Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Que symbolise la culture arabe dans le tattoo aujourd’hui ?

De Thomas, publié le 05/04/2018 Blog > Langues > Arabe > Tatouage Arabe : Faut-il sauter le pas ?

Mon corps est mon journal, et mes tatouages sont mon histoire. Johnny Depp

La tatouage est rapidement devenu cette tendance que l’on retrouve de plus en plus dans les magazines.

Selon l’Ifop, un français sur dix affirmait être tatoué en 2010, contre 14% aujourd’hui. Une popularité qui se voit donc confirmée au salon de tatouage.

Idées de tatouage, prix tatouage, tatouage au henné, les articles fourmillent désormais sur le sujet. Il est très facile de se renseigner, et de voir passer un attrape rêve, de la calligraphie, ou encore un lettrage particulier sur des modèles.

Mais le tatouage va plus loin. Effectivement, au-delà de tous ces motifs un peu plus décoratifs, certaines catégories de tattoo se démarquent. En effet, il existe des tatouages polynésiens, asiatiques, ou encore arabes.

Ces derniers ont la particularité d’être remplis de symboles, d’histoire, et d’être très à la mode en même temps. Zoom sur le tatouage arabe !

L’origine du tatouage arabe

Quels sont les meilleurs tatouages arabes ? À la découverte du tatouage arabe !

Peu d’historiens se sont penchés sur l’histoire du tatouage arabe, mais on a tout de même pu récolter quelques informations capitales, lorsqu’il s’agit d’en comprendre l’évolution.

Faire un tatouage arabe est originellement un symbole culturel. Il y a plus de trois millénaires avec JC, il était utilisé pour marquer le passage d’une vie à l’autre. Un rituel qui symbolisait, par exemple, l’étape cruciale de l’adolescence à l’âge adulte.

Initialement réalisé sur le visage ou sur une partie visible du corps, on pouvait ainsi identifier l’origine d’une personne grâce au style du tatouage. Par origine, on entendra alors sa famille, sa communauté, son milieu social.

Un sondage Ifop illustre qu’aujourd’hui, le tatouage est vu de manière un peu différente. Désormais, on se tatoue plus volontiers sur des emplacements discrets du corps (67%), au détriment des zones visibles (43%) ou intimes (4%).

Se faire tatouer devient donc symbolique, et représentatif d’un milieu, d’une histoire.

Car oui, le tattoo reprend des codes de période antérieures, représentants alors des croissants de lune, des cursives, des lignes, ou encore des motifs unifiés.

Pour la petite histoire, le croissant de lune représente un certain attrait pour la spiritualité, ainsi qu’un attachement à Allah. Un modèle culturel donc, bien loin de la tête de mort, du tribal ou du tatouage oiseau !

Comment ne pas donc citer le tatouage au henné, coutume ancestrale via, qui, pour sa part, est temporaire. Réservé à la base aux femmes indiennes et maghrébines, il s’est peu à peu étendu, et fait désormais partie de notre culture tattoo.

On le pratique originellement sur les mains et sur les pieds, et était considéré comme un atout de séduction féminine. Alors qu’il reste entre 2 et 3 semaines en places, on peut facilement sauter le pas pour un prix assez raisonnable (entre 10€ et 40€) !

En Égypte également, la pratique du tatouage était bien présente. Elle remonte à 2000 ans avant JC, lorsque l’on tatouait les momies.

On ne sait pas vraiment si le but était esthétique, superstitieux, ou encore médical, mais on pense savoir, en revanche, comment on le pratiquait. On utilisait des aiguilles, et le colorant était un mélange de noir de fumée et de lait maternel. Tout un programme !

Désormais, toutes les parties du corps peuvent porter le tatouage arabe, souvent marqué en noir : dans le cou, dans le dos, sur le bras, l’omoplate, le torse, la nuque, l’avant bras, etc. Le corps est devenu un véritable outil de communication non-verbal.

Reste à savoir ce que l’on souhaite se faire tatouer !

Les tatouages arabes les plus fréquents

Qui peut se faire un tatouage arabe ? Quelques exemples de tatouages arabes.

Quels dessins de tatouage arabe sont les plus populaires ?

La tatouage arabe a connu une popularité sans précédent ces dernières années, notamment en Occident. Une pratique qui, si elle est esthétique, est souvent aussi porteuse d’un message.

On souhaite se définir, se démarquer, à l’aide d’une inscription sur une partie bien définie de notre corps. Une manière de s’exprimer, voire d’imposer son caractère, son histoire et sa personnalité pour certaines personnes.

Le tatouage arabe réunit tous ces critères, car il porte en lui ces idées.

L’écriture arabe étant à la base très belle, très ronde et très aérienne, le message porté à l’origine vient se combiner, et former un symbole souvent plein de sens et de profondeur.

Mais alors quels sont les tatouages arabes les plus demandés en salon ? La plupart du temps, ces exemples-ci reviennent fréquemment :

  • Une prière,
  • Une phrase inspirante,
  • Un prénom,
  • Une date de naissance,
  • Son propre prénom,
  • Un dessin.

Les sens sont désormais multiples, et il n’est pas rare qu’on demande au tatoueur ces exemples pour un premier tatouage.

En effet, la tatouage arabe est souvent vu comme une bonne base pour mettre un pied dans cet univers et dans cet art. Sobre, efficace, résolument esthétique, il a l’avantage qu’on ne le saisit pas directement et qu’on peut aussi très bien le masquer.

On se penche volontiers sur ce style de tattoo, souvent pour des raisons purement esthétiques. La calligraphie, les courbes et l’élégance des lettres arabes sont la raison principale.

Toutefois, le sens que l’on a évoqué plus haut n’est pas à négliger. Certaines personnes le savent et s’en servent également pour marquer une humeur, une émotion, un caractère, une croyance, ou tout simplement un moment de leur vie cher à leur yeux.

Car c’est aussi ça, parfois, l’art du tatouage. C’est savoir transposer avec de l’encre des choses indicibles, invisibles, que l’on veut garder pour soi mais inscrites sur son corps.

Où peut-on tatouer son tatouage arabe ?

De nos jours, le noir est la couleur la plus utilisée, mais tout dépend du sens que l’on souhaite donner à son tatouage, de l’endroit où il est placé, ou encore de l’envie de la mêler à d’autres créations sur une même partie du corps.

Alors que l’arabe est l’une des langues les plus parlées dans le monde, il devient presque naturel de la représenter sur une partie de son corps, en dépit de l’origine ou du réel sens qu’on pourrait lui attribuer.

Homme ou femme, la tatouage arabe est totalement envisageable sur toutes les parties du corps. Selon l’inspiration, la volonté de transmettre un message, ou tout simplement de se faire un nouveau tatouage, tout est possible !

À noter toutefois que les parties du corps les plus tatouées restent aujourd’hui :

  • Le poignet,
  • Le cou,
  • L’omoplate,
  • La cheville.

Une manière souvent visible d’exprimer une idée ou un message sur son corps, à travers la calligraphie arabe mêlée à l’encre du tatoueur.

Le tatouage arabe : un phénomène de mode ?

Que représente le tatouage arabe ? Un tatouage plein de symboles.

Le tatouage est-il devenu un phénomène de mode, au détriment de son origine et de ses symboles de base ?

Grâce à son élégante calligraphie et à la profusion de messages qu’il peut transporter, il est devenu un nouvel incontournable du salon de tatouage.

Incontournable, si bien que les stars actuelles en sont folles : la très tatouée Cara Delevingne, Angelina Jolie, Rihanna, ou encore Selena Gomez, tous approchent cet art de près ou de loin.

Entre ceux qui se font tatouer le prénom de leur enfant, d’autres des phrases inspirationnelles, la mode est lancée, et tout le monde y prend goût.

Par exemple, Selena Gomez s’est récemment faite tatouer dans le dos la traduction d’un proverbe arabe : Aime-toi toi-même.

Une citation qui, si elle n’a rien d’exceptionnelle en soi, est écrite en arabe, et a donc le mérite d’être interprétée. Un nouveau tatouage plein de sens, créé par la tatoueur Bang Bang !

Angelina Jolie a, quant à elle, opté pour le mot détermination (en arabe toujours) sur son avant-bras droit, alors que le footballeur Zlatan Ibrahimovic y a simplement apposé son nom de famille.

Pour une majorité de Français (55%), le tatouage constitue un art à part entière. (Sondage Ifop) 

Il n’est donc pas étonnant qu’on essaie de creuser le champ des possibles de cette pratique artistique et profonde en même temps.

Qu’on soit tatoueur ou tatoueuse, l’art du tatouage est, comme le piercing, un acte délibéré, qui va probablement perdurer, et qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Effectivement, n’oublions pas que calligraphier un tatouage prénom dans le bas du dos va rester, que ce dernier a une signification, et que la mode est parfois extrême.

Même si l’écriture arabe est belle et pleine de rondeur, le mieux est d’y réfléchir de manière posée avant de se lancer.

Un tatouage permanent ne sera plus forcément en adéquation avec votre personnalité quelques années plus tard. Il en va de même pour les symboles tels que la fleur de lotus, le signe celtique, ou encore le tatouage maori. Bien qu’il s’agissent de dessins, leur signification n’est pas forcément viable à long terme pour tout le monde.

Il est donc important, voire primordial, de bien réfléchir à l’art du tatouage, arabe ou non, avant de sauter le pas, et de penser à ce qu’il signifie profondément pour vous.

Personnellement, la tatouage permanent me fait si peur que, même si j’avais des idées à la pelle, je ne suis pas certain d’oser franchir le cap du tatoueur.

Allier style et authenticité, un mélange qui sonne doux aux premiers abords, mais qui est parfois plus compliqué qu’il n’y paraît, surtout lorsqu’une culture vient se mêler à l’art !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar