Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

D’où vient le ballet classique ?

De Alexia, publié le 17/08/2017 Blog > Art et Loisirs > Danse > La Grande Histoire de la Danse Classique

Si la danse a toujours fait partie de l’histoire de l’humanité, qu’en est-il de la danse classique ?

On retrouve effectivement des preuves de l’exécution de danses sur les peintures rupestres datant du Paléolithique mais il s’agissait principalement de danse de la pluie, de danse de la guerre pour se donner du courage ou de danse pour plaire aux dieux.

La danse classique sert de base à différents types de danse : danse moderne, danse contemporaine, danse jazz, la barre au sol et on retrouve même son influence dans la danse hip hop ou la danse orientale.

Les grands danseurs ne sont pas grands à cause de leur technique,
ils sont grands à cause de leur passion
. Martha Graham

Mais d’où vient la danse classique ? Avant de devenir le spectacle vivant qu’on connaît, qu’était le ballet ?

Superprof a mené l’enquête ! 

L’origine de la danse classique

Est-ce que toutes les danses découlent de la danse classique ? Avant de découvrir le ballet de Marius Petipa, La Bayadère, il y a un long chemin à parcourir !

L’acte rituel de la danse devient peu à peu un art et une distraction de l’Antiquité à nos jours. Mais le ballet classique comme on l’entend puise ses origines dans la Renaissance italienne au 15ème siècle.

L’étymologie et la définition du ballet

Le mot « ballet » vient en effet du terme italien « balletto », diminutif de « ballo » qui signifie « danse ». « Ballo » est lui-même étymologiquement lié au latin « ballo, ballare » qui veut dire « danser ». L’orthographe française « ballet » est utilisée à l’identique en anglais.

A l’origine, « un ballet est un genre dramatique dont l’action est figurée par des pantomimes et des danseurs » (Wikipedia).

Le balletto italien

C’est lors de mariages italiens que les ballets font leur grande entrée et que la danse classique apparaît. Les musiciens et les danseurs avaient alors pour mission de distraire les invités en exécutant des pas de deux et autres entrechats.

Lorsque Catherine de Médicis épouse Henri II en 1533, elle amène avec elle cet art et le développe en France. Le balletto devient peu à peu un véritable spectacle de danse avec chants, versets, décors et costumes. Domenico Da Piacenza était l’un des premiers professeurs de danse à proprement parler.

Le ballet de cour français

Le ballet intitulé Le ballet comique de la reine est monté à Paris en 1581. Il n’est pas le premier ballet du genre mais sa représentation coïncide avec la parution du traité établi en Italie, alors centre du développement technique du ballet.

C’est à partir de ces ballets de cour que seront créés les opéras-ballets et les comédies-ballets de Lully et Molière.

La codification de la danse classique

Si la danse classique tire ses origines en Italie, c’est bien en France et en Russie qu’elle se développe et tire ses lettres de noblesse.

Le rôle de Louis XIV

D’abord en France, grâce à Louis XIV. Il était passionné de danse et voulait à tout prix relancer la danse en tant qu’art. En effet, l’influence de la danse a commencé à décliner au XVIIème siècle.

Le Roi Soleil crée alors l’Académie Royale de Danse en 1661 puis l’Académie Royale de Musique en 1669. Aujourd’hui, on la connaît mieux sous le nom d’Opéra national de Paris.

Les cinq positions de la danse classique

Comment apprendre à faire une pirouette en classique ? Voici comment réaliser la cinquième position en image.

Pierre Beauchamp, danseur et chorégraphe à la cour, figure emblématique de la belle danse, codifie les cinq positions de la danse classique et met au point un système de notation de la danse :

  • La première position : talons accolés, pieds sur la même ligne,
  • La seconde position : talons éloignés de la valeur d’un pied et demi sur la même ligne,
  • La troisième position : le talon du pied placé devant se place au milieu du pied de derrière,
  • La quatrième position : les pieds sont écartés de la valeur d’un pied. On peut faire une quatrième ouverte (les talons sont alignés) ou une quatrième croisée (le talon de devant est aligné avec les orteils de derrière),
  • La cinquième position : talon avant contre la pointe du pied arrière.

Le ballet d’action ou ballet-pantomime

Au XVIIIème siècle, le ballet devient un spectacle artistique au même niveau que l’opéra. Les mouvements du danseur et l’enchaînement des pas doivent représenter des sentiments et aider à la compréhension du récit.

Le premier ballet d’action est Don Juan de Gluck et date de 1761. C’est l’ancêtre direct des grands ballets des XIX et XXème siècles.

Le saviez-vous ?
A cette époque, la danseuse étoile est loin d’exister.
Les femmes sont cantonnées à des rôles secondaires, tout encombrées de perruques, de corsets et de talons hauts qu’elles sont.

La méthode Cecchetti

Le XIXème siècle voit une accélération de la codification de la danse classique. De nombreux écrits sont publiés notamment sur l’art de la chorégraphie et l’enseignement de la danse classique.

Carlos Blasis est l’un des grands théoriciens de la danse classique. Ses ouvrages, comme Traité élémentaire théorique et pratique de l’art de la danse ou Manuel complet de la danse influencent encore école de danse, professeur de danse et conservatoire de danse.

Carlos Blasis a notamment influencé Enrico Cecchetti dans l’élaboration de sa méthode, encore utilisée aujourd’hui notamment par le Ballet National du Canada.

Cette méthode s’appuie sur la technique et l’anatomie du danseur classique. Elle a pour but d’apprendre les principes de base mais de laisser l’élève développer sa propre façon de danser sans imiter son maître danseur.

La fluidité du mouvement et le travail autour du centre de gravité sont privilégiés. Elle comprend cinq niveaux de difficulté sanctionnés par un examen et donnant lieu à un diplôme certifié.

Le renouveau de la danse classique

Après 1850, alors que l’enthousiasme pour le ballet décline en France, il trouve un nouveau souffle en Russie.

L’avènement de la danseuse classique

Il n'y a pas de place pour l'improvisation dans un ballet. Les femmes prennent la place centrale tardivement dans l’histoire de la danse classique.

Les principes fondateurs de la danse classique sont clarifiés : l’en-dehors, les cinq positions, l’aplomb, la rigueur et la netteté. Le vocabulaire de la danse classique n’a de cesse de s’enrichir, toujours en français.

La Sylphide (1832) marque un tournant de la danse classique. Le romantisme devient l’idéal à atteindre. La danse devient aérienne et donc essentiellement féminine.

Les pointes (utilisées pour la première fois en 1801) permettent aux danseuses de se tenir sur la pointe de pied et d’être encore plus aériennes. C’est également le moment de dévoiler la jambe de la danseuse avec le tutu qui fait son apparition.

Les partenaires masculins servent davantage de faire-valoir et de porteurs à la ballerine au cœur du ballet romantique.

La danse classique contemporaine

Marius Petipa, français qui vécut en grande partie en Russie, a laissé de nombreux chefs-d’œuvre du ballet classique : Le Lac des Cygnes, la Belle au Bois Dormant, la Bayadère, Casse-Noisette

Ce sont les ballets qui servent de fondement à la danse classique
telle qu’on l’entend aujourd’hui.

Le mot « classique » fait son apparition avec les Ballets russes en 1910, fondés par Serge de Diaghilev.

En France, le ballet se renouvelle et donne lieu au néo-classique avec Serge Lifar (et la grande danseuse Lycette Darsonval) et aux Etats-Unis avec George Balanchine, créateur du New York City Ballet.

Malgré le régime soviétique liberticide, les Ballets russes continuent leur développement. Le ballet a toujours été très populaire en Russie, notamment le Théâtre Bolchoï et le Théâtre Mariinski.

Découvrez aussi ici nos cours de danse Toulouse !

La danse classique aujourd’hui

La danse classique aujourd’hui se modernise et sort des sentiers battus avec des danseurs et chorégraphes comme Maurice Béjart, Benjamin Millepied, Pina Baush ou Rudolf Noureev.

La hiérarchie du ballet

Une compagnie de danse est organisée en une hiérarchie. Chacun a un rôle particulier et même si cette hiérarchie n’est pas universelle, elle est souvent utilisée.

  • Maître de ballet : directeur de la troupe de danseurs. Aujourd’hui, on trouve également un directeur artistique,
  • Danseur/Danseuse étoile : titre accordée aux meilleurs premiers danseurs de l’Opéra de Paris (cours de danse Paris) depuis 1938 (Aurélie Dupont par exemple de 1998 à 2015). Dans les compagnies étrangères, on les appelle « soliste principal »,
  • Premier danseur/Première danseuse : rôles de solistes,
  • Sujet : danseur du corps de ballet, interprétant des rôles de solistes,
  • Coryphée : chef des chœurs. Rôle de soliste momentané,
  • Danseur figurant : membre du corps de ballet, aucun rôle de soliste,
  • Danseur surnuméraire : danseur pas encore figurant,
  • Quadrille : ensemble de 8 ou 16 danseurs figurants.

Quelle école de danse classique est la meilleure ? Les pointes amènent plus de légèreté aux mouvements et donnent l’impression à la danseuse de voler.

Un univers très éloigné des cours de zumba en ligne et autres cours de salsa Paris donc, mais fascinant !

L’enseignement de la danse classique

La danse classique est avant tout l’école de la rigueur et de la discipline. Les exercices visent à développer force musculaire, équilibre, souplesse et grâce. 7 méthodes d’enseignement de la danse classique sont à retenir, du nom de leur inventeur :

  • Méthode Vaganova : la plus couramment enseignée,
  • Méthode de la Royal Academy of Dance : utilisée par 12 000 membres dans 70 pays différents,
  • Méthode Cecchetti,
  • Méthode Balanchine,
  • Méthode Legat,
  • Méthode Vestris (enseignée principalement aux Pays-Bas).

Les règles et le vocabulaire de la danse classique ne subissent que de très légères variations. Ce sont généralement les mêmes dans le monde entier.

Le ballet vise avant tout l’esthétisme et c’est notamment vrai pour les extensions, le dynamisme des rotations et la rapidité de mouvements des pieds.

Cherchez votre prof particulier de danse classique sur notre plateforme !

En synthèse :

  • La danse classique tire ses origines du balletto italien au XVème siècle.
  • Louis XIV a joué un rôle important dans la reconnaissance de la danse classique comme un art.
  • Ce sont la France et la Russie qui ont donné ses lettres de noblesse à la danse classique avec des danseurs et chorégraphes comme Petipa ou Serge de Diaghilev.
  • Aujourd’hui, le vocabulaire de la danse classique est le même partout dans le monde et il est principalement utilisé en français : « pas-de-bourré », « entrechat » ou encore « pas-de-deux ».

Mais que cela ne vous empêche pas de découvrez nos cours de zumba !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,20 sur 5 pour 10 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar