Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Se mettre au crossfit : voici nos bonnes raisons de s’entraîner à la salle de sport !

De Samuel, publié le 31/10/2018 Blog > Sport > Coach Sportif > Quels Sont les Intérêts du Cross Training ?

« Le sport, c’est une très mauvaise idée : ça fait grossir quand on arrête ! »  Michèle Bernier

Cette humoriste Française ironise bien sur les nombreux intérêts que l’on a à faire du sport : pour la perte de poids, la remise en forme, le renforcement musculaire, il faut pratiquer un exercice physique régulier.

Selon un sondage relayé dans les Chiffres clés du sport, rapport publié par le ministère des sports en 2015, 11 % des Français sondés n’avaient, en 2010, aucune activité sportive au cours de l’année.

A l’inverse, 65 % des sondés avaient une pratique sportive au moins une fois par semaine.

Pour leur activité physique, nombreux sont ceux qui choisissent le cross training, parfois appelé crossfit : voici notre discussion sur les intérêts du cross training !

Pourquoi faire du cross training ?

Notons tout d’abord que cross training renvoie à un terme plus généralement connu : le crossfit.

L'entraînement fractionné : solution phare pour retrouver la forme physique ! Le cross training : plus complet encore que la natation ?

Discipline venue des États-Unis consistant en la pratique d’un entraînement croisé de plusieurs sports et mouvements, c’est une activité physique complète sollicitant l’ensemble des groupes musculaires du corps.

Au chef-lieu des intérêts à se mettre au cross training, on trouve la volonté de rester en forme ou la remise en forme physique et mentale.

Être svelte, avoir un ventre plat, des muscles saillants et avoir confiance en soi sont des préoccupations revêtant des enjeux majeurs dans nos sociétés parfois dictées par le paraître et l’apparence.

On dit que faire du sport – et donc du cross training – favorise la sécrétion des « hormones du bonheur » : cela a en effet une implication sur la chimie du corps humain, en libérant quatre hormones célèbres : endorphines, dopamine, sérotonine, ocytocine.

Que l’on fasse un échauffement à la corde à sauter, des squat, du gainage avant les exercices de musculation, des abdos ou des haltères, etc., chaque entraînement physique va agir sur les fonctions métaboliques de l’organisme.

L’endorphine, par exemple, procure un sentiment de bien-être et de calme en régulant à la baisse le stress et l’anxiété : un entraînement sportif de 30 minutes suffit à ressentir une sensation de plaisir.

La sécrétion de ces hormones est facilitée par l’activité physique et ont pour conséquence de se sentir bien, à la fois dans son corps et dans le groupe social dans lequel on interagit.

C’est en cela que l’on dit que faire du sport est bénéfique : cela agit au niveau physique et psychique.

D’abord, le cross training permet de se muscler, de perdre du poids, d’avoir un ventre plat et de beaux biceps et triceps, d’avoir une meilleure estime de soi, de se prémunir contre la dépression et d’être plus à l’aise dans les relations sociales (grâce à l’ocytocine notamment).

Les pratiquants qui ont une activité physique régulière savent ô combien celle-ci leur procure une sensation de bien-être.

En plus, le cross training permet d’améliorer sa condition physique, et donc cela va inévitablement influer sur ses capacités physiques. On peut énumérer de nombreuses raisons de se mettre au cross training en salle de fitness.

D’abord, progresser rapidement : les séances, accompagnées d’un coach sportif, sont réputées efficaces, complètes et stimulantes.

Le saut à la corde, faire du vélo, du rameur seul(e) dans son salon vont, certes, aider à améliorer les qualités physiques. Mais pratiquer le cross training permet de retrouver les bienfaits des sports collectifs, créateurs de lien social, en s’entraînant à plusieurs.

C’est donc essentiel pour se motiver.

Tous les exercices de cross training sont variés, ce qui est idéal pour acquérir vitalité et tonicité, faire travailler tous les muscles du corps en même temps.

Les cours de crossfit confèrent une préparation physique de haute intensité permettant de mieux pratiquer d’autres activités sportives : une bonne compréhension des mouvements de chaque série d’exercice va considérablement aider à développer la proprioception et la récupération musculaire.

Les avantages du cross training

Donc nous savons pourquoi se mettre au cross training. Mais quels bénéfices directs peut-on en retirer ?

Se tonifier, faire de la musculation : le crossfit, différent du bodybuilding ! Après 3 mois de cross training, j’ai pu sculpter un corps d’athlète…

Nous l’avons déjà évoqué, l’enchaînement des exercices de cross training sollicite les muscles du corps et favorise l’endurance musculaire, la rapidité, l’endurance cardiovasculaire, la force, la puissance, l’agilité, la coordination, la flexibilité, la précision, l’équilibre et la motricité.

C’est un programme sportif entier car il cible tous les muscles du corps, contrairement à d’autres sports en salle – fitness cardio, full body, aérobic, haltérophilie, etc. -, qui eux ne font travailler que quelques groupes musculaires spécifiques.

Le cross training forme et entraîne des athlètes complets : c’est un « circuit training », un entraînement fractionné de haute intensité (HIIT) avec des exercices définis selon un programme sportif précis, comprenant peu ou pas de temps de récupération.

Les pratiquants de crossfit ont donc généralement des corps athlétiques.

Finies les rondeurs et bosses flasques à la surface de la peau, bonjour à la masse musculaire sur développée, aux abdominaux solides comme du roc !

L’avantage du cross training est qu’il sollicite le système cardio-vasculaire et repousse les limites : lorsque le corps atteint 85-90 % de la vitesse maximale aérobie (VMA), on franchit ce que l’on appelle le seuil anaérobie.

C’est le seuil d’effort physique auquel le métabolisme aérobie ne peut plus couvrir les besoins en adénosine triphosphate (un nucléotide, nommé ATP) utilisés pour alimenter l’activité musculaire.

En clair, un effort intense fait ressentir des petites brûlures impliquant la mise à l’arrêt des muscles : c’est l’acidose, phase où l’acide lactique s’accumule dans les tissus musculaires.

Le but, c’est de repousser la survenue de ce seuil anaérobie en intensifiant l’entraînement sportif, permettant de réduire le temps de récupération nécessaire et de décupler sa condition physique générale.

Un autre avantage non négligeable du cross training, est qu’il peut se pratiquer à domicile, sans coach sportif, il s’adresse et s’adapte absolument à tous les publics.

Tous les exercices peuvent être personnalisés selon l’âge, la condition physique et les capacités physiques des pratiquants.

En outre, le cross training ne nécessite pas beaucoup de matériel : c’est une bonne nouvelle car cela signifie également un faible coût pour s’y mettre. En fait, quelques haltères, des élastiques et les kettles bells suffiront à s’entraîner.

Le cross training permet de rétablir l’équilibre musculaire en sus de perdre de la graisse ou d’être un outil de musculation à la maison.

Les effets du cross training sur le corps

Selon une étude scientifique menée sur un groupe d’adolescents ayant participé à un programme de crossfit deux fois par semaine sur 8 semaines, on a constaté un bénéfice réel sur la santé.

S'entraîner à la salle après le travail : pour éviter de maigrir ! J’ai un métier sédentaire : le cross training m’aide à garder la forme !

Il y a donc bien un retour positif pour améliorer sa condition physique générale.

Mais y a-t-il des risques à trop solliciter ses muscles de façon intensive pendant 30, 40 ou 60 minutes d’entraînement sportif ?

Un ensemble de critiques ont été émises contre le cross training, en ce qu’il comporterait certains risques susceptibles de dépasser le bénéfice net sur la santé physique et morale.

Certes, on obtient un meilleur rythme cardiaque, on s’entraîne pour tonifier son corps et réduire son temps de repos nécessaire.

Mais justement, l’intensification des mouvements et les séries chronométrées peuvent également apporter de mauvaises positions ou des mécanismes de compensations posturales durant l’exécution des mouvements.

La conséquence : le risque de blessures musculaires et/ou articulaires est augmenté.

Il y aurait, en second lieu, un écueil intrinsèque à la discipline : le sport à la maison, notamment sur internet.

Pour ses détracteurs, une pratique du cross training à domicile et dépourvue d’encadrement serait un facteur à risque de blessures, puisque que les exercices en vidéos publiés en ligne (sur Youtube, par exemple), incitent à faire des enchaînements qui peuvent être trop éprouvants pour l’utilisateur.

Les exercices de renforcement musculaire sont toujours bénéfiques pour le corps. Mais lorsque l’on souffre de surpoids et de la sédentarité, il peut arriver que des douleurs dorsales s’accompagnent de nos tourments déjà pénibles à supporter.

Or le cross training impose le port répété de charges lourdes qui peuvent venir aggraver ces douleurs dorsales : de mauvaises postures vont accentuer les douleurs aux lombaires ou celles au niveau de la colonne vertébrale.

Ensuite, le cross training vise à pratiquer de façon intensive, sans temps de récupération. Or les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires (hypertension ou diabète) vont nécessiter davantage de temps entre les exercices pour supporter l’intensité de l’effort physique.

Il faudra donc veiller à ne pas épuiser inutilement le cœur en pratiquant des exercices adaptés : en d’autres termes, le cross training apparaît contre-indiqué aux personnes dont la condition physique en position de départ n’est pas bonne.

Toutefois, il est indéniable que la dépense calorique liée à cette pratique interdisciplinaire possède un impact immédiat sur le métabolisme, et permet d’augmenter le nombre de calories brûlées.

Mincir en faisant du sport : vraiment efficace ? Aujourd’hui j’ai une taille de guêpe mais avant le cross training, j’étais en surpoids !

En 2012, une équipe de chercheurs Australiens a publié une étude sur l’effet du crossfit, d’un programme d’entraînement H.I.I.T sur la composition corporelle chez de jeunes hommes en surpoids.

Durant 12 semaines, 46 jeunes hommes en surpoids ont réalisé l’expérience, c’est-à-dire des séances de crossfit. Ils ont divisé l’échantillon en deux groupes : un groupe de 25 hommes pratiquant les exercices, et un groupe de 21 hommes ne faisant aucune activité physique.

Le programme H.I.I.T a permis, au bout de 3 mois, une amélioration significative des capacités physiques et un recul du seuil anaérobie.

L’étude démontre « que la diminution en masse grasse viscérale était associée à une amélioration des métabolismes glucidique et lipide et à une diminution des risques de maladies cardio-vasculaires. »

Une autre étude réalisée en 2008 chez des femmes en surpoids a permis de constater, après 15 semaines d’entraînement intensif, une perte de graisse sous-cutanée de 2,5 kg chacune, tandis que le groupe pratiquant peu ou pas d’effort (seuil aérobie) ne présentait aucun changement.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar