Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Gros plan sur la photo de 1980 à nos jours…

De Isaline, publié le 20/12/2017 Blog > Art et Loisirs > Photographie > Photographie Contemporaine : Courants et Artistes

Centre Pompidou, Maison Européenne de la photographie, biennales, galeries d’art, expositions temporaires, la photographie contemporaine a aujourd’hui toute sa place dans le paysage artistique français et international.

De l’argentique au numérique, du photo montage aux photos abstraites, beaucoup d’artistes ont utilisé et utilisent encore la photographie comme moyen d’expression et donc de création.

C’est au début des années 1980 que les photographes se détachent de la photographie humaniste de Robert Doisneau et des techniques traditionnelles afin de créer une œuvre plus personnelle.

Art photographique, grands photographes, avant-gardistes, musée d’art moderne, découvrez les plus grands points de la photographie contemporaine.

Qu’est ce que la photographie contemporaine ?

Les courants artistiques sont parfois compliqués à définir et à comprendre. Les limites entre deux courants ou mouvements différents sont souvent floues.

Floues car le passage d’un courant à un autre se faire rarement d’un seul coup. C’est ce qu’on apprend en stage photo lyon par exemple !

Il faut du temps pour que la méthode artistique évolue. De plus, il s’agit souvent de courants définis par des historiens de l’art, et non les artistes eux-mêmes.

Et qui dit historiens de l’art, dit bien évidemment dates.

En effet, ce sont bien les dates qui définissent la photographie contemporaine.

Voici la définition donnée par Wikipédia :

La photographie contemporaine est l’ensemble des images photographiques réalisées des années 1980 à nos jours et se rattachant au domaine des arts visuels et pratiques.

Une date initiale aussi reconnue par le célèbre musée d’art contemporain de Paris : le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou.

 

Comment à commencé la photographie contemporaine ? Les bâtiments industriels sont capturés comme des églises.

C’est ainsi que l’histoire de la photographie se découpe actuellement :

  • 1839 à 1920 : photographie ancienne,
  • 1920 à 1980 : photographie moderne,
  • 1980 à aujourd’hui :photographie contemporaine.

Mais qu’est-ce que cela peut bien représenter dans le monde des artistes ?

Au milieu des années 1980, on appelle « photographie contemporaine », les photographies qui ne s’attachent plus aux techniques classiques. Autrement dit, aux techniques utilisées et enseignées jusque là en stage photo paris.

Mais surtout, la photographie acquiert à ce moment là un véritable statut d’art à part entière. Une grande première pour un art qui a souvent été pensé comme la traduction de la réalité et non comme un moyen de s’exprimer.

Bien avant l’arrivée de la photographie numérique, ce sont Bernd et Hilla Becher les premiers à penser la photographie comme une forme d’art conceptuel.

Connus pour leurs photographies de bâtiments industriels, les Allemands comparent ces derniers aux cathédrales modernes de l’époque.

Ils utilisent notamment les techniques dites classiques de la photographie d’édifices pour photographier ces bâtiments modernes.

Les enseignements que les deux artistes donnent en Allemagne aux élèves en inspirent plus d’un.

De nombreux artistes suivront leur façon de photographier, notamment Thomas Ruff et Andreas Gursky.

Pratiques inédites, rapport au temps différent, nouvelles techniques, la photographie contemporaine propose un véritable changement pour les artistes. Celle-ci offre de nouvelles possibilités.

De nouveaux concepts apparaissent :

  • la distorsion,
  • le photomontage,
  • le polaroid,
  • les nouvelles matières,
  • le trompe-l’œil,
  • renouveau stylistique,
  • brassages artistiques,
  • origines diverses,
  • arts technologiques.

Gursky, Parr, Witkin, Tosani, Matta-Clark, Appelt, Brotherus, de nombreux photographes commencent à ouvrir le champs des possibles.

Des expositions en Chine à celles présentées en France, la photographie contemporaine à conquis le monde entier.

Photographie contemporaine et plasticienne

La photographie contemporaine est d’’abord connue pour son courant de photographie plasticienne.

En effet à partir des années 1980, la photographie est alors reconnue comme un art à part entière par les Beaux-Arts.

Il ne s’agit plus uniquement de faire de la photo pour la presse ou pour illustrer les livres, on fait des photos pour « faire beau ».

Une rupture se fait alors.

Il y a désormais les artistes et les photographes.

Une rupture bien visible dans les mots de Christian Boltanski qui se définit lui-même plus comme un peintre qu’un photographe :

« La photographie, c’est le photo-journalisme, le reste, c’est de la peinture ».

On différencie alors la photographie d’art de la photo pure, appelée « straight photography ».

Les médiums varient alors. Les photos d’arts sont exposées, les autres sont utilisées pour illustrer un propos.

Comment s'est intégrée la photo dans les arts classiques ? La photographie est entrée dans les musées d’art.

Cependant, quelque soit la forme choisie (documentaire, artistique,…) la photo reste tout de même un moyen de diffuser, analyser et comprendre ce qui nous entoure.

On ne peut alors empêcher une certaine interprétation.

De nouveaux formats s’inventent alors comme encore récemment avec les Petites Œuvres Multimédias, un objet mêlant photographie, et montage personnalisé.

Ces créations sont pourtant autant utilisées comme œuvre artistique que comme support journalistique.

Elles permettent d’exprimer sa sensibilité au moyen de la photographie et toutes les nouvelles techniques numériques.

Une façon d’intégrer la modernité dans la photographie contemporaine, et la rendre toujours d’actualité. C’est ce qu’on apprendra en cours de photo.

Voici une liste d’artistes photographes plasticiens :

  • Virginie Boutin,
  • Christian Boltanski,
  • Sophie Calle,
  • Patrick Chauvel,
  • Alain Fleischer,
  • Peter Fischli et David Weiss,
  • Gilbert et Georges,
  • Sacha Goldberger,
  • William Klein,
  • Michel Lagarde,
  • Sandro Miller,
  • Yan Morvan,
  • Pierre et Gilles,
  • Sabine Pigalle,
  • Thomas Ruff,
  • Allan Sekula.

Raymond Depardon et la photographie subjective

Photographe et réalisateur français, Raymond Depardon est un géant de la photographie contemporaine.

Reconnu dans le monde entier, il créé la célèbre agence photographique Gamma en 1966, puis entre à l’agence Magnum en 1979.

Véritable monument de l’histoire de la photographie, Raymond Depardon revendique à son époque une forme particulière de photographie : la photographie subjective.

Il créé alors un pont entre les codes journalistiques de la photo et le questionnement de soi dans ses œuvres.

La photographie subjective permet à l’auteur de retranscrire ces émotions et pas seulement des faits journalistiques.

Il s’agit d’une véritable vision d’auteur et d’artiste.

Les photographes transmettent alors leur vision du monde.

Avec ses reportages au Chili en 1971, à Beyrouth en 1978, à Glasgow en 1980, le photographe cherche à photographier ce qu’il y a autour des événements de l’époque.

Son regard se détourne alors des faits. Raymond Depardon s’éloigne de plus en plus de la photographie humaniste.

Il est notamment connu par la suite, pour avoir parcouru la France, seul avec son camping-car. Il en revient avec un portrait de la France de l’époque. De nombreuses photographies illustrant la France au début du XXIème siècle.

Qui est Raymond Depardon et la photo subjective ? Raymond Depardon développe un style très personnel dans ses clichés.

De nombreuses expositions continuent de faire le tour du monde pour présenter les plus grandes œuvres de la photographie subjective et notamment les œuvres de Raymond Depardon.

Ce sont d’ailleurs les photos de Raymond Depardon qui sont reprises par quelques médias pour rendre un dernier hommage au chanteur Johnny Hallyday à son décès dans l’édition spéciale de Libération.

La photographie contemporaine et la picturalité

Largement inspiré par le pop art, mouvement artistique des années 1960, la picturalité s’impose dans la photographie contemporaine.

Avec l’arrivée du numérique, la photographie utilise les codes publicitaires pour créer de grands formats de montage et autre procédés.

Un peu à l’image de ces tableaux de peinture contemporains qu’on a du mal à comprendre, la picturalité en photographie demande une interprétation de la part du spectateur.

Gilbert et George, deux artistes de performance travaillant en duo, utilisent alors des photomontages et autres techniques afin de réaliser des tableaux très originaux.

Une photomontage est un assemblage de photographies par collage, par tirage, ou par logiciel donnant à une photo un aspect différent, par incorporation d’une ou plusieurs parties ou de la totalité d’une autre photo et permettant toutes retouches et trucages.

Décrite ainsi par le site Wikipédia, la technique de photomontage rend bien compte de ce qu’est alors la photographie contemporaine. Toutes les techniques sont alors autorisées, même les plus folles.

Ils qualifient alors leurs oeuvres de « pictures ».

Ce dernier s’oppose à la photographie documentaire des magazines.

Ce style photographique entend se rapprocher de la peinture. Les photographes réalisent des oeuvres modifiées. Les photos ne restent pas telles qu’elles ont été prises et subissent un changement de la part de l’auteur.

Ils tendent alors à créer un art anti-élitiste et ouvert à tous.

La photographie contemporaine et mode

La photographie de mode désigne un genre de la photographie consacré aux vêtements et aux styles vestimentaires, parfois composés de pièces de haute couture, portées par des mannequins et réalisé par des photographes de mode.

Comment à évoluer la photo de mode ? La photographie de mode est devenu un véritable art.

Bien que la photographie de mode existe depuis le début du siècle, celle-ci ne fait qu’évoluer au fil de l’histoire.

Dans les années 1980, les publicités prennent de plus en plus de place dans le paysage photographique.

Les grandes marques utilisent la photographie pour se faire connaître.

Au début des années 2000, un nouveau terme apparaît : « faiseur d’images ». Certains artistes se revendiquent alors plus comme des « image-makers » que des photographes.

L’un des plus connu reste Helmut Newton (fait-il partie de l’histoire de la photographie célèbre ?).

Photographe australien d’origine allemande, ce dernier a pu photographier de nombreuses stars internationales (Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Monica Bellucci).

On peut également citer des grands noms comme :

  • Terry Richardson,
  • Richard Avedon,
  • Bruce Weber,
  • Inez & Vinoodh,
  • Steven Klein.

Découvrez aussi toute l’histoire de la photographie culinaire !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar