Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Découvrez les grandes périodes historiques japonaises !

De Mathieu, publié le 06/12/2018 Blog > Langues > Japonais > Quelles Sont les Ères les Plus Importantes du Japon ?

L’histoire nationale du Japon est une véritable épopée très riche d’évènements politiques, religieux, militaires et culturels qui a amené ce pays à s’unir  aux termes de longues périodes de divisions.

Nous pouvons faire remonter les débuts de la civilisation japonaise à la période Jomon, qui s’étend de 10000 à 300 avant J-C, alors que les habitants n’étaient que des pêcheurs et des chasseurs-cueilleurs ! C’est en 660 avant J-C, avec la montée sur le trône du premier empereur légendaire, Jimmu, que l’Âge des Dieux se termine pour laisser place aux Hommes…

Cette chronologie se divise en époques historiques qui marquent chacune l’évolution au sein du territoire japonais.

Mais ce n’est pas tout : une période se subdivise en ères, des périodes de temps liées aux différents dirigeants politiques !

Autant dire que le Japon possède un calendrier compliqué, mais que nous allons décrypter !

Les premières étapes de la construction japonaise à la période Asuka

Vous préparez un voyage au Japon ? Apprenez l'histoire du pays avant de vous y rendre ! La religion historique et traditionnelle du Japon est le shintoïsme

Cette période de près de 150 ans (milieu VIème siècle-710) fait partie de la période Yamato, bien plus longue, qui a vu la Japon s’unir plus ou moins sous la houlette d’un seul dirigeant. Le nom de l’époque Asuka vient des déplacements fréquents de la cour royale dans la ville du même nom.

L’évènement majeur qu’il faut retenir de cette période est l’introduction du bouddhisme au Japon. Elle se serait faite grâce au roi du Baeckje, l’un des trois royaumes de la Corée, qui envoya une statue de Bouddha au souverain du Japon.

Cependant, cette implantation bouddhiste ne plut pas aux shintoïstes et ainsi, un conflit opposant deux clans, Soga et Mononobe, éclata. Cette guerre de religion se termina par la victoire des bouddhistes face aux pratiquants du shintoïsme.

De plus, c’est vers 593 que pour la première fois, une femme vint à régner au Japon, l’impératrice Suiko ! Cette période est aussi marquée par la création d’une monnaie japonaise en cuivre à l’ère Wadō.

Plusieurs autres changements et évènements sont notables à cette époque :

  • Le système des douze niveaux de rang,
  • La première ambassade japonaise dans la Chine des Sui,
  • La première mission diplomatique japonaise dans la Chine des Tang,
  • Les réformes Taika pour unifier le Japon,
  • La Guerre de Jishin, un conflit de succession,
  • Le Japon devient un Empire à proprement parler sous l’empereur Tenmu.

La période d’Asuka fut suivie par celle de Nara (710-784), ville qui devint la capitale permanente de l’époque. L’époque de Nara fut marquée par l’ère Tenpyō (729-749) durant laquelle la famine et les épidémies ravagent le pays.

Réussites et échecs dans l’unification nippone : l’époque Muromachi

L’époque Muromachi nous fait faire un bond dans le temps jusqu’en 1336, faisant suite à l’époque Kamakura. C’est en 1333 que le gouvernement qu’avait mis en place le shogun Yoritomo Minamoto s’effondra, laissant place au chaos (on appelle cet évènement la rébellion de l’ère Genkō).

Et quel chaos !

C’est durant la période de Muromachi que deux empereurs se partageaient le Nord et le Sud du Japon (l’ère Engen). Il fallut attendre près de soixante ans avant que les deux courts royales ne se réunissent, débutant la période appelée Sengoku (rien à voir avec un certain super-guerrier…).

Malheureusement, la paix fut de courte durée car une guerre civile éclata en 1467 : la Guerre d’Onin. Pendant dix ans, des daimyos se disputent le pouvoir. La guerre se solda par l’effondrement du shogunat Ashikaga.

Ainsi débuta une guerre de possessions des territoires au Japon qui dura jusqu’à l’époque Edo !

En 1543, les premiers occidentaux établirent des contacts avec les japonais. Ce furent des européens, en premier les portugais, qui introduisirent les armes à feu et le christianisme dans le territoire nippon.

Ainsi débutèrent les échanges marchands avec le continent européen, le commerce Nanban. Ce terme signifie « barbare », il parait que nous manquions de sophistication !

La deuxième moitié du XVIème siècle fut marquée par les conquêtes militaires du samouraï Nobunaga Oda qui tenta d’unifier le Japon par la force et réussit en partie à réaliser ce projet. Ses méthodes, en revanche, n’avaient rien de très diplomatiques : il était d’ailleurs surnommé le Roi Démon ! Il ne put mener son dessein à son terme car il fut trahi par l’un de ses samouraïs, Mitsuhide Akechi. Ainsi, Nobunaga dut se suicider par le seppuku, triste fin pour un grand conquérant.

Quelles sont les grandes figures historiques qui ont forgé l'histoire du Japon ? On imagine que le démon ne devait pas faire dans la dentelle ! (source : Youtube)

Néanmoins, ses efforts d’unification ne furent pas vains car Hideyoshi Toyotomi lui succéda et continua son œuvre dans la période suivante.

Les ères de l’époque d’Edo : un pays unifié

C’est avec l’époque Edo (1603-1868) que se termine la période féodale du Japon. Ieyasu Tokugawa succéda à Hideyoshi Toyotomi et parvint à unir la carte du Japon par la puissance militaire. L’empereur le remercia en le nommant shōgun ; en somme, son premier ministre de l’époque. Son gouvernement s’installa alors à Edo, l’ancien nom de Tokyo.

Malheureusement, cette époque fut marquée par des drames comme le début de la famine pendant l’ère Kan’ei, le grand incendie d’Edo de l’ère Meireki, l’explosion de la famine pendant l’ère Hōreki ou encore le terrible tremblement de terre de Tokyo de l’ère Ansei.

Cette période marque aussi une rupture des relations commerciales et diplomatiques avec l’occident vers 1639. Seuls les Pays-Bas et quelques pays asiatiques furent encore autorisés à marchander avec le peuple japonais.

Cette politique portait le nom de Sakoku, « fermeture du pays » et dura près de 200 ans !

L’âge d’or de l’époque Edo fut symbolisé par l’ère Genroku (1688-1704), pendant laquelle le pays connu une certaine stabilité économique. Les arts (comme la littérature japonaise) et l’architecture se développèrent et ainsi une culture populaire émergea au Japon.

Le style kabuki, déjà existant depuis le XVIIème siècle et jusqu’alors principalement pratiqué par des femmes, se développa dans le théâtre japonais avec des jeux d’acteurs très spectaculaires, des maquillages soignés et des décors grandioses. Le genre kabuki est aujourd’hui inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco !

L’époque d’Edo se termina en 1868 à la suite d’une guerre civile, aussi appelée la Révolution Japonaise. Le pouvoir du shogun fut transféré à son possesseur initial : l’empereur.

L’ère Meiji de l’Empire du Japon

La période impériale japonaise débute en 1868 avec l’ère Meiji, une restauration politique qui entraîne l’ouverture du Japon sur le monde et le début d’une modernisation complète du pays. En effet, Meiji signifie littéralement « gouvernement éclairé ». Ainsi, le système féodal devient un système industriel à l’occidentale.

Quelles sont les évènements historiques marquants du Japon ? L’histoire du Japon est faite de guerres intestines incessantes

Ce basculement profond amena divers changements sociaux, politiques et culturels, dont de grandes avancées industrielles, économico-commerciales ainsi que dans le domaine de l’agriculture.

Tokyo devint officiellement la capitale du Japon dès 1868 et le Yen fut officiellement créé en 1871. Cette même année, l’éducation devint obligatoire et inscrite dans la constitution de Meiji, terminée et promulguée en 1889.

Globalement, de nouvelles directives sont mises en place par le gouvernement impérial pour faire progresser le pays sur le plan civilisationnel. On appel ces mesures le Serment des Cinq Articles :

  • Les décisions seront prises en demandant l’avis du peuple, par voie de discussion publique,
  • Les affaires gouvernementales seront réglées communément par les responsables politiques,
  • Le gouvernement pousse chaque japonais à « accomplir sa vocation »,
  • L’abolition des coutumes anciennes rétrogrades ou néfastes,
  • La recherche du « Savoir » dans le monde entier, pour enrichir la civilisation japonaise.

Cette recherche de connaissances est caractéristique des japonais :

« Ce qui change le monde, c’est la connaissance. Rien d’autre, rien ne peut transformer le monde » – Yukio Mishima

Malheureusement, qui dit ouverture au monde dit aussi conflits avec ses voisins ! Ainsi, la première guerre sino-japonaise eut lieu en 1894-1895. Le Japon avait alors une politique expansionniste et pas seulement à l’encontre de la Chine. Par exemple, Taïwan fut annexé en 1895. Une guerre se déclencha avec la Russie en 1904-1905 pour les mêmes raisons et enfin les japonais annexèrent la Corée en 1910.

L’ère Meiji fut suivie de l’ère Taishō (1912-1926) et de l’ère Shōwa (1926-1989). La première partie de cette dernière fut absolument funeste pour le peuple japonais, notamment du fait des évènements de la seconde guerre mondiale, Hiroshima et Nagasaki n’étant que les tristes conclusions d’une politique expansionniste désastreuse.

En 1946, une nouvelle constitution est adoptée, entraînant la création de l’État du Japon.

L’ère japonaise actuelle : Heisei

Depuis 1945, le Japon est entré dans l’époque contemporaine, appelée Gendai. Le gouvernement japonais décida de changer complètement de cap, pacifia ses intentions internationales et se focalisa sur l’évolution interne du pays.

Dès 1945, le droit de vote fut autorisé pour les femmes (la même année que la France !) et ce ne fut que la première des mesures progressistes du pays. Le Japon rejoint les Nations Unies en 1956 et en 1964, pour la première fois, les jeux olympiques d’Été eurent lieu en Asie, à Tokyo.

En 1974, le premier ministre japonais, Eisaku Satō, reçu le prix Nobel de la Paix !

Le Japon s’était alors métamorphosé complètement à l’aube de l’ère Heisei en 1989, correspondant à la montée sur le trône de l’empereur Akihito. Avec cette nouvelle ère, c’est le début de la culture japonaise futuriste telle que nous la connaissons !

Comment le Japon s'est-il développé depuis la seconde guerre mondiale ? L’Empereur Akihito et sa femme, Michiko Shōda

Le manga, l’automobile, les technologies de pointe… Autant d’éléments qui font que l’archipel du Japon a, dans de nombreux domaines, au moins cinq ans d’avance sur le monde entier. Cela ne l’empêche pas de conserver sa culture traditionnelle et de la sublimer dans le cadre des célébrations ou du tourisme.

L’histoire japonaise, ici grandement synthétisée, nous montre que cette civilisation a pris son temps pour accéder aux développements modernes qui la font rayonner aujourd’hui. Toutefois, n’oublions pas ceci :

« Quand on marche lentement, on marche plus longtemps et on va donc plus loin » – Jiro Taniguchi

Bien que complexe pour les néophytes, l’histoire du Japon est une véritable mine d’or pour mieux comprendre la société japonaise actuelle et découvrir la culture du pays du Soleil Levant. Et si vous vous plongiez dans l’histoire de l’extrême orient grâce à Superprof ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar