Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Approfondir son niveau de langue anglaise avec des anglophones : le mode d’emploi !

De Samuel, publié le 03/12/2018 Blog > Langues > Anglais > Nos Conseils pour Progresser en Anglais avec des Natifs

Parmi la quantité pléthorique de ressources pédagogiques pour améliorer son niveau d’anglais et progresser rapidement, on trouve les cours particuliers à domicile, le séjour linguistique à l’étranger, et internet pour apprendre l’anglais gratuitement.

Malgré tout, rien ne sera plus efficace, pour devenir bilingue, que de se plonger en immersion linguistique pour une année scolaire ou deux.

Au 31 décembre 2015, les consulats de France à l’étranger recensaient 1 710 945 Français à l’étranger, avec 141 942 personnes aux États-Unis, 92 116 personnes au Canada anglophone, 24 284 Français en Australie, 140 224 expatriés au Royaume-Uni ou encore, 4 400 personnes en Nouvelle-Zélande.

Selon Kaplan, une entreprise organisatrice de séjours à l’étranger, 65 % des sondés pensaient que voyager dans des pays anglophones et y prendre des cours d’anglais avec d’autres étrangers, était la meilleure solution pour l’anglais.

Voici comment apprendre la langue anglaise avec des natifs dont l’anglais est la langue maternelle.

Parler anglais avec des natifs habitant en France

Les économies étant toujours de plus en plus interdépendantes – et ouvertes à la concurrence internationale – entre-elles, accumuler les compétences linguistiques, en particulier la langue anglaise, est devenu l’un des meilleurs atouts dans le monde professionnel.

L'apprentissage des langues en ligne : quand on ne peut rencontrer des natifs ! Aller au contact des étudiants Anglais : et si l’on habite en campagne provençale ? Heureusement qu’il y a internet…

En effet, une enquête d’Erasmus + estimait qu’en 2016, une entreprise sur deux recherchait la compétence en langue anglaise chez les candidats lors des campagnes de recrutement.

Outre l’intérêt professionnel – voire crucial – de devenir anglophone, il y a la capacité à communiquer en anglais et se faire comprendre auprès de tous les étrangers du monde non francophone.

On dit souvent qu’apprendre une langue et la pratiquer stimule les capacités cognitives de l’apprenant.

L’écueil de l’apprentissage des langues, c’est que l’on n’a pas forcément le temps et/ou l’argent nécessaire pour partir à l’étranger. De plus, quitter la France peut être sentimentalement difficile (famille, ami(e)s, conjoint(e)).

Et bien on peut très bien progresser en anglais de chez soi, bien installé au fond de son canapé !

Une importante communauté d’expatriés anglophones peut se trouver en France : les ressources numériques permettant de rencontrer ces personnes foisonnent sur le web.

En ce sens, il s’agira de rencontrer des expatriés ou des étudiants (si l’on habite dans une des grandes villes de France).

Mais si ceux-ci ne parlent pas ou peu le français, alors l’échange sera difficile si l’on ne comprend ni leur langue, ni leur accent.

A l’université ou dans une école d’enseignement supérieur, il y a souvent un département des relations internationales.

Pourquoi s’y rendre ?

Et bien, pour y puiser un correspondant dans le vivier d’étudiants étrangers en Erasmus ou venus étudier en France par le truchement d’autres programmes d’études !

Pour trouver des professeurs particuliers d’anglais, on peut également penser à jeter un œil dans un centre culturel pour prendre des cours intensifs – des cours individuels ou cours en groupe -, assister à des soirée-débats et projection-conférences.

Cela va permettre à la fois de rencontrer du monde, et de développer sa connaissance de la culture anglaise, américaine, australienne, écossais, irlandaise, néo-zélandaise, etc.

Rencontrer des étrangers anglophones en France

Autre astuce, qui a pourtant déjà fait couler beaucoup d’encre : aller au contact du public organisant des rendez-vous culturels en anglais !

Les grandes villes de France ont au moins une librairie anglophone spécialisée, à l’instar de la Shakespeare and company (Paris), qui organise – entre autres – des lectures de textes en anglais.

Se faire des amis étrangers : où comment mêler l'utile à l'agréable ! Intégrer une communauté de Canadiens ou d’Américains : pourquoi ne pas faire la fête avec eux ?

De quoi perfectionner son apprentissage de l’anglais par l’art et la culture !

Par l’écoute des anglophones, on va accumuler du vocabulaire anglais et améliorer sa compréhension orale dans la langue de Shakespeare.

Comment faire un stage d’anglais gratuit en sortant un peu de chez soi ? En rejoignant des communautés d’expatriés !

En France, quand on emménage dans une ville où l’on n’a aucun réseau social, on peut rencontrer d’autres personnes grâce au site Onvasortir (OVS).

Pour étudier l’anglais, on a l’équivalent d’OVS avec les plateformes InterNations et Meetup, qui organisent des rencontres autour d’une pluralité de thématiques (langue et culture, formation, photographie, histoire, animaux, etc.).

Enfin, une autre formule possible pour acquérir un bon niveau à domicile gratuitement : se plonger en immersion totale dans un monde anglophone à la maison.

Par là, on entend permuter la langue par défaut des appareils connectés (ordinateur, tablettes, smartphones), regarder les chaînes de télévision anglaises, écouter des émissions de radio anglaises, choisir de visionner les films en version originale sous-titrée en français (VOSTFR).

Nous avons pensé à une autre technique pour rencontrer des anglophones en France : les faire venir chez vous !

Comment ?

En s’inscrivant sur le site Couchsurfing.org.

En France, on peut participer à des événements dans sa ville de résidence pour apprendre l’anglais, puis l’on peut héberger des voyageurs dont la langue maternelle est l’anglais (issus du Commonwealth et de l’Afrique anglophone).

De quoi recevoir chez soi un professeur d’anglais pour se forcer pratiquer tous les jours !

Partir à l’étranger pour consolider son niveau d’anglais !

Voici LA meilleure méthode pour accélérer sa formation linguistique : partir apprendre l’anglais en Angleterre ou dans un autre pays du Commonwealth.

Travailler et parler la langue anglaise aux antipodes : une expérience inoubliable. L’Australie : plages paradisiaques, climat tropical, pays de rêve pour voyager et devenir bilingue !

Résidant en France, la solution la plus aisée est de faire un voyage linguistique à Londres, Dublin, Belfast, Glasgow, Édimbourg ou encore Birmingham.

La proximité géographique avec le Royaume-Uni fait qu’en théorie, il est aisé de voyager dans ces pays de culture anglo-saxonne. Néanmoins, le Royaume-Uni n’est pas très exotique…

De plus, un tel voyage peut être dispendieux !

Les pays anglophones se sont engagés dans des accords bilatéraux avec la France (et aussi l’Allemagne) pour mettre à disposition un précieux sésame à destination des jeunes Français (et d’autres nationalités européennes) âgés de 18 à 30 ans : le permis vacances-travail, ou working holiday visa.

Ce visa permet à tous les jeunes parvenant à l’obtenir de partir un an renouvelable une fois, donc jusqu’à deux ans en Australie, en Nouvelle-Zélande ou au Canada, permettant de faire de petits jobs pour financer leur voyage et explorer librement le pays tout en approfondissant leur niveau de langue anglaise.

Partir dans le cadre d’un PVT donne la possibilité de recevoir une remise à niveau d’excellente qualité.

Pourquoi ?

En travaillant dans une entreprise australienne, canadienne ou néo-zélandaise, on va d’une part communiquer avec d’autres salariés, souvent voyageurs eux-mêmes aussi – donc prendre un cours de conversation informel -, et d’autre part, apprendre du vocabulaire spécialisé.

Par exemple, en faisant la plonge dans les restaurants en Australie : on développera le champ lexical de la cuisine et du service hôtelier. En faisant de la récolte de fruits – fruitpicking -, on va apprendre les termes de l’agriculture.

Et aussi, les expressions anglaises et autres petits jurons, d’autres niveaux de langage (familier et courant, populaire et vulgaire).

ATTENTION : il faudra systématiquement éviter de côtoyer des francophones si vous souhaitez apprendre rapidement.

Autre alternative pour prendre un cours de langue anglaise : faire un échange linguistique (séjour linguistique à Malte, séjour linguistique à Londres, Sydney, Ottawa ou New-York).

Notez que Malte est certainement le pays anglophone le plus économique parmi le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande : le coût de la vie y sera moins élevé qu’en France !

Dans le cadre d’un séjour linguistique, on peut être hébergé chez l’habitant, se faire des amis et converser avec enfants et adolescents de la famille d’accueil, suivre un programme d’anglais intensif à l’école de langue et en même temps apprendre à parler français à nos hôtes.

Partir étudier l'anglais en Amérique du Nord sera cher, mais efficace ! Et si on partait à Toronto pour faire un séjour linguistique ?

Quoi de mieux pour parler couramment au bout d’un, deux ou trois mois ?

Le but ultime à poursuivre, c’est d’être tellement en immersion anglaise que l’on parvienne à penser et rêver en anglais.

Au bout de 18 mois en Australie avec un PVT renouvelé, j’avais un bon niveau intermédiaire en anglais. Et pourtant, je pensais en français avant de traduire et de parler anglais. De même, mes rêves n’étaient pas en anglais…

Prendre des cours d’anglais avec des professeurs natifs

Malgré plusieurs voyages ou des échanges auprès de la communauté anglophone de votre ville, le niveau d’anglais ne décolle pas ?

Des cours avec un professeur d’anglais natif sur Superprof s’imposent peut-être !

Apprendre avec des cours à domicile, la meilleure formule sans voyager ! Après une comparaison de trois profils sur Superprof, j’ai enfin trouvé mon professeur d’anglais idéal !

Parmi tous nos professeurs, Superprof comptabilise 40 924 professeurs d’anglais dans toute la France.

Contrairement à nos autres articles sur l’apprentissage de l’anglais, il s’agira ici de ne recruter exclusivement que des profs nés dans un des pays anglophones.

En cours, une large palette de formations attendent les élèves :

  • Anglais professionnel (anglais des affaires et anglais commercial,
  • Préparation à un test d’anglais (BULATS, TOEIC, TOEFL),
  • Cours de conversation,
  • Apprendre différents accents (irlandais, écossais, londonien, australien, etc.),
  • Découvrir l’histoire et la culture des pays anglophones,
  • Apprendre le fonctionnement des institutions politiques des pays du Commonwealth (par exemple),
  • Approfondir son expression orale.

En fait, les cours à domicile – possibles également à l’extérieur – impliqueront un certain budget, mais pratiquer l’anglais en face à face s’avérera bien plus efficace que d’apprendre tout seul en autodidacte, devant son écran d’ordinateur.

Convaincu(e)s ? N’attendez plus et foncez !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar