Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Vivre de ses passions : la photographie et les animaux

De Alexia, publié le 23/10/2017 Blog > Art et Loisirs > Photographie > Comment Devenir Photographe Animalier ?

Un shooting photo en studio et un en pleine nature sont deux choses totalement différentes. Un bon photographe doit être capable de faire les deux et apprendra les deux aspects en cours photo.

Mais il est aussi essentiel après sa formation de se spécialiser.

Et pourquoi pas en tant que photographe animalier ?

Superprof vous guide dans cette voie et vous indique la marche à suivre.

Les questions à se poser avant de se lancer en tant que photographe animalier

Apprendre la photo pour devenir photographe professionnel ne s’improvise pas. C’est pourquoi il vaut mieux se poser quelques questions essentielles pour savoir si ce métier est bien fait pour soi :

  • Est-on prêt à vivre de sa passion ? Vivre de sa passion veut dire avoir un business. Est-on prêt à assumer tout ce que cela implique : démarchage, retouches photo, comptabilité, assurance, rendez-vous, blogging, réseaux sociaux…

Faire des photos ne suffit pas à en faire une carrière. A adapter bien évidemment à son propre métier de photographe 😉

  • Est-on suffisamment investi dans sa passion ?
  • Est-on assez patient ?
  • Avons-nous le matériel adéquat ?
  • Avons-nous acquis assez de technique ?
  • Est-on sûr de sa spécialité : photographe animalier ? Cela veut dire spécialisé dans la photo d’animaux, pas photographe mariage, photographe studio ou encore photographe de presse. Se spécialiser est essentiel dans ce métier pour se faire une clientèle fidèle,
  • A-t-on défini et étudié sa cible ? Votre business ne peut pas s’adresser à tout le monde. Quand on veut plaire à tout le monde, on prend le risque de ne plaire à personne. Mieux vaut cibler un petit nombre de personnes mais correctement : magazines, particuliers voulant des photos originales de leurs animaux, agences de tourisme…
  • A-t-on planifié son « succès » ? Combien je veux gagner par mois ? Combien de temps par semaine je veux travailler ? Combien de séances je peux réaliser par mois ? Quels investissements dois-je faire ? Quelles sont mes charges ?

Seth Godin a dit « si vous vous entêtez à vendre à tout le monde, vous échouerez. La seule option valable est de vendre quelque chose d’important à quelques personnes. »

Quels diplômes pour devenir photographe animalier ?

Un shooting photo se passe différemment avec un modèle sauvage ! Faire de belles photos animalières demande une certaine passion pour la nature.

Ne pas prendre de cours photo paris pour devenir professionnel, c’est possible mais ce sera plus compliqué.

Plusieurs voies s’offrent à vous. Une formation photo est préférable mais pas indispensable.

Si c’est la voie que vous envisagez, voici les différentes options :

  • Bac pro photographie ou un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP), niveau bac avec option communication visuelle si on a plus l’âge de retourner sur les bancs du lycée,
  • BTS photo en deux ans,
  • Diplôme de grandes écoles en trois ans comme celle d’Arles,
  • Diplôme en cinq ans dans une école de photographie telle que Louis Lumière ou équivalent.

En revanche, aucune spécialisation animalière ne vous sera enseignée. Il s’agit simplement de l’apprentissage de connaissances techniques de base.

Pour ce qui est de l’animalier, il faudra faire vos armes seul. Suivre une formation animalière peut également vous aider à mieux connaître le monde animal.

Comment prendre en photo des animaux sauvages ? Une formation en zoologie vous permettra d’acquérir des notions sur les animaux sauvages.

Mieux les connaître permet de mieux les photographier :

  • BTS animalier,
  • Bac pro animalerie avec une spécialisation reptile, poisson ou volatile,
  • BTA aménagement de l’espace, spécialisation en gestion de la faune sauvage ou soigneur animalier,
  • BEPA, spécialisation laboratoire avec option animalerie.

Après l’obtention d’un diplôme, peu importe lequel, il est primordial de se forger une expérience. Se rapprocher d’un photographe professionnel spécialisé dans la prise de vue d’animaux sauvages ou familiers peut être une bonne solution.

Essayez d’obtenir un stage pendant votre formation dans le milieu que vous visez.

Et si vous partez sur l’option formation animalière, prenez des clichés des animaux que vous soignerez en zoo ou ailleurs !

Dans tous les cas, toutes les occasions sont bonnes pour s’entraîner ! Une sortie au zoo, une randonnée en forêt, l’anniversaire du chien de Mamie, un voyage à l’autre bout du monde…

Ne partez jamais sans votre matériel photographique prêt à être dégainé.

Les 7 règles d’or du photographe animalier

Faire des photos d’animaux demande de suivre quelques règles essentielles pour y parvenir :

  • Étudier son sujet avant de partir à sa recherche sur le terrain : avant de partir en reportage photo, il faut s’imprégner des lieux, repérer les habitudes des animaux, les zones à privilégier et la qualité de la lumière. Cette préparation est fondamentale pour assurer le succès de la photo,
  • Travailler en amont en réfléchissant à l’image que l’on souhaite obtenir,
  • Ne pas se faire repérer : devenir photographe animalier, c’est aussi devenir expert en camouflage ! « Je me suis fait charger deux fois par des sangliers », se souvient le photographe Martin Morel,
  • Ne pas isoler l’animal de son environnement : quand on est photographe animalier, on aime la nature, on aime être à son contact et voir l’animal dans son environnement. Le but est donc de prendre l’animal en photo au sein de son propre environnement. Ne pas déranger l’animal est essentiel pour avoir la chance de le prendre en photo,
  • Être un observateur patient : « Je reste très longtemps à attendre en montagne », explique Martin Morel, photographe professionnel spécialisé dans les animaux sauvages de montagne. « Il faut avoir un mental d’acier et être patient. On reste 7h au même endroit, à piétiner. Il faut aimer ça ! »
  • Ne pas chercher à tout prix l’animal rare et respecter l’environnement : « L’hiver, il faut faire attention aux avalanches et surveiller les mouvements des troupeaux », souligne Martin Morel,
  • Utiliser une longue focale d’au moins 300mm : avoir un matériel toujours prêt permet de parer à toute éventualité et de ne pas paniquer dans les moments importants. « C’est une gymnastique intellectuelle entre l’attention aux réglages et l’attention sur le terrain ».

Photographe animalier : un métier difficilement accessible

Devenir photographe pro est compliqué. La concurrence est rude et il faut se faire un nom. D’autant plus pour un photographe animalier. Nombreux sont ceux qui ne vivent pas uniquement de leur passion.

Marc Morel a par exemple d’autres sources de revenus en tant que photographe. Il refuse de travailler avec des magazines qui, selon lui, ne rémunèrent pas assez les photographes pour leurs clichés. Il vend ses photos de sangliers, loups, lynx et chamois lors de vernissages et d’expositions dans son propre studio.

C’est un choix. A vous de faire le vôtre !

De nombreux concours de photo sont aussi organisés pour repérer et aider les nouveaux talents.

Martin Morel, distingué par la médaille d’argent de la Photographie Professionnelle Française en 2012, en fait partie.

Un photographe indépendant est rémunéré en fonction de sa notoriété, du marché et de la concurrence en stage photo.

Il faut bien évidemment prendre en compte ce que coûte de devenir professionnel : le matériel, les déplacements, les charges… mais aussi le temps que cela prend.

Photographe animalier est un métier passion exigeant une grande patience, sans assurance de revenus.

C’est peut-être dur, mais il faut être conscient de la réalité du marché. Pourquoi ne pas choisir une deuxième spécialité dans les métiers de la photographie comme photographe d’art, photographe publicitaire ou encore photojournaliste ?

Le statut d’auto entrepreneur permet de ne pas prendre beaucoup de risques. Il est aussi possible de garder son métier et de faire celui de photographe animalier comme un revenu complémentaire et donner des cours de photographie (cours photo lyon).

Si cela marche bien, il est alors possible de tout quitter pour vivre réellement de sa passion.

Les photographes animaliers inspirants

Certains grands photographes vivent de cette passion pour la nature et les animaux. Lumière sur deux d’entre eux.

Vincent Munier, spécialisé dans les photographies en condition hivernale

Vincent Munier, dont le père est naturaliste, réalise son premier cliché à l’âge de 12 ans seulement. Depuis 2002, il photographie principalement des animaux menacés d’extinction : le boeuf musqué, le harfang des neiges, l’ours brun, le yak sauvage…

Engagé, solitaire et autonome, Vincent réalise des reportages photos pour montrer la beauté de ce monde au grand public.

Il participe également à la réalisation de long-métrage de Luc Jaquet, La marche de l’empereur.

Il est publié à l’international dans Terre Sauvage, National Geographic, Paris Match, Télérama ou encore BBC Wildlife Magazine. Vincent Munier a aussi à son actif pas moins de douze ouvrages photographiques et de multiples expositions.

La photo permet de capter des scènes de nature exceptionnelles. Un des meilleurs photographes animaliers au monde !

Une bonne source d’inspiration pour les futurs apprentis photographes.

Laurent Baheux, photographe autodidacte

Ayant débuté en journalisme sportif, Laurent Baheux a appris la photographie seul.

Photo animalière en noir et blanc. Ice is Back !

Il couvre toujours l’actualité sportive internationale mais depuis 2002, il photographie la grande faune sauvage en noir et blanc.

Terre des lions est un ouvrage publié en 2009 de ses photos.

Une partie des bénéfices est reversée à WWF-France pour financer des projets préservant la biodiversité en Afrique.

Ses clichés sur l’Afrique et les Etats-Unis sont exposés dans plusieurs galeries en France et à l’étranger.

Engagés les photographes animaliers ?

Comment ne pas l’être quand on photographie la beauté mère nature et les espèces animales en voie de disparition.

Où apprendre la photographie des animaux ? Une photo portrait de zèbres par Laurent Baheux.

En synthèse : 

  • Soyez sûr de votre choix ! Ce n’est pas parce qu’on est passionné par un domaine que l’on peut devenir professionnel et en vivre.
  • Formez-vous ! Que ce soit en photographie générale ou au sein d’un cursus animalier, ou même les deux, il sera plus facile par la suite de trouver du travail. Le réseau commence dès le début, et un BTS ou une école vous ouvre déjà les portes du milieu.
  • Patience, observation et respect de l’environnement sont les qualités clés du photographe animalier. Mais surtout la patience !
  • Le métier n’est pas facilement accessible et peu de photographes réussissent à en vivre totalement.
  • Soyez passionné et inspirez-vous des meilleurs comme Laurent Baheux ou Vincent Munier.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,80 sur 5 pour 5 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar