des techniques de dessin enseignées dans certaines écoles supérieures d’art.

Ecole Estienne

Créée en 1889, la réputation de l’école Estienne n’est plus à refaire. Alors installée sous le nom de l’école municipale professionnelle des arts et industries du livre, l’école Estienne a ensuite pris le nom des imprimeurs de l’époque de la Renaissance.

Les étudiants choisissent notamment cette école pour sa spécialité en illustration scientifique mais aussi en reliure ou typographisme. L’école propose aussi des diplômes en :

  • Design Graphique,
  • Edition,
  • Industries Graphiques,
  • Cinéma d’animation,
  • Gravure,
  • Design et Création numérique,
  • Design et Stratégie de Communication,

Du DN MADE à la licence pro, en passant par le DSAA (Diplôme supérieur en arts appliqués), l’école Estienne a de quoi séduire les artistes.

Ecole Boulle

Connue dans un premier temps pour être une école dédiée à l’apprentissage de l’ameublement, l’école Boulle devient en 1969 une École Supérieure d’Arts Appliqués. Bien que spécialisée autrefois dans les formations d’ébénistes, tapissiers, ou encore sculpteurs sur bois, l’école prépare désormais de véritables artistes modernes sans renier son passé historique.

Ecole Duperré

Lancée par la vague de révolte féministe du 19ème siècle, l’école Duperré est surtout connue pour son enseignement dans le secteur de la mode, et le textile de manière générale mais aussi dans le design. Autrefois atelier de couture, l’école Duperré garde donc une trace de cet héritage artistique.

Ecole Olivier de Serres

Cette école regroupe deux écoles historiques : l’Ecole des arts appliqués à l’industrie créée en 1922 et l’Ecole des métiers d’art créée en 1941. Comme les écoles précédentes, l’ancienneté de l’établissement en fait l’une des écoles les plus reconnues dans le milieu. Plus de 900 étudiants y suivent des formations artistiques.

L’école nationale supérieure des arts décoratifs

Cette école, plus connue sous le nom de l’ENSAD ou Arts Déco, est une école publique relevant du ministère de la Culture et de la Communication. Très pointue, l’école forme les étudiants en cinq ans sur différents domaines artistiques comme le design objet, le cinéma d’animation, la scénographie, le design graphique, etc.

Il s’agit de l’un des établissements les plus cités par les professionnels du monde de l’art. Sortir de cette école est un véritable pass pour faire carrière dans le milieu artistique.

Les Gobelins : apprendre le dessin animé

Grande fierté nationale, l’école des Gobelins est LA référence en terme de formation dans le domaine de l’animation. Cet établissement de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France forme les étudiants dans les techniques de base et approfondies du dessin pour le cinéma mais aussi pour l’industrie de jeux vidéos.

En plus de former au dessin animé, l’école des Gobelins propose également des formations en photographie, communication, ou industries graphiques.

Une année préparatoire avant d’entrer en école supérieure d’art est l’occasion de se mettre à niveau.

Les nombreuses écoles de dessin de Condé

Lyon, Bordeaux, Nancy, Paris, Nice, les écoles de Condé se trouvent dans tout l’hexagone. Tous ces établissements font également partie des bonnes adresses pour débuter dans le monde du dessin.

Les élèves peuvent choisir entre différents BTS et Masters dans plusieurs domaines que sont le design et création digitale, les arts graphiques, le patrimoine et la photographie. Il est très rare de ne pas trouver de travail en sortant de l’une de ces écoles.

Emile-Cohl : l’école privée de dessin

Bien que cette école ne se situe pas dans la capitale, elle est l’une des plus réputées dans le milieu artistique. L’école Emile-Cohl a été créée en 1984 et forme désormais de nombreux étudiants en art dans les domaines de l’infographie multimédia, du jeu vidéo, du cinéma d’animation, de la bande dessinée, de l’illustration et du dessin de presse.

L’école est reconnue par l’État et donne accès au diplôme de dessinateur praticien ainsi que le titre de dessinateur concepteur.

Seul inconvénient: il s’agit d’une école privée. Le coût à l’année revient donc aux alentours de 7000€ à 8000€.

Ecole européenne supérieure de l’image : le dessin à Angoulême

Dans le monde de la BD, on ne présente plus Angoulême, centre névralgique du neuvième art une fois par an lors d’un grand festival. C’est dans cette ville (mais aussi à Poitiers) qu’a décidé de s’installer l’EESI. L’école, qui est publique, donne des formations en bande dessinée bien sûr (master et doctorat), mais aussi en images animées et en création numérique.

Les étudiants peuvent aussi obtenir le Diplôme Supérieur de Recherche en Art (DSRA) « Document et art contemporain ».

L’école Pivaut: l’école de dessin de l’ouest

Présente à Nantes, Rennes et Montréal, l’école Pivaut est une école privée de formation en deux ou trois ans dans de nombreux domaines : graphisme, design, décoration peinte, cinéma d’animation, bande dessinée, architecture intérieure, illustration…

La quatrième année est facultative et peut se faire en échange au Canada. L’occasion pour les étudiants de découvrir une autre façon de travailler et se faire des contacts au niveau international.

LISAA : Institut supérieur des arts appliqués

N’hésitez pas à vous rendre aux journées des portes ouvertes pour prendre la température des écoles d’art.

Reconnue par le ministère de la Culture et de la Communication, LISAA est une école privée fondée en 1986. Les formations touchent aux domaines de l’animation et du jeu vidéo, du design graphique, de la mode, de l’architecture d’intérieur et du design.

Son point fort est que l’école se trouver dans six des plus grandes villes de France. Les élèves ont ainsi plus d’opportunité à l’admission entre Paris, Nantes, Rennes, Strasbourg, Bordeaux et Toulouse.

Également présente à l’international (Inde et Chine) l’établissement facilite et encourage les expériences à l’étranger.

HEAR : Haute Ecole des Arts du Rhin

Cet établissement public dispose de deux pôles : Mulhouse et Strasbourg. Et pour cause, la HEAR n’est autre que la fusion de l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg et du conservatoire de Strasbourg avec l’école d’art de Mulhouse. Les formations vont jusqu’à cinq années et s’organisent selon huit spécialisations :

  • Art,
  • Art-Objet,
  • Communication graphique,
  • Design,
  • Design textile,
  • Didactique visuelle,
  • Illustration,
  • Scénographie.

Il y a de quoi faire !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
avatar