Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Traduire des mots de la langue de Tolstoï : les meilleurs outils !

De Philippe, publié le 03/08/2017 Blog > Langues > Russe > Quel Dictionnaire Français-Russe Choisir ?

Apprendre une langue en un claquement de doigts ne serait qu’un vain fantasme…

Un apprentissage du russe digne de ce nom, et digne de cette belle langue slave, requiert un certain équipement, aussi bien physique (des ouvrages de qualité) qu’immatériel (comme l’installation d’un clavier cyrillique virtuel…).

Parmi les aides indispensables à une saine progression dans la langue de Gogol, le dictionnaire occupe une place de choix. Celui-ci peut être franco-russe ou bien dans l’autre sens, russe-français : pour l’heure, nous ne parlerons que de ce premier cas – sauf lorsque qu’un même ouvrage s’avère polyvalent.

Si les touristes français n’ont aucun mal à saisir l’essentiel des propos que peuvent leur adresser des Espagnols et des Italiens, on ne peut pas en dire de même du russe, langue slave dont l’assise lexicale est clairement différente du socle latin !

Le russisant doit d’abord être un doctus cum libro, un bilingue de papier, avant que de l’être à l’oral et sans antisèche en cours de russe

Ce grand écart se répercute jusque sur l’alphabet : la connaissance des caractères russes (et notamment l’ordre des lettres cyrilliques pour vos recherches lexicales) est nécessaire au bon usage de la plupart des dictionnaires français-russe.

Une fois ce prérequis satisfait, vous pourrez bénéficier à plein des vertus d’un bon dico français russe…

Quel est l’intérêt de disposer d’un dictionnaire français-russe ?

Lorsque l’on commence l’apprentissage d’une langue étrangère telle que le russe, ou qu’on la pratique avec un niveau intermédiaire à supérieur, on dispose d’un vocabulaire d’abord fort limité, s’étoffant au fur et à mesure.

 

Les avis et les préférences divergent beaucoup sur les dicos bilignues, qu'il s'agisse de la qualité du fond comme de la forme. Apprendre une langue vivante | Le choix du dictionnaire : un véritable casse-tête ! | source : pixabay.com

Pendant très longtemps, on bute sur un grand nombre de mots qui nous viennent à l’esprit en français et que l’on voudrait connaître en russe.

C’est là qu’intervient généralement l’aide d’un dico du français vers le russe : il dépanne au moindre besoin, à l’écrit comme à l’oral, même si cela peut quelquefois paraître fastidieux.

Pour profiter pleinement de ses services et du temps passé à rechercher les entrées voulues, rien de mieux que de tenir à jour, en parallèle, un « répertoire » alphabétique dans lequel noter du vocabulaire à apprendre au jour le jour et à réviser régulièrement.

C’est ainsi que l’on progresse : en travaillant – c’est le seul secret de la linguistique !

Un autre usage courant du dictionnaire français-russe concerne un exercice écrit particulier, pouvant être effectué pour le plaisir, par recherche d’entraînement ou pour des raisons professionnelles : la traduction dans le sens du thème.

Même les traducteurs assermentés peuvent en avoir besoin : qui ne sèche ou n’a un trou de mémoire à un moment ou un autre ?

De plus, un tel dico permet de vérifier l’orthographe d’un substantif ou d’essayer de trouver un synonyme pour éviter la répétition d’un terme donnée.

Ces mêmes particularités valent dans l’autre direction, du russe vers le français, en cas de dictionnaire linguistique « double ».

Quand vous regarderez une vidéo en russe, notez le vocabulaire que vous ne connaissez pas.

Les qualités d’un bon dico franco-russe

Il ne faut pas attendre d’une œuvre de ce type qu’elle recueille, côté français aussi bien que russe, l’intégralité du lexique d’une langue : il y a toujours des mots extrêmement spécialisés ou tombés en désuétude qui n’y figurent pas.

Votre dictionnaire français russe doit malgré tout être le plus complet possible, en se voulant général et non dédié à un thème en particulier : il se démarque par là du simple manuel d’apprentissage de vocabulaire (à l’image de l’opus Vocabulaire italien chez Larousse).

Comment voyager en Russie ? Rechercher des mots | Pour la communication écrite sur la Toile russe, rien de mieux qu’un dictionnaire bilingue numérique | source : publicdomainpictures.net

Un bon dictionnaire russe ne doit utiliser aucune translittération. Il n’y a rien de plus piégeant que cette dernière, car elle promet des déconvenues à celui qui voudrait s’y fier ou l’utiliser de façon ordinaire. Sakhno en a montré toute la complexité pour les seuls noms propres.

Cela signifie que les traductions du français données doivent être uniquement rédigées en cyrillique, ce qui revient à dire que vous devez connaître et maîtriser l’alphabet russe moderne, avec ses 33 lettres.

Plusieurs titres disposent pour cette raison, en introduction ou en fin d’ouvrage, de fiches d’aide pouvant récapituler l’alphabet cyrillique ou quelques autres points linguistiques propres à la langue de destination.

De même, par souci de confort d’utilisation, n’hésitez pas à choisir un dico franco-russe donnant l’équivalent phonétique des mots russes donnés (éventuellement avec table du système de notation phonétique si vous ne le connaissez pas encore, l’idéal étant – pour l’étude de n’importe quelle langue – de l’apprendre par cœur).

Cela fait partie des livres indispensables pour apprendre le russe.

Les meilleurs dictionnaires du français vers le russe

Les goûts et les couleurs varient en fonction des individus et des professeurs…

Nous ne prétendons pas à l’infaillibilité : aussi, la présente répartition des dictionnaires français-russe disponibles est simplement le reflet d’une séparation entre les références les plus usitées et vendues auprès des russisants d’une part, et les modules nettement moins prisés ou trop récents pour jouir d’une notoriété réelle d’autre part.

Les classiques de nos librairies

Parmi les titres polyvalents, il y a le Dictionnaire français-russe/russe-français dit « Beliakov » de La Maison du Dictionnaire, avec 30 000 mots et 60 000 traductions (22€).

Nous conseillons également chez Larousse le Dictionnaire Maxi Poche + Russe français-russe/russe-français (17,95€) avec 135 000 ressources, des éléments phonétiques, lexicaux et grammaticaux – mais ne vous contentez pas d’un unique « petit » dictionnaire de voyage.

La méthode Assimil s’est dotée d’un Dictionnaire russe-français, français-russe (22,90€ pour 167 000 mots), très bien fait malgré sa notoriété moindre que d’autres titres.

Certains dictionnaires ont eu du succès mais pas assez pour être – à ce jour du moins – réimprimés : c’est par exemple le Dictionnaire français-russe, russe-français de poche paru en 2009 chez Succès Poche, toujours trouvable d’occasion.

Pour apprendre le russe, pensez aux sites internet.

Les traducteurs en ligne

Non seulement Internet vous permet de comparer et d’acheter votre dictionnaire papier (sachez que la loi française impose un prix unique du livre, dans la limite de 5% de remise pour les particuliers : la différence d’une enseigne à l’autre se joue donc sur les frais de port), mais c’est aussi un moyen de bénéficier de dicos multilingues, gratuits ou payants.

La frontière est souvent ténue entre traducteur automatique et dictionnaire français-russe abouti.

Certaines platesformes mettent nettement en avant ce dernier aspect : c’est le cas de Lexilogos, « mots et merveilles d’ici et d’ailleurs ».

Toute une page est dédiée à la relation russe-français, dans les deux sens, en utilisant des recherches croisées s’appuyant sur les bases de données Reverso, Lingea, Academic, Multitran, Glosbe, Promt, Google, Bing, cours russe paris et « argot ».

Cerise sur le gâteau, des dictionnaires 100% russes sont accessibles pour affiner diverses choses, dont un dictionnaire étymologique, le correcteur orthographique russe Gramota, un manuel de littérature et folklore russes, ainsi qu’un guide de prononciation.

Pour s'exprimer en russe, à l'oral aussi bien qu'à l'écrit, un dictionnaire russe-français peut se montrer fort utile. La langue nous réserve des surprises ! | Le vocabulaire spécialisé rend nécessaire l’établissement de dictionnaires spécifiques… | source : Wikimedia Commons

Lingea est un dictionnaire multilingue spécialisé dans le russe-français, doublé d’un guide de conversation très précieux pour la communication orale.

Nous pourrions encore mentionner les données de Loecsen, Goethe-Verlag, Okno, Picture Russian dictionary, Ets et Shtooka…

Ces ressources ont l’avantage d’être dématérialisées et donc accessibles en déplacement sur n’importe quel support numérique relié au Web…

Découvrez aussi nos cours de russe débutant ici !

Les dictionnaires moins prisés par les russisants

Les manuels papier moins utiles

Il faut savoir qu’une langue évolue à travers les siècles, et c’est notamment le cas du russe avant 1917-1918, moment des dernières réformes de l’alphabet par les bolcheviques.

Dans certaines situations, il peut être intéressant de se servir de dictionnaires anciens et obsolètes, parfois trilingues : c’est le cas du Dictionnaire russe-français-allemand, allemand-russe-français, français-russe-allemand de J. Heym et F. Svaitnoi publié à Leipzig et Riga en 1835.

Seulement pour dépanner, Le russe. Mini Dico français-russe (3,10€) est digne de mention pour préparer un séjour en Russie : c’est l’essentiel du lexique utilisé dans la vie de tous les jours.

Autres dictionnaires français russe multilingues numériques

Les idées reçues ont parfois la vie dure : c’est ainsi que Google Traduction est souvent vilipendé, en raison de ses piètres performances d’il y a quelques années.

Pourtant, aujourd’hui, c’est un traducteur automatique en ligne qui, gratuitement, donne des résultats bluffants, surtout dans sa version anglaise qui, de surcroît, fait office de vrai dictionnaire lorsque l’on sélectionne un mot avec le curseur de sa souris. Ca serait presque un vrai cours de russe en ligne !

Malheureusement, le sens français-russe n’est pas aussi abouti – simple question de temps peut-être ?

Reverso.net jouit ordinairement d’une bonne réputation, ce site étant très pratique.

Pour apprendre du vocabulaire, consultez des podcasts en russe.

Faut-il d’autres livres en complément du dictionnaire linguistique ?

Pour compléter votre bibliothèque de futur bilingue et polyglotte, rien ne vaut l’acquisition d’un dico russe-français, très pratique pour comprendre des textes en russe.

De ce côté-là, explorez la piste du Grand dictionnaire russe-français de L. V. Shcherba aux Éditions de la Librairie du Globe, paru en 2014 au prix de 49,50€ pour 200 000 mots et expressions.

Plus spécialisé, le professeur Beliakov a écrit à Toulouse un Dictionnaire russe-français des expressions phraséologiques (22€). Dans la même veine, vous trouverez le Dictionnaire russe-français des locutions idiomatiques équivalentes de Sergueï Kravtsov chez L’Harmattan (23€).

Le thème est un exercice plus difficile que la version, où la connaissance de sa langue maternelle – en fin de compte – prime. Usage d’un dictionnaire russisant | Que diriez-vous de traduire votre bibliothèque vers le russe pour vous entraîner… ? | source : upload.wikimedia.org

D’un point de vue culturel, vous pouvez tabler sur le Dictionnaire amoureux de la Russie (26,50€), qui a pris place dans cette célèbre collection de l’éditeur Plon grâce à Dominique Fernandez. Le Dictionnaire insolite de la Russie de Catherine Alexeiev en est un pendant.

Les étudiants en histoire russophones auront tout intérêt à se procurer Russie. Dictionnaire d’histoire et de civilisation (22,40€) d’Andreï Kozovoï édité par Ellipses.

Les hommes d’affaires et les commerciaux trouveront leur bonheur avec le Lexique économique, commercial & financier Torgovat’ français-russe/russe-français d’Ellipses – russe marseille (15,80€).

Et il existe des infinités de listes de vocabulaires, en librairie comme sur le Net !

Les applications en russe peuvent vous aider dans votre apprentissage ludique.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

2
Commentez cet article

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
velayAda Recent comment authors
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
Ada
Invité
Ada

Bonjour , du coup si l’on veut trouver un dictionnaire, franco-russe avec la phonétique, les accentuations, conjugaisons… vers lequel peut-on se tourner ? J’ai feuilleté le dico Assimil mais je le trouve très désagréable et fatiguant au niveau visuel mais au moins il a la phonétique mais je voudrais comparer avec d’autres répondant à ces critères. Merci

velay
Invité
velay

Intéressant