Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Nos conseils aux écoliers pour progresser en écriture !

De Samuel, publié le 28/05/2018 Blog > Soutien scolaire > Français > Comment Préparer une Dictée ?

« L’instinct dicte le devoir et l’intelligence fournit des prétextes pour l’éluder. » M. Proust (1871-1922)

Apprendre à lire et écrire en classe de CP CE1 CE2 de l’école primaire est un des piliers de l’enseignement scolaire et une étape cruciale pour chaque élève conditionnant sa réussite scolaire future.

L’apprentissage du français tient une place maîtresse dans la scolarité d’un apprenant et pourtant, en dépit des ambitions du ministère de l’Éducation Nationale, de nombreux élèves se retrouvent dans la situation délétère de l’échec scolaire.

La France est régulièrement sacrée championne des inégalités sociales et scolaires : à la rentrée scolaire de 2011, 15 % des élèves du cycle primaire souffraient de grandes difficultés scolaires. Un phénomène fortement corrélé à l’origine sociale.

Pour progresser en orthographe et augmenter le niveau scolaire en langue française, la dictée est un entraînement très répandu. Voici dans cet article comment préparer tous les enfants à cet exercice.

Pratiquer la dictée en français primaire : quels bienfaits et intérêts ?

Réussir les dictées proposées par le professeur des écoles est souvent la bête noire des élèves et vecteur de mauvaises notes.

Fautes d’orthographe, règles de conjugaison méconnues, manque de vocabulaire, difficultés à distinguer les mots français ou à dissocier les homonymes et homophones : la dictée de mots sert avant tout à combler les lacunes et maîtriser le français écrit.

Conseils pour éviter le syndrome de la page blanche en cours de français... Pourquoi s’entraîner à écrire sa langue maternelle ?

Les nouveaux programmes scolaires de 2008 ont rappelé l’usage de la dictée au niveau primaire :

« Une attention permanente est portée à l’orthographe : pratique régulière de la copie, de la dictée sous toutes ses formes et de la rédaction ainsi que des exercices diversifiés assurant la fixation des connaissances acquises : leur application dans des situations nombreuses et variées conduit progressivement à l’automatisation des graphies correctes. Les élèves sont habitués à utiliser les outils appropriés ».

Orthographier un texte de dix ou quinze lignes et savoir utiliser un dictionnaire français figurent parmi les apprentissages prioritaires du programme de français et du socle commun de connaissances.

En dictée, chaque enfant doit :

  • Ecrire de façon automatique les mots connus,
  • Réaliser les accords grammaticaux,
  • Faire des hypothèses de graphie sur des mots inconnus,
  • Savoir relire son texte et utiliser des outils pour corriger ses erreurs.

En cour de francais en enseignement primaire, les personnels enseignants dissocient deux types de fautes d’orthographe : l’erreur grammaticale et la faute lexicale.

La première témoigne d’incapacités à accorder les mots entre eux selon leur nature et leur fonction dans la phrase : les verbes conjugués, les mots d’un groupe nominal, l’accord en genre et en nombre avec le sujet, l’adjectif qualificatif, etc.

L’orthographe grammaticale revêt aussi l’identification des homophones grammaticaux (a/à, ce/se, ses/ces/s’est/c’est) : si le professeur de français dicte une phrase simple « tu as fait un dessin ce matin avant d’aller à l’école » (par exemple), faut-il écrire « à », « as » ou « a » ?

L’élève doit donc dissocier verbe et préposition. Or la dictée de phrase sert précisément à évaluer le niveau de l’élève en grammaire française.

L’orthographe lexicale, quant à elle, vise à juger la capacité des élèves à rédiger les mots en eux-mêmes : savoir, par exemple, que le mot « lettre » prend deux « t », contrairement aux mots « arrête », « prêter », « hêtre », « être », « paraître », etc.

En somme, faire des dictées permet un perfectionnement important de la grammaire et de l’orthographe tout en permettant d’enrichir le vocabulaire des élèves.

Car face à un texte lu à haute voix, l’élève doit repérer les pièges en identifiant la nature des mots et choisir la graphie adéquate.

Interrogation surprise aux enfants : quelle(s) phrase(s) sont correctement orthographiées ici ? « Je bois un vers d’eau » ou « je bois un verre d’eau », « mon pantalon est verre », ou « Il y a des vers de terre dans le jardin » ?

Comment progresser en lecture ?

Faire des exercices pour s’entraîner avant une dictée à l’école primaire

Le cours préparatoire et l’entrée dans le cycle 2 du système scolaire français est une étape cruciale de la socialisation primaire d’un enfant : apprendre le français nécessite de s’entraîner assidûment afin d’aborder cours et exercices de français en toute sérénité.

Pour nos élèves ayant commandé des cours de soutien auprès d’un de nos enseignants, il peut être opportun de se servir des cours à domicile pour préparer une dictée.

Ne plus faire de fautes sur le genre et le nombre en dictée : mode d'emploi. Les règles d’accords grammaticaux : « les guitares sont jouées » ou « les guitares sont joués » ?

Voici quelques pistes pour travailler avec son élève et lui enseigner la langue française.

Tout d’abord, il importe de lui faire lire le texte concerné plusieurs fois afin qu’il puisse se familiariser avec ce nouveau document.

Selon le niveau de littérature du texte – ou le niveau de langage (familier, courant, soutenu) -, un élève de CP CE1 CE2, CM1 ou CM2 peut éprouver des points de blocage sur certains mots compliqués qu’il n’a encore jamais croisé.

On soulignera donc ces mots inconnus afin d’aller les chercher ensuite un par un dans le dictionnaire.

Ce faisant, l’apprenant se constitue un stock de mots de vocabulaire – écrits sur un cahier de brouillon – à apprendre sous la forme de fiches pédagogiques à réviser à intervalles réguliers.

L’adulte peut ensuite procéder à la lecture à voix haute du texte en question : la dictée commence.

Afin de s’initier à cet exercice et durablement ancrer les règles d’orthographe française dans sa mémoire, les parents ou professeurs peuvent inciter leurs élèves à recopier plusieurs fois le texte en corrigeant les fautes d’orthographe qu’ils repèrent eux-mêmes.

On précisera évidemment qu’il faut veiller à la bonne concordance des temps, à la graphie des homonymes et faire attention aux accords grammaticaux.

Autre conseil fondamental à appliquer durant toute l’année scolaire : soigner l’écriture, se relire et écrire lisiblement ! Il incombe de porter une attention rigoureuse au pluriel des mots, aux accents et aux majuscules.

Cela, afin qu’un mot mal écrit ne soit pas considéré par le correcteur comme un mot mal orthographié.

Nombreux sont les élèves de primaire qui payent les frais de leur écriture inesthétique et perdent des points bêtement car ils ne se relisent pas, ou – encore plus injuste – sont sanctionnés par le professeur, qui voit par exemple un « m » au lieu d’un « n », un « u » à la place d’un « v », etc.

Les ressources numériques que nous avons compilées recommandent unanimement de lire des livres de littérature jeunesse et d’apprendre par cœur les mots et les règles d’orthographe et de grammaire vues en classe et de soigner la ponctuation des phrases.

En effet, les livres pour enfants fourmillent d’invention, de fantastique et de fantaisie, ce qui plonge le lecteur enfant en immersion dans un monde imaginaire susceptible de libérer sa créativité tout en accroissant sa richesse lexicale.

Faire des dictées permet d’améliorer ses connaissances de la grammaire française.

Comment progresser en orthographe française au primaire ?

D’accord, mais comment les parents peuvent-ils aider leurs enfant à préparer une dictée si malgré tous leurs efforts, ils ne parviennent à s’approprier les fondamentaux de leur langue maternelle ?

La scolarité en primaire : comment mieux écrire ? Lire plonge les enfants en immersion et libère leur créativité : cocktail gagnant pour réussir la dictée.

Dans un premier temps, les parents d’élèves peuvent inciter leurs enfants à repérer les mots susceptibles de poser problème (double consonne, lettre muette, graphie particulière d’un son, accents, cédille, etc.).

Ensuite, les faire liste un ensemble de locutions appartenant à une même famille de mots. Cela devrait favoriser leur mémorisation en créant de petits automatismes mnémotechniques.

On pourra travailler plus en détail sur les homophones et les homonymes si des difficultés se font sentir à ce niveau lors des cours de soutien scolaire.

Enseigner le français en cours particuliers à domicile sert en effet à prendre tout le temps nécessaire pour réviser et disposer d’une bonne progression.

Ne pas être capable d’écrire un texte de cinq lignes sans fautes d’orthographe n’est donc pas honteux. Cela signifie que l’étude de la langue française prend juste un peu plus de temps.

Si, avant ou pendant une dictée de mots, un élève bute sur l’accord d’un verbe dans une phrase simple, il faut réviser les points de grammaire élémentaires.

Par exemple, inventons les deux phrases suivantes : « Marie et Maxime sont allés au cinéma. Marie ne s’est pas réjouie du film mais Maxime, en revanche, a apprécié le film car l’histoire a été bien jouée. ».

Le sujet (Marie et Maxime) est pluriel : il faut donc conjuguer le verbe aller à la troisième personne du pluriel. Dans la dernière phrase, le sujet (l’histoire) est féminin singulier : on accorde donc en genre et en nombre l’adverbe, d’où l’accord au mot « jouée ».

Il faut savoir repérer toutes les formes verbales compliquées : distinguer l’imparfait du participe passé, le passé simple du participe passé, le passé simple du subjonctif imparfait ou le futur simple du conditionnel. Ou encore, savoir dissocier le présent de l’indicatif du subjonctif.

A la phrase « Il faudrait que j’aie de l’argent pour partir en voyage en Espagne », quelle est la bonne terminaison du verbe avoir ? L’ajout du « e » pour conjuguer le verbe au subjonctif présent ne va pas de soi pour un élève à l’école élémentaire.

Pour progresser, la méthode numéro 1 est, répétons-le, de lire des livres. L’apprentissage de la lecture dès la grande section de maternelle permet une bonne mémorisation et constitue un rempart solide contre le décrochage scolaire.

Les fautes d’orthographe courantes en cours de français primaire

En avril 2012, le ministère de l’Éducation Nationale dressait le constat que le nombre de fautes par dictée de niveau CE2 était passé de 10,7 en 1987 à 14,7 en 2007.

Choisir les bonnes locutions selon le contexte : astuces et moyens mnémotechniques. « J’ai affaire à un client difficile » ou « j’ai à faire à un client récalcitrant » ?

Pourtant, un certain nombre de fautes peuvent être facilement évacuées si l’on se pose les bonnes questions pendant une dictée. Voici un top 5 des fautes les plus répandues :

  • Confusion « a » et « à » : remplacer le « a » par l’imparfait pour savoir s’il s’agit du verbe ou de la préposition (« il est à moi » : on n’écrit pas « il est avait moi », donc on applique l’accent),
  • Distinguer « é » et « er » : on remplace un verbe par un autre pour dissocier l’infinitif du participe passé (« j’ai mangé une pomme » remplacé par « j’ai mordu une pomme », et non pas « j’ai mordre une pomme », donc « é),
  • Dissocier futur et conditionnel : « j’irai en Amérique Latine » ou « j’irais en Amérique Latine » ? (remplacer par la troisième personne du pluriel le verbe : « nous irons en Amérique » et « nous irions en Amérique »),
  • Pour les doubles consonnes : une astuce mnémotechnique trouvée sur le net : apercevoir (je n’aperçois qu’un « p » à apercevoir), chuter (on ne chute qu’une fois, donc un seul « t »), nourrir (on se nourrit plusieurs fois par jour, donc deux « r »), mourir (on ne meurt qu’une fois, donc un « r »),
  • Affaire ou à faire ? : remplacer cette expression par « avoir à réaliser (quelque chose) » ou « avoir à refaire » (j’ai eu affaire à Mr le directeur », « j’ai eu du travail à faire »).

De nombreux autres exemples de fautes d’orthographe courantes sont disponibles sur internet et et sur les cours en ligne.

On pourra les noter sur une fiche pour les mémoriser et ne plus jamais se tromper.

Comment améliorer son vocabulaire quand on est à l’école primaire ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar