Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Pourquoi est-ce difficile d’apprendre le français en classe de cinquième ?

Blog > Soutien scolaire > Français > Cours de Français 5ème : Quelles Sont les Difficultés ?

En février 2016, une étude sur le niveau scolaire des élèves dressait un constat sans appel : 28 % d’entre eux – soit 13 millions d’adolescents de quinze ans dans 64 pays membres de l’OCDE – auraient des difficultés scolaires en mathématiques, compréhension écrite et en sciences.

La France est souvent décriée comme le mauvais élève du fond de la classe en matière d’excellence : nos petits ont un faible niveau scolaire et de profondes disparités sociales aggravent les inégalités scolaires, loin d’être un épiphénomène.

Au niveau collège, la classe de cinquième est une année charnière pour le cours de français : après le cap de la 6ème, on poursuit l’approfondissement de l’étude de la langue française et on incite déjà chaque élève à se perfectionner en vue du brevet des collèges.

Chaque enseignant ou enseignante doit, en substance, s’efforcer de ne pas laisser s’accumuler les lacunes.

Mais dans un contexte où les moyens manquent au collège-lycée (classes surchargées, manque de profs), comment parvenir à lutter contre l’échec scolaire en cours français collège ?

Comment faire pour éliminer les difficultés d’apprentissage de la langue française en classe de cinquième ?

L’objectif officiel de l’Éducation Nationale est de hisser chaque apprenant au sommet de sa réussite scolaire et – pour ce qui nous concerne – d’acquérir un socle solide de compétences linguistiques en langue française.

Mais bien qu’il s’agisse de leur langue maternelle, certains élèves ne peuvent suivre le rythme et le calendrier imposés par l’institution scolaire.

Voici notre réflexion sur les difficultés rencontrées par les collégiens de 5ème en cours de français et comment les résorber.

Cours de français 5ème : quels thèmes au programme ?

A la rentrée scolaire de cinquième, les élèves basculent dans ce que l’Éducation Nationale appelle le « cycle 4 ».

Il s’agit d’une poursuite de l’apprentissage du français au sein d’un cycle de trois années d’enseignement, qui se termine à la fin de la classe de troisième avec la préparation aux examens du brevet des collèges.

Durant l’année scolaire de 6ème, les élèves ont été amenés à consolider leurs acquis de l’école primaire.

Les attentes du ministère : compatibles pour toutes et tous ? Pour un élève de 5ème, les objectifs en langue française sont élevés !

En cinquième, on passe un échelon supplémentaire pour tendre vers « la construction d’une pensée autonome appuyée sur un usage correct et précis de la langue française. »

Alors que lire et écrire sont censés être acquis, les programmes scolaires de français en cinquième mettent l’accent sur la compréhension et l’expression écrite et orale, ainsi que sur des éléments de culture littéraire et artistique.

L’objectif de cette année scolaire est donc de :

  • Développer l’expression écrite et l’expression orale,
  • Consolider la compréhension écrite,
  • S’initier à l’histoire de la langue (ponts linguistiques entre langues anciennes – grec et latin – et d’autres langues vivantes),
  • Découvrir la littérature française (les œuvres littéraires).

On va donc demander à chaque enfant de savoir lire et comprendre un énoncé pour ensuite développer une analyse de texte argumentée, claire et synthétique alors que celui-ci n’a que douze ou treize ans.

Quatre thématiques générales constituent la trame des cours de français au cycle 4, de la cinquième à la troisième :

  • Se chercher, se construire,
  • Vivre en société, participer à la société,
  • Regarder le monde, inventer des mondes,
  • Agir sur le monde.

Un programme plutôt ambitieux lorsque l’on sait que les classes mélangent des enfants aux origines sociales très diffuses dans l’espace social : un fils de professeur de français ou de cadres supérieurs aura plus de chances d’avoir de bonnes notes en français qu’un enfant d’agriculteurs.

Et si vous preniez de l’avance pour bien réussir votre brevet de français en 3ème ?

Comment avoir de bonnes notes en 5ème en français ?

Quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle (CSP) de ses parents, comment faire pour viser l’excellence à ses cours de langue française, y compris lorsque le milieu social – défavorisé ou populaire – incite peu à apprendre le français ?

Les cours de soutien : pour retrouver l'envie d'apprendre ! Avant, je souriais sur le chemin du retour du collège. Aujourd’hui, je suis souris en y allant !

A l’âge de douze ans, un pré-adolescent est encore dans la phase où son cerveau reconfigure très rapidement ses réseaux de communication internes et ses synapses.

Si des lacunes se sont immiscées, cimentant des difficultés scolaires dans l’enseignement du français chez l’enfant (niveau faible en dictée et en orthographe, fautes de conjugaison à l’imparfait ou au futur simple, etc.), sachez, parents, que rien n’est irrémédiable.

C’est qu’une remise à niveau ou un revirement axial et méthodologique s’imposent.

Notre règle d’or numéro une : toujours encourager son enfant et ne jamais le dévaloriser. Il importe de se convaincre qu’obtenir un 20/20 est possible.

Il est en effet possible de parfaitement maîtriser l’accord du verbe « être » ou « avoir », de connaître les verbes conjugués à tous leurs temps et modes, de susciter des automatismes en grammaire française pour mieux écrire ou encore de discerner la place des compléments (COI, COD, COS) dans la phrase verbale.

Cinq mots d’ordre s’imposent pour y parvenir à l’excellence :

  • Persévérance,
  • Dévouement,
  • Patience,
  • Rigueur,
  • Régularité.

Ne pas avoir honte de devoir travailler davantage que les autres.

Une célèbre maxime rappelle que « le jeu en vaut la chandelle ». 

Qu’importe le nombre d’heures passées à faire des exercices de français pour réviser le participe présent, l’attribut du sujet ou préparer un devoir sur table.

Ce qui compte, est le résultat final, même pour certains élèves, qui sont handicapés, dyslexiques ou souffrent de troubles de l’apprentissage.

Afin de hiérarchiser l’apprentissage du français, il est fondamental d’anticiper les devoirs à la maison et ce dès les cours français 4ème ou 5ème: inciter son enfant à dresser un planning pour qu’il puisse travailler avec régularité, sans se faire dépasser par les autres matières.

Pour progresser, il faut aussi que l’aprenant soit seul face à ses cours et exercices de français – cela va lui apprendre organisation et gestion de son temps -, et qu’il soit accompagné par un parent ou un professeur de français lors de la correction.

Juste après les cours ou avant de se coucher, il est primordial de réviser sa leçon de français afin de mieux mémoriser les notions, ce qui en sus, génère une activité de lecture quotidienne stimulante pour le cerveau.

Enfin, pour enrichir son vocabulaire et jongler avec tous types de phrases, on ne le répétera jamais assez : il faut lire, et lire beaucoup. La boulimie, en lecture, est une vertu !

Nos conseils pour progresser en français 5ème

Sitôt qu’un élève nécessite une aide pour faire ses devoirs ou des heures de soutien scolaire à domicile, auprès de professeurs particuliers ou avec ses parents, celui-ci ou celle-ci peut voir comme une punition le fait de travailler plutôt que d’aller s’amuser avec ses amis.

Travailler pour améliorer ses résultats scolaires quand on a douze ans, cela ne va pas forcément de soi, surtout lorsque l’expérience de l’école est frustrante et traumatisante.

Consulter son agenda pour faire ses devoirs de français. Avant toute chose : se faire un planning pour mieux travailler.

On peut dispenser l’aide scolaire sous une forme ludique : par exemple, afin d’enrichir l’expression écrite de son enfant, on peut l’inviter à écrire un maximum et quotidiennement.

Tenir un journal intime, raconter comment se sont déroulées la journée ou la semaine, relater un voyage pendant les vacances, etc.

Selon Corinne Durand Degranges, enseignante de lettres pendant 25 ans au collège Jeanne d’Arc à Apt (84), « on dit souvent que pour bien écrire, il faut beaucoup lire, mais, en réalité, pour améliorer son écriture, il faut écrire souvent. »

Autre astuce pour progresser, applicable à toutes matières : faire écrire des fiches de lecture d’ouvrages lus et des fiches de révision sur les cours reçus au collège. Cela va aider à la mémorisation sans avoir l’impression de travailler.

On pourra aussi inviter son élève ou son enfant à enrichir son champ lexical, déjà abordé en cours français 6ème : chercher des synonymes, des homonymes et des conjonctions de coordination (pourtant, d’un autre côté, toutefois, en revanche, etc.)…

A la maison, Internet offre d’excellentes ressources pédagogiques pour apprendre la langue française. Grâce à des cours gratuits en ligne, un élève peut vraiment booster ses compétences linguistiques :

  • Maxicours,
  • Ortholud,
  • Kartable,
  • Français Facile, etc.

Rien qu’en travaillant sur l’orthographe, la grammaire et sur la conjugaison, cet effort évitera peut-être un redoublement !

Nos cours particuliers de français au niveau 5ème

Malgré tous les efforts déployés par votre enfant, les notes au second trimestre ne décollent toujours pas ? D’innombrables fautes perdurent sur le passé composé, l’accord du participe passé, l’impératif présent ou le futur simple ?

Ne rien faire fait courir le risque de l’échec scolaire car les difficultés pourraient bien investir les matières scientifiques par contagion : en maths, par exemple, les enseignants sanctionnent parfois les fautes d’orthographe dans la démonstration malgré un raisonnement correct…

Prendre des cours pour progresser en français 5ème : du loisir en moins ! Quand on est adolescente, on préfère souvent s’amuser entre copines que travailler…

Si des cours de soutien à domicile s’imposent pour bénéficier d’un rattrapage tant qu’il en est encore temps, nos professeurs sur Superprof seront ravis de donner des cours particuliers à votre enfant.

Plus de 2 500 profs de français sont disponibles à travers tout le pays pour redonner confiance à leurs élèves. Un vivier suffisamment large pour trouver un professeur dont la pédagogie est compatible avec le tempérament de votre enfant.

L’avantage est de pouvoir dispenser un suivi personnalisé dont l’enseignant manque cruellement au collège malgré l’instauration de l’accompagnement personnalisé, parfois boudé par les élèves souhaitant éviter d’être raillés de leurs camarades.

Le principe des cours de soutien à domicile permet, lorsque les heures de cours sont déclarées, de bénéficier d’une déduction fiscale à hauteur de 50 % des sommes engagées au cours de l’année scolaire.

Le tarif horaire de nos enseignants oscille en moyenne autour de 20 € (salaire net), mais il faut considérer le paiement des cotisations sociales. C’est la raison pour laquelle ce service coûte en réalité 36,5 € en moyenne.

Grâce au dispositif du chèque emploi service universel (CESU), les finances publiques accorderont une réduction d’impôt pour chaque heure de cours commandée.

Ces cours vont donc aider à minorer vos dépenses en donnant un bon coup de pouce à votre enfant !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar