Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment apprendre l’allemand quand on part de zéro ?

De Sophie, publié le 29/03/2017 Blog > Langues > Allemand > Les Étapes pour Débuter en Allemand

« On se lasse de tout, excepté d’apprendre », disait Virgile, célèbre poète latin.

L’accumulation de savoir est peut-être la seule richesse qui soit inépuisable dans un monde aux ressources limitées. Elle se diffuse et se reproduit sans en interdire l’accès à autrui.

L’apprentissage de la langue allemande en fait partie et bien évidemment, les progrès réalisés – même pour un parfait débutant – font que l’on ne s’en lasse pas !

Comment trouver des exercices d'allemand et cours d'allemand pour débutant ? Comment procéder quand on commence à apprendre l’allemand ?

Néanmoins, on n’apprend pas l’allemand – ou toute autre langue étrangère – juste en claquant des doigts ! C’est une entreprise qui requiert du temps, rigueur et volonté, et surtout une méthode d’apprentissage efficace.

Quels que soient l’âge et la catégorie socio-professionnelle, il faudra procéder étape par étape pour tout apprenant inscrit dans un processus d’initiation à l’allemand débutant.

Certains prendront des cours d’allemand dans une école de langue, d’autres chercheront des stratagèmes pour apprendre l’allemand gratuitement – notamment en ligne.

D’autres encore s’immergeront dans la langue de Goethe dans leur vie quotidienne.

Dans cet article, Superprof livre à ses lectrices et lecteurs les étapes pour apprendre l’allemand débutant.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Apprendre les leçons d’allemand de base

Tout d’abord, il importe de connaître les bases de la langue allemande. En réalisant des fiches récapitulatives et en s’entraînant régulièrement sur des exercices d’allemand, l’apprentissage de cet idiome sera redoutablement efficace.

L’investissement – de temps et de motivation – dans l’étude de l’allemand va créer ce que les économistes appellent « un effet levier » : les progrès issus des révisions feront augmenter plus que proportionnellement les compétences linguistiques.

En d’autres termes : on apprend les bases de la langue allemande – alphabet, grammaire, conjugaison – pour maîtriser quelques mots allemands de base, puis l’on se rend compte que l’on sait comment faire des phrases complètes en allemand.

Apprendre l’alphabet allemand

La première étape pour apprendre l’allemand débutant, quand on part de zéro comme pour tout autre cours de langue, est d’apprendre l’alphabet.

Heureusement, il ne s’agit pas d’apprendre l’arabe, d’apprendre le chinois ou les kanjis japonais.

Apprendre à prononcer la l'idiome de Goethe avec un clavier. Débutant en langue allemande ? Pourquoi ne pas chanter l’alphabet pour voir qu’il diffère quelque peu de notre langue maternelle !

L’alphabet allemand est presque identique à notre alphabet latin moderne, employé dans notre langue maternelle, le français.

Toutefois, il existe quelques différences notoires. Voici quelques petites choses bonnes à savoir :

  • Il faudra abandonner nos chers accents, comme lorsque l’on apprend l’anglais. L’accent grave, aigu et circonflexe n’existent pas dans l’écriture allemande,
  • Il n’y a d’accent écrit que dans les mots d’origine étrangère, comme « café » ou dans les marques étrangères (Nestlé, Chloé, etc.),
  • La lettre « c » ne s’emploie que devant les voyelles ä, e, i, ö, ü, y, et se prononce « ts » dans ce cas, sinon « k »,
  • Les voyelles « a », « o », « u » peuvent être surmontées d’un tréma – deviennent ä, ö, ü -, qui indique une prononciation différente de la voyelle initiale de base : les voyelles sont dites infléchies, c’est le « umlaut » en allemand,
  • L’orthographe allemande comporte une lettre spéciale, nommée « eszett« , ou « sharfes S » : notée « ß », elle signifie une ligature du « s » long et d’un « s » court. Par exemple, le mot « straße » pour signifier « rue », mais depuis une réforme de l’orthographe en 1996, de plus en plus de mots sont écrits sans la eszett : « strasse ».

Se familiariser aux sonorités allemandes

Quand on souhaite apprendre une langue nouvelle, il est toujours intéressant de porter une attention particulière au son de chaque lettre.

L’allemand contient d’ailleurs des sons qui sont totalement inconnus au locuteur français que nous sommes.

Avant même de connaître la prononciation allemande, se familiariser aux sonorités pourrait bien faciliter l’apprentissage.

Pour y parvenir, la musique et le divertissement sont d’excellents moyens de mémorisation. Par exemple, entendre chaque lettre et chanter l’alphabet allemand pose les bases de l’apprentissage de la prononciation.

Cette dernière vidéo est certes en anglais, mais elle est néanmoins instructive pour cibler les différences de sonorité des lettres dans nos systèmes linguistiques respectifs.

On passera ensuite à l’enchaînement des lettres : après l’écoute, l’entraînement oral et la prononciation de la langue allemande.

La prononciation allemande

Pour bien parler allemand, il faut bien évidemment commencer par connaître la prononciation de la langue de Goethe.

Il faut savoir que les voyelles et les consonnes ne se prononcent pas toutes de la même façon qu’en français.

Prenons quelques cas en exemple :

  • Pour la lettre « a » : dans le mot « der adler » (l’aigle), il faut prononcer de la même façon que dans le mot français « attention »,
  • La lettre « b » peut avoir deux prononciations, des sons « b » ou « p » : par exemple, « aber » (mais) se prononce avec un « b », tandis que « die Abfahrt » (le départ) se prononce avec un « p »,
  • La lettre « c » se prononce « ts » ou « k » : « Celsius » en allemand se prononce comme « tsar » en français et « der cor » (la chorale) comme le café, la confiture ou la Calabre…,
  • La lettre « d » peut aussi correspondre à « t » : « oder » (ou) se prononce comme « dans » ou « dedans », mais « der abend » (la soirée) se prononce comme le mot français « zut », « clé d’ut », « Belzébuth », etc.

En fait, chaque lettre comporte ses propres variantes.

Quelques leçons d’allemand pour débutants sont essentielles à retenir lorsque l’on commence, pour une meilleure compréhension orale.

Chaque lettre allemande se prononce dans les mots allemands, y compris les « e » placés à la fin.

Comment apprendre l'accent tonique de la langue allemande ? La prononciation de l’allemand est différente du français.

Contrairement au français, il n’y a pas de liaisons entre les mots en langue allemande.

Il sera aussi nécessaire d’apprendre à employer correctement l’accent tonique, une des particularités de la prononciation de l’allemand. Il consiste à accentuer une syllabe dans chaque mot.

Notons à ce titre que la position de l’accent tonique, en allemand, varie pour chaque mot. Aussi est-il important de mémoriser cette accentuation tonique pour chaque mot.

Voilà, nous savons comment prononcer les mots. Passons maintenant à la bête noire de bien des élèves : la conjugaison !

Les spécificités de la conjugaison allemande

Lorsque l’on décide de commencer l’apprentissage d’une langue vivante, il est indispensable d’en maîtriser la conjugaison.

Il en va de même pour l’allemand. Si sa conjugaison est réputée facile, il importe malgré tout d’en connaître les spécificités.

Pour commencer, chaque élève devra faire connaissance avec les verbes à l’infinitif et leur structure. Généralement, chaque verbe allemand est constitué d’un radical, suivi de « n » ou « en ».

Ensuite, il va falloir apprendre à distinguer les verbes faibles, les verbes forts et les verbes mixtes :

  • Les verbes faibles possèdent une conjugaison régulière, leur radical ne change donc jamais,
  • A l’inverse, les verbes forts sont des verbes irréguliers qui modifient leur radical,
  • Les verbes mixtes peuvent être considérés comme un mélange des deux. Leur radical peut changer comme un verbe fort, mais la conjugaison sera la même que pour les règles faibles.

Pour réviser la conjugaison allemande correctement, réaliser des tableaux de verbes permettront d’y voir plus clair et de mémoriser plus facilement les tables de conjugaison allemande.

Enfin, connaître la conjugaison est une étape qui permet de tendre vers la maîtrise d’une autre bête noire des élèves : la grammaire allemande.

La grammaire allemande

La grammaire de la langue allemande se caractérise notamment par ses célèbres déclinaisons. Cela va parler aux lectrices et lecteurs qui ont suivi des cours de latin au collège.

Les déclinaisons sont indissociables de la formation en allemand ! Chaque professeur d’allemand abordera le sujet des déclinaisons dès le début des cours.

Grammaire, vocabulaire, conjugaison : comment débuter en langues étrangères ? Comment découvrir la structure de l’allemand ?

Contrairement à notre langue maternelle, les pronoms, les adjectifs, les articles et les noms se déclinent en allemand. Les quatre déclinaisons possibles sont l’accusatif, le génitif, le datif et le nominatif.

Quelques poils se hérissent déjà ?

Pas de panique! Avec une pratique régulière, la maîtrise viendra rapidement ! Il faut aussi savoir lorsque l’on est débutant et que l’on apprend la langue officielle de l’Allemagne, qu’il existe un genre de plus que notre féminin et masculin : le neutre.

Notons d’ores-et-déjà deux règles fondamentales de base :

  • Les noms composés prennent toujours le genre du dernier mot,
  • Les substantifs dérivés d’adjectifs et d’infinitifs possèdent toujours un genre neutre.

Pour approfondir encore vos compétences linguistiques, passons aux différentes formes du pluriel : il y a sept formes de pluriel mais dans la plupart des cas, il faudra juste rajouter un suffixe à la fin du mot.

Cependant, il existe de nombreux suffixes qu’il va falloir associer correctement à ces suffixes.

Le mieux est de faire des exercices d’allemand pour s’améliorer, et encore une fois de réaliser des tableaux récapitulatifs.

En dernier lieu, ce cheminement de travail va conférer à l’élève une compréhension de l’ordre des mots dans une phrase allemande.

La syntaxe de la langue de Goethe

La syntaxe allemande n’a rien à voir avec celle du français ! Ainsi, ne pas tenter de traduire une phrase française littéralement en allemand : c’est la meilleure manière de s’induire en erreur.

En fonction de la forme de la phrase (déclarative, interrogative…), la structure de la phrase sera différente.

Notons aussi que dans une phrase déclarative, le verbe sera toujours placé en deuxième position. Cependant, une même phrase peut avoir deux constructions différentes et pourtant ne pas changer de sens !

Identifier les erreurs courantes en allemand

La plupart des professeurs d’allemand déplorent souvent les erreurs trop fréquentes commises par les débutants.
Voici comment les identifier et avoir une longueur d’avance dans son apprentissage.

Calquer la structure du français sur l’allemand

Bien que l’allemand et le français proviennent de la famille des langues indo-européennes, les deux idiomes appartiennent à deux branches différentes.

Le français, langue romane, possède donc de grandes différences avec l’allemand, qui est une langue germanique.

Comment maîtriser la grammaire ou le vocabulaire allemand ? Comment apprendre l’allemand sans se tromper dans le vocabulaire ?

Un apprenant en allemand aura tendance à oublier cet élément pourtant essentiel quand il va construire une phrase.

C’est donc une des erreurs les plus communes en langue allemande.

Le copier/coller ne marche pas (ou très rarement) lorsque l’on apprend une langue étrangère.

Parler en anglais

Lorsqu’un apprenant en allemand débutant se retrouve face à un natif, il peut avoir tendance à lui parler en anglais pour plus de facilité. Certes spontané, ce réflexe est néanmoins à éviter.

Comment apprendre une langue sans la pratiquer ? En effet, communiquer en allemand, même si l’on se trompe, est la meilleure façon d’apprendre.

De plus, chaque interlocuteur sera ravi de voir que l’on fait l’effort de parler sa langue maternelle, même si l’on est balbutiant.

Il suffit de se rendre quelques jours à l’étranger – dans n’importe quel pays non francophone – pour s’apercevoir que les locaux sont toujours contents lorsque l’on profère quelques mots dans leur langue maternelle, si peu nombreux soient-ils.

Inversement, ne sommes-nous pas contents lorsqu’un(e) non francophone s’adresse à nous pour nous dire tous les mots qu’il/elle connaît de la langue française ?

Ainsi, parler anglais ne facilite pas son expression orale en allemand. Au contraire, pour l’améliorer, il incombe de mettre en pratique les enseignements des cours de langue allemande !

Oublier le différent sens des modaux

Les modaux font partie intégrante d’un bon apprentissage de la langue allemande.

Un point fondamental ne doit jamais être négligé : les modaux n’ont pas tous le même sens !

En effet, les modaux ne pourront absolument pas être employés pour exprimer la même chose.

Par exemple, « müssen » et « sollen » expriment tous les deux le devoir.

Cependant, on emploiera « müssen » lorsque l’on veut traduire une obligation personnelle, tandis que « sollen » sera plutôt utilisé pour évoquer une obligation qui émane de quelqu’un d’autre.

Saisir les nuances des modaux est essentiel pour progresser en allemand 

Quelle est la seule façon d’éviter cette erreur ?

En s’entraînant souvent !

Confondre des mots allemands

Dans le vocabulaire allemand, certains mots se ressemblent fortement. L’emploi à mauvais escient de ces mots peut donc être fréquent quand on débute en cours d’allemand.

Ainsi, chaque débutant doit identifier les mots en allemand qui peuvent paraître similaire afin de bien les différencier.

Par exemple, « dann » et « denn » sont deux mots assez proches, qui peuvent donc facilement être confondus. Pourtant, « dann » signifie « alors », tandis que « denn » permet de connecter deux mots entre eux.

Dans le même genre, « im » et « in » peuvent être trompeurs, ainsi que le « also » allemand, différent du même mot en anglais.

Être attentif à ce genre de confusion évite de les reproduire et améliore ainsi le niveau de langue de tout apprenant !

Apprendre quelques phrases de base en allemand

Au risque de se répéter, les germanophones natifs apprécieront que leur interlocuteur leur parle en allemand. Même avec un accent « pure Frenchie ».

Commencer à se débrouiller en allemand

Il est facile de trouver un lexique des mots allemands sur internet désormais.

Devenir autonome dans l'idiome d'outre-Rhin. Grâce à mille et une recettes pour apprendre la langue allemande pour débutant, l’on devrait être capable de parler la langue de Goethe au supermarché, amusez-vous à traduire fruits et légumes !

Un guide de conversation pour apprendre l’allemand en ligne permet de lire, répéter et apprendre des mots de la vie courante tels que :

  • Merci beaucoup : danke schön,
  • Pourquoi ? : Warum ?,
  • Je viens de + ville : ich komme aus + ville,
  • C’était très bien/bon : das war sehr gut !,
  • Je ne parle pas allemand : ich spreche kein Deutsch,
  • J’aimerais/je voudrais bien : ich möchte gern + verbe conjugué,
  • Puis-je vous poser une question ? : kann ich sie etwas fragen ?

Puisque l’on procède par étape, cette phase devrait commencer à être plus intéressante que de répéter en boucle les lettres de l’alphabet allemand ou de répéter la prononciation des mots que l’on ne comprenait pas auparavant.

En plus, connaître un lexique de base permet d’entrer en contact avec les germanophones natifs d’Allemagne.

Améliorer son expression écrite et orale

Ce guide – en anglais, pardon aux non anglophones – des 134 phrases allemandes utiles à dire peut significativement étendre la connaissance linguistique de quiconque souhaite progresser en expression écrite et orale.

Il semblerait qu’une part de 20 % seulement du vocabulaire allemand permet de comprendre 80 % de ce que nous lisons ou entendons.

Intéressant, non ?

Une méthode efficiente pour les débutants consiste à accrocher aux murs de fiches classées par thèmes d’expressions françaises associées à leur traduction en allemand.

Par exemple, user d’un code de couleurs différentes au moyen de post-it accrochés dans toutes les pièces de la maison : du bleu pour les mots allemands masculins, du rose pour les mots féminins et du papier blanc pour les mots de genre neutre.

Écrire les mots pluriel en rouge, et les singuliers en vert.

Pourquoi faire ?

C’est tout bête, mais cela permet d’étendre son vocabulaire allemand dans des endroits familiers : chaque objet, chaque ustensile de la maison aura ses inscriptions au mur !

La répétition quotidienne de celles-ci devrait faire progresser rapidement, après quoi l’apprenant débutant pourra passer à la lecture de textes, de la presse intégralement rédigées en langue de Goethe ou encore à l’écoute des radios, podcasts et télévision allemandes.

Connaître les techniques pour progresser

Afin de progresser en allemand, il est souvent nécessaire de suivre un cours allemand : cours d’été, cours du soir ou encore cours intensifs d’allemand sous forme de stage.

Ceux qui le peuvent pourront aussi partir travailler en Allemagne, ou découvrir une ville allemande dans le cadre d’un voyage.

Cependant, même depuis l’outre-Rhin, il est possible de devenir meilleur en allemand !

Se servir des médias allemands

Lire la presse allemande de façon régulière peut être un excellent moyen pour améliorer sa compréhension écrite.

A quoi cela sert-il ?

  • A développer son vocabulaire allemand en se tournant vers les journaux du pays de Kafka,
  • A comprendre la société allemande,
  • A stimuler ses capacités cognitives : être capable de passer d’un système linguistique à un autre accélère la formation de connexions dans le cerveau.

Comment lire la presse germanique ? Regarder la télévision allemande pour améliorer son niveau de langue.

A titre informatif, les deux quotidiens supra-régionaux les plus achetés en Allemagne sont le Süddeutsche Zeitung et Frankfurter Allgemeine Zeitung. Der Spiegel est aussi une valeur sûre !

Les amateurs de télévision, profiteront de leur temps libre pour visionner des émissions allemandes. Le streaming est une très bonne manière d’apprendre l’allemand depuis son canapé.

Ne pas oublier non plus qu’en sus d’apprendre à parler allemand, la chaîne franco-allemande Arte est la chaîne de culture générale par excellence.

Elle est disponible en France et sur internet partout dans le monde : tout apprenant peut télécharger des émissions jusqu’à sept jours après leur diffusion grâce à la chaîne numérique Arte 7+ !

Grâce aux podcasts, l’écoute active des émissions de radio allemande peut aussi être d’une aide précieuse. Deutsche Learnen et Deutsche Welle apparaissent dans ce cas comme les chaînes de référence !

S’immerger dans la culture allemande

Là, on a normalement déjà acquis un petit niveau de langue.

Langue et culture sont indissociables ! En effet, quand on veut développer son aisance en langue étrangère, il est nécessaire d’apprendre aussi les us et coutumes, les normes et les valeurs du pays concerné.

Ceux qui sont dans l’impossibilité de partir étudier en Allemagne ou de visiter le pays,peuvent aussi tout à fait découvrir la culture d’un Allemand natif en France !

Comment ?

En sollicitant le Goethe Institut. Les centres franco-allemands, présents dans la plupart des villes françaises, sont très actifs dans la promotion de l’Allemagne en France.

S’en rapprocher permettra à la fois de rencontrer des natifs Allemands, de pratiquer la langue et de découvrir histoire, culture et traditions allemandes !

Autre astuce à laquelle nous pensons rarement : passer à la langue allemande sur ses appareils multimédias !

Permuter du français à la langue allemande sur l’ordinateur ou sur son smart phone et lire des sites web en allemand aide d’autant plus à l’immersion linguistique !

Utiliser Internet pour améliorer son allemand

Contre toute attente, Internet peut vite devenir un allié de taille, son meilleur ami dans la formation en allemand !

Par exemple, faire des exercices d’allemand gratuit par le truchement d’un site pour apprendre l’allemand, ou bien visionner de nombreuses vidéos Youtube, aideront tout apprenant débutant à progresser.

Où perfectionner son niveau d'allemand sur internet ? Comment utiliser internet pour progresser en langue allemande ?

Des chaînes comme Extra ou encore « Deutsch für Euch » peuvent s’avérer parfaites pour se familiariser avec la langue.

Bien utilisé, Internet offre une mine d’or et représente souvent un bon complément à des cours particuliers d’allemand.

Utiliser les meilleurs dictionnaires bilingues

Quand on est en plein apprentissage d’une langue étrangère, on est souvent amené à traduire un mot, une expression, ou un texte en entier.

Se servir d’un dictionnaire bilingue allemand pour effectuer une traduction peut donc s’avérer indispensable. Encore faut-il les connaître, et savoir où aller.

S'aider des petits Larousse quand on parle à un germanophone natif. Voici l’ancêtre de Reverso : le grand-père du traducteur, le dictionnaire français-allemand, n’a pourtant pas pris une ride ! Toujours d’une aide féconde pour apprendre l’allemand aux débutants.

Les dictionnaires français incontournables

Le Larousse et le Robert sont les deux dictionnaires français les plus connus dans l’Hexagone. Ils proposent aussi des dictionnaires français/allemand très efficaces.

Les deux existent en différents formats : poche, maxi poche ou encore grand format, parfait pour rester près de votre bureau.

En plus d’une bonne traduction en allemand, ils vous proposent aussi différents outils linguistiques concernant la grammaire, la conjugaison ou encore des guides pratiques pour avoir une conversation en allemand !

Les traducteurs allemands sur Internet

Sur Internet, tout le monde a accès à de nombreux traducteurs en ligne. Idéal pour apprendre l’allemand gratuitement, c’est, entre parenthèses, un outil salvateur dans bien des situations lorsque l’on est en voyage et que l’on bute sur un terme.

Si Google Translate est connu de tous, Reverso s’est spécialisé dans la traduction et propose même des logiciels pour les entreprises.

L’on peut aussi y écouter le mot que l’on vient de traduire grâce à une fonctionnalité vocale prévue à cet effet !

Pons et Langescheidt sont des maisons d’éditions d’origine allemande, qui donnent accès gratuitement et sans inscription à un traducteur pour apprendre l’allemand en ligne.

Généralement, l’on a accès à des expressions dérivées du mot en question.

Les méthodes sont multiples et variées pour apprendre à parler allemand. Cependant, la régularité apparaît néanmoins comme essentielle pour un bon apprentissage !

Et il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs, comme on dit : apprendre progressivement, selon son niveau est franchir les paliers étape par étape est la clé de la réussite sans se décourager !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 6 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz