Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Pourquoi retirer le gluten de son alimentation ?

De Alexia, publié le 08/08/2019 Blog > Art et Loisirs > Cuisine > Quelles Sont les Raisons de Cuisiner Sans Gluten ?

« La cuisine, ce n’est pas de la chimie. C’est un art qui requiert de l’instinct et du goût plutôt que des mesures exactes. » Marcel Boulestin

Aux Etats-Unis, 60 % des restaurateurs ont intégré du sans gluten à leur carte. On n’en est pas encore là en France même si le régime sans gluten fait de plus en plus d’adeptes : environ 8 % de la population française.

D’abord parce que certaines personnes sont intolérantes au gluten, d’autres sont sensibles au gluten et ont des troubles digestifs après ingestion. D’autres encore retirent le gluten de leur alimentation pour manger plus sainement et perdre du poids.

Alors effet de mode ou vrai problème de santé ? Pourquoi mange-t-on réellement sans gluten ?

L’intolérance au gluten

Comment savoir si on est intolérant au blé ? L’intolérance au gluten toucherait 1 % de la population française.

L’intolérance au gluten, aussi appelée maladie coeliaque, est une maladie chronique auto-immune de l’intestin. Elle se caractérise par une malabsorption d’une fraction du gluten : la gliadine. Les muqueuses de l’intestin d’un malade sont également atrophiées.

En Europe, 1 personne sur 100 est intolérante au gluten. C’est une maladie plus fréquente chez la femme que l’homme qui peut présenter plusieurs symptômes : rhumatisme, anémie, trouble de la coagulation, problèmes digestifs, maux de ventre…

Afin d’être certain d’avoir la maladie coeliaque, il est nécessaire d’effectuer des tests cliniques et de répondre à des critères précis : intolérance au gluten, atrophie des villosités de l’intestin grêle (visible grâce à une biopsie), restauration des villosités grâce au retrait du gluten de l’alimentation, rechute après réintroduction du gluten.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est un ensemble de protéines contenu dans le blé et ses dérivés mais aussi dans l’orge, le seigle et l’avoine. Lorsque le malade ingère du gluten, son système immunitaire réagit en produisant des anticorps qui vont attaquer la paroi de l’intestin et créer des lésions. Des troubles digestifs apparaissent et les nutriments, minéraux et vitamines sont difficilement ingérés.

Attention à ne pas confondre allergie au gluten et intolérance au gluten. Une allergie entraîne des réactions immunitaires : rougeurs, gonflements, problèmes respiratoires, oedème de Quincke, qui apparaissent directement après ingestion.

Quels sont les symptômes de la maladie coeliaque ?

Les symptômes varient d’une personne à l’autre mais voici les plus courants :

  • Diarrhée ou constipation,
  • Fatigue et troubles du caractère,
  • Amaigrissement et perte d’appétit,
  • Douleurs abdominales et ballonnements,
  • Nausées et vomissements,
  • Tétanie,
  • Douleurs osseuses,
  • Oedèmes,
  • Anémie,
  • Maux de tête…

Ces symptômes disparaissent quelques semaines après le passage à un régime sans gluten. Si elle n’est pas traitée, la maladie coeliaque peut évoluer vers des complications bien plus graves comme des cancers intestinaux, des ulcérations, la stérilité, l’ostéoporose ou des complications neurologiques.

Chez l’adulte elle est parfois accompagnée de diabète.

Que faire quand on a la maladie coeliaque ? Il faut changer ses habitude alimentaires et réapprendre à cuisiner !

Comment savoir si on est intolérant au gluten ?

Si vous avez des doutes sur votre intolérance au gluten, n’hésitez pas à effectuer des tests cliniques comportant des tests immunologiques. Le laboratoire recherchera la présence d’anticorps spécifiques : anti-gliadine et anti-transglutaminase.

Si les tests sont positifs, le médecin vous fera passer une endoscopie pour obtenir une biopsie de votre intestin grêle. Si une atrophie est avérée, votre médecin vous fera passer à une alimentation sans gluten pendant quelques mois afin de voir si une amélioration se fait sentir.

Une fois les symptômes disparus, vous pouvez être sûr que le diagnostic est confirmé.

Le remboursement partiel des produits sans gluten

Les produits sans gluten comme les pâtes, la farine ou les gâteaux sont bien plus chers que les aliments contenant du gluten. Un kilo de farine de blé coûte en moyenne 1,15 € quand un kilo de farine sans gluten coûte au minimum 4 € mais les chiffres peuvent monter bien plus haut en fonction de la farine choisie.

Ainsi, c’est un sacré budget lorsqu’on est intolérant au gluten. Depuis 1996, l’Assurance Maladie prend en charge une partie de l’alimentation sans gluten à condition que la maladie coeliaque soit avérée par biopsie digestive : 45,73 € par mois pour les adultes et 33,54 € pour les moins de 10 ans au maximum.

La sensibilité au gluten

Sans avoir la maladie coeliaque, 1 à 6 % de la population serait sensible à l’ingestion du gluten. C’est une autre forme d’intolérance au gluten appelée sensibilité au gluten non-coeliaque (SGNC). Il est difficile de connaître les chiffres exacts car beaucoup de personnes s’auto-diagnostiquent et commencent une diète sans aucun avis médical.

Les mêmes symptômes que la maladie coeliaque ou que le syndrome du colon irritable sont présents et apparaissent peu de temps après ingestion (diarrhée, constipation, maux de tête, douleurs abdominales…) mais il n’y pas de présence d’anticorps, ni de dommages au niveau intestinal.

Contrairement à la maladie coeliaque, il n’existe pas de tests qui peuvent poser avec certitude le diagnostic de l’hypersensibilité au gluten. Les personnes s’en rendent compte après quelques années en utilisant des produits sans gluten.

Que faire si on est intolérant au gluten ? L’alimentation sans blé et ses dérivés est tout aussi intéressante !

Si vous pensez être sensible au gluten, il faudra d’abord passer les tests de la maladie coeliaque. Si les tests sont négatifs, vous pouvez réduire votre consommation de gluten ou exclure totalement la protéine de vos habitudes alimentaires et constater les améliorations ou non après quelques semaines. Demandez systématiquement l’avis à un professionnel de santé afin d’éviter les carences dans votre alimentation avant de modifier votre régime alimentaire.

Tenez un journal de tout ce que vous ingérez en précisant la présence ou non de gluten et utiliser ce journal pour constater l’évolution des symptômes.

Il n’existe pas de biomarqueur de cette affection. Ainsi, le diagnostic doit être posé par un professionnel de santé sur la base de symptômes avérés et du retour des symptômes à la réintroduction du gluten.

La sensibilité au gluten est-elle réelle ?

Avant de découvrir comment prouver la maladie coeliaque, de nombreux experts se sont montrés tout aussi sceptiques que pour la sensibilité au gluten.

Les scientifiques ne s’accordent pas tous sur la réalité d’une sensibilité au gluten et dans tous les cas de nombreuses questions se posent :

  • La sensibilité est-elle permanente ou transitoire ?
  • Le seuil de déclenchement est-il le même pour tous ou varie-t-il en fonction de la personne et de l’âge ?
  • Existe-t-il des marqueurs que nous ne connaissons pas encore ?

En attendant, le phénomène du sans gluten fait de plus en plus d’adeptes sans que cela pose de problèmes majeurs aujourd’hui. Un avis médical ou nutritionnel est tout de même conseillé afin d’éviter les carences liées à l’arrêt du gluten.

Le sans gluten est-il une mode ?

Dans la seconde partie du XXe siècle, le blé était un aliment à la mode. Sa consommation a augmenté, même en Chine et en Inde, où le riz est roi. Il était synonyme de santé et de vitalité mais tout a changé depuis quelques années.

Le blé est devenu une céréale à éviter, surtout parce qu’il est riche en gluten, et sa consommation mondiale tend à diminuer.

Pourtant, la maladie coeliaque ne touche qu’1 % de la population, alors que 8 % de la population ne consomme plus de gluten. Il est donc légitime de se demander si le sans gluten n’est pas une mode pour les non malades… Surtout que le marché du sans gluten est très lucratif : 95 millions d’euros en 2016 avec une progression de 20 % par an.

Des études démontrent un effet de mode et une peur vis-à-vis du sans gluten. Dans un sondage mené par Passeport Santé, 70 % des personnes interrogées affirmaient que le gluten nuisait au système digestif alors que seulement 10 % affirmait qu’il n’était pas nocif en dehors de la maladie coeliaque.

Comment être sûr d'être sensible au gluten ? Demandez l’avis à un professionnel de santé avant de passer à un régime sans gluten.

D’autres études se sont attachées à démontrer l’effet nocebo du sans gluten. L’effet nocebo, c’est l’alter égo de l’effet placebo. Un produit semble nuisible aux utilisateurs alors qu’il est inoffensif. Au cours de ces études, les participants ont suivi un régime sans gluten, puis on leur a fait croire que des aliments contenant du gluten avaient été réintroduits dans leur alimentation alors qu’ils n’en contenaient pas. Cela a eu pour effet de faire réapparaître les symptômes chez certains se disant sensibles au gluten.

Au cours d’une autre étude sur des personnes qui avaient décidé d’arrêter elles-mêmes le gluten, les chercheurs ont constaté que 30 % d’entre eux avaient une autre pathologie diagnostiquée : bactérie intestinale, intolérance au fructose ou au lactose, colite microscopique, dysfonctionnement du plancher pelvien…

Ainsi, si vous n’êtes pas atteint de la maladie coeliaque, d’une allergie au blé, du syndrome du colon irritable et si vous n’êtes pas hypersensible au gluten, il n’y a aucune raison de passer à un régime sans gluten.

Certains vous vanteront les mérites du sans gluten : perte de poids, plus grande énergie, moral au beau fixe… Cependant, il est difficile de savoir si ces effets sont attribués directement au sans gluten ou simplement au fait de manger moins de produits industriels transformés, de cuisiner davantage et d’intégrer plus de fruits, légumes et légumineuses dans son alimentation.

Dans tous les cas, si vous souhaitez passer au régime sans gluten parce que vous estimez que c’est meilleur pour votre santé, rapprochez-vous d’un-e nutritionniste afin de compenser les manques de certains minéraux, vitamines et nutriments présents dans le blé et d’autres céréales contenant du gluten. 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
avatar