Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Combien dépenser pour reprendre ses études en formation continue ?

De Isaline, publié le 08/07/2019 Blog > Soutien scolaire > Orientation Scolaire > Orientation Scolaire : Combien Coûte une Reprise d’Etudes ?

« La formation professionnelle renforce la capacité des gens à réaliser leurs rêves et à améliorer leurs rêves et à améliorer leur vie. » Sylvia Mathews Burwell

Après un bilan de compétences, vous souhaitez procéder à une évolution professionnelle en reprenant vos études ? En 2016, plus de 26 milliards d’euros ont été dépensés pour le financement de la formation continue et de l’apprentissage. Chaque année, de nombreuses personnes choisissent de suivre une formation continue pour obtenir une qualification professionnelle, faire un nouveau projet de formation ou bénéficier d’un développement des compétences.

Mais avant de commencer, il faut passer par quelques étapes nécessaires : faire un plan de formation, choisir un organisme de formation, trouver des formations éligibles mais aussi et surtout effectuer une demande de prise en charge des frais de formation.

Alors combien coûte une formation professionnelle continue et quels financements demander selon son profil ? Congé de formation, indemnisations, à combien peut revenir une reprise d’études ?

Coût de la reprise d’études : des tarifs qui varient

La formation continue désigne l’ensemble des formations ouvertes aux personnes actives ayant déjà quitté les bancs de l’école depuis au moins deux années. En effet, le système scolaire de base est appelé « formation initiale ». Il désigne la formation qu’un étudiant suit sans interruption de scolarité de plus de deux ans. Passé ce délais, il faut alors s’inscrire en formation continue pour pouvoir reprendre ses études.

Comment déterminer le prix d'une formation continue ? Le prix d’une formation peut varier du tout au tout selon votre profil.

Mais la formation continue à un coût. Alors que la formation initiale, elle, est en partie financée par les aides de l’état, la plupart des organismes comptent sur les aides de financement par les entreprises ou autres pour payer les formations aux élèves.

Ces pourquoi, beaucoup de formations continues peuvent paraître extrêmement chères au premier abord.

Mais il est impossible de donner un tarif indicatif. Les prix peuvent varier de 1500€ pour trois jours, à 1500€ pour un an, ou même 7000€ voire plus pour certaines formations. Quoi qu’il en soit, il faut prendre en compte de nombreux éléments pour établir le coût d’une reprise d’études.

Comptez notamment :

  • Les frais de dossier,
  • Les frais d’inscription,
  • Les frais pédagogiques,
  • Les frais de présentation à l’examen,
  • Les frais postaux,
  • Les frais d’acquisition de matériel si besoin.

Le prix peut donc extrêmement augmenter par rapport au prix que l’on avait en tête au départ. Il faut bien se renseigner pour éviter les déconvenues.

Mais pas de panique, certaines formations sont tout de même abordables comme c’est le cas par exemple pour les formations CAP en cours du soir, notamment proposées à Paris. La préparation à un concours coûte entre 20 € et 470 € avec les cours municipaux pour adultes. Le CNAM, lui, propose un droit d’accès à150 € auquel il faut rajouter 60 € pour chaque enseignement. En revanche, si vous passez par un établissement privé, il faudra débourser entre 3000€ et 4000€ l’année.

Vous l’aurez compris, le prix varie aussi en fonction de la nature de l’établissement dans lequel vous allez effectuer votre scolarité.

Les organismes privés ne bénéficient pas de soutien de l’État ou autres types de financement. Leurs revenus ne dépendent donc que du prix que les élèves payent pour accéder à leurs formations. Il est bien évidemment normal que les formations coûtent plus chères que pour des établissements publics.

En choisissant de bénéficier d’une formation continue, faites donc bien attention à tous ces détails pour être sûr du financement à prévoir.

En effet, le prix de certaines formations va varier en fonction de si vous bénéficiez d’un financement ou non. Un phénomène expliqué par Jean-Marie Filloque, président de la Conférence des directeurs de service universitaire de formation continue pour le site « emploipro ».

« Il existe différents prix. À l’Université, le coût d’un Master pour un individu est de l’ordre de 5 000 à 10 000 euros. »

Sans aide de subventions, et pour faire face à cette situation, les universités sont obligées de demander une grosse somme aux étudiants en formation continue. Les établissements espèrent donc que les intéressés puissent faire une demande de financement à l’employeur, à Pôle emploi, à la région, etc.

Dans le cas contraire, si aucun financement n’est possible, l’université peut envisager de baisser le prix pour le futur étudiant. Une pratique plutôt rare afin de préserver les finances et le bon fonctionnement des universités.

Trouvez un conseiller d’orientation.

Combien coûte des études à l'université ? La fac offre aussi des formations continues.

C’est pourquoi, certains responsables d’universités incitent les personnes ne pouvant pas prétendre au financement à passer par la validation des acquis de l’expérience. Ce moyen permet alors d’obtenir un diplôme sans aller en cours et sans passer d’examen. Dans ce cas, seule l’expérience professionnelle ou bénévole est étudiée afin de savoir si l’élève a le niveau. Les coûts s’en voient largement réduis.

Mais quelle que soit votre situation, il est important de savoir que la formation professionnelle continue est un droit pour tous les professionnels actifs et que différentes méthodes vous permettent d’en profiter et de financer ces formations.

Trouvez une conseillère d’orientation ici.

Faire financer une formation continue par l’Etat

Le financement d’une formation continue par l’État est géré via l’organisme Pôle emploi. En effet, des aides sont attribuées aux demandeurs d’emploi afin que ces derniers puissent acquérir de nouvelles compétences, et par la suite, postuler à de nouvelles offres.

Plusieurs aides sont disponibles selon votre profil. Le plus simple reste de prendre rendez-vous avec votre conseiller afin qu’il vous indique toutes les démarches et les options que vous avez.

Vous pouvez éventuellement bénéficier de :

  • L’AREF (aide au retour à l’emploi formation) pour les demandeurs d’emploi indemnisés,
    L’AFPR (action de formation préalable au recrutement) pour les demandeurs d’emploi qui ont besoin d’une formation pour accéder à un poste,
  • L’AFC (action de formation conventionnée) pour les demandeurs d’emploi ayant besoin d’un perfectionnement dans leur secteur d’activité,
  • L’AFAF (aide aux frais associés à la formation) une aide pour le logement, les repas et les trasports pour tous les demandeurs d’emploi en formation.

S’ajoute à toutes ces options, la possibilité de recourir à la rémunération des formations de Pôle emploi (RFPE). Cette rémunération est donnée aux personnes suivant une formation conventionnée par Pôle emploi, et ne bénéficiant pas de l’allocation d’aide au retour à l’emploi au jour de l’inscription en formation.

Faire financer une formation par sa région

Chaque région a pour objectif de faire diminuer le chômage. Dans cet objectif, des dispositifs de financement et rémunérations sont proposés par les conseils régionaux ou bien les missions locales. La seule condition étant de ne pas être déjà indemnisé par Pôle emploi.

Cependant, impossible de donner un tarif moyen de ce financement puisque chaque région a sa propre politique. Il faut donc contacter le personnel ou bien vous renseigner sur le site de votre région afin de prendre contact.

Faire financer une formation par l’entreprise

Pourquoi demander à son employeur un financement ? Votre entreprise peut vous aider pou reprendre les études.

Si vous êtes salarié, plusieurs possibilités vous permettent de profiter d’un financement pas votre entreprise. Il faut savoir que chaque entreprise cotise pour ses salariés au titre de la formation professionnelle. Grâce à ces cotisations, votre salaire est maintenu tout le temps de votre formation.

Il est donc possible d’utiliser le Projet de Transition Professionnelle (PTP), ou bien le Compte Personnel de Formation (CPF).

Ces deux processus permettent de cumuler des droits de formation ainsi que des jours de congés pour suivre ces formations.

Le Compte Personnel de Formation a remplacé, il y a quelques années, le DIF (Droit Individuel à la formation). Le CPF permet de mettre des droits de côté en fonction du nombre d’années travaillées (l’ancienneté). Ainsi, un an de travail à temps plein équivaut à 24h de formation. Une fois les 120h de formation atteintes, une année de travail donne le droit à 12h de formation.

Le CPF est notamment très utilisé pour suivre une formation qualifiante de quelques jours.

Si vous souhaitez suivre une formation plus longue dans le cadre d’une professionnalisation ou d’une reconversion professionnelle, il faudra plutôt utiliser le PTP. Ancien CIF (Congé Individuel de Formation), il permet de prendre un congé plus ou moins long pour suivre une formation. Ce dispositif est alors financé par le Fongecif, l’Opacif ou l’OPCA.

Non-salariés : financement pour une reprise d’études

Tout le monde n’est pas salarié. De nombreux travailleurs indépendants peuvent aussi bénéficier de droits de formation. Que vous soyez en profession libérale, agriculteurs, commerçants, etc, d’autres dispositifs permettent de financer tout ou une partie de formation :

  • Association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise (AGEFICE),
  • Fonds interprofessionnel de formation des professions libérales (F.I.P.-P.L.),
  • Fonds d’assurance formation des professions médicales libérales (F.A.P.-P.L.).

La procédure peut être longue, il ne faut pas hésiter à faire les démarches bien en amont du début de votre formation.

Financer soi-même sa reprise d’études

Quelle solution pour financer ses études ? Faire des économies peut vous aider à gérer la reprise des études.

Quand aucune aide ne couvre totalement ou partiellement une formation continue, il faut alors trouver des solutions par soi-même. Vous pouvez par exemple choisir de prendre un travail à mi-temps en plus d’une formation à distance ou en cours du soir.

Si vous le pouvez, anticipez en essayant de faire quelques économies avant de choisir une formation.

Certaines personnes peuvent aussi compter sur le soutien des proches comme un conjoint ou la famille proche pour une nouvelle orientation scolaire.

Quelle que soit la solution, il est important de garder une grande motivation !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 1,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
avatar