Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment réussir à étudier dans une ville russe ?

De Hélène, publié le 28/02/2019 Blog > Langues > Russe > Top 10 Des Conseils Pour Partir Etudier En Russie !

« Il semble y avoir, dans les paysages russes, une mystérieuse beauté dont ceux qui les ont connus gardent jusqu’à la mort l’amour et le regret », André Maurois 

La linguistique ou la littérature russes vous attirent ? Vous avez un penchant pour l’histoire communiste ? Vous n’avez pas peur des températures négatives en plein hiver ? Alors, c’est certain : la Russie est un pays fait pour vous ! Depuis quelques années, le nombre d’étudiants internationaux a considérablement évolué, passant aujourd’hui à près de 245 000.

Pour autant, les procédures ne sont pas forcément simplifiées : comment aller étudier là-bas ? Quels sont les requis ? Les disciplines enseignées ? Comment gérer son arrivée sur place ? Voici donc pour vous notre top 10 des conseils pour partir étudier en Russie, en toute sérénité !

Conseil n°1 : Renseignez-vous sur l’université russe de votre choix

Où faire ses études en Russie ? La superbe Université d’Etat de Saint Pétersbourg

Pour choisir une bonne université, il faut déjà faire le point sur vos acquis : est-ce vous partez après le bac ? Après une licence ? Pour valider un Master ou terminer votre Doctorat ? Sachez que les systèmes d’éducation russe et français sont différents :

  • En Russie, le Master s’obtient en 4 ou 5 ans,
  • Vous pouvez accéder à « l’aspirantura », le doctorat, après un Bachelor en 3 ou 4 ans.

Par exemple, il n’existe pas de programme Erasmus pour la Russie : vos recherches préliminaires doivent vous permettre de savoir dans quel cadre vous allez partir 

Avant de mettre un pied sur le sol russe, il faut voir ce qui s’offre à vous, à savoir pas moins de 802 universités dans 24 villes de Russie ! Vous devez donc vous renseigner :

  • Sur la procédure et le dossier de candidature,
  • Sur les options de financement des études,
  • Sur les disciplines enseignées et le type de débouchés proposés,
  • Si votre cursus comprend ou non des cours de langue russe.

Aussi, faites le point sur vos possibilités une fois sur place : est-ce que votre statut vous permet de faire un stage ? De travailler avec un job étudiant ? Posez toutes vos questions au service de relations internationales et d’admission, mais ne vous étonnez pas s’ils répondent dans un anglais approximatif.

Conseil n°2 : Vérifiez le système franco-russe d’équivalences de diplômes

Si vous êtes dans une grande école ou dans un pôle d’écoles d’ingénieurs, vous aurez peut-être la chance de partir dans le cadre d’un programme d’échange, que ce soit pour toute l’année universitaire ou seulement un semestre.

C’est le cas par exemple du double diplôme entre Sciences Po Paris et le MGIMO 

Il est important de vérifier que votre diplôme sera bien reconnu, d’abord en France, mais aussi à l’international. Ce n’est pas le cas de toutes les universités russes. Pour cela, référez-vous au classement des meilleures universités en Russie, qui ont forcément des équivalences à l’international (comme l’Université d’Etat de Moscou, de Saint Pétersbourg ou de Kazan).

Si vous avez un doute, renseignez-vous auprès de Campus France, l’interlocuteur de référence pour vos études à l’étranger.

Conseil n°3 : Interrogez des anciens russophones sur leur expérience

Passer par Campus France pourra vous permettre de connaître d’anciens étudiants français partis faire des études en Russie. Vous pourrez alors leur parler, par Linkedin ou par mail :

  • Du processus d’aide à la mobilité, comment ça fonctionne,
  • De l’obtention du diplôme russe et du niveau requis en langue,
  • S’il est nécessaire de contracter un prêt étudiant pour vos études russes,
  • Ou tout autre détail concernant la vie sur place.

« Pour la plupart des élèves, leurs études en Russie ont été un succès, nous n’avons que peu de retour ou de rapatriement anticipé en France », nous dit Sophie, gérante de mobilité 

N’hésitez pas à contacter d’autres acteurs français locaux, qu’il s’agisse de l’Ambassade de France en Russie, de la CCI ou d’autres entreprises, pour avoir un retour d’expérience. Cela vous aidera à préparer votre voyage.

Conseil n°4 : Passez par la procédure de sélection du gouvernement de la Fédération de Russie

Si le système d’éducation russe est aussi attractif, c’est sans doute parce qu’étudier en Russie est quasiment gratuit, même sur le plan des dépenses de logement ou de vie quotidienne. La procédure se déroule en plusieurs étapes et est distincte d’une demande d’admission directe auprès d’une université :

  • Lorsque l’appel à candidatures est ouvert, renseignez votre profil sur le site Russia Study,
  • Complétez et renseignez les fiches demandées,
  • Ajoutez les documents requis (incluant généralement une copie de votre passeport),
  • Validez votre demande, et attendez un retour.

En Russie, on considère qu’être étudiant est un travail à part entière : à vous de vous investir au maximum !

Les frais de scolarité sont réduits, voire offerts, grâce au programme aux Ministère des affaires étrangères et celui de l’éducation russes. Cela évite une demande de bourse complémentaire à l’État français ou à votre banque.

Conseil n°5 : Prenez quelques cours de russe

Comment prendre des cours de russe ? Sur notre plateforme, plusieurs centaines de professeurs vous accompagnent pour votre projet d’études en Russie !

La mobilité internationale, ça se prépare ! S’il est possible d’aller dans un pays anglophone en baragouinant seulement un peu l’anglais, impossible de vous débrouiller en Russie si vous ne parlez pas un minimum russe. Pire encore, votre anglais ne vous sera d’aucun secours : aucun local ne parle cette langue étrangère !

Si vous tentez de vous exprimer en anglais, même à la réception de certains hôtels, la personne vous regardera gentiment et vous dira « ia nié ponimayou » – « je ne comprends pas ». True story : ça m’est arrivé à l’aéroport ! 

Pour apprendre les basiques, vous avez plusieurs solutions :

  • Voir avec votre université actuelle pour prendre des cours du soir, si vous n’en n’avez pas déjà,
  • Prendre des cours particuliers de russe, en passant par des plateformes comme Superprof,
  • Apprendre en autodidacte, mais ça sera compliqué.

Au moins, téléchargez les lettres de l’alphabet cyrillique pour pouvoir vous repérer en arrivant, notamment dans le métro moscovite…

Conseil n°6 : Préparez votre budget et vos roubles russes

Pour financer ses études en Russie, plusieurs solutions sont possibles :

  • Soit vous avez été admis à un programme sponsorisé par le gouvernement, et vous n’avez pas trop de frais,
  • Soit vous partez dans le cadre d’un échange et devez vous acquitter de frais de scolarité,
  • Soit vous n’avez aucun sponsoring et devez régler tous vos frais.

Les frais à l’école varient de 0 à 2 500 euros par an.

Comptez environ 300 euros par mois pour vivre, hors logement et frais d’inscription

L’avantage de la Russie pour les étudiants étrangers, c’est que le coût de la vie n’est pas très élevé. Vous pouvez facilement aller au restaurant et manger un plat-dessert pour moins de 10 euros (bonne nouvelle : bière incluse bien sûr!).

Conseil n°7 : Demandez de l’aide à l’Ambassade de Russie en France sur vos démarches

Que ce soit pour en savoir plus sur les études supérieures doctorales russes ou bien savoir comment obtenir une bourse d’étude, l’Ambassade française, basée à Moscou, peut aussi vous aider. Contacter son service aux ressortissants français, ou bien la branche consulaire si vous êtes à Saint Pétersbourg, est un bon moyen pour vous familiariser avec les acteurs français locaux établis en Russie.

Comme ça, vous partez l’esprit tranquille !

Conseil n°8 : Contactez les associations russes étudiantes

Quelle discipline étudier en Russie ? Allez au contact des associations étudiantes russes pour vous immerger dans le pays, et ne prenez pas tous les stéréotypes des Simpsons pour acquis !

Lorsque vous faites des études universitaires, il faut chercher du soutien partout où vous pourrez, et les associations étudiantes sont de très bons interlocuteurs ! Ils peuvent vous aider avec votre inscription, votre parcours et vous donner des conseils au quotidien.

Aussi, la plupart des universités russes ont un bureau « international » d’étudiants, pour accueillir les nouveaux et faire des activités thématiques. Du cinéma en langue russe en passant par la soirée de présentation, c’est aussi l’occasion de vous faire des amis des quatre coins du monde !

Conseil n°9 : Procédez à vos démarches administratives pour la Russie

Et voilà venue la fameuse grande étape de la demande de visa, et toutes les contraintes qui vont avec. C’est pourtant bien votre Graal pour venir à votre université, sans votre visa russe, vous ne pourrez pas vous déplacer. Plusieurs solutions :

  • Si vous habitez au sein de la capitale française, passez par l’Ambassade de Russie, qui travaille avec VHS,
  • En province, vous pouvez passer par des agences de tourisme ou bien monter sur Paris.

Si vous habitez en province, passez par le Consulat honoraire de Russie à Lyon, qui propose des formules de gestion des visas, même par voie postale, ce que ne fait pas l’ambassade à Paris ! 

Si vous faites une demande de bourse sur critères sociaux en France pour partir étudier en Russie, il faudra présenter une preuve de votre situation sur place et présenter un budget approximatif estimé pour la période de vos études.

Conseil n°10 : Profitez un maximum de votre expérience d’expatrié russophone !

Comment découvrir la Russie ? Le meilleur moyen de découvrir la culture russe, c’est bien sûr de se laisser tenter, comme Gérard Depardieu…

Partir étudier en Russie, c’est partir à la découverte d’une nouvelle culture ! Ne lésinez pas sur les opportunités d’en apprendre plus sur le pays des Tsars, sur les us et coutumes des russophones, ou encore de vous intéresser aux régions alentours comme le Caucase.

Beaucoup d’étudiants français prévoient un ou plusieurs voyages en Russie, notamment en Sibérie ou bien du côté du lac Baïkal ! Surtout, cela permet de mettre en pratique votre apprentissage théorique de la langue. Et ça, c’est un vrai plus pour votre avenir !

Si étudier en France, c’est bien, étudier en Russie, c’est aussi très attractif ! 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar