Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Techniques et astuces pour faire soi-même l’accordage de son violon

De Samuel, publié le 24/04/2018 Blog > Musique > Violon > Comment Accorder un Violon ?

« Comme jouer du violon ou du piano, penser exige une pratique quotidienne. » Charlie Chaplin (1889-1977)

Le violon est réputé pour être l’un des instruments à cordes les plus difficiles à jouer. Le violon – cet instrument mélancolique pionnier de la musique tzigane, jazz et classique – requiert une grande justesse pour jouer en harmonie.

Trois études scientifiques (2013) ont confirmé que la plasticité neuronale est stimulée à tout âge par la pratique des instruments de musique.

Selon le Dr. Gottfried Schlaug (Harvard Medical School et Beth Israel Deaconess Medical Center (Boston, Etats-Unis), musicologue, expert en neuroimagerie et plasticité cérébrale, « la pratique intense de la musique génère de nouveaux processus cérébraux, à différentes étapes de la vie, et avec une série d’effets sur la créativité, la cognition et l’apprentissage. »

Si apprendre le violon et le solfège n’est pas facile, se faire accordeur l’est encore moins : il faut savoir ajuster chaque note et tendre les cordes pour violon sans les casser.

Voici les astuces pour faire soi-même l’accordage de son violon.

Les choses à savoir avant d’accorder son violon

Jouer une note trop basse peut chagriner l’oreille si celle-ci est sensible aux sonorités. Même une différence de fréquence à un demi-ton près suffit à sonner faux et rendre un morceau horrible.

Comme le veut l’expression populaire, il faut savoir « accorder ses violons ». Un certain nombre de choses sont bonnes à savoir avant de se lancer en tant qu’accordeur violon apprenti.

Avant d'accorder son instrument, il y a des précautions à prendre. Toujours porter un soin particulier aux clés d’un violon !

Que signifie l’accordage du violon ?

Accorder un violon, instrument de musique à cordes frottées, est différent d’accorder un piano : ce sera bien plus abordable.

L’accordage signifie le fait que toutes les cordes jouées à vide se trouvent dans des intervalles de fréquences précises.

Un accordage précis va éviter les dissonances lorsque l’on joue dans un groupe ou un orchestre avec d’autres instrumentistes (contrebasse, violoncelle, piano, guitare, batterie, etc.).

Pour ajuster les cordes et trouver la bonne note, il va falloir utiliser les chevilles et les ajusteurs fins, situés de parts et d’autres du violon.

Contrebasse, violoncelle, alto et violon font partie de la famille des instruments de musique à cordes frottées : on les retrouve dans les quatuor à cordes.

Ceux-ci sont accordés en quintes, c’est-à-dire qu’il y a une distance tonale de cinq notes qui sépare chacune des quatre cordes – sol, ré, mi, la – de l’instrument. Les cordes du violon s’accordent selon une fréquence de vibration particulière suivante :

  • Sol (G – 196Hz),
  • Ré (D – 294Hz),
  • La (A – 440Hz),
  • Mi (E – 660Hz).

Les chevilles permettent un accordage précis en les tournant dans le sens des aiguilles d’une montre (pour augmenter la sonorité) ou dans le sens inverse pour pour faire descendre la tonalité.

Avant de se lancer

Entretenir son instrument est quasiment autant important que d’apprendre à jouer. C’est aussi cela débuter le violon : comprendre le rôle de la cheville, des quatre cordes violon, connaître la posture à avoir pour changer les cordes, etc.

Règle n°1 : ne jamais sur-tendre les cordes car cela augmenterait les risques de rupture. Comme pour accorder une guitare, l’accordage avec de nouvelles cordes est toujours très instable.

Lorsque je change les cordes de ma guitare, je dois toujours ajuster l’accordage plusieurs fois par jour, parfois pendant le même morceau.

C’est normal, car les cordes neuves ne se sont pas encore stabilisées.

On ressent une note trop haute ? Par tâtonnements, tourner la cheville en jouant la corde à vide pour descendre la tonalité !

Quelle position adopter ?

Pour bien accorder son violon, il faut évidemment se mettre dans une bonne position.

Pour ajuster les accordeurs fins du chevalet, il est recommandé de s’asseoir et de poser la caisse de résonance de l’instrument sur ses cuisses.

En revanche, s’il faut tourner les chevilles, on va placer l’instrument debout sur ses cuisses, tête vers le haut.

De cette manière, le violoniste a les deux mains libres pour tenir le manche de l’une, et tourner les chevilles de l’autre.

On se sent prêt pour dompter la bête et « se mettre d’accord » ? Faisons d’abord un inventaire des outils nécessaires.

Les outils pour accorder un violon

Tout musicien pourra être d’accord sur un point : ajuster les cordes d’un instrument nécessite un minimum d’outils, que voici :

Le diapason

Qui méconnaît l’expression « se mettre au diapason » ? Cela signifie se mettre dans une disposition conforme aux circonstances ou en harmonie avec autrui. En musique, c’est pareil : on se met en harmonie avec le reste des notes d’une gamme de LA.

Le diapason : un ustensile privilégié des chefs d'orchestre. On frappe cet outil sur un objet, on obtient la note de référence pour accorder un violon !

Le diapason, si l’on en a un, produit une sonorité pure dégageant une note de référence : le LA, de fréquence 440 Hz.

Il faut cependant une oreille musicale affûtée ou un bon niveau en musique pour accorder son violon au diapason.

Les accordeurs

Choisir un accordeur est la solution la plus simple pour un débutant en musique : à pinces que l’on fixe sur la tête du manche ou sous forme de boîtier numérique, il indique la tonalité des instruments à cordes pincées.

En le fixant dessus, on bénéficie de la totale vibration pour obtenir davantage de précision.

Utiliser un instrument de musique

Le nec plus ultra en la matière est le test du LA sur un piano numérique : on est sûr qu’il est bien accordé puisque c’est un instrument à table d’harmonie électronique, sans cordes frappées.

Se servir du piano offre une bonne référence car cela permet d’entendre la note en accordant le violon.

Le smartphone

Enfin, tous les téléphones peuvent télécharger des applications gratuites pour accorder un instrument tel que le violon.

L’appli gStrings, par exemple, ou un accordeur en ligne (sous Flash), sont très faciles d’emploi.

Quel livre choisir pour apprendre le violon ?

Accorder son violon avec les clés

Il y a donc deux façons de commencer l’accordage d’un instrument : repérer le LA moyen sur un piano, ou utiliser un accordeur électronique.

Pas besoin d’avoir l’oreille absolue pour régler d’oreille ses instruments à cordes frottées et tous les autres instruments – ukulélé, guitare, basse, etc. -, mais l’exercice requiert tout de même un bon niveau.

Comment trouver la bonne note ? Tenir la corde avec sa main gauche et se décontracter en ré-accordant le violon !

Il s’agit de jouer la note LA sur l’octave moyenne du clavier d’un piano cependant que l’on ajuste la corde de LA du violon.

A contrario, un accordeur pour guitare (ou un accordeur chromatique) sera bien plus précis que notre oreille, qui ne capte pas toutes les fréquences.

Il importe quoi qu’il en soit, de trouver à quelle distance se trouve la note jouée de la note désirée : si celle-ci est trop haute ou trop basse d’un demi-ton, la méthode de l’accordage fin suffit mais si le violon est complètement désaccordé, il faudra « jouer » avec les clés du manche.

Voici la marche à suivre (simple).

Commencer, dans le cas d’un désaccordage important, par localiser à quelle corde appartient quelle clé. On vous guide…

La clé inférieure droite correspond à la corde MI, la clé supérieure droite est la corde de LA, la corde supérieure gauche est le corde RÉ et enfin, la corde SOL répond à la clé gauche inférieure.

Desserrer la cheville pour la désolidariser du cheviller. Tourner ensuite celle-ci afin d’ajuster la tension sur la corde, de manière à atteindre les bons tons de la note désirée.

La corde doit passer par dessus la cheville : il faut serrer en la tournant dans le sens antihoraire pour monter une corde dans l’aigu et inversement, on desserre en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre (vers vous) pour entendre une note plus grave.

En tournant la clé, il faut jouer la corde à vide désirée, toujours en maintenant fermement le manche du violon. Cela sert à entendre à quel point la hauteur de la note change.

Plus le violon est de qualité – un violon de lutherie Stradivarius, ou Gewa, par exemple -, moins cette opération est délicate.

Il vaut mieux monter le ton dans l’aigu pour accorder que l’inverse : cela va stabiliser la corde.

Lorsque l’on a obtenu une bonne résonance, on doit bloquer la corde : repousser délicatement la cheville dans sa cavité en maintenant une impulsion dessus.

Cela servira à maintenir la clé en place pour éviter que, sous l’effet de la tension des cordes (très importante), le violon ne se désaccorde.

Recommencer l’opération si, en jouant, la note n’est toujours pas précise.

Réitérer le même modus operandi pour les trois autres cordes : d’abord la corde de LA, puis le RÉ, puis le SOL et enfin, le MI.

Voilà ! Il ne reste plus qu’à s’armer de partitions et de tablatures pour remplir son pupitre et à prendre des cours de violon pour progresser en technique et en solfège – harmonique, vibrato, pizzicato, l’accord ouvert, les gammes (sol majeur, do majeur, etc.).

Accorder son violon avec les accordeurs fins

Si la corde pincée à vide est un tout petit peu désaccordée, alors on n’est pas obligé de tourner les clés du violon.

Il y a là une particularité inconnue du guitariste : un violon est souvent équipé de petites roulettes d’accordage nommée « accordeurs fins ». Ce sont des vis circulaires situées près du chevalet, là on les cordes prennent leur insertion.

Tourner les vis pour parfaire l'accordage. Ici, on voit parfaitement les ajusteurs fins du violon : gare à une corde trop tendue !

Si la note à ajuster est trop basse, il faut tourner la vis d’accordage fin dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela va tendre la corde, mais pas autant qu’avec la clé du haut du manche.  A l’inverse, si la note à accorder est trop haute, il faut tourner la vis dans le sens antihoraire pour détendre la corde (et baisser la fréquence).

Jouez ensuite la note et sollicitez votre ouïe : la note est-elle parfaite ?

A noter que si la corde casse, ne partez pas dans un hourvari de cris hystériques et apeurés : cela arrive à tout guitariste, violoniste, violoncelliste ou contrebassiste.

Il faudra simplement acheter un jeu de cordes dans un magasin de musique, changer les cordes et recommencer l’opération d’accordage.

Si une des clés ne tient pas en place malgré que vous appuyiez dessus pour la maintenir, il faudra peut-être aller voir un luthier ou un facteur (réparateur d’instruments de musique en bois). Sinon, sortir la clé, la frotter avec de la craie et puis la replacer.

Et voilà, vous êtes un(e) vrai(e) autodidacte et savez vous servir des dix doigts de la main ! Ne reste plus qu’à apprendre le doigté, à jouer en soliste sur une rythmique et à se perfectionner dans l’art de l’improvisation jazz !

Apprendre le violon peut se faire à tout âge avec de la volonté 😉

Définitions « accorder » et « violon »

Voici, en guise de glossaire, un petit rappel des notions clés de cet article.

Qu’entend-on par accorder ?

Ce mot a plusieurs acceptions et définitions qui peuvent être différentes. En musique, on parle d’accorder un instrument pour tendre les cordes de façon à ce que l’on puisse entendre une fréquence autorisant un accord juste.

Dans le dictionnaire, accorder signifie « régler la ou les fréquences propres d’un circuit oscillant sur des valeurs déterminées en faisant varier sa self-induction ou sa capacité, ou les deux à la fois ».

Qu’est-ce qu’un violon ?

Un violon est un instrument de musique à cordes frottées, muni d’un manche, constitué de 71 éléments de bois (érable, buis, ébène, etc.), collés ou assemblés les uns aux autres. Il comporte quatre cordes (SOL, RE, LA, MI) frottées par le violoniste à l’aide d’un archer. Les cordes sont accordées à la quinte de sorte qu’il y ait cinq notes d’intervalle d’une corde à l’autre.

Le violon serait né vers 1520 dans la région de Milan, à Brescia ou Crémone, en Italie.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar