Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les étapes pour préparer son départ étudiant à l’étranger au Royaume-Uni

De Hélène, publié le 23/01/2019 Blog > Langues > Anglais > Comment Partir En Angleterre En Erasmus ?

« En Angleterre, c’est facile de savoir si l’été est enfin là : la pluie devient plus chaude », Tom Harrods

Attiré(e) par le pays de Shakespeare, on ne rêve que d’une chose : partir explorer l’Angleterre ? La bonne nouvelle, c’est qu’il est très facile d’aller au Royaume-Uni pour étudier l’anglais, en choisissant le programme Erasmus.

Le Royaume-Uni accueille chaque année 4 500 étudiants français. Ceci est une aubaine pour développer ses compétences linguistiques sans être totalement perdu !

Dans cet article, nous nous penchons sur les moyens pour partir en Angleterre en Erasmus, les étapes à suivre et les formalités à effectuer.

Qu’est-ce que le programme Erasmus ?

Vivre en Angleterre a cela de fascinant que cette terre multiculturelle exporte sa culture – globalisation des échanges oblige – dans tous les pays anglophones et la langue anglaise se parle presque partout sur la planète.

Partir à Londres après la L2, revenir bilingue pour le M1 ! Voté en 1987 par la Communauté Economique Européenne (CEE), le programme Erasmus a fait bien des heureux !

Devenir anglophone, faire ses études à l’étranger et vivre une expérience inoubliable, productrice d’effet d’hystérésis – caractère de ce qui tend à demeurer dans un certain état quand la cause extérieure qui a produit le changement d’état a cessé -, relève le goût pour l’apprentissage et provoque de l’excitation ?

Au cours du cursus universitaire, apprendre une langue en dehors du système français est une expérience enrichissante que l’on n’oubliera jamais.

Partant, il ne faut pas hésiter : le dispositif Erasmus permet de réaliser tout cela !

Erasmus, kézako ?

Acronyme pour EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students, le programme Erasmus a été implémenté en 1987 pour favoriser la mobilité internationale des enseignants et des étudiants du monde entier, à travers un programme d’échange international.

C’est un programme soutenu par l’Union européenne qui vise à soutenir le départ d’étudiants vers l’étranger, dans le cadre de leur formation linguistique et professionnelle.

Le principe est simple : l’étudiant choisit un un programme d’étude correspondant à son université française, lui permettant d’obtenir une équivalence en dehors des frontières françaises.

Un contrat d’études est alors signé, qui fixe les disciplines qui seront à suivre ainsi que le nombre d’ECTS à acquérir au cours de son année de césure.

Son nom provient du philosophe et théologien Néerlandais Érasme (1465-1536), qui voyagea à travers de nombreux pays d’Europe afin d’en apprendre sur les différentes langues et cultures européennes, et pour développer son humanisme.

Il s’agit plus communément d’une bourse octroyée pour poursuivre une formation dans un établissement en Europe.

Le programme Erasmus est, en substance, un échange d’étudiants originaires de 28 États membres de l’Union Européenne, et également ceux en provenance de l’Islande, du Liechtenstein et de la Norvège (les États de l’Espace économique européen (EEE) et de l’Association européenne de libre-échange (AELE)).

En moyenne, les étudiants partent en moyenne 6,5 mois à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus.

Celui-ci permet de :

  • Partir une partie de l’année scolaire, pendant un semestre généralement, dans le cadre d’un échange universitaire,
  • Partir pour une année complète, dans une à deux universités,
  • Faire un stage professionnalisant, dans un pays partenaire,
  • Se perfectionner et revenir avec un bon niveau de langue anglaise,
  • Vivre une première expérience de coloc à l’étranger, etc.

Cependant, comme la plupart des programmes éducatifs européens, il y a une sélection et de fait, la concurrence entre les candidats est rude, l’offre de places étant inférieure à la demande de départs, et cela plus particulièrement pour un départ en Angleterre.

Voici en bref, les différentes étapes à suivre pour concrétiser un départ à l’étranger :

  • Se renseigner sur les établissements d’accueil dans le cadre d’Erasmus,
  • Chercher les meilleures universités anglaises,
  • Se renseigner sur les formations disponibles,
  • Contacter ou rencontrer le/la chargé(e) des relations internationales de son université actuelle,
  • Solliciter un dossier Erasmus complet, et le soumettre en temps et en heure,
  • Attendre la réponse.

En moyenne, il faut préparer votre demande de séjour Erasmus en Angleterre un an à l’avance !

Pourquoi choisir l’Angleterre pour partir en Erasmus ?

C’est vrai ça, pourquoi l’Angleterre – son climat maussade, sa grisaille et son exécrable gastronomie – au lieu d’étudier au Canada, de partir étudier en Australie ou dans une université américaine ?

On dit souvent que partir à l’étranger en Erasmus est l’occasion pour les étudiants de valider une année d’études supérieures tout en faisant la fête, la bringue, et encore la fiesta.

Or les villes anglaises ont la réputation d’être très festives !

Alors partir en Angleterre, c’est aussi ça : l’apprentissage de l’anglais dans la rue, dans les bars, auprès de natifs noctambules permettant d’apprendre les expressions familières, le langage vulgaire même – pourquoi pas -, ce que l’on appelle le slang, de street language (langage de rue).

L’Angleterre, pays du commerce, des sciences et des arts

Quelle ville anglophone choisir pour un départ en Erasmus ? L’Angleterre, un pays aux multiples atouts…

Les filières les plus prisées dans le cadre d’un départ en Erasmus, sont les études commerciales, les langues et les sciences sociales.

Quoi de mieux en effet que de s’ouvrir à l’enseignement de l’histoire anglo-saxonne, à la science politique, l’économie ou la sociologie enseignée en anglais ?

S’il y a bien un pays où apprendre le commerce, l’économie, l’histoire et la langue anglaise, c’est bien le Royaume-Uni.

En effet, nombre d’auteurs sont Anglais : T. Hobbes, A. Smith, D. Ricardo, A. Marshall, J. Locke, C. Dickens, W. Shakespeare, O. Wilde, R. L. Stevenson, G. Orwell, L. Carroll, A. Huxley, J.R.R. Tolkien, A. Christie, etc.

On citera aussi J. Rawls, K. Popper, D. Hume, J. S. Mill, B. Russell, et tant d’autres.

La littérature et la philosophie anglaises, la musique britannique – Pink Floyd, Rolling Stones, The Beatles, E. Clapton, Radiohead, Queen, The Cure, etc. – sont connus du monde entier et constituent des supports de choix pour apprendre l’anglais tout en enrichissant sa culture générale.

Partir étudier l’anglais pour son mode de vie

Canterbury, Leeds, Oxford, Cambridge, Edimbourg, Birmingham, Manchester, Glasgow, Londres, Dublin…

Devenir anglophone durant ses études, un luxe pour toute la vie ! Comment accepter la grisaille londonienne ? L’Angleterre a bien des atouts pour compenser !

Voilà des villes qui font rêver, en raison de leurs meilleures écoles au monde !

Que ce soit en Irlande du Nord, au Pays de Galles, en Écosse, en Angleterre ou dans le centre londonien, le Royaume-Uni est un pays qui fascine.

L’Angleterre, son histoire, sa culture, son mode de vie, tout est bon pour aller visiter le Big Ben et goûter des spécialités locales, parfois très spéciales…

Mais un séjour en Angleterre, c’est aussi un excellent endroit pour vivre une expatriation et surtout, pour développer ses compétences linguistiques !

Aujourd’hui, l’anglais représente 82% des échanges de la planète, et en tant que langue universelle, c’est l’une des langues étrangères les plus usitées avec environ 360 millions de locuteurs natifs et 1 milliards de locuteur en langue seconde.

Ainsi, chaque année, plusieurs dizaines de milliers de jeunes choisissent une école de langue à côté de Westminster, ou préfèrent un séjour linguistique en immersion totale, auprès d’une famille d’accueil.

Profiter d’une année en Angleterre pour revenir avec un certificat de langue reconnu dans le cadre du CERCL, comme l’IELTS, le TOEIC ou le TOEFL !

De plus, apprendre l’anglais en Angleterre, quoi de plus évident ?

Partir à l’étranger pour travailler

Outre la dimension linguistique, il est plus facile de trouver un job ou étudier en Angleterre qu’aux États-Unis ou que dans le reste de l’Europe, alors que l’on y vivra la même expérience linguistique.

La restauration et le service dans les bars : monnaie-courante en outre-Manche ! Trouver un job à Londres est presque fondamental pour vivre : les boulots de serveur et plongeur sont courants !

Pour d’autres étudiants, partir en Angleterre représente une opportunité de stage à l’étranger, et un moment idéal pour développer leur anglais des affaires.

Quelle que soit la situation, le programme Erasmus s’impose comme un dispositif incontournable pour partir à l’étranger et vivre de nouvelles expériences.

Pour une formation linguistique, poursuivre leurs études ou trouver un travail, les étudiants sont nombreux à choisir l’Angleterre comme destination !

D’autant plus que les salaires sont en principe plus élevés qu’en France, la livre sterling y étant plus forte que l’euro, de même que l’inflation.

Attention toutefois, le marché de l’emploi y est très libéral et très flexible : l’asymétrie d’information pour connaître le marché, le taux de cotisations sociales et patronales, ou encore l’impôt sur le revenu, risquent de rendre difficile l’évaluation du salaire à sa juste valeur.

Londres est une des villes les plus chères du monde, et se loger promet donc d’être très onéreux.

Il faudra donc certainement trouver du travail si l’on ne provient pas d’un milieu social aisé car même avec une bourse d’études, il sera moins facile d’honorer toutes les dépenses.

Alors, envie de tenter l’aventure ? Découvrez comment partir en Angleterre en Erasmus !

Faire une candidature pour le programme Erasmus au Royaume-Uni

Comment choisir son pays de destination Erasmus ? Candidater dans un pays pour sa langue, c’est bien, mais on va aussi découvrir sa culture, son mode de vie… Pensez-y avant d’y aller !

Envie d’améliorer son niveau de langue, et de donner un coup de boost à son CV ? Partir étudier en Angleterre est peut-être donc le meilleur choix à faire, pour plusieurs raisons :

  • Les procédures sont relativement facilitées pour accéder au Royaume-Uni,
  • Les liaisons maritimes (avec les ferrys) et aériennes (via l’aéroport de Londres notamment) sont très régulières et permettent un rapatriement facile en cas de difficulté,
  • La vie sur place est dépaysante, ne serait-ce qu’en choisissant de vivre à Londres.

Choisir de partir pour faire sa troisième année après le bac en Angleterre, faire une coupure pendant ses études supérieures, c’est donc choisir un bon rapport qualité-prix-distance (bon, sauf si l’on vit à La City).

Il est facile de rentrer en France, mais le dépaysement, grâce à une culture anglaise très riche, est garanti.

Aussi, étudier à l’étranger est le rêve de beaucoup d’étudiants, que ce soit pour la beauté cosmopolite de Londres, ou bien le côté pittoresque de Portsmouth ou de Plymouth.

À savoir : seuls les candidats à partir de leur deuxième année d’études supérieures peuvent postuler, et il est possible de faire plusieurs demandes d’Erasmus (différentes villes ou différents pays).

Une fois sa candidature acceptée, l’étudiant recevra un formulaire à signer et à faire remplir par son établissement pour être valide.

En effet, l’Erasmus a lieu dans le cadre d’un cursus universitaire dans l’établissement d’origine.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Les démarches administratives pour étudier en Angleterre

Évidemment, une inscription en Erasmus ne se fait pas tout seul, un certain nombre de démarches sont à effectuer pour partir à l’étranger.

En voici l’essentiel.

Quelles sont les choses à ne pas oublier pour faire une demande de départ Erasmus ? Plusieurs étapes à ne pas louper pour bien préparer votre départ au Royaume-Uni…

D’abord, ne pas hésiter à envoyer un e-mail au responsable des relations internationales de son établissement d’enseignement supérieur.

Cette personne conférera à l’étudiant une présentation du programme Erasmus et lui indiquera l’ensemble des documents à préparer.

Les enseignants, maîtres de conférences, et chargés de travaux dirigés (TD) en langue anglaise pourront également se prononcer sur les chances de réussite d’un tel projet de séjour linguistique à Londres ou ailleurs en Angleterre.

Ces derniers peuvent appuyer la candidature de façon significative en rédigeant une lettre de recommandation.

Les documents à joindre à la candidature sont les suivants :

  • Lettre de motivation Erasmus,
  • Photocopies des bulletins de notes des deux premières années universitaires,
  • Lettre de demande de la bourse d’études,
  • Lettre de recommandation de 2 professeurs.

Et oui, on oubliait : il faut absolument avoir validé sa première année, être au moins inscrit en 2ème année. Du coup, les départs se font souvent au moment de l’entrée en 3ème année de licence.

Pour remonter en haut du panier, on pourra effectuer un test de langue anglaise pour prouver de ses compétences et montrer son avantage comparatif sur les autres candidats.

Désormais accepté en Erasmus au Royaume-Uni ? Félicitations !

Après avoir obtenu la ville que souhaitée, qu’il s’agisse de Bristol, Liverpool ou de Bath, on va pouvoir se pencher sur la préparation de cette année d’expatriation.

Il faut maintenant passer aux démarches administratives complémentaires.

Selon les pays, les délais pour finaliser les différentes démarches peuvent varier de 1 à 5 mois !

D’abord, il faut se doter d’une carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

En étant en lien avec la sécurité sociale étudiante, on peut obtenir cette fameuse carte qui couvrira les frais de santé pendant le séjour à l’étranger.

Ne pas oublier de se munir d’un permis de travail valide si on débute un contrat ou un stage professionnalisant en Angleterre !

Sans oublier quelques autres démarches que l’on a vite fait d’oublier, comme :

  • Le taux de change, de l’euro contre le livre sterling, la monnaie locale au Royaume-Uni,
  • L’achat de quelques outils pratiques, comme un adaptateur (eh oui, les prises électriques anglaises sont différentes des prises françaises),
  • Une pochette contenant l’ensemble des documents administratifs (passeport, carte d’identité, permis de conduire, affectation), en cas de contrôle ou de difficulté.

Et puis, ne pas oublier son billet d’avion pour sa destination, bien avant le début des cours anglais en ligne dans votre nouvelle université !

Rendez-vous sur le comparateur de vols Skyscanner pour trouver le vol le moins cher correspondant à ses dates !

Dernière étape : s’inscrire à l’université et trouver un logement sur place !

60 % des Français de l’étranger vivent dans la région londonienne. Pourtant, c’est la partie du Royaume-Uni la plus chère pour se loger.

Ainsi, la colocation est pour les jeunes Français, un excellent moyen pour se loger à Londres : c’est l’occasion de loger à des prix, certes élevés mais abordables – tout en partageant son quotidien auprès d’autres jeunes, Anglais ou internationaux.

Londres est une des villes les plus cosmopolites du monde et on y trouve des expatriés du monde entier, venus d’Inde, du Pakistanais, du Sri Lanka, de Taïwan, du Japon, de Corée du Sud, de Singapour, etc. -, d’Australie, du Canada, des États-Unis, des Émirats Arabes Unis, de l’Égypte, de l’Europe, des pays d’Afrique du continent latino-américain.

Les aides financières Erasmus pour partir outre-Manche

Le dispositif Erasmus, une aubaine pour les étudiants désirant partir en Angleterre !

Le dispositif Erasmus consiste aussi en l’octroi de bourses d’études pour étudier en Angleterre ou dans un autre pays d’Europe.

Il est à noter que les étudiants ne paient les frais d’inscription que dans leur établissement d’origine, ce qui est une aubaine pour les Français : le système universitaire français a généralement des frais d’inscription oscillant entre 5 € – si l’on est boursier de l’enseignement supérieur – à 290 € l’année.

Même si l’on ajoute environ 250 € pour payer la cotisation de sécurité sociale étudiante, c’est généralement plus abordable que le système scolaire britannique, qui demande £4 500 ou £5 000, parfois pour un seul semestre, sachant que les frais d’inscription à l’université en Angleterre risquent de continuer de croître au cours des années à venir…

Payer £5 000 équivaut à 5 686 € pour un semestre, soit 11 372 € l’année est inabordable pour nombre d’étudiants Français, qui doivent pour ce faire, contracter un prêt étudiant.

D’une part les banques ne prêtent pas si facilement que cela et d’autre part, commencer la vie active avec un endettement sur 10 ou 15 ans de plus de 10 000 € est loin d’être confortable.

Pour un étudiant Français, les frais sont donc exonérés et il n’aura qu’à se trouver un logement étudiant – une chambre individuelle ou une colocation -, ce qui réduit sacrément les démarches à effectuer.

Le montant des bourses Erasmus est variable, et fluctue selon :

  • La destination et le pays où se déroule l’Erasmus : les bourses sont alors divisées selon le niveau de vie du pays en question,
  • La nature du séjour à l’étranger (stage, études, formation),
  • Les ressources financières du candidat.

En moyenne, une bourse pour des études en Angleterre s’élève à 200-250 euros par mois.

Ce montant peut aller jusqu’à 400 euros si l’étudiant-Erasmus effectue un stage en Angleterre.

Pour des raisons de proximité et de niveau de langue, l’Angleterre est la deuxième destination des étudiants Français après l’Espagne dans le cadre du programme Erasmus !

Des compléments de bourses peuvent être accordés dans les cas suivants :

  • Pour les candidats issus de milieux défavorisés ou ayant des besoins spécifiques (entre 100 et 200 euros supplémentaires mensuels),
  • Pour les candidats réalisant un Erasmus à distance très éloignée de leur pays d’origine (un forfait kilométrique peut être calculé).

Ne pas hésiter à se renseigner auprès de son établissement d’accueil qui peut également, sous certaines conditions, octroyer des bourses complémentaires.

On voit bien que partir en Angleterre grâce à Erasmus est relativement facile !

La seule difficulté consiste à bien anticiper son départ et à bien motiver son projet d’études ou de formation professionnelle.

Il incombe également de bien se renseigner à l’avance sur le dispositif au sein de son université ou école.

Pour illustrer cela en chiffres, sachez que le Royaume-Uni accueille chaque année 4 500 étudiants Français dans le cadre de ce programme… De quoi faire de belles rencontres dans votre cursus !

Même si l’actualité internationale évoque plus facilement le Brexit, sachez que l’impact du programme Erasmus demeure inchangé, du moins pour l’instant.

On en oublie vite qu’aller en Angleterre, c’est aussi aller chez un voisin européen…

Et qui sait, peut-être que cela mettra le pied à l’étrier pour travailler en Angleterre !

Erasmus en Angleterre : les retours d’expériences !

Avant de partir étudier à l’étranger on peut bien évidemment prendre des cours de langue anglaise pour se mettre à niveau et partir sereinement.

Attention : les dépenses seront importantes à Londres ! Avoir de l’argent de côté au Royaume-Uni, un luxe pour pouvoir étudier !

Voici quelques retours d’expérience, pour conforter sa motivation à partir.

Yacine, 22 ans, étudiant en école de commerce dans le nord de la France. Inscrit en licence de commerce et management international, il est parti en stage à Londres pendant 3 mois.

Il cherche dès le mois de décembre pour partir en mai et trouve son stage rapidement, en deux à trois semaines.

Son stage rémunéré £250 par mois ne suffisait pas à couvrir ses dépenses – loyer de £500, plus de £200 pour se déplacer et se nourrir – : autant dire qu’avec une bourse ou un stage, il vaudra mieux avoir un peu d’argent de côté !

Parfois, les étudiants trouvent un job en Angleterre dont l’employeur veut les recruter en CDI par la suite : l’année Erasmus, comme incubateur de vie active !

Pour d’autres, l’aventure est tellement belle, que le retour au pays natal est compliqué. C’est le cas de Damien, parti à Londres pour sa 3ème année.

Des témoignages d’étudiants recueillis dans un article du Monde corroborent cet amer constat du retour.

Pour Fabien, « Erasmus est une boîte de Pandore, une fois grande ouverte le mal est fait, car ceux avides de libertés s’y sont engouffrés et ne souhaitent pas revenir à leur vie d’avant. »

Pour Laurianne, 25 ans, le retour fut difficile car elle avait la sensation de faire un retour en arrière.

Partir longtemps change assurément chaque étudiant, et gare au retour ! On a l’impression d’effacer soudainement une belle page de sa vie, mais cette sensation ne dure pas longtemps !

Le dossier de candidature pour partir en Erasmus a été refusé ? Pas de panique ! Il reste le visa vacances travail, les offres de stage ou le volontariat international !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar