Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Le guide des futurs enseignants de langue française

De Sophie, publié le 15/11/2016 Blog > Soutien scolaire > Français > Devenir Prof de Français : Conseils et Opportunités

Considérée pendant très longtemps comme étant le plus beau métier du monde, la profession d’enseignant continue de faire rêver chaque année des milliers d’étudiants.
59% des jeunes diplômés l’auraient même déjà envisagée !

Transmettre son savoir, partager ses connaissances et aider des élèves dans leur réussite scolaire représente en effet une mission de la plus haute importance.

Parmi ceux qui ont un réel désir d’enseigner, on trouve de nombreux passionnés de la langue française rêvant de mettre à profit leurs connaissances et leur amour des livres en devenant professeur de français.

Quels sont les diplômes à avoir pour devenir prof ? Être enseignant de français, c’est transmettre à ses élèves son amour des livres

Si c’est votre cas, que vous soyez étudiant, jeune diplômé ou salarié en reconversion professionnelle, vous devez connaître les conditions pour le devenir, mais aussi le parcours à suivre et les valeurs à avoir.

Afin de vous aider dans votre choix et de vous permettre de devenir le prof de français que vous avez toujours rêvé d’avoir, Superprof vous propose ici un guide à l’usage de tous les futurs enseignants de français.

Des concours aux possibilités d’évolution, en passant par l’importance de l’enseignement de la langue de Molière, on vous dit tout sur le métier de prof de français.

Pourquoi Devenir Prof de Français ?

Lorsque l’on a envie de donner des cours de français et d’en faire son métier à temps plein, certaines interrogations sont légitimes.
Tout d’abord, on peut en toute logique se demander quelles sont les raisons qui poussent à devenir professeur de français.

Si vous êtes étudiant, il vous faut savoir que ce secteur est relativement ouvert aux jeunes diplômés.

L’Éducation Nationale : le plus gros pourvoyeur d’emplois en France

Alors qu’au premier semestre 2016, l’INSEE révélait que le chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans atteignait les 23,7% (contre 6,5% chez les plus de 50 ans), le Ministère de l’Éducation Nationale peut s’enorgueillir d’être le plus gros pourvoyeur d’emplois en France.

Pour la session 2017, plus de 26 000 postes ont été ouverts dans les métiers de l’enseignement !
Avec les sciences, les lettres font partie des secteurs pour lesquels il y a le plus de postes vacants.

Serait-ce le moment de vous lancer et de devenir enseignant en langue française ?

Quelles sont les perspectives d'évolution de carrière d'un enseignant de français ? Quel est le niveau requis pour se présenter aux concours des métiers de l’enseignement ?

Fonctionnaire de l’enseignement : une grande sécurité de l’emploi

En outre, enseigner la langue française à l’Éducation Nationale offre des avantages non négligeables, notamment en ce qui concerne la sécurité de l’emploi :

  • les licenciements au sein de la fonction publique sont extrêmement rares
  • le salaire est globalement plus élevé que dans le privé
  • le régime retraite figure comme étant l’un des plus avantageux
  • quand on a des enfants, on a des allocations supplémentaires

Si vous envisagez de devenir professeur de langue française, vous êtes certainement passionné par la langue de Molière.

Un métier passion et passionnant !

Et quoi de plus beau que de consacrer sa vie à transmettre son savoir à des élèves ?

Vous connaissez les règles fondamentales de la grammaire française, vous écrivez sans faire de fautes d’orthographe et bien évidemment, vous êtes un passionné de lecture ?

Aider une classe à apprendre l’orthographe, la grammaire, la conjugaison mais aussi à découvrir la littérature française sera pour vous une tâche noble.

Et définitivement altruiste : chaque jour, vous offrez un véritable perfectionnement à vos élèves, vous les aidez à s’améliorer et à développer leur culture générale.

Ne doutez jamais non plus de la grande utilité que représente votre métier.
En effet, 81% des employeurs déclarent prendre en compte la maîtrise du français des candidats à l’embauche.

Ainsi, même pour des élèves ayant un profil scientifique, l’enseignement du français que vous allez leur dispenser leur servira tout au long de leur carrière professionnelle.

Vous n’aimez pas la routine ? Cela tombe bien : le métier de prof de français non plus !

Alors que les classes changent chaque année et que les programmes sont en perpétuelle évolution, la profession est résolument dynamique et permet de ne jamais s’ennuyer.

Trouvez votre cours de français paris.

Quelle Formation pour Devenir Prof de Français ?

Les interrogations qui viennent ensuite quand on prend la décision d’enseigner sont bien évidemment relatives à la formation et aux diplômes à obtenir.

Qui peut devenir professeur de français ?

En premier lieu, vous devez savoir que vous pouvez envisager l’enseignement du français dans plusieurs cas de figure :

  • vous êtes étudiant et vous vous interrogez quant à votre orientation
  • vous êtes salarié et vous souhaitez vous réorienter
  • vous êtes en recherche d’emploi

Pour pouvoir se présenter aux concours des métiers de l’enseignement, il faut en premier lieu justifier d’un niveau bac+5 minimum.
Seule exception : les sportifs de haut niveau et les parents d’au moins trois enfants peuvent se présenter sans justifier d’un tel diplôme, ou bien les personnes disposant de 5 années de travail dans le privé, sans condition de diplôme.

Comment adopter la meilleure pédagogie quand on devient enseignant ? Ceux qui ont trois enfants sont dispensés de diplôme bac +5 pour passer le concours : les autres, non !

Mais il ne s’agit pas là de la seule condition

En effet, pour être admissible, vous devez :

  • avoir la nationalité française ou être ressortissant d’un État membre de l’UE
  • avoir un casier judiciaire vide ou qui n’est pas incompatible avec la fonction de prof
  • justifier des aptitudes physiques requises

Dès lors que vous remplissez toutes ces conditions, vous pouvez vous présenter aux concours de votre choix.
Et le choix, vous l’avez !

En effet, il existe plusieurs manières d’enseigner le français.

Tout d’abord, vous pouvez exercer en tant que professeur des écoles.
Bien qu’il soit considéré comme un enseignant généraliste, l’instituteur a pour mission principale d’apprendre à lire et à écrire à ses élèves.

Le français est donc au cœur de son métier.
Pour être prof des écoles, il faut passer le concours CRPE qui se prépare généralement au sein d’une ESPE (ancien IUFM).

Afin d’enseigner le français au collège et avoir le statut de professeur certifié, vous devrez passer le concours du CAPES.
En ce qui concerne la langue française, vous pouvez choisir entre lettres classiques et lettres modernes.

Le CAPES-CAFEP permet quant à lui d’enseigner dans un établissement privé sous contrat, tandis que le CAPLP prépare à être prof en lycée professionnel.

Ceux qui veulent dispenser des cours de français en classes préparatoires devront quant à eux préparer l’agrégation. Elle constitue un plus pour enseigner en collège et lycée, mais n’est pas obligatoire.

Avec un doctorat (bac+8), il est aussi possible de devenir enseignant-chercheur au sein d’une université de lettres.

Il ne vous reste plus qu’à plonger la tête dans les bouquins pour réviser et réussir avec brio vos épreuves !

L’Enseignement du Français au Cœur des Savoirs Fondamentaux

Le métier d’enseignant de langue française est généralement exercé par des personnes passionnées par leur langue maternelle.
Néanmoins, cet amour pour le français n’est pas suffisant.

Il faut aussi être capable de saisir tous les enjeux que représente l’apprentissage de notre langue pour les élèves.

Apprendre le Français : une mission de la plus haute importance !

Ainsi que son histoire.

L’enseignement du français a peu à peu remplacé celui du latin durant le XVIIIe siècle, notamment à travers l’instruction de l’orthographe.

Qu'est-ce que le nouveau programme de français au collège ? L’école a évolué au fil du temps, mais n’a jamais cessé de créer le débat !

Lorsque Jules Ferry et Paul Bert ont instauré leur grande réforme scolaire pendant les années 1880 (avec entre autres l’école laïque), la discipline était la plus enseignée au programme : deux heures hebdomadaires, contre une heure trente pour les mathématiques et l’histoire-géographie.

Dès lors, la question de l’éducation n’a cessé de déchaîner les passions et de créer des débats politiques.

En 1975, la réforme du collège unique mise en place sous le gouvernement de Valérie Giscard d’Estaing a permis d’uniformiser l’enseignement de la sixième à la troisième.

L’objectif principal était de réduire les inégalités face à la réussite scolaire

Néanmoins, plus de trente ans après sa création et après avoir engendré de nombreuses critiques, force est de constater que les inégalités scolaires persistent encore.

Aujourd’hui, à la sortie du collège, 37% des élèves ne maîtriseraient pas la lecture, alors que le français est l’un des savoirs fondamentaux, censés être acquis avant même d’intégrer l’enseignement secondaire !

C’est sûrement l’une des raisons qui justifient la refondation de l’école, réforme menée par la Ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem.

Parmi les nombreux changements de la rentrée 2016, les programmes de français deviennent plus exigeants.

L’un des objectifs est d’améliorer le niveau d’orthographe des élèves, qui a fortement baissé ces vingt dernières années.

En plus d’instruire, d’approfondir la culture générale et d’apporter à sa classe un certain gout pour la lecture, le prof de français doit l’aider à acquérir des compétences rédactionnelles, notamment à travers l’étymologie des mots.

Ces enjeux importants, quand ils sont bien compris, peuvent donner l’envie au professeur d’aller encore plus loin.
Géographiquement tout d’abord, en envisageant de devenir professeur à l’étranger.

Dans ce cas, l’Éducation Nationale offre la possibilité dès la troisième année d’exercice de devenir « professeur en détachement ».
Pour enseigner le français dans un pays francophone par exemple, il faudra faire sa demande auprès de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger).

Mais aussi à travers le soutien scolaire

En effet, devenir professeur particulier de français permet en effet d’adopter une approche pédagogique entièrement personnalisée.

En plus d’arrondir ses fins de mois, l’enseignant de français qui propose des cours de français à domicile va approfondir véritablement chaque leçon avec son apprenant afin de lui offrir un perfectionnement sur-mesure.

Ainsi, après avoir obtenu le concours de son choix et avoir effectué sa première année en tant que stagiaire, le professeur qui débute dans l’enseignement du français devra savoir faire face à l’importance de la mission qui lui est confiée.

Mais avec un réel amour pour notre langue, une passion évidente ainsi qu’un dynamisme à toute épreuve, nul doute que vous réussirez à accomplir votre mission !

Combien Gagne un Professeur de Français dans l’Éducation Nationale ?

Combien coûte un cours particulier ? Quel est le salaire d’un enseignant fonctionnaire ?

C’est une problématique bien connue de tous les Français : les salaires des enseignants relevant du ministère de l’Education Nationale ne font pas partie des plus hauts.

Souvent, les enseignants eux-mêmes s’insurgent contre cela.

Mais après tout, quel est le salaire d’un prof de français de l’Education Nationale ?

Après avoir réussi le concours du CAPES, l’étudiant se mue tout à coup en étudiant-stagiaire durant son année d’alternance. Durant cette période-là, il percevra 1600€ net. Sans oublier la prime d’entrée dans le métier qui est elle de 1500 € !

Par ailleurs, si l’enseignant stagiaire est affecté loin de son adresse, 2000€ de prime d’installation sont aussi versés !

Enfin, en Réseau d’Education prioritaire, le professeur commence à 1734 €. Après 10 années d’ancienneté au collège, la salaire grimpe de 1800 à 1900€. Après 30 ans d’exercice : 2500 €.

Mais l’agrégation (pour enseigner au lycée, DUT, classe prépa, ou université) peut faire la différence…

L’agreg français peut par exemple vous faire commencer à 1800€, pour atteindre les 3100€ en fin de carrière professionnelle.

Quid de l’enseignant-chercheur enfin ?

En tant que maître de conférence, vous devrez vous acquitter de 1607 heures de travail par an. Mais concernant le salaire, voici ce que cela donne :

  • 2000€ nets en début de carrière,
  • 3700€ et 4300€ en fin de carrière.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,67 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

1
Commentez cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
stéphanie Collas Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
stéphanie Collas
Invité
stéphanie Collas

Bonjour,
je me permets d’apporter quelques précisions à votre article.
L’accès à l’enseignement n’est pas réservé aux seuls titulaires d’un BAC+5, sportifs de haut niveau ou parents de 3 enfants. en effet, le 3ième concours est ouvert au candidat sans condition de diplôme dès lors que celui-ci peut justifier 5 années travaillées dans le privé. Ensuite, il n’est pas nécessaire d’être agrégé pour enseigner en lycée puisque le CAPES ou CAPET suffit. L’agrégation est un plus pour le collège et le lycée mais indispensable pour les classes préparatoires.
Bien à vous
Stéphanie