Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Voici nos meilleures techniques de Superprof pour apprendre à lire à l’école primaire !

De Samuel, publié le 23/05/2018 Blog > Soutien scolaire > Français > Nos Astuces pour Progresser en Lecture !

« Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. » Montesquieu (1689-1755)

L’apprentissage de la lecture en classe préparatoire (CP) est un passage crucial de la scolarité, découlant sur l’apprentissage de l’écriture (lettres de l’alphabet et phonétique) et de nombreuses difficultés subsistent parfois même au collège. Pourtant, cet apprentissage est abordé dès la grande section de maternelle.

Selon les études publiées par Statista, 49 % des Français lisent tous les jours ou presque des livres papiers ou numériques et 42 % le font à une fréquence occasionnelle.

Les laboratoires Cognisciences ont étalonné des tests de lecture aux enfants de CE1 à CM2 et ont révélé que 30 % des élèves les plus faibles n’ont pas un niveau de compréhension écrite suffisant, et 5 % des élèves les plus faibles sont en grande difficulté.

Face à ces chiffres, quelle méthode de lecture permet aux enfants de lire et écrire de manière fluide ? Voici nos techniques.

Apprendre l’alphabet avant 6 ans et individuellement ?

Selon Sylvie d’Esclaibes, l’auteure du livre Les Petits Montessori, il est essentiel d’apprendre à lire à son enfant avant le CP.

Apprendre à lire dès la maternelle ?

Apprendre l'alphabet aux enfants le plus tôt possible mais attendre au moins 4 ans. A peine 2 ans, c’est tout-de-même un peu tôt pour apprendre à lire…

Elle défend la thèse selon laquelle c’est avant l’âge de 6 ans que l’enfant traverse sa période sensible de lecture, c’est-à-dire celle où son esprit est tellement stimulé qu’il incorpore toutes les aptitudes permettant de non seulement de se familiariser avec la langue française écrite, mais aussi de s’approprier et décoder les lettres de l’alphabet.

Cela corrobore les études en neurosciences relatives à l’apprentissage des notes de musique avant 7 ans, au moment-même où la plasticité neuronale de l’enfant est la plus exacerbée.

Selon elle, tous les enfants auraient un meilleur niveau de lecture s’ils apprenaient à différencier les lettres, à bien lire et aimer lire avant la classe de CP.

Cette position va à l’encontre des enseignements traditionnels du ministère de l’Éducation Nationale, qui, réunit dans une même classe les enfants précoces avec certains enfants dyslexiques, souffrant de dysorthographie.

Paradoxalement, les célèbres enquêtes PISA épinglent la France pour les mauvais résultats scolaires des élèves : 37 % des élèves ne maîtrisent pas la lecture à la fin du collège, et les inégalités se creusent entre les bons écoliers et les élèves en grande difficulté.

Autre source légitimant cet apprentissage précoce : le Conseil national de l’évaluation du système scolaire (Cnesco) estime qu’il est bénéfique de dispenser des cours pour apprendre le principe alphabétique à chaque enfant.

Le principe alphabétique, dites-vous ?

Oui, il s’agit de l’association cérébrale permettant de comprendre qu’à une lettre isolée ou à un groupe de lettres (graphème), correspond un son (phonème).

L’organisme préconise donc d’apprendre aux élèves à différencier les syllabes et les phonèmes en développant leur vocabulaire. Le Cnesco ajoute que les plus petits enfants devraient aussi pouvoir apprendre à distinguer la morphologie des mots tels que les familles des mots simples ou le passage du masculin au féminin.

Comment ?

En misant sur la compréhension écrite pour différencier différents types de textes (poèmes, romans, documentaire, pièce de théâtre).

Et comment aborder la grammaire à l’école primaire ?

La lecture, un apprentissage individuel ?

Toujours selon la même auteure, apprendre à lire au CP ne peut aussi être qu’un acte individuel.

Après tout, lire un livre n’est-il pas une action pratiquée en solitaire ?

Initier les jeunes enfants à la lecture permettrait de s’adapter à la méthode de mémorisation de chaque élève, plutôt que de leur faire assimiler les lettres en cours collectifs, tous simultanément, aux mêmes rythmes scolaires et avec la même méthode pour apprendre à lire.

Certains enfants plus lents en CP CE1 ont en effet besoin d’autres méthodes : certains ont une mémoire visuelle, d’autres auditive, d’aucuns ont besoin de toucher pour lire.

A cela, il n’y aurait donc pas une bonne méthode pour apprendre à lire, mais bel et bien une pluralité de méthodes : par exemple, la méthode syllabique, ou combinatoire.

C’est d’autant plus important que la lecture permet parfois de prévenir les troubles de l’apprentissage et conditionne la réussite scolaire de l’enfant.

Nos remèdes pour accélérer la vitesse de lecture

Enseigner la lecture à mes enfants, comment faire ? Savoir lire va épanouir non seulement son développement cognitif, mais aussi sa scolarisation.

Faire des exercices

L'écoute favorise aussi l'écriture. La dictée : un exercice parfait pour progresser en français.

Le Cnesco recommande de multiplier les exercices dès la classe de cours préparatoire pour mieux déchiffrer et reconnaître la graphie de chaque mot : voyelles, consonnes, majuscules et minuscules.

Cet entraînement permet, selon les auteurs du rapport, de mieux mémoriser chaque règle orthographique et, en quelque sorte, de les manier avec habileté dès le plus jeune âge.

Pour y parvenir, on incite donc nos professeurs particuliers inscrits sur la plateforme numérique Superprof à initier les petits à lire à haute voix, à recopier des textes écrits, à pratiquer la dictée. On pourra aussi passer par les jeux de lecture et les jeux éducatifs d’éveil pour le plus jeune âge.

Contextualiser l’apprentissage de la lecture

Il n’y a pas qu’en cour de francais que nos enfants peuvent apprendre la lecture.

Même à l’école primaire, ceux-ci suivent des cours de maths et d’histoire géographie, d’éveil musical ou d’arts plastiques. Dans toutes matières, le recours à la lecture conditionne la bonne compréhension de l’énoncé.

Il requiert donc d’apprendre de façon transversale afin que l’enfant ait aussi le plaisir de lire dans un domaine qui lui sied.

Lire permet également de mieux se préparer aux dictées

Travailler la lecture après le CP

On ne cesse de le répéter, apprendre le français n’est pas exclusivement réservé aux élèves de primaire : les adolescents et les adultes peuvent continuer à se perfectionner tout au long de leur scolarité et de la vie active.

Si mon enfant lit de lui-même, la partie est gagnée ! La lecture stimule l’enfant et favorise sa richesse lexicale.

La lecture stimule la créativité, l’imagination, la concentration et accroît la richesse lexicale.

C’est la raison pour laquelle prendre des cours de français ou des séances de soutien scolaire primaire sont bénéfiques pour aider les enfants. En sus d’éviter ou limiter le risque d’échec scolaire, nos cours sur Superprof peuvent également instiller le plaisir de lire.

Et de la littérature jeunesse, il y en a : livres interactifs, livres pour enfants, livres jeunesse… On pense par exemple au magazine « J’aime lire », édité chez Bayard Jeunesse.

« Je me rappelle avoir lu des pages et des pages de ces magazines et cela me faisait plaisir de lire cela. J’ignorais que cela allait considérablement m’aider en lecture ainsi que pour apprendre à écrire. Je crois même que cela a contribué à me donner le plaisir de lire. »

Souvent, nos enfants aiment l’univers fantastique et fantasmagorique.

Alors autant leur donner des livres contribuant à leur alphabétisation plutôt que de les placer devant un téléviseur, cela permettra d’éviter d’identifier une difficulté à lire comme un trouble « dys ».

Proposer des jeux pour apprendre à lire

Il existe bien heureusement une méthode simple pour faire progresser en lecture un écolier de primaire : les jeux et activités ludiques. A cet âge où l’oisiveté rythme encore le quotidien d’un enfant, pourquoi le priver de jeux et jouets ?

Ceux qui font l’école à la maison après les cours en maternelle grande section ou moyenne section, le savent bien : la pédagogie Montessori n’a plus à rougir et se développe dans les établissements scolaires ainsi que chez les parents d’élèves.

Associer le jeu à l’apprentissage aide les enfants à mémoriser sans être sous l’effet de la contrainte. A l’école, l’enfant doit faire ses devoirs mais n’en fait souvent pas davantage.

Avec la méthode Montessori, on apprend l’apprenant à stimuler son autonomie et sa prise d’initiative : autant que pour son développement personnel que pour faciliter et motiver ses apprentissages.

Le meilleur conseil aux parents : bannir les écran au plus jeune âge. Mieux vaut inciter les enfants à lire plutôt que de leur autoriser à jouer aux jeux vidéos.

Voici une liste d’une dizaine de jeux que l’on pourrait proposer à nos élèves sur Superprof :

  • Ecrire une phrase simple sur un papier et la faire lire à voix haute par l’élève, puis lui demander de répéter ce qu’il a mémorisé en cachant le papier,
  • Ecrire des verbes d’action sur une feuille et inviter l’enfant à accomplir l’action décrite,
  • Poser des questions simples (quelle est la couleur de la maison ? Comment t’appelles-tu ? Est-ce qu’il fait beau dehors ?, etc.),
  • Jouer au jeu des devinettes,
  • Faire un « dessiné, c’est gagné »,
  • Pratiquer la lecture alternée,
  • Jouer aux paires de mots : écrire trois ou cinq mots avec un intrus ou deux, et demander à l’enfant de mettre deux mots de la même famille ensemble (maison, toiture, jambon ou neige, montagne, cafetière, etc.),
  • Jouer au jeu du pendu : ce jeu permet de perfectionner le décodage des graphèmes tout en incitant l’élève à deviner rapidement le mot de son adversaire avant que la potence ne soit entièrement dessinée,
  • Jouer avec des dés lettrés et des cartes : réviser l’orthographe de façon ludique en lançant deux dés avec une voyelle sur chaque face, puis poser des cartes sur la table dont le recto représente des images avec le mot écrit et le verso uniquement l’image. Le but du jeu est de deviner les mots correspondant aux deux voyelles des dés.

Alternativement, on peut faire de nombreux jeux en ligne dont l’apprentissage est progressif : étude de chaque lettre, chaque syllabe, mot, puis les phrases.

Le site Apprendre a lire, par exemple, met à disposition des jeux sonores où l’on entend une lettre, où on lit cette lettre sous ses formes minuscule et majuscule avec sa représentation graphique pour imagier cognitivement le mot.

Comment améliorer son vocabulaire français à l’école primaire ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar