"La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit." Eric Tabarly

La phobie scolaire n'est pas un caprice d'enfant. Ce n'est pas non plus le refus d'apprendre.  C'est cette peur viscérale de se rendre à l'école. C'est pour cette raison qu'on parle de phobie, le genre de peur incontrôlée et incontrôlable, où la raison n'existe plus.

La phobie scolaire toucherait entre 1 et 5 % des élèves français à un moment de leur scolarité.

Et il est primordial de se renseigner sur ce mal-être qui peut avoir des conséquences gravissimes sur l'avenir de l'enfant et sa santé mentale. Voyons plutôt les causes de la phobie scolaire, comment la repérer, les impacts qu'elle peut avoir et les solutions pour en venir à bout.

Les meilleurs professeurs de Soutien scolaire disponibles
Chrys & chris
5
5 (143 avis)
Chrys & chris
64€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pierre-thomas
5
5 (29 avis)
Pierre-thomas
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (49 avis)
Julien
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (33 avis)
Angelina
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pierre
5
5 (26 avis)
Pierre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (33 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Adrien
5
5 (48 avis)
Adrien
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Olivier
5
5 (107 avis)
Olivier
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys & chris
5
5 (143 avis)
Chrys & chris
64€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pierre-thomas
5
5 (29 avis)
Pierre-thomas
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (49 avis)
Julien
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Angelina
5
5 (33 avis)
Angelina
39€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pierre
5
5 (26 avis)
Pierre
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (33 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Adrien
5
5 (48 avis)
Adrien
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Olivier
5
5 (107 avis)
Olivier
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Quelles sont les causes de la phobie scolaire ?

Pourquoi l'enfant peut être phobique scolaire ?
Harcèlement, moqueries, peur de l'échec... les raisons sont nombreuses.

La phobie scolaire n'a pas qu'une seule origine : les causes sont diverses et variées.

Il est important de savoir qu'il y a des moments plus risqués dans la vie d'un enfant de développer une phobie scolaire :

  • L'entrée au CP
  • L'entrée en sixième
  • L'année de quatrième.

A ces âges, les enfants ont plus de risques de souffrir d'un trouble anxieux lié à l'école. De même, les élèves intelligents, sérieux et investis à l'école en sont plus souvent victimes.

Voici les différentes causes possibles de la phobie scolaire :

  • L'angoisse de la séparation, qui apparaît plutôt dans le jeune âge, avant 7-8 ans
  • Un événement traumatique dans la vie de l'enfant :
    • Déménagement
    • Séparation
    • Changement d'école
    • Décès...
  • Le harcèlement physique ou moral par ses pairs
  • L'humiliation, les moqueries par ses pairs ou des enseignants
  • Une différence culturelle ou sociale qui complique l'intégration et oblige l'enfant à "jouer un rôle" qui n'est pas le sien
  • Une difficulté d'adaptation avec les autres élèves de son âge
  • Une précocité
  • Des troubles autistiques (difficile de percevoir les éléments non verbaux et donc de s'adapter)
  • Une dyslexie (ou autre trouble de l'apprentissage dys-, TDAH, hyperactivité...)
  • Le tempérament de l'enfant : un enfant sensible, timide, de nature peu sociable aura davantage tendance à développer une phobie scolaire
  • La peur de l'échec et la dévalorisation
  • L'incertitude par rapport à l'avenir
  • L'individualisme
  • L'isolement induit par l'utilisation des smartphones
  • La pression de l'image venant des réseaux sociaux...

Il est important de garder en tête que bien souvent il n'y a pas une seule cause à la phobie scolaire. Ce sont plusieurs éléments qui peuvent mener l'enfant ou l'adolescent à avoir peur de se rendre dans son établissement scolaire.

De plus, c'est la répétition de situations qui entraînent une phobie scolaire. Par exemple, une moquerie isolée n'aura pas de conséquence directe, mais s'il s'agit d'une humiliation répétée chaque jour ou chaque semaine, les risques sont plus importants pour l'enfant de devenir anxieux et de développer des symptômes de phobie scolaire.

Comment repérer le refus scolaire anxieux chez son enfant ?

Comment repérer la phobie scolaire ?
Il y a des signes qui ne trompent pas.

Pour éviter que la phobie scolaire s'installe durablement et qu'elle entraîne des conséquences graves sur la santé de l'enfant et son avenir, mieux vaut apprendre à repérer les signaux.

Vous pouvez peut-être penser que votre enfant n'aime pas l'école (comme une grande partie des enfants en âge d'être scolarisés). Mais comment être sûr qu'il s'agit d'une vraie phobie scolaire et pas d'un simple refus d'apprendre ou d'aller à l'école ?

Comme vous l'avez vu dans la partie précédente, il y a certaines situations qui doivent vous faire davantage prêter attention comme un déménagement, le décès d'un proche ou une séparation entre vous et l'autre parent. De même à l'arrivée en école élémentaire et au collège, surtout si votre enfant est de nature sensible, timide et solitaire.

Dans ces situations, vous devrez porter une attention particulière à votre enfant.

Mais pour vous aider, voici d'autres signaux à prendre en compte :

  • La verbalisation d'une peur de l'école : certains enfants arrivent parfaitement à communiquer sur leurs craintes et pourront verbaliser clairement leur peur de l'école. C'est le plus "simple" pour vous et pour pouvoir l'aider à dépasser son trouble anxieux.
  • Tremblements
  • Convulsions
  • Sueurs
  • Pleurs
  • Nausées
  • Vomissements
  • Maux de tête
  • Maux de ventre
  • Eczéma
  • Difficulté à respirer, voire sensation d'étouffement
  • Sensation de malaise
  • Douleur à la poitrine
  • Troubles de l’endormissement
  • Troubles du sommeil
  • Cris
  • Crise d'angoisse
  • Irritabilité voire colère et violence
  • Manque de confiance en soi...

L'enfant sera dans l'incapacité de quitter le domicile familial mais les troubles peuvent aussi se déclencher au moment de quitter la voiture ou dès lors que l'enfant sera dans sa classe.

Un symptôme isolé et non répété ne doit pas être considéré comme de la phobie scolaire. C'est la répétition de ces troubles avec potentiellement une surenchère et une augmentation progressive des symptômes qui doit vous alerter.

Par exemple, l'enfant peut commencer à avoir des maux de ventre chaque matin au moment de partir à l'école. Si cela dure plus d'une semaine, vous pouvez commencer à penser à une phobie scolaire, surtout si ces troubles disparaissent le week-end.

De même, si les maux de ventre se transforment en nausées, voire en vomissements, on peut également parler d'une phobie scolaire si ces symptômes disparaissent dès que l'enfant sait qu'il n'ira pas à l'école.

Quelles sont les conséquences de la phobie scolaire ?

Quelles sont les conséquences de la phobie scolaire ?
Le but est de redonner goût à l'enfant d'aller à l'école.

La phobie scolaire doit être prise en charge tôt car les impacts peuvent être désastreux sur la scolarité mais aussi la santé de l'enfant :

  • Un absentéisme répété : face à l'incapacité de l'enfant d'aller à l'école, mieux vaut ne pas le forcer. Mais il loupera probablement plusieurs jours d'école ou suivra les cours de manière saccadée
  • Un retard d'apprentissage : rater des jours d'école consécutifs et/ou de manière répétée conduit bien souvent à un retard dans les apprentissages
  • Une baisse des résultats scolaires : rater des cours ne facilite pas la mémorisation et l'apprentissage. L'enfant risque de ne pas réussir ses contrôles et de voir sa moyenne générale chuter avec un risque de décrochage scolaire important
  • Le redoublement : si l'élève n'a pas la moyenne sur l'année et/ou a accumulé beaucoup de retard, un redoublement peut être envisagé, entraînant davantage de retard dans sa scolarité
  • Un isolement social et affectif : peu importe l'âge de l'enfant, il a besoin d'être en contact avec d'autres enfants et de développer des liens affectifs avec certains d'entre eux pour se construire. La phobie scolaire peut aussi entraîner un arrêt des activités extra-scolaires avec pour conséquence un isolement progressif...
  • La déscolarisation complète : si vous avez la possibilité de faire l'école à la maison, cela peut être une solution, mais c'est à envisager en dernier recours, l'idéal étant une réinsertion progressive en milieu scolaire
  • Un avenir professionnel incertain et un risque de marginalisation : la phobie scolaire peut évoluer vers une difficulté d'intégration en milieu professionnel et une marginalisation progressive à l'âge adulte (avec les autres risques que cela comporte)
  • La dépression et le développement d'autres troubles anxieux : phobie sociale, trouble de la personnalité, dépression à répétition...
  • Le risque de dépendance aux médicaments, à l'alcool, aux jeux vidéo, à la drogue...

La phobie scolaire se soigne plutôt bien, surtout si elle est détectée tôt et prise en charge rapidement. Alors, n'hésitez pas à le faire ! Vous prendrez moins de risque pour votre enfant.

Comment traiter le refus scolaire anxieux ?

Comment traiter la phobie scolaire ?
Pensez à la thérapie comportementale pour régler le problème.

Il est indispensable de traiter la phobie scolaire dès qu'elle se présente pour éviter qu'elle ne s'installe durablement et puisse avoir des effets délétères sur la santé de l'enfant ou de l'adolescent et sur son avenir professionnel et personnel.

La première chose à faire lorsque votre enfant vous dit ne pas vouloir aller à l'école, reste de l'encourager à y aller. N'hésitez pas à creuser si ce refus se fait régulier, insistant et si des symptômes parmi ceux que nous avons détaillé dans la 2e partie sont présents et s'accentuent.

A cet instant, mieux vaut se tourner vers un professionnel pour en discuter et essayer de régler le problème.

Une thérapie comportementale est généralement indiquée pour permettre à l'enfant ou l'adolescent de faire face à sa phobie scolaire et de la surmonter. En fonction de ce qui ressort de la thérapie individuelle, le thérapeute ou psychologue pourra préconiser une thérapie familiale afin de bousculer l'équilibre familial pour le bien de l'enfant et faciliter son rétablissement.

Il n'y a généralement pas besoin d'une hospitalisation ou d'une prise médicamenteuse, sauf si les symptômes sont trop handicapants pour l'enfant même au quotidien.

Environ un tiers des enfants et adolescents se rétablissent pleinement de leur refus scolaire anxieux. Néanmoins, un tiers gardera des difficultés d'intégration sociale ou professionnelle et le dernier tiers développera des troubles plus importants (dépression, phobie sociale, trouble de la personnalité).

Vous pouvez compter sur l'appui de l'établissement scolaire avec la mise en place d'un projet d'accueil individualisé (PAI) pour aménager l'emploi du temps de votre enfant afin de lui permettre de reprendre progressivement les cours (en plus d'une prise en charge psychologique).

La déscolarisation ou le changement d'école ne doivent être envisagés qu'en dernier recours et après mûre réflexion des différentes parties.

Vous savez maintenant comment faire face à la phobie scolaire de votre enfant. Ne reste pas seul face à ce mal-être : faites-vous accompagner par des professionnels !

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

1er cours offert

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

4,00 (3 note(s))
Loading...

Alexia

Passionnée de danse, de musique et de voyages, je suis curieuse et j'aime apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses.