Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Présentation des langages dérivés de l’idiome Romain

De Samuel, publié le 26/09/2017 Blog > Soutien scolaire > Latin > Quelles Sont les Langues Issues du Latin ?

« Notre langue n’est qu’un mélange de grec, de latin et de tudesque, avec quelques restes confus de gaulois. » Fénelon (1651-1715).

De l’Antiquité au Moyen-Âge, l’espace indo-européen a vu émerger sur son sol une grande quantité de différentes langues régionales et autres dialectes, une évolution des langues résultant d’importants flux migratoires, de contacts, d’affrontements et de colonisations entre les peuples.

L’Europe est en effet le produit d’une évolution multimillénaire, au cours de laquelle de nombreuses populations – aux origines parfois éloignées – ont cohabité ou se sont heurtées entre elles, formant un substrat de cultures issues des civilisations et des empires qui se sont succédés, et dont les héritages ont donné naissance à de nombreuses langues.

Le latin, étant initialement un dialecte parlé par les populations du Latium (Italie centrale), s’est imposé à travers toute l’Europe comme langue officielle de l’Empire Romain.

De fait, deux formes de langue latin se créent : le latin classique – langue de l’administration romaine – et le latin vulgaire – celui parlé par les peuples colonisés.

A la chute de l’empire romain, la langue latine résista à son inéluctable abandon en muant petit à petit en différentes langues : ainsi, des formes de latin vulgaire parlées dans les provinces autrefois sous domination romaine, se forment les langues romanes.

On appelle par « langues romanes » tous les langages qui sont hérités, – empruntés ou dérivés, directement ou indirectement – de la langue latine, les langues résultant de l’évolution du latin parlé par le peuple.

L’aire géographique de la latinité est si grande, que l’on peut diviser celle-ci en deux catégories : les langues romanes occidentales, et les langues romanes orientales.

Si le latin a ainsi donné naissance à tout un ensemble de langues romanes – langues filles – usitées par plus d’un milliard de personnes dans le monde entier, peut-on réellement considérer le latin comme une langue morte ?

Voici par la rédac’ de Superprof, une présentation succincte des langages qui ont dérivé de la langue latine.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Le latin, berceau des langues italiennes

La langue latine – langue véhiculaire de Rome – émergea dans le Latium, région située en Italie centrale autour de Rome.

La civilisation romaine prit son essor grâce à sa capacité à s’imprégner et imiter les techniques et les savoirs des autres provinces non latines de la péninsule italique, notamment les Étrusques.

Apprendre le latin permet de mieux comprendre la péninsule italique. Les mots latins sont-ils la même langue que l’italien ? Non, mais une grande ressemblance demeure encore.

Lorsque les Romains imposèrent le latin comme langue universelle de l’empire, les langues italiques étaient multiples : osque, samnite, marse, marrucin, vestinien, sabin, èque, volsque, ombrien, vénète, sicule, etc.

L’hégémonie de l’empire de Rome a occasionné un processus de latinisation de toute la péninsule italique, de fait que ces dialectes – proches du latin – ne furent plus usités.

La langue italienne appartient au groupe italo-dalmatien, et regroupe tous les dialectes italiens : piémontais, lombard, génois (ou ligurien), vénitien, istrien, toscan, romain, ombrien, calabrais, sicilien, etc.

Toutes les langues italiques ont des racines grecques, et surtout latines. Ce sont donc des langues romanes, qui sont encore parlées aujourd’hui : l’Italie ayant eu une unification tardive (1861), de nombreux systèmes linguistiques coexistent encore.

Plutôt que de n’en retenir qu’une seule, il faudrait donc mieux parler de plusieurs langues italiennes.

Au nord, préexistent des dialectes proches du français et de l’espagnol tandis qu’au sud, nous trouvons majoritairement des langues romanes dont la proximité avec le roumain est la plus forte.

Cette dichotomie des langues italiennes résulte d’une ligne – fictive – qui sépare les influences linguistiques entre le monde roman occidental et le groupe oriental des langues romanes : la ligne La Spezia-Rimini.

Celle-ci correspond en fait à l’avance maximale qu’eurent les Gaulois en Italie du nord entre les 5ème et 3ème siècles avant J-C. La ligne démarque donc la Gaule Cisalpine (au nord de la Toscane) du reste de l’Italie avant la conquête romaine de la Plaine du Pô.

Pour l’anecdote, de nos jours encore, les Italiens du nord revendiquent une culture très différente des Italiens du sud, certains militants régionalistes sont même enclins à faire sécession avec le sud.

Au nord de cette démarcation, les langues romanes italiques – vénitien, ladin, romanche, lombard, ligure, vénitien – sont donc incluses au groupe occidental des langues romanes, tandis qu’au sud, l’on trouvera dans le groupe oriental le toscan (italien stadard), le napolitain, le sicilien.

Au nord et à l’ouest de cette ligne, des consonnes de certains mots latins sont tombées, et ont été maintenues dans la partie sud et orientale.

Les traductions d'un mot selon les familles de langues. Comment dit-on « feu » dans la langue originelle de Rome ?

Par exemple, le mot en latin focum (feu, dans le lexique français) est devenu fuoco en italien standard, foc en roumain, mais fuego en espagnol et feu en français : l’espace oriental des langues romanes a ainsi conservé le son du latin classique.

Autre différence : la formation du pluriel des noms.

En Italie du nord, le pluriel dans les dialectes provient de l’accusatif pluriel du latin, et se termine souvent pas la consonne « s », (comme en espagnol et en portugais ou l’écriture française).

Dans les zones romanes de l’est, le pluriel se termine par une voyelle, comme dans les textes littéraires latins. La phonétique est donc différente selon que l’on soit au nord ou au sud de l’Italie.

Les langues romanes occidentales majeures

Les langages romans issus du latin sont, à l’ouest de l’Europe le français, l’espagnol et le portugais.

Le français

La Gaule fut conquise sous le règne de Jules César (-100 ; -44).

En conséquence, la langue française – comme les autres langues –  a évolué à partir du latin en incorporant du vocabulaire emprunté aux idiomes gaulois, franciques, ou encore aux langues germaniques.

Les langues différentes ont une grande ressemblance. Pour dire le mot château, on dit castellum en latin, castello en italien, castelo en portugais, castel en roumain, castillo en espagnol, castell en catalan. Comme quoi langue et culture latines ont fortement influencé l’Europe.

Bien que la langue française ait été unifiée dès le 16ème siècle, deux idiomes romans majeurs et un autre, minoritaire, cohabitaient en France : la langue d’oïl dans le nord, la langue d’oc dans toute la moitié sud, et l’arpitan (le francoprovençal), usité autour de la vallée du Rhône et des Alpes (dans l’actuelle région Rhône-Alpes), une partie de l’Italie et de la Suisse.

Ainsi trouve-t-on de nombreux mots français ayant une locution latine et des phonèmes datant de la Rome antique (7ème siècle avant J-C – 5ème siècle de notre ère).

En sus, de nombreuses prépositions sont construites avec l’accusatif dans le français latin :

  • Ante : devant, avant, plus que,
  • Circum : autour de, successivement, auprès de, etc.,
  • Contra : en face de, à l’encontre de, contre,
  • Extra : en dehors de, excepté,
  • Inter : entre, parmi, pendant,
  • Post : derrière, après,
  • Ultra : au-delà de.

Les langues d’oïl regroupent différents dialectes, menacés de devenir langue morte : poitevin, saintongeais, angevin, berrichon, bourguignon, bressan, franc-comtois, champenois, lorrain, orléanais, normand, bourbonnais, courtisien, picard, wallon.

Quant aux langues d’oc, elles comportent les idiomes issus du latin et parlés dans le tiers sud de la France, en Occitanie (gascon, auvergnat, limousin, languedocien, provençal). La langue occitane est par ailleurs la langue régionale la plus parlée en France.

On notera que l’origine des langues bretonne et celle de l’alsacien n’est pas romane : l’une étant d’origine celte, l’autre une langue germanique.

L’espagnol et le portugais

La péninsule ibérique fut conquise par les Romains à partir du 3ème siècle avant J-C (- 228). Langues romanes du groupe ibéro-roman, la latin vulgaire de l’hispanie romaine a donc donné naissance à de nombreuses langues :

  • Castillan,
  • Catalan,
  • Andalou,
  • Extremadurien,
  • Murcien,
  • Aragonais,
  • Galicien,
  • Portugais.

Après l’époque de la Rome antique, le castillan (que l’on appelle espagnol) fut fortement influencé par la langue arabe – en résultante de la colonisation par les Omeyyades et les Arabes pendant sept siècles – durant la Moyen-Âge.

Le catalan, parlé en Catalogne est une variante de l’occitan français, c’est pourquoi il est plus facile pour un Français de comprendre un Barcelonais qu’un Madrilène.

Au Portugal et en Espagne, la latinisation fut très rapide selon les historiens. Les Romains, lorsqu’ils colonisaient un territoire, implantaient un nombre important de soldats et de fonctionnaires de l’empire.

De fait, la langue latine pénétrait ainsi facilement dans le langage local et les peuples, de générations en générations, oubliaient ainsi progressivement leur langue maternelle (celte, ibère, léonais, cantabre, vascon) précédant l’empire romain.

Certains dialectes ont cependant résisté à la langue latine : c’est le cas, pour l’Espagne et la France, du basque, dont la racine grammaticale n’est pas latine (et dont l’origine linguistique demeure en partie inexpliquée).

Dans le groupe gallo-roman et ibéro-roman des langues issues du latin, nous trouvons aussi d’autres langages d’importance variable et dont la sphère d’influence est plus réduite, comme le corse ou le sarde de Sardaigne.

Le groupe oriental des langues romanes

Autrement dénommé « diasystème roman de l’est », le groupe oriental des langues romanes concerne quatre langues dérivées du latin, parlées en Roumanie et en Moldavie : le daco-roumain, l’istro-roumain, l’aroumain et le mégléno-roumain.

Le Roumain, langue romane au milieu des pays slaves. Le trophée de Trajan, célébrant la bataille d’Adamclisi (101-102), en Roumanie, qui s’est soldée par une large victoire de l’Empire Romain.

Selon certains linguistes, le lexique latin incorporé dans l’albanais et la langue grecque sont aussi à considérer comme langues romanes de l’est.

Autrement dit, ce sont les langues romanes parlées dans les Balkans sous l’Antiquité romaine, dans la partie située au nord de la ligne Jireček, ligne fictive délimitant les territoires balkaniques sous influence latine jusqu’au 4ème siècle de notre ère : Roumanie, Moldavie, Albanie, Serbie, Bosnie, Croatie.

L’empereur Trajan (53-117) soumet la Dacie à l’Empire de Rome entre 101 et 106 après J-C.

Selon certaines théories, ce serait la présence romaine en Roumanie qui fit que le roumain est aujourd’hui un îlot de latinité dans un océan slave. Mais on ignore cependant de quel côté du Danube – en Dacie, en Macédoine, en Moldavie ou au sud du Danube – la langue roumaine s’est véritablement formée.

Les Roumains utilisent l’alphabet latin. De plus, il y a dans la langue roumaine de nombreuses similitudes avec la phonétique et la grammaire latine.

D’ailleurs, 71,66 % du lexique roumain provient du vocabulaire latin, directement ou indirectement.

En définitive, étant donné que le latin est la langue mère des langues romanes, apprendre à parler latin va véritablement aider dans l’apprentissage des langues vivantes indo-européennes.

L’option latin dès le collège pour les latinistes, pour savoir traduire un texte en latin, apprendre du vocabulaire latin ou connaître l’histoire de la littérature latine (de Cicéron à Ovide, de Tite-Live à Homère, etc.) ne sert donc pas qu’à être un érudit mais à comprendre l’ensemble des langues parlées en Europe.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar