Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Devenir arabophone dans les Pays Arabes : quels intérêts d’étudier à l’étranger ?

De Samuel, publié le 11/02/2019 Blog > Langues > Arabe > Pourquoi Partir Etudier l’Arabe en Immersion ?

Un proverbe allemand a dit : « Toute notre vie consiste à apprendre et à oublier ».

Apprendre l’arabe dans une école de langue en France, par exemple produira les mêmes conséquences : les lettres de l’alphabet arabe, le sens des mots arabes, lire et écrire en arabe égyptien, tout sera oublié à mesure que le temps sans prendre des cours passera.

Le monde arabe regroupe 22 États : ce sont les pays de la Ligue Arabe, ayant l’arabe pour langue maternelle et comme l’une des langues officielles.

En 2014, la Ligue Arabe représentait une aire géographique de 13 500 000 km² et abritait 378 millions de locuteurs : de quoi trouver un professeur sur place pour perfectionner son apprentissage de l’arabe !

Voici les intérêts d’apprendre la langue arabe avec un natif en plongeant en immersion dans une famille de culture arabe !

Que signifie partir étudier une langue en immersion ?

L'échange linguistique en Maroc : à faire sans hésiter ! L’hébergement chez l’habitant à Marrakech : on peut passer de très bons moments !

Se plonger en immersion linguistique et culturelle pour apprendre une langue étrangère, cela signifie que l’on se retrouve dans un milieu complètement étranger, inhabituel ou différent de notre propre culture.

En famille d’accueil, au travail ou à l’école de langue lors d’un programme d’échange linguistique, on apprend à enrichir son vocabulaire, apprendre à parler sa langue, mais pas seulement.

En ce qui est de l’apprentissage de l’arabe – mais ceci est vrai pour toutes les langues vivantes -, l’immersion consiste aussi à explorer la culture arabe ainsi que les habitudes, us et coutumes locales : pratiques religieuses, les traditions, la vie de famille, etc.

Un séjour en immersion permet de progresser rapidement puisque l’oreille et le cerveau vont s’habituer à toutes les sonorités « étranges » – l’aspect guttural des consonnes trilitères dans une langue sémitique, ça peut choquer au début -, ce qui va faciliter la prononciation et l’assimilation de la nouvelle langue.

En fait, parler arabe au quotidien avec ses professeurs particuliers ou sa famille d’accueil, fonctionne comme un cours de langue intensif, un cours du soir de niveau débutant, mais que l’on suivrait de façon ludique ou informelle.

Cela permet se familiariser avec l’arabe dialectal ou l’arabe littéraire selon l’endroit : l’arabe marocain – darija -, l’arabe tunisien, l’arabe égyptien ou l’arabe d’Oman présentent tous leurs propres caractéristiques.

De quoi acquérir de bonnes bases.

Inutile de croire que vous allez devenir bilingue en un mois : mais il est une stratégie fondamentale permettant d’accroître ses compétences linguistiques.

Laquelle ?

Et bien, il s’agit d’éviter de trop côtoyer les francophones !

Apprendre l’arabe en immersion : pour acquérir le langage

Selon les études en psychologie du développement ont démontré qu’il est plus efficient d’aborder une seconde langue par acquisition plutôt que par apprentissage.

Et pourquoi ne pas donner des cours de français en retour des leçons d'arabe ? Baigner dans un milieu arabophone au quotidien, ça permet aussi de se faire des ami(e)s !

Cela signifie qu’il vaut mieux s’approprier le langage cible plutôt que de l’apprendre par cœur.

Il n’y a qu’à voir la façon dont un bébé apprend sa langue maternelle : avant l’âge de 1 an, l’enfant ne parle pas encore, mais il comprend beaucoup de mots.

C’est la première phase d’acquisition du langage, lors de la socialisation primaire : l’apprentissage du langage permet de structurer l’identité sociale de l’enfant, au cours d’un processus d’incorporation du social.

Cela signifie que l’enfant, immergé dans son milieu par les parents, acquiert ses premiers mots par imitation, développe une compréhension du sens des mots et assimile la prononciation de sa langue.

Dès lors qu’il est prêt, l’enfant se met à produire du langage.

Au cycle 2 de l’école primaire, l’enfant en classe de CP est censé connaître jusqu’à 6 000 mots de la langue française, alors qu’un adulte ayant un haut niveau de capital culturel en connaîtrait entre 25 000 et 40 000.

Le fait de s’immerger dans un milieu arabophone permet de réitérer ce processus d’acquisition du langage : l’apprentissage des langues se fait de la même manière que l’on est entré dans sa langue maternelle.

Ainsi, l’immersion permet d’apprendre l’arabe littéraire de façon naturelle, en intériorisant le vocabulaire arabe, même si l’on n’avait aucune connaissance de l’écriture arabe auparavant.

Apprendre l’arabe à l’école sera beaucoup plus laborieux car cette approche induit de faire davantage d’efforts : apprendre par cœur des listes de mots de vocabulaire, s’entraîner à lire l’arabe, s’initier à la grammaire arabe, etc., promet en effet un apprentissage scolaire, académique et fastidieux.

En cours d’arabe, on apprend d’abord à prononcer chaque lettre de la langue arabe, puis on se détache de la transcription phonétique.

Ensuite, on améliore son expression orale et la compréhension de texte arabe.

Mais, en hébergement dans une famille d’un des pays du Maghreb, dans la péninsule arabique ou toute société de religion musulmane, l’arabe revêt une dimension sociale, ludique et culturelle.

Les modes de vie dans les pays arabes peuvent être très différents de ceux dans les pays occidentaux : l’acculturation produite par l’immersion sociale et linguistique va littéralement accélérer l’acquisition de l’arabe.

Devenir arabophone au Maghreb : où suivre les enseignements ? Apprendre la langue du Prophète en buvant un thé à la menthe : il y a pire comme cadre !

Il sera plus efficace en effet de savoir dire les règles de politesse inhérente au pays visité, pouvoir lire l’arabe dialectal ou – pourquoi pas – s’initier à lire le Coran, qu’apprendre à lire l’arabe en France.

Qui aurait la prétention de pouvoir parler arabe couramment et de devenir bilingue dans les salles de cours d’une université française ?

Étudier l’arabe en immersion : pour faciliter la mémorisation

Lors d’un séjour linguistique dans un pays maghrébin, dans la société libanaise ou ailleurs, l’apprenant se rendra compte que l’arabe n’est pas tant un outil que l’on va lui enseigner, mais un moyen de communication interpersonnel.

Vous acquerrez une fluidité permettant de penser en arabe et de parler avec une intonation parfaite, comme un natif.

Être sur place pour apprendre : le meilleur moyen pour devenir bilingue. Vivre un expérience linguistique à l’étranger vaudra mieux qu’accumuler par cœur des mots comme sur un disque dur.

Se déplacer dans un pays arabo-musulman pour devenir arabophone permet de mieux mémoriser chaque nouveau mot entendu.

On est loin de l’enseignement vertical des cours de langue à la française, où le professeur inonde la classe des bases de la grammaire, de mots de vocabulaire à réciter, en évaluant la progression des élèves par le contrôle et la contrainte.

Me direz-vous, on peut prendre des cours intensifs sur Superprof sans subir la coercition et la contrainte face au prof d’arabe !

Mais peut-on véritablement apprendre une langue en s’exprimant seulement deux heures par semaine ?

En aparté, c’est en parlant anglais au quotidien avec les locaux et les voyageurs en Australie, que j’ai pu apprendre l’anglais. C’est au fur et à mesure, en répétant les petits mots de la vie de tous les jours, que j’ai pu étoffer mon lexique d’anglais !

Alors c’est vrai que cela requiert un certain temps.

Mais au bout de quelques mois, vous parviendrez peut-être à penser et à rêver en arabe !

Ce sera le signe qu’il n’y aura plus besoin de passer par la traduction des mots que l’on veut exprimer, et que l’on pourra faire une phrase sans passer par le français.

Lorsque l’on prend des cours d’arabe en France, le cerveau est beaucoup moins stimulé : on parle pendant une heure, et on revient au français pour tout le reste de la journée.

En voyage ou en séjour linguistique dans un pays de civilisation islamique, la dynamique s’inverse : après les cours intensifs, on parle encore arabe à la maison !

Les autres bénéfices d’apprendre l’arabe à l’étranger !

On dénombre de nombreux autres avantages à partir apprendre l’arabe sur place plutôt qu’en France.

Accroître ses compétences linguistiques sert aussi à augmenter son salaire ! Il y a 5 ans, j’étais à des années lumières d’imaginer un jour être employé à Dubaï !

D’un point de vue personnel, devenir arabophone à l’étranger – dans un pays maghrébin par exemple, où la présence du français peut faciliter certaines choses -, procure une ouverture sur le monde et les différentes cultures.

Ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ?

Ce sera l’occasion de découvrir les expressions idiomatiques arabes, de développer la compréhension des paroles des musiques, films et vidéos.

Vous pouvez regardez la chaîne d’information Al-Jazeera sans lire les sous-titres ? La classe !

L’apprentissage en immersion permet, du même coup, d’acquérir davantage de spontanéité dans la pratique de la langue arabe.

En plus, on sait qu’une langue acquise perdure plus de temps qu’un langage appris à l’école : lorsque l’on vit des expériences marquantes à l’étranger, le cerveau associe le vocabulaire au contexte vécu (relations sociales, anecdotes, etc.).

Selon les expériences vécues, on pourra même apprendre du vocabulaire spécialisé.

On pense par exemple au vocabulaire du commerce, de la restauration, au lexique de la maison…

Dernier avantage : être arabophone constitue un avantage comparatif non négligeable sur un CV.

Les employeurs se partagent les compétences linguistiques qui, lorsqu’elles sont rares, se paient à prix d’or.

Ainsi trouve-t-on facilement des traducteurs français anglais, mais qu’en est-il des interprètes, journalistes, consultants et traducteurs français arabe ?

Vous nous voyez venir : apprendre l’arabe à l’étranger permet de construire une autoroute vide à sa carrière professionnelle !

Certains pays de la Ligue Arabe, notamment les Émirats Arabes Unis recrutent du personnel qualifié pour la compétitivité et les besoins de leurs entreprises, pour continuer à être des acteurs du commerce international.

En résultante, de nombreux postes s’ouvrent aux francophones et arabophones dans les secteurs de l’ingénierie, des communications, des technologies du web, etc.

Il y a des voyageurs, partis à Dubaï pour prendre des cours d’arabe qui étaient loin de se douter qu’un jour, leurs compétences linguistiques leur permettraient d’y trouver du travail.

Et le niveau des salaires, aux Émirats Arabes Unis, en fait rêver plus d’un !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar