Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Gestion de carrière : voici nos astuces pour coacher et trouver des clients !

De Samuel, publié le 03/12/2018 Blog > Branche > Comment Donner des Cours de Coaching Professionnel ?

« Je ne campe pas sur le passé, j’en tire des conclusions pour le présent. » E. Fisher

Avoir une vie professionnelle épanouie, changer de vie ou apprendre un nouveau métier, solliciter un accompagnement au changement ou aborder sa prise de fonction en tant que cadre dirigeant, sont autant de motifs menant au coaching professionnel.

Le métier de coach est en effet très à la mode, à la fois en coaching individuel qu’en coaching en entreprise.

Selon un dossier d’étude de l’INSEE, 2,3 millions de personnes actives occupées en France souhaitaient changer de métier ou d’emploi en 2017, soit quasiment un actif sur dix.

27 % des personnes souhaitant trouver un nouveau métier, veulent améliorer leurs conditions de travail : ce sont plus souvent des femmes et des personnes de plus de 50 ans.

Voici là un boulevard réservé au coaching professionnel. Superprof s’est penché sur les métiers du coaching, notamment : que faut-il faire pour coacher et comment trouver ses premiers clients ?

Cours de développement professionnel : comment trouver des élèves ?

Coach professionnel, dans le top 10 des métiers d’avenir ?

Notre civilisation engagée dans un processus de globalisation des échanges, bouleverse en permanence l’environnement professionnel et la résilience des individus, et les place parfois dans des situations délicates.

Faire la communication de son activité : où capter sa clientèle ? Soigner son offre de coaching professionnel : quel canal de diffusion utiliser ?

Celles-ci recouvrent des difficultés diverses :

  • Gestion du stress,
  • Gestion des ressources humaines,
  • Gestion des conflits,
  • Frustrations occasionnant un manque de confiance en soi, une incapacité à prendre du recul,
  • Difficultés d’appariement entre le cursus de formation et la visibilité des marchés porteurs pour trouver sa voie, etc.

Dans une telle conjoncture où l’entreprise rythme la vie professionnelle d’une large proportion de la population active, devenir coach professionnel consiste en une relation d’aide à l’insertion sociale.

Pour trouver des élèves en cours de coaching personnel, le coach superviseur devra identifier son public cible et savoir quels outils de coaching mobiliser selon tel ou tel besoin.

Un coach professionnel ne peut pas coacher tout le monde et doit avoir une spécialisation : coach certifié en communication non violente, formation programmation neuro-linguistique (PNL), spécialiste de l’approche systémique, de l’analyse transactionnelle, etc.

Spécifiquement, il doit décider s’il parle aux particuliers souhaitant un coach de vie, un coup de pouce en développement personnel ou à un public cadre dirigeant cherchant un coach en entreprise

Les enjeux fondamentaux du coaching – coaching de dirigeants, coaching d’équipe, coaching de vie personnelle – résident dans la capacité à optimiser son offre de prestations : aide à la reconversion professionnelle, conduite du changement de stratégie marketing, aide aux relations interpersonnelles, préparation d’entretien de recrutement, etc.

Ensuite, il faut savoir à qui l’on parle : employés, cadres, actionnaires, direction générale, direction commerciale, responsables politiques, entreprise en difficulté, en redressement judiciaire, etc.

Selon l’étude de l’INSEE, selon les 2,3 millions de personnes actives occupées en France qui souhaitaient changer de métier ou d’emploi en 2017, 23 % souhaitaient augmenter leur revenu et donc bénéficier d’une mobilité sociale ascendante.

Pour capter un maximum de clients, les coachs ont plusieurs leviers :

  • Faire une étude de marché : analyse de la demande, veille concurrentielle, analyse des prix,
  • Développer des stratégies de communication : site web, réseaux sociaux, bouche-à-oreille, partenariats, salons d’entrepreneurs, etc.,
  • Définir son support méthodologique de prédilection,
  • Soigner son annonce : (photo, texte, expériences, quelle formation pour devenir coach, éventuelles références passées).

Pour trouver ses premiers clients, un premier entretien dit exploratoire est souvent offert : pour identifier avec eux leurs objectifs professionnels et le plan d’action, fil d’Ariane des séances de coaching.

Les diplômes pour devenir coach de carrière !

Existe-t-il une formation coach reconnue par l’État, un diplôme pour devenir coach certifié comme il faut souvent passer un concours pour devenir enseignant certifié, fonctionnaire titulaire relevant du ministère de l’Éducation Nationale ?

Absolument pas.

L'accompagnement personnalisé : quels sont les diplômes ? Coaching professionnel : où se former et quelle spécialisation proposer pour se démarquer de la concurrence ?

Il n’y a pas à ce jour de dispositif législatif réglementant l’exercice du métier de coach : quiconque en âge de travailler peut revendiquer avoir les compétences nécessaires pour faire du coaching personnel.

Il suffit juste de demander un numéro de SIRET à l’URSSAF, donc de créer son entreprise et c’est parti !

En réalité, la chose est un peu plus complexe.

Si le statut le plus répandu est celui des professions libérales – on trouve peu de coachs salariés d’un cabinet de coaching -, il faut néanmoins souvent attester d’une certification professionnelle pour être légitime sur le « marché du coaching ».

Nonobstant des perspectives de croissance potentielle de son activité indépendante, il faut bien entendu attirer le public, séduire les prospects et les convertir en de futurs clients.

Pour la plupart des coachs, avoir suivi une formation spécifique – formation manager, formation coaching en entreprise, par exemple – est un moyen de se doter d’avantages comparatifs pour se démarquer de la concurrence.

On rappellera qu’il est fondamental de connaître le milieu professionnel dans lequel on donne des cours de coaching et c’est la raison pour laquelle il est important de se former au coaching.

Certaines écoles sont plus prestigieuses que d’autres : des formations diplômantes existent au sein de l’université Paris 8 et Paris 2, à l’ENA, pour finir adoubé d’un diplôme universitaire en Executive Coaching ou d’un DU de Coach en entreprise.

En passant par un organisme de formation privé, on peut solliciter l’International Coach Federation (ICF), qui dispense des programmes accrédités de coaching, comme par exemple la formation d’hypnose Ericksonienne.

Par surcroît, afin d’instaurer une relation de confiance solide, le coach doit connaître les pratiques professionnelles de l’environnement concerné, réunir un code de déontologie et également acquérir des compétences spécifiques propres à lui-même :

  • Être empathique,
  • Se montrer à l’écoute active du client,
  • Savoir bien questionner le client,
  • Ne jamais juger le client,
  • Souligner les potentialités de son auditoire,
  • Avoir une bonne connaissance de soi,
  • Comprendre la culture d’entreprise et le marché (structure de marché, environnement professionnel).

On pourrait en fait, dresser une liste sans fin d’aptitudes et d’attitudes comportementales à avoir.

Quel tarif fixer pour son cours de coaching professionnel ?

Vient maintenant une question épineuse : celle de la fixation des honoraires du coach.

Il est toujours délicat d’estimer un montant auquel se vendre, d’identifier la valeur monétaire de son travail, le tout en s’alignant sur un prix d’équilibre, un « prix relatif de marché » qui réunit l’offre et la demande.

C'est bien connu : il faut se méfier des offres trop alléchantes ! Une annonce de coaching pro à 12 € de l’heure. Est-ce vraiment sérieux ?

Fixer son prix de coach professionnel certifié équivaut à se demander combien d’argent veut-on gagner. Mais c’est aussi déterminer le montant auquel un client potentiel acceptera d’être coaché.

Les déterminants des arrhes et honoraires du coaching répondent de plusieurs variables d’ajustement.

En premier lieu, le niveau des objectifs personnels : aider les clients à atteindre leurs objectifs ne requiert pas toujours le même niveau de compétence.

L’accompagnement de dirigeants implique un haut niveau d’expertise (aide à la prise de parole en public, mieux communiquer, avoir du charisme, aider au développement de carrière, etc.), or on pourra proposer moins cher s’il s’agit juste de faire un bilan de compétences pour aider à changer de voie.

Le prix dépend donc du type de coaching prescrit : accompagnement individuel, coaching de dirigeants, coaching inter-entreprises, accompagnement au changement en groupe par exemple.

Chaque praticien est libre de fixer son propre tarif : en fonction de son cursus de formation, de ce qu’il estime valoir, de ce qu’il souhaite gagner et des spécialisations et formations suivies.

En règle générale, les séances individuelles se facturent entre 80 € et 150 € par séance.

C’est peut être cher, mais les résultats concrets attendus – bien-être au travail, meilleur revenu, meilleure posture dans l’échelle hiérarchique, etc. – occasionnent un retour sur investissement incontestable.

Il faut savoir que plus l’entreprise est grande, plus salée sera la facture.

Pour aider à l’accompagnement professionnel, le coach en entreprise facture en moyenne 400 € à 800 € par séance : le financement repose sur l’employeur du salarié, selon un accord tripartite entre le coach, le salarié et son entreprise.

Sachant qu’un programme de formation dure souvent entre 6 mois et un an, on atteint des sommes conséquentes : 5 000 € à 8 000 € hors taxes, parfois jusqu’à 15 000 € pour du coaching et du management d’équipe.

On n’oubliera pas que sur Superprof, on recense des coachs professionnels dans toutes les grandes villes de France :

  • Paris : 145 coachs,
  • Lyon : 24 coachs,
  • Marseille : 10 coachs,
  • Toulouse : 12 coachs,
  • Nice : 6 coachs,
  • Montpellier : 9 coachs,
  • Bordeaux : 10 coachs,
  • Lille : 8 coachs,
  • Rennes : 8 coachs.

Sur la plateforme, nos formateurs ont un prix horaire moyen compris entre 40 € et 45 €.

Les tarifs s’étalent en moyenne de 20 € à 200 € selon l’expérience et le niveau de coaching prodigué.

Comment préparer son cours de coaching professionnel ?

Qui ne s’est jamais dit ces phrases suivantes, constituant des barrières au changement et incitant à rester dans sa zone de confort et donc, à stagner professionnellement : « J’aimerais me reconvertir mais je n’ai pas suivi la bonne formation pour gagner ma vie », « je veux changer de métier mais je ne sais pas quoi faire d’autre », ou encore « mes collègues m’énervent, ils n’ont aucun capacité à se remettre en question » ?

Améliorer sa qualité de vie au travail sans démissionner, c’est possible ?

Se faire coacher pour un projet professionnel : quelles pistes explorer ? Bon ! La semaine prochaine, on travaillera la communication bienveillante !

C’est bien évidemment possible. Voici comment se prépare un plan de formation et d’accompagnement personnel. 

Lors du premier entretien individuel, se déroule ce que l’on appelle la séance exploratoire.

La mission du coach personnel y est d’identifier quelles causes ont pu motiver son client à le solliciter : changer de métier, mieux gérer la communication interpersonnelle, quel métier apprendre, changer son style de management, gagner en estime de soi, réduire sa charge émotionnelle, gérer son stress face à des investisseurs étrangers, etc.

Ensuite, il devra apporter un ensemble de réponse au questionnement de son client.

Un plan de formation pourra être dégagé, avec la fréquence des séances de coaching personnalisé, et les outils mobilisés (exercices pratiques de respiration ou de renforcement musculaire, prise de décision, etc.).

Ensuite, vient le cœur du plan de formation : à chaque début de séance, le ou la coach professionnelle proposera certainement de confronter les situations rencontrées avec les techniques proposées.

Cela, pour voir si le client peut progresser rapidement ou non.

Pour préparer un entretien de coaching, le coach pro va puiser dans tout le matériel pédagogique à sa disposition pour trouver un ensemble d’exercices pratiques à réaliser pour aider son client à atteindre les objectifs énoncés dans le contrat ou le devis.

Toute équipe pédagogique en coaching le sait : le coach n’est qu’un tuteur permettant au client de trouver lui-même la solution à ses tourments.

C’est pour cela que les techniques mobilisées dans la supervision sont un accompagnement, non un encadrement !

Vous souhaitez aider les autres à développer leurs compétences professionnelles ?

Inscrivez-vous sur notre plateforme de cours particuliers à domicile !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar