Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quel style de danse pratiquer en discothèque ?

De Julie, publié le 27/06/2018 Blog > Art et Loisirs > Danse > Apprendre à Danser en Boîte : les Styles Urbains !

« Exister, c’est oser se jeter dans le monde. » Simone de Beauvoir (1908-1986)

En boite de nuit, alors que rêvant d’enflammer la piste pour une soirée dansante endiablée – voire encanaillée -, on se retrouve généralement sur une banquette, comme paralysé(e) par peur de danser ?

Il n’est pas simple de se lancer quand on ne sait pas très bien danser, lorsque nos complexes ou notre timidité nous tétanisent.

Autrefois clandestines et illégales, les discothèques se sont démocratisées avec l’apparition du style disco dans les années 1970. De nos jours – en 2014 -, on dénombre jusqu’à 2 000 discothèques dans toute la France.

C’est sans compter les innombrables festivals de musique, les salles de musique ou encore les bars à concerts dans les grandes villes de France.

Avec les vacances et l’été, les occasions de danser en boite, mais aussi en concert ou en festival sont nombreuses. Il est grand temps d’apprendre à bouger en rythme sur la piste !

Voici quels styles de danses pratiquer lorsque la nuit tombe !

Les bonnes raisons de prendre des cours de danse

Nul besoin d’être un danseur professionnel pour danser, on peut tout simplement vouloir apprendre les mouvements de base pour danser en boîte et « bouger son corps ».

Bouger sur la musique en sensualité : un échange créatif et sportif ! Danser pour se muscler et être tonique : les cours de tango m’ont beaucoup apporté !

Danser toute la nuit sur de la musique latino, valse, tango argentin, swing, salsa portoricaine et cubaine, boogie woogie, dans bollywood, etc., est à la fois un moyen de se défouler, de brûler des calories tout en s’amusant avec ses ami(e)s.

Pour apprendre à danser facilement, il faut pouvoir prendre des cours de danse dans une école de danse ou trouver un professeur particulier de danse qui donnera des conseils précieux pour améliorer sa technique.

Quel que soit le type de danse à laquelle l’apprenant souhaite s’initier (danse hip-hop, danse contemporaine, salsa bachata, paso doble, rock n’roll, slow, etc.), cela aura des effets positifs sur la manière de bouger en soirée.

C’est un atout de taille si l’on cherche notamment à faire des rencontres, ou tout simplement à se défouler sur la piste et décompresser.

Comment danser en boîte ?

C’est aussi une question de feeling…

La première chose, et c’est ce que l’on va apprendre en cours de danse, c’est de ressentir la musique et de se concentrer sur la rythmique.

C’est un premier pas pour savoir comment danser en boite.

Être dans le tempo est la base, même si l’on ne fait pas des pas de danse extraordinaires, cela va déjà aider à se sentir plus à l’aise sur la piste et à gagner confiance en soi.

On peut aussi apprendre à danser seul chez soi ou mettre en pratique ce que l’on a appris en cours particulier à domicile.

Face au miroir, on peut écouter ses chansons préférées et s’inspirer des tutoriels disponibles sur internet pour répéter quelques pas simples.

L’objectif n’est pas de faire le show en discothèque ou de devenir un pro des battles, mais simplement d’avoir l’air à l’aise et de trouver le style de danse que l’on va pouvoir facilement reproduire en discothèque.

Ne pas hésiter à s’organiser des séances pour apprendre à danser entre amis.

Par exemple, le samedi soir, on peut transformer son salon en salle de dancefloor, ou bien s’entraîner lors d’une soirée d’enterrement de vie de jeune garçon.

On a toujours dans son groupe d’amis avec lesquels on sort faire la fête, quelqu’un qui peut nous apprendre quelques pas de base sans émettre de jugement aucun.

Si tel n’est pas le cas, on apprend déjà à :

  • Bouger ses hanches en rythme,
  • Faire quelques petits pas à droite et à gauche en dansant,
  • Utiliser ses bras et ses mains pour danser,
  • Sautiller sur le tempo,
  • Bouger la tête pour marquer les pulsations de la musique.

Le but est avant tout de sentir la musique pour bien danser.

Découvrez aussi nos cours de danse Paris !

Avoir le rythme dans la peau incombe également que le corps soit préparé au mouvement, à la manière d’un échauffement avant un entraînement sportif pour perfectionner sa condition physique.

Préparer le corps et l’esprit pour danser en discothèque

La danse est souvent un moyen d’expression corporelle pour exprimer sa sensualité. Outre la préparation physique des muscles, un bon danseur ou une bonne danseuse est une personne qui sait innover, en quelque sorte.

Se préparer pour une nuit blanche en discothèque. Bien se reposer et respirer avant une soirée : danser toute la nuit, ça épuise !

On entend par là le fait de reprendre à son compte les mouvements codés d’une danse existante pour se les approprier et les mélanger avec d’autres.

On pourra apprendre une danse de salon sensuelle, par exemple, pour en employer les mouvements lors d’une soirée en discothèque.

Ce sont, on s’en doute, les danses tango, la samba et la salsa latino-américaine ou la danse du ventre originaire du Moyen-Orient.

Afin de pouvoir bien danser – ou bouger – en discothèque, on peut s’entraîner chez soi en se créant une liste de chansons que l’on apprécie le plus. On pense aux musiques avec un rythme fort qui incitent à hocher de la tête et à taper du pied au sol.

Les standards de jazz et de swing sont particulièrement efficaces en la matière : forts d’un tempo claquant, marqué, lourd tout en étant riche en nuances, le jazz fait naturellement faire un mouvement pendulaire à la tête : le début d’une danse en rythme.

Certes on aura l’impression de s’amuser seul et de transformer sa chambre en salle de danse, un petite sensation de ridicule peut nous envahir mais personne ne verra que vous êtes devant le miroir, écouteurs aux oreilles, en train de perfectionner votre déhanché !

Quand on danse en night club au milieu de la foule, on n’est pas forcément libéré du regard des autres. Et quand on danse, on peut vite ressentir une sensation de fatigue empêchant de danser jusqu’au bout de la nuit

Pour éviter ce désagrément – devoir s’asseoir au milieu d’une chanson n’est pas des plus agréables sensations -, seule une pratique régulière aide à accroître son endurance.

On se situe ici dans la performance sportive : jambes lourdes, fourmillements dans les mollets, mal au dos… Ces douleurs n’arrivent pas avec une pratique de la danse régulière.

Intégrez la danse dans l’emploi du temps aidera à stimuler les muscles du corps et ainsi, à les muscler.

Et si la danse devenait une routine amusante ?

Nous recommandons de pratiquer la danse lors des soirées à thème, dans les sorties à Paris, Lyon, Marseille, etc. (toute autre ville), mais également dans les concerts et spectacles de chaque weekend.

A la maison, on peut réviser les mouvements d’une danse par intervalles de vingt à trente minutes par jour.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, danser est une excellente activité physique pour le cœur et le système respiratoire. Certes, c’est un peu moins bénéfique pour les lombaires et les muscles du dos, d’où la nécessité d’appliquer un gainage systématique.

La sensation de bien-être est par ailleurs un vecteur de la sensualité : quiconque se sent bien devient plus gracieux, plus fluide et acquiert davantage de motricité.

C’est la raison pour laquelle multiplier à la maison les exercices à la barre de ballet – pour celles et ceux qui en ont une – ou suivre des cours en ligne de yoga vont aider à mieux danser.

Pourquoi aller danser en boîte ?

Mais pour quelles raisons aller danser en discothèque ? Tout le monde n’aime pas aller en boîte de nuit. Pourtant, cela comporte plusieurs bienfaits sur le corps et l’esprit.

Danser, ce n’est pas que de la drague ou de la séduction.

Pour quels motifs danser en boîte de nuit ? Pas nécessairement une séduction, mais un contact humain où l’on se sent bien !

Selon une étude du Journal of Physiological Anthropology (Journal d’anthropologie physiologique), relayée par le blog Améliore ta santé, « un programme d’exercices en aérobie de danse permet une perte de poids et l’augmentation de notre puissance physique, tout comme le vélo ou le jogging ».

Par surcroît, la dance permet de libérer de la dopamine et de la sérotonine, un cocktail efficace et puissant pour évacuer le stress.

Les bénéfices de la danse s’observent donc aussi mentalement et émotionnellement.

De nombreux motifs peuvent guider le chemin vers une discothèque : enterrement de la vie de célibataire, fête d’un examen, mariage, soirées privées, sortie dans les bars à Paris ou autre ville, profiter d’une ambiance musicale en faisant une nuit blanche, etc.

Autre raison de se rendre dans une discothèque : cela peut être également pour observer les bons danseurs et tenter, par imitation, de reproduire leurs mouvements.

On observe leur style, leurs mouvements, mais attention : il faudra observer discrètement cette personne qui danse merveilleusement bien car sinon, celle-ci risque de se sentir épiée et soit sera gênée, soit se sentira désirée…

Ou comment s’offrir un cours de danse gratuit dans un club à Paris sans que le modèle ne sache qu’il joue le rôle du professeur !

Danser en boîte : quels styles de danses urbaines ?

Selon la boîte de nuit dans laquelle on va sortir, on va pouvoir danser sur différents styles de musique : house, rock, électro, techno, musiques latines, musique africaine, rap, ragga…

On peut aussi facilement constater que chaque personne affiche un style de danse différent, souvent inspiré des danses urbaines.

Danser en discothèque, c'est avant tout travailler sons sens du rythme et bouger sur tous types de musiques. Les cours de danse urbaine vous permettront d’apprendre des pas utiles pour danser en boite.

Les danses urbaines sont des styles de danse nées dans la rue, dans le monde entier.

On en trouve de nombreuses qui suivent notamment les courants musicaux de chaque époque. Les styles de danse pratiqués en boîte suivent ces évolutions. Parfois, des styles anciens reviennent sur le devant de la scène.

Si vous avez déjà un bon sens du rythme et que vous aimez danser, voici quelques danses urbaines qui peuvent vous inspirer pour danser en boîte et trouver votre propre style.

Sans forcément faire une chorée complète, certains pas sont intéressants à intégrer à votre manière de danser (à condition de les maîtriser un minimum…) :

Le hip-hop

Exit les cours de zumba en ligne : back to the roots !

Le hip hop, street dance par excellence, compte différents types de danses et de mouvements, pouvant facilement s’intégrer à vos chorégraphies :

  • Le popping : caractérisé par des mouvements saccadés très atypiques, le popping est né dans les années 70 aux Etats-Unis et a continué d’évoluer jusque dans les années 80. Parmi les pas de danse de ce mouvement, on trouve le robotting, le boogaloo, les angles ou encore le floating,
  • Le locking : danse aux mouvements très rapides et précis, elle compte aussi des postures comiques,
  • La Hype : très tendance actuellement, la hype apparue dans les années 80 et 90, est une danse rythmée. Elle a été popularisée par MC Hammer et son fameux « Can’t touch this ».
  • Le Krump : apparu à la fin des années 90 à Los Angeles, ce style de danse se caractérise par ses mouvements agressifs, comme une réaction pacifique à la violence par la danse. Popularisé en 2005 par Rize, le documentaire de David Lachapelle, on retrouve aussi le krump dans les clips de Prodigy ou Christina Aguilera.

Le shuffle

Danse de rave et de discothèque créée à la fin des années 80, le shuffle se danse généralement sur de la musique électronique et se caractérise par des effets rapides et des mouvements talon-pointe.

En 2009, le clip Party Rock Anthem de LMFAO signe le renouveau du shuffle.

Les deux principaux pas à maîtriser pour apprendre à danser le shuffle sont :

  • Le T Step : déplacement latéral en faisant des effets avec ses pieds,
  • Le running man : pas donnant l’impression de courir sur place.

Le voguing

Apparu dans les clubs gays à la fin des années 70, le voguing, ou danse vogue, consiste à prendre des poses en dansant. Une danse inspirée des poses des mannequins, qui tire donc son nom du célèbre magazine Vogue.

Le voguing est encore aujourd’hui d’actualité dans le milieu Queer, avec notamment quelques artistes emblématiques comme Little Dragons ou Kiddy Smile. Ce style de danse a également été repris par d’autres artistes, comme Madonna dans les années 90.

La danse collé-serré

Danse à deux incontournable en discothèque, le collé-serré est la danse sensuelle à maîtriser pour profiter d’une soirée en boite avec son partenaire dans la vie (ou d’un soir). Il en existe de nombreuses variantes (zouk, bachata…), mais dans tous les cas, la danse repose sur le mouvement des hanches.

Que vous dansiez face à face ou que l’homme se place derrière sa partenaire, c’est la danse qui va renforcer l’intimité entre les partenaires. Si vous souhaitez danser collé-serré en boite avec un partenaire que vous ne connaissez pas, il faut s’assurer qu’il accepte ce type de danse.

Le but n’est pas d’aller se frotter à quelqu’un sans son accord !

Le Twerk

Pour finir avec les danses sensuelles, les filles peuvent aussi s’entraîner à danser le twerk !

Pas si simple qu’il n’y parait de maîtriser un tel déhanché. Le twerk consiste à bouger ses hanches rapidement d’avant en arrière. Le booty shake nécessite une certaine technique.

Si Miley Cyrus ou Rihanna le maîtrisent parfaitement, ce n’est pas le cas de toutes les danseuses en boîte. Certains trouveront ça vulgaire, mais à chacun son opinion.

Découvrez ici nos cours de danse Toulouse !

D’autres exemples de danses urbaines

On ne peut toutes les lister, mais il existe une kyrielle de danses à pratiquer en discothèque.

Les types de danses à adapter selon l'ambiance de la boîte. Bon, si on dance comme cela tous les jeudis en boîte, c’est qu’il n’y a pas grand monde sur le dancefloor…

Citons-en quelques-unes.

Le videostyle

Cette danse est très liée au hip-hop, mais s’en distingue par le style plus sexy et féminin utilisé, qui consiste à mettre davantage le corps de la femme en valeur, pour lui conférer plus de sensualité que dans la danse rap.

Le videostyle a été conçu pour les futures danseuses semi-professionnelles et professionnelles.

Le waacking

Danse issue des clubs homosexuels de la côte ouest des Etats-Unis, le Waacking se compose de mouvements de bras et de mains complexes qui réalisent un mélange de sensualité et de force, tout en utilisant le corps comme instrument définissant la musique.

On se situe à mi-chemin entre la danse urbaine – street dance en anglais – et le hip-hop.

Le waacking émergea durant les années 1970 sous l’impulsion de la culture afro-américaine, s’inspirant de la musique funk et disco. Initialement, elle se voulait être une danse pratiquée par les hommes, imitant la sensualité des femmes.

En 2018, le waacking est apparu en musique, dans le clip Apeshit de Beyoncé et Jay-Z.

La house

Dancée en boîte de nuit la plupart du temps, la dance house tient ses origines dans le footwork, le jacking’ et le lofting. Née aux Etats-Unis, elle s’exporte en France au cours des années 1980 à nos jours.

On pourra sans doute la pratiquer dans une boîte de nuit parisienne !

Le Break dance

Autrement dénommée le breakdancing, cette danse fut créée sous l’instigation du DJ new-yorkais Cool Herc.

Cette danse se caractérise par l’aspect acrobatique de ses figures au sol.

La pratique des b-boys et des b-girls – nom donné aux pratiquants de breakdance – s’organise sur la base de joutes sportives, avec des démonstrations de jeux de pieds et de mouvements de puissance, de combats pour affirmer leur style personnel.

Les astuces pour danser en boite

Bon, on ne va pas se le cacher, danser en boite, c’est aussi avant tout l’occasion de faire des rencontres, draguer et tester son potentiel de séduction !

Laissez-vous emporter par la musique et vous arriverez à danser facilement en boite. Sur la piste de danse, on peut facilement se faire plaisir même sans être un danseur expérimenté.

Alors même si une personne sait bien danser, cela ne suffit pas pour parvenir à ses fins et aborder une demoiselle (ou un homme).

Heureusement, voici pour nos lecteurs quelques clés pour survivre en discothèque, un lieu où tout est codifié :

  • La tenue : privilégier une tenue dans laquelle on se sent à l’aise pour danser, mais qui a quand même un minimum de style. De toute façon, l’accès sera interdit à quiconque n’aura pas daigné quitter son vieux jogging,
  • Le déo : c’est un gros problème en boite. Il fait chaud. Alors si l’on ne veut pas se retrouver avec les auréoles sous les bras trop rapidement, n’oubliez pas de mettre une bonne dose de déo. Et pour rejoindre le point précédent : évitez les matières synthétiques !,
  • Les techniques d’approche : c’est le point important à travailler en complément de ses cours de zumba. Comment aborder une fille sans se faire refouler ? Chacun sa méthode, mais n’oubliez jamais que la première impression est cruciale. Essayez de la jouer tout en finesse,
  • Respecter l’espace des autres : vous êtes là pour danser, mais attention, la piste ne vous appartient pas entièrement. Apprenez à maîtriser vos mouvements et vos déplacements en tenant compte des autres danseurs. Parce que non, bousculer une fille ou lui marcher sur les pieds, n’est pas la meilleure technique de drague,
  • Etre raisonnable sur les boissons alcoolisées : vous avez besoin d’un petit verre pour vous détendre avant de danser ? N’abusez pas tout de même. Si vous pensez vraiment que vous danserez mieux après quelques verres, vous risquez d’être surpris du résultat. Il suffit de regarder les danseurs passablement éméchés sur la piste pour se rendre compte que ce n’est pas une bonne idée,
  • Sourire et se faire plaisir : c’est le dernier mais aussi le meilleur conseil. Profitez de votre soirée, amusez-vous et oubliez le regard des autres. De toute façon, il fait sombre en boite donc si vous ne dansez pas parfaitement, ça ne se verra pas. Par contre si vous souriez, ça fera la différence !

N’oubliez pas, en boite, c’est le premier pas le plus difficile. Une fois que l’on se sera lâché, on ne pourra plus s’arrêter ! La danse c’est aussi un état d’esprit… Prenez confiance et profitez du moment.

Résident de la région parisienne ? Découvrez enfin nos cours de salsa Paris !

Il n’y a pas qu’en Île-de-France qu’il est bon de savoir danser en discothèque, heureusement…

Il y a aussi les paillotes sur les plages, les boîtes et les bars de nuit dans les grandes villes, etc. Alors n’hésitez plus à rejoindre nos cours de danse pour progresser !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 1,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar