Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

L’essentiel à savoir pour créer une bande dessinée

De Julie, publié le 28/06/2018 Blog > Art et Loisirs > Dessin > Comment Dessiner une BD ?

« Être drôle avec un dessin réaliste, c’est pratiquement impossible. » Riad Sattouf

La bande dessinée en France, c’est une longue histoire.

Entre les célèbres personnages qui ont bercé notre enfance et les BD françaises qui ont fait le tour du monde, jusqu’à en devenir cultes, on découvre aujourd’hui de nouvelles BD chaque année.

En France, en 2015, 12,4 millions d’exemplaires de mangas ont été vendus. Un chiffre qui représente 25 % du chiffre d’affaires global de la BD en France.

Les Français sont d’ailleurs les premiers consommateurs de mangas après les japonais.

Vous avez des idées plein la tête et vous rêvez d’apprendre à dessiner votre propre BD ?

C’est un travail complexe qui demande de nombreuses étapes pour créer une histoire, des personnages, et leur faire prendre vie dans le dessin.

Voici donc les grandes lignes pour créer une bande dessinée…

Quels sont les intérêts de la bande-dessinée ?

De la même manière qu’une peinture à l’huile ou aquarelle ou qu’une photo, la bande-dessinée possède la caractéristique et l’avantage d’être directe et très parlante.

Devenir illustrateur : quels intérêts ? Lire et dessiner des BD, un art aux multiples bienfaits !

En un coup d’œil, la BD a la capacité de nous faire ressentir des choses, ce qui n’est pas le cas lors de la lecture d’un roman ou d’une nouvelle en littérature.

On note au passage que depuis la genèse de l’Humanité, l’histoire de l’homme se raconte en images : avant l’invention de l’écriture, l’image était le seul moyen de laisser une trace de sa présence sur Terre.

Et même après l’invention des différentes techniques d’expression artistique (peinture dessin, littérature et poésie, photographie, cinéma d’animation, théâtre, etc.), l’image demeure très prégnante dans les pratiques artistiques et culturelles.

En effet, la BD raconte une histoire visuelle et graphique très puissante : qu’il s’agisse de caricature, de dessins politiques, de dessins pour les enfants, de dessin réaliste ou de BD pour les jeunes, etc., toute l’expressivité saute aux yeux du lecteur de manière quasiment instantanée.

C’est là le premier intérêt que nous accordons à la bande-dessinée : parler directement au lecteur.

Selon une étude du conseil canadien sur l’apprentissage relayée en 2010, les bandes dessinées peuvent grandement servir à développer l’intérêt et l’appétence pour la lecture chez les jeunes enfants.

Légère et facile à lire, la bande dessinée servirait de pont de transition dans l’étude d’une langue et de sa littérature.

On comprend bien qu’il vaut mieux faire lire les aventures d’Astérix et Obélix à un enfant de l’école primaire, que Germinal (E. Zola) ou Les Misérables (V. Hugo) !

Pour les non-francophones, lire des bandes dessinées est donc par ailleurs un instrument puissant au service de l’apprentissage du français.

Les apprenants peuvent en effet développer leur vocabulaire, s’immerger dans la langue et culture du pays de l’auteur, apprendre à lire sans stress, découvrir un niveau de langage familier, s’immerger dans un monde imaginaire.

Ou encore, ils peuvent apprendre l’histoire en images, l’histoire de l’art à travers un scénario, etc.

La bande dessinée – aussi appelée le neuvième art – peut séduire tous les âges : les jeunes enfants voient directement si le graphisme leur plait tandis que les plus vieux (adolescents et adultes) peuvent facilement entrer dans l’histoire, le scénario et les traits d’humour.

Alors voilà, c’est le moment de se lancer pour poser la première pierre à son édifice…

Dessiner une BD : commencer par poser les bases

La phase de réflexion est importante avant de tracer votre premier cadre et de noircir vos planches de BD. Contrairement à un dessin unique, une bande-dessinée est un livre qui raconte une histoire.

Les aventures de Tintin, une bande dessinée légendaire ! Quand une BD s’exporte partout dans le monde, c’est que le scénatio a été très bien pensé !

Vous devez donc, tout comme un écrivain qui prépare un roman, déterminer plusieurs éléments avant de commencer votre BD, qui pourrait être définie comme un roman graphique :

  • Les personnages : qui sont-ils ? Réfléchissez à leurs caractéristiques physiques, leur personnalité, leur cadre de vie, les liens qui les unissent entre eux…
  • Le ton : il existe de nombreux types de BD… comment sera la vôtre ? Humoristique, aventure, fantastique, érotique, manga… Ce choix a une très grande importance pour la suite. Il se reflétera dans les bulles, mais aussi dans les dessins.
  • Le thème : de quoi avez-vous envie de parler dans votre BD ? Quel en sera le thème central ? Quel message souhaitez-vous faire passer dans votre histoire ?
  • L’intrigue : c’est le fil conducteur de votre BD. Vous devrez savoir, avant de commencer à dessiner, comment l’histoire va commencer, se terminer mais aussi prévoir les grandes étapes du récit et quelques rebondissements,
  • Le format de la BD : vous souhaitez commencer par un comic-strip de quelques cases pour commencer ou créer plusieurs planches pour avoir une totale liberté dans la création de votre bande-dessinée ? C’est maintenant qu’il faut se décider.

Vous devrez donc grâce à tous ces éléments esquisser votre storyboard, c’est-à-dire votre scénario, en faisant figurer les vignettes.

Pour cela, gardez à l’esprit que chaque vignette doit représenter une scène précise de l’histoire.

Une fois que la trame de votre BD est bien claire, vous pourrez faire les ajustements nécessaires et commencer à dessiner vos planches en 2D ou en 3D (découvrez d’ailleurs comment dessiner en 3D !).

Cette étape est très importante car c’est aussi l’occasion de déterminer la structure de vos cadres sur la planche et de vous poser les bonnes questions. Pensez toujours à vous demander si les cadres sont tous utiles et bien mis en avant.

Enfin, pour créer une BD, il est important de respecter les fondamentaux et d’accorder une importance particulière à plusieurs éléments :

  • Les cadres,
  • Les bulles,
  • Le sens de lecture.

Tout cela n’est hélas pas suffisant : il faut se poser certaines questions avant de commencer à dessiner les bases du dessin de BD (un visage, une esquisse, un contour, etc.).

Les questions à se poser pour créer une BD

A la manière d’un artiste peintre ou d’un photographe cherchant un sujet, l’illustrateur doit se questionner pour réussir sa BD :

  • S’agit-il d’écrire une histoire drôle ou sérieuse ?,
  • Qui sont les personnages et quelle est leur histoire ?,
  • Comment vont-ils se rencontrer, par quels événements et interactions ?,
  • Quel message veut-on faire passer au lecteur ?

Ces questionnements vont aider à construire ce que l’on appelle le storyboard.

Faire un storyboard : l'élément clé des bonnes illustrations. Qui penserait que des croquis griffonnés, suggérant un début d’histoire à raconter, faisait la qualité d’une BD ?

Aussi est-il nécessaire de se demander comment est-ce que l’on va rédiger le script.

Où la scène va-t-elle se dérouler : dans quel pays, quelle(s) ville(s) ou région(s), etc. ? Question à laquelle il faudra commencer à décrire brièvement les lieux concernés.

Il importe de choisir un sujet connu : le lecteur percevra d’autant plus la sensibilité de l’illustrateur qu’elle est ou a été une situation connue.

Ne dit-on pas souvent : « ça sent le vécu ! » lorsqu’un interlocuteur nous relate un fait divers cocasse ou saugrenu ?

Dans la phase de maturation du script, nous recommandons de décrire en quelques mots (quatre ou cinq) l’état émotionnel des personnages que l’on souhaite créer. On commencera également à créer de petits dialogues mais attention au choix des mots.

Il vaut mieux être concis, car ceux-ci devront tenir dans les petites bulles.

Avec tout cela, on a déjà effectué un grand travail d’amorçage pour commencer la bande dessinée.

Comment créer un storyboard ?

Utilisé en cinéma et en bande dessiné, un storyboard – anglicisme – est un document papier servant de trame générale à la réalisation de l’histoire.

Cabu, Wolinski, Charb, auraient pu faire de belles bandes dessinées. Le dessin de presse engagé est aussi un genre très bien adapté à la BD…

Chaque vignette représente un plan, décrit parfois en plusieurs dessins.

C’est un procédé très employé par les auteurs car cela leur permet d’esquisser et de situer l’action de leur scénario dans le temps et dans l’espace, sous la forme de dessins sobres et peu aboutis (dans un premier temps).

Le storyboard est à la bande dessinée ce que les fondations sont à la construction d’une maison : une étape essentielle que l’on ne peut occulter.

Le storyboard sert à découper l’action pour aller à l’essentiel du message que l’on souhaite transmettre au lecteur. Il permet donc d’avoir un aperçu rapide du lieu, de l’ambiance, des personnages et de l’action.

Réalisé en peu de temps, il sert à visualiser la scène. Mais il existe plusieurs niveaux de storyboards.

En effet, on peut commencer par un simple petit dessin pour « défricher », stabiliser une histoire à raconter. Dans ce cas, on va gribouiller des dessins imprécis, en noir et blanc, comme le brouillon et les ratures d’un écrivain.

Autrement, sur un format de papier plus grand, le dessinateur peut réaliser des aplats et des tonalités, s’attardant sur les perspectives et les proportions des personnages par rapport au décor planté.

On va davantage détailler et dessiner en perspective (ligne d’horizon, points de fuite, etc.).

Enfin, un troisième type de storyboard consiste à inclure aux dessins les dialogues des personnages dans les bulles.

L’avantage est qu’il n’y a pas besoin de savoir faire un dessin de niveau professionnel pour commencer à raconter une histoire dans un storyboard : ce n’est qu’une ébauche.

Par conséquent, on pourra la partager avec ses proches afin de se saisir des éventuelles critiques (négatives ou positives), en discuter pour progresser.

Comment créer ses personnages de BD ?

Comment apprendre à dessiner ? La phase de croquis est une des premières étapes à respecter !

Parce qu’au cœur d’une BD il y a une histoire, mais surtout des personnages et notamment un personnage principal, vous allez devoir passer du temps à les créer. Comment dessiner un personnage de BD ? Il vous faudra notamment prendre en compte toutes les caractéristiques que vous avez préalablement définies et leur donner un style propre.

1ère étape : l’imagination. Avant de leur donner vie sur la feuille, vos personnages devront prendre forme dans votre esprit.

Pour cela, vous devez trouver l’inspiration. Certains auront des difficultés quand d’autres auront trop d’imagination et devront se canaliser pour ne pas partir dans tous les sens.

Dans tous les cas, il n’est pas uniquement question de dessiner un personnage pour lui donner vie, il faut prendre en compte toutes ses dimensions.

2nde étape : la création des personnages.

Vous pouvez donc faire une liste de vos personnages principaux en détaillant :

  • Nom du personnage, âge, sexe,
  • Caractéristiques physiques : grand ou petit, brun ou blond, fort ou mince,
  • Traits de caractère : le style de chaque personnage doit refléter son caractère profond, c’est donc indispensable d’être précis,
  • Son histoire personnelle : quel est son passé, sa situation actuelle, ses expériences, ses compétences,
  • Son comportement : déterminer ses attitudes spécifiques, ses réactions, ses mimiques,
  • Son but : chaque personnage a un objectif dans une histoire. Commencez par vous poser cette question pour chaque personnage,
  • Son rôle dans l’histoire : quel est l’intérêt de sa présence dans les planches ?

Pour définir tous ces éléments, regardez autour de vous, inspirez-vous de gens que vous connaissez… Les sources d’inspiration sont multiples.

Dessiner une bande-dessinée, c’est comme écrire un roman : il faut savoir s’inspirer aussi des autres œuvres et mouvements littéraires du passé et du présent.

Une fois que vous avez passé cette étape, c’est désormais le moment d’apprendre à dessiner des personnages.

Vous devrez les faire évoluer au fil de l’histoire en fonction des situations rencontrées. Pensez à travailler les technique de dessin du visage, mais aussi les expressions corporelles et attitudes.

Attention toutefois, inspiration ne veut pas dire reproduction. Vos personnages doivent rester uniques et ne pas être de pâles copies de personnages existants.

N’hésitez pas à présenter vos dessins à votre entourage pour savoir comment vos personnages sont perçus et s’ils reflètent vraiment les caractéristiques que vous avez imaginées.

Dessiner une BD : quel style adopter ?

L’important quand on crée une bande dessinée, c’est de trouver son propre style. Traditionnellement, on peut distinguer trois grandes catégories de bandes dessinées :

Vous rêvez de super-héros ? Inspirez-vous des comics américains. Les héros Marvel font partie des références en matière de comic stips.

  1. La BD Franco Belge : née avec Bécassine en France et développée par Hergé en Belgique, elle est diffusée sous forme d’albums ou dans la presse spécialisée (Pif Gadget, Pilote…),
  2. Les comics : forme de BD née aux USA, ils narrent les aventures d’un personnage, mais contrairement à la BD le personnage principal est la propriété d’une maison d’édition et ce sont différents dessinateurs qui se succèdent pour continuer à créer de nouveaux épisodes,
  3. Le manga : né au Japon, la bande dessinée japonaise s’inspire notamment des personnages de dessins animés et se caractérise par des dessins épurés, en noir et blanc.

Aujourd’hui, les artistes profitent des multiples influences du monde de la BD pour mélanger et revisiter les genres. Les bandes dessinées ne sont plus aussi codifiées et avec un peu de talent, il est tout à fait possible de créer son propre style.

On le voit d’ailleurs aujourd’hui dans de nombreuses bandes dessinées : les graphismes ont évolué et les styles de dessin également.

On peut ainsi aimer les dessins réalistes (et il faut donc savoir dessiner toutes les parties du corps, y compris savoir dessiner une main), caricaturaux, stylisés, cours de dessin

Chaque auteur de BD développe son propre style.

On retrouve ainsi une palette élargie de genres et catégories de BD : le western, l’aventure, l’humoristique, l’historique, la science fiction, le manga, l’héroïque fantasy, le politique, la BD engagée.

Les outils numériques et internet offrent également de nouvelles possibilités en matière de graphisme et de diffusion. Les BD numériques fleurissent sur le web sans forcément être éditées en format papier.

Cela pourrait également vous aider : nos cours de peinture acrylique !

Comment dessiner sa BD ? Les étapes à respecter !

Vous avez désormais votre storyboard et vos personnages, il ne reste plus qu’à passer à la phase de dessin !

Vous êtes plutôt feuille blanche et crayon ou tablette graphique ? Peut-être même les deux… Dans tous les cas, vous pouvez choisir le matériel que vous préférez pour créer votre BD.

Il est tout à fait possible de faire une BD entièrement sur papier ou au contraire utiliser un ordinateur et un logiciel de dessin comme lorsqu’on dessine un logo.

Si vous souhaitez dessiner votre BD au crayon, commencez par préparer vos planches de BD et tracer vos cases, également appelées vignettes. Vous pourrez ensuite les compléter une à une.

Attention bien sûr à bien travailler le cadrage pour obtenir des dessins bien conçus.

quels logiciel pour faire une BD ? On peut aussi bien créer une BD sur papier ou sur une tablette graphique.

Vous pouvez bien-sûr dessiner au crayon pour pouvoir gommer vos tracés jusqu’à l’obtention du résultat souhaité. L’encrage d’une bande dessinée est l’étape où les tracés sont repassés à l’encre pour obtenir une finition propre et masquer les traces de crayon.

Si vous devez rajouter du texte narratif pour donner des précisions, vous devrez le placer dans un cartouche placé en haut ou en bas d’une case. Vous devrez également compléter les bulles avec les dialogues et textes, sans oublier les onomatopées caractéristiques des BD d’action !

Concernant la mise en couleur et les textes contenus dans les bulles de BD aussi appelées phylactères, vous avez deux possibilités :

  1. Tout faire à la main sur votre feuille, à l’ancienne,
  2. Scanner vos planches de BD pour les finaliser sur ordinateur. Vous pourrez alors choisir une police adaptée pour entrer les textes dans les bulles que vous avez créés ou encore vous occuper de la mise en couleur.

Si vous choisissez de scanner vos planches, pensez à choisir une bonne résolution (600 dpi). Cela améliorera la qualité du support numérique.

Vous pourrez ensuite travailler facilement à partir d’un logiciel comme Photoshop. C’est aussi une solution intéressante si vous souhaitez mettre votre BD en ligne.

Peut-on créer une BD sans savoir dessiner ?

Grâce aux logiciels en ligne, il n’est même plus nécessaire d’avoir un bon coup de crayon pour dessiner une BD.

  • Vous avez des scenarii plein la tête et vous aimeriez les mettre en dessin ?
  • Vous rêvez de devenir dessinateur de BD ?

Même si le mieux est bien entendu d’apprendre à dessiner, en attendant d’avoir le niveau, il est possible de s’amuser grâce à des logiciels en ligne de création de BD.

La BD japonaise, une référence dans l'univers de la bande dessinée. Les français sont passés maîtres dans l’art du manga et en sont les 2ème consommateurs au monde.

Bien évidemment, ce sont des outils plus limités.

Vous pourrez peut-être vous en servir pour créer un tatouage. Mais il vaut toujours mieux avoir les techniques de dessin nécessaires pour personnaliser votre bande dessinée, mais en attendant, vous pouvez tester :

  • Pixton,
  • Strip Generator,
  • Toondoo.com,
  • Stripcreator, etc.

Laissez libre cours à votre créativité lors de vos cours de dessin.

Que vous soyez un dessinateur accompli ou débutant, la bande dessinée est un format très intéressant à travailler. Contrairement à un dessin unique, il permet d’aborder les techniques de narration.

Découvrez aussi comment donner ou prendre des cours de dessin en ligne !

Comment publier sa BD ?

Dernier pilier de la création de bande dessinée, et non des moindres : la question de la publication.

C’est dommage de créer quelque chose sans pouvoir le partager avec ses proches, ou le vendre auprès du grand public.

Être publié et édité est souvent la bête noire des auteurs car c’est une étape très difficile, souvent restreinte aux meilleurs où l’on trouve peu de portes ouvertes vers la notoriété.

Ce sera évidemment plus facile d’être publié en format numérique : transférez-la sur un serveur d’images et diffusez les liens auprès de votre réseau social.

Comme pour un manuscrit, on peut tenter d’envoyer sa BD à une maison d’édition (Editions Delcourt, Editions Ankama, Dargaud, Albin Michel, Fluide Glacial, Glénat).

Ne vous faites néanmoins pas trop d’espoirs : être publié par un tel éditeur relève de la mission tellement l’édition est un secteur concurrentiel.

C’est pour cette raison que de nombreux auteurs passent désormais par l’autoédition et les outils numériques.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 5 votes)
Loading...

3
Commentez cet article

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
MickNeveu JoelAmvela Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
Amvela
Invité
Amvela

Trop cool

Neveu Joel
Invité
Neveu Joel

Bonjour,
Je réalise une B.D. en couleurs sur papier sans l’aide duP.C.
Faut-il séparer le texte de la vignette sur papier transparent
pour l’imprimerie et sur quel papier .
Ce serait chouette de me répondre.

Mick
Invité
Mick

Pour faire imprimer il faut que ton texte en noir dans les bulles et vignettes soit sur le même papier que ton dessin en noir à l’encre de chine (plume ou pinceau ou les deux). On imprime en 300 dpi mais tu peux fournir des fichiers en 600 dpi.