Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quelles exigences pour devenir prof dans un centre de yoga ?

Blog > Sport > Yoga > Quelles Conditions Pour Enseigner Le Yoga En École ?

« Il y a un art de savoir et un art d’enseigner », Cicéron 

Alors que 53% des femmes de moins de 35 ans possèdent un certificat de yoga (contre 15% chez les hommes du même âge), il y a de quoi se demander si cela est essentiel pour exercer…

Mais d’ailleurs, enseigner le yoga à l’école, c’est bien plus qu’un simple diplôme non ? Quelles sont les conditions pour enseigner ? Quelles exigences sont incontournables pour donner des cours de yoga ? Réponse dans cet article !

Les conditions de base pour devenir professeur de yoga

Que peut-on enseigner en école de yoga ? Elle n’y paraît pas comme ça, mais la Shavasana est une posture de yoga très difficile : seuls des professeurs expérimentés peuvent l’enseigner !

Exercer en école comme prof de yoga nécessite de s’y connaître un minimum : on ne va pas demander à un yogi en herbe de vous apprendre les postures de yoga les plus difficiles, comme la Shavasana. En revanche, quelques conditions sine qua non sont à respecter :

  • Avoir au moins deux ans de pratique de yoga,
  • Être âgé(e) d’au moins 18 ans,
  • Avoir une motivation sans faille pour enseigner tout au long de votre vie.

Pourquoi ces trois critères sont-ils essentiels ? Parce que le métier d’enseignant de yoga est particulièrement exigeant, intense et prenant. Les premiers mois, vous ne voyez pas le temps passé, et êtes souvent courbaturé. Bien connaître son corps, son anatomie, avoir des connaissances à la fois théoriques et pratiques, cela permet de pratiquer le yoga en toute sécurité, autour de plusieurs axes :

  • Le pranayama, qui met l’accent sur le souffle, la respiration, la capacité de projection,
  • L’asana (qui signifie « posture » en sanskrit), qui n’est autre qu’un exercice corporel,
  • Des techniques de méditation, de relaxation, pour apprendre à maîtriser son stress ou ses émotions, et atteindre la pleine conscience.

Pratiquer le yoga régulièrement aide à mieux appréhender les asanas, et vous êtes alors plus à même d’enseigner le yoga par la suite. L’enseignement du yoga, c’est savoir trouver l’équilibre entre sa passion spirituelle et la dimension « business » de l’enseignement, c’est-à-dire qu’il faut donner envie à des élèves de revenir.

Connaissez-vous le nombre total de postures qui existent dans le yoga ? 84 000… Vous pourriez toutes les maîtriser ? 

Une autre condition de base pour être prof de yoga, c’est d’avoir une spécialité. C’est à la fois un marqueur de différence (pour les yogis expérimentés à la recherche de nouvelles sensations) mais aussi un moyen d’intégrer rapidement une école (grâce aux spécialités les plus répandues). On retrouve notamment :

  • Le yoga ashram,
  • Le yoga sutra,
  • Le yoga Iyengar,
  • Le yoga ayurveda,
  • Le yoga hatha,
  • Le kundalini yoga.

Oscillant entre yoga traditionnel et yoga spécialisé, une séance peut donc avoir plusieurs facettes : travail du mental et de la spiritualité, mais aussi de la souplesse. Ces conditions de base feront l’objet d’une étude pendant votre période de probation au sein de l’école, avant d’être engagé(e) définitivement.

Cet enseignement m’a permis de me rendre compte de tous les bienfaits du yoga. Physiquement, j’étais éreintée, mais tellement satisfaite de cette thérapie qui, à travers les exercices de respiration et autres postures, est un véritable défouloir émotionnel ! Il n’est pas étonnant que devenir prof de yoga en école ne soit pas donné à tout le monde. 

Enseigner en école de yoga avec ou sans diplôme

Comment enseigner en école de yoga ? Formation ou pas, le plus important est la manière de réussir à transmettre : « I will what I want » !

Enseigner le yoga en France n’a pas les mêmes conditions que dans d’autres pays, même européens. Une formation de professeur de yoga n’est alors reconnue que par les organismes de yoga (notamment Yoga Alliance), mais pas par l’État français. Par conséquent, chaque école possède son niveau d’exigence en matière de diplômes.

S’il est préférable d’en avoir un, c’est pourtant loin d’être obligatoire ! Surtout qu’il existe différents types de formation yoga :

  • Formation initiale ou formation continue, dans le cadre d’une formation longue,
  • Formation spécifique, dans le cadre d’une formation courte,
  • Formation de terrain ou formation intensive, à travers des stages ou des retraites.

Les formations de prof de yoga longues ont l’avantage de donner aux futurs enseignants toutes les cartes en main pour approfondir aussi bien les connaissances théoriques que pratiques. Le cycle de formations est axé autour de cours collectifs et de cours individuels pour progresser en permanence, de cette manière :

  • La première année consiste à rappeler les basiques de la culture indienne (vue depuis l’Occident),
  • La deuxième année est dédiée à la pratique régulière du yoga,
  • Les années qui suivent permettent une réflexion profonde sur la philosophie du yoga, jusqu’à la rédaction d’un mémoire, soutenu devant un jury d’intervenants, issus du milieu.

Les formations longues sont coûteuses, aussi bien en temps qu’en argent : il faut compter environ 1000€ par an de scolarité, hors déplacements, achats de matériel de yoga…

La formation d’un prof de yoga est longue, parfois entre 3 et 5 ans, pour 200h à 500h d’apprentissage : il faut rester motivé ! Seuls 65% vont au bout de leur formation longue. 

Mais sinon, c’est possible d’intégrer une école d’enseignement sans diplôme ? Oui, à condition d’avoir déjà un long CV avec vous, ou bien d’être prêt à faire une formation ponctuelle de temps à autre, pour vous perfectionner. Parmi les formations proposées, on retrouve :

  • La retraite de yoga en Inde ou dans d’autres pays à l’étranger,
  • Le stage de yoga en petit groupe,
  • La post formation, qui vise à se spécialiser quelques années de plus (raja yoga, niera yoga, yoga de l’énergie).

Il est aussi possible de choisir d’autres formations, en insistant sur des techniques de yoga et méditation, ou bien en vous spécialisant dans le domaine du développement personnel, du bien-être.

Pour enseigner en école, ce qui comptera, c’est (bien sûr) votre bagage de connaissance, mais aussi votre habilité à transmettre votre savoir à vos élèves, de manière positive, sereine mais enthousiaste. D’ailleurs, qui dit activité professionnelle dit nécessairement statut : lequel choisir pour travailler en école ?

Le saviez-vous ? En France, près de 2 millions de personnes pratiquent le yoga, et au moins 70% dans des écoles réputées ! Vous avez donc tout intérêt à intégrer une équipe pédagogique.

Le statut en tant que prof de yoga : lequel choisir ?

Dans quelles circonstances enseigne-t-on le yoga en école ? Vous pouvez aussi choisir entre un statut de prof anonyme ou de prof superstar… (Source : Simpsons Wikia)

Salarié, bénévole ou indépendant : quel que soit votre statut, la connexion avec votre disciple est le plus important

Le diplôme n’est pas la seule condition déterminante pour exercer en école : le statut a aussi toute son importance ! Vous pouvez être amené à intervenir au sein d’une école sous plusieurs types de statuts :

  • Salarié : vous êtes embauché à temps plein ou à temps partiel par une école de yoga,
  • Bénévole : vous transmettez vos connaissances à un certain public dans une école (dans le cadre d’une initiation de yoga ou d’un premier cours par exemple),
  • Indépendant : vous avez le statut d’auto-entrepreneur et pouvez donner des cours particuliers.

Que vous ayez décidé de suivre une formation ou non, et quel que soit votre statut, les portes des écoles de yoga vous sont ouvertes… Mais la concurrence est rude et le processus de sélection intensif. L’école se basera sur quelques autres critères pour vous départager, sans que cela ne soit toujours objectif :

  • Votre connaissance des exercices de yoga classiques,
  • La formation pour devenir prof que vous avez suivie,
  • Votre motivation et volonté à vouloir devenir enseignant,
  • Votre disponibilité à venir donner des cours selon les besoins et les spécialités demandées,
  • Votre maîtrise philosophique de la tradition indienne.

Difficile de savoir pour quel statut opter dans ce cas. Les avantages et les inconvénients sont nombreux dans tous les cas :

  • En tant que salarié, vous bénéficiez d’une sécurité de l’emploi, mais êtes soumis à des contraintes (programme de formation, cours théoriques),
  • En tant que bénévole, vous pouvez faire du yoga comme bon vous chante, sur des projets qui vous passionnent, mais sans percevoir de rémunération,
  • En tant qu’indépendant, il est possible de choisir son école de formation (ou ses écoles), de travailler de manière holistique ou spécialisée, ou encore, d’assurer une supervision individualisée. En contre-partie, vous n’avez pas de sécurité de l’emploi, des revenus souvent variables et vos horaires sont souvent exténuants.

Si le fait d’enseigner dans une école est bloquant pour vous, pourquoi ne pas monter la vôtre ?

Monter sa propre école de yoga

Où enseigner le yoga comme professeur ? Choisissez un endroit qui vous ressemble, et qui ressemble au yoga que vous voulez enseigner

C’est le cas lorsque vous êtes professeur particulier, c’est-à-dire auto-entrepreneur. Vous pouvez alors exercer au rythme de votre emploi du temps personnel, et décider vous-même des cours de formation proposés. Pour cela, plusieurs étapes sont à respecter :

  • Définissez un concept et un lieu : de préférence en location, il faut pouvoir accueillir tous vos disciples au cours d’une séance de yoga,
  • Déterminez un statut juridique officiel : organisme de formation, association ou école de yoga, c’est à vous de voir,
  • Faites-vous connaître en multipliant les annonces et en parlant de votre centre de yoga autour de vous.

Il est aussi très important d’avoir votre propre identité : yoga pour enfants, yoga prénatal, grec yoga, diversifiez votre pratique. Le yoga du rire a aussi le vent en poupe depuis quelques mois, pour redonner le sourire aux gens !

À noter : la loi de 1901 sur l’association autorise les professeurs de yoga de monter, à leur compte, une association de yoga. Elle ne viendra pas concurrencer l’une des 16 associations professionnelles officielles de yoga (comme l’Institut Français de Yoga ou la Fédération Française de Hatha Yoga), mais elle permettra de trouver des pratiquants autour de chez vous. 

Le yoga est une discipline posturale et mentale, qui requiert une formation complète ainsi qu’une pratique quotidienne. Sachez mettre en avant l’humilité dans votre club de yoga. Le but ? Amener vos élèves vers l’approfondissement de leur conscience intérieure, tout en leur faisant ressentir les moindres vibrations corporelles !

Prêts à relever ce défi ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar