"La force, c'est de pouvoir regarder la douleur en face, lui sourire et continuer malgré ses coups à se tenir debout." - Anonyme

Préserver l'autonomie des personnes handicapées est fondamental. Leur assurer de poursuivre une vie normale comme tout un chacun est une des missions que c'est fixé la Loi sur le handicap en France.

L'obtention du permis de conduire est une des étapes clés pour leur assurer une insertion professionnelle réussie, le maintien dans l'emploi ou la scolarisation ainsi qu'une vie sociale épanouie.

Intégrer les personnes handicapées dans des processus de compensation du handicap est une manière simple et efficace de leur éviter l'isolement tout en favorisant leur inclusion dans le milieu ordinaire.

Toutefois en fonction du handicap et du degré de handicap auxquels ils sont soumis, l'examen du permis de conduire peut ne pas être accessible pour des raisons techniques ou de sécurité.

On vous détaille ci-après les conditions de passage du permis de conduire pour les personnes en situation de handicap.

Les meilleurs professeurs de Conduite disponibles
Ronald
4,9
4,9 (33 avis)
Ronald
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Med
4,9
4,9 (72 avis)
Med
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Stephane
4,9
4,9 (26 avis)
Stephane
38€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Meda
4,9
4,9 (58 avis)
Meda
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alex
4,8
4,8 (23 avis)
Alex
28€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Florian
4,9
4,9 (40 avis)
Florian
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Fouad
4,9
4,9 (67 avis)
Fouad
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Mhamed
5
5 (53 avis)
Mhamed
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Ronald
4,9
4,9 (33 avis)
Ronald
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Med
4,9
4,9 (72 avis)
Med
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Stephane
4,9
4,9 (26 avis)
Stephane
38€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Meda
4,9
4,9 (58 avis)
Meda
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alex
4,8
4,8 (23 avis)
Alex
28€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Florian
4,9
4,9 (40 avis)
Florian
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Fouad
4,9
4,9 (67 avis)
Fouad
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Mhamed
5
5 (53 avis)
Mhamed
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Comment se déroule le permis pour personne handicapée ?

Certaines mesures doivent être prises en amont de votre inscription pour vous garantir le succès à l'examen.

Combien coûte le permis de conduire en France pour une personne en fauteuil roulant ?
C'est parti, je suis prêt à en découdre avec l'épreuve de conduite !

N'hésitez pas à vous rapprocher de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de votre lieu de résidence pour obtenir plus de détails sur les procédures mentionnées ci-après.

Les modalités d'inscription au permis de conduire

Avant de s'inscrire à l'examen du permis de conduire, les personnes handicapées doivent remplir deux conditions :

  • Avoir l'âge requis pour passer le permis de conduire dans la catégorie souhaitée,
  • Être reconnu apte à la conduite par un médecin agrée à la suite d'un contrôle médical.

Ce contrôle médical indique les aménagements nécessaires pour apprendre à conduire en fonction du handicap de chaque élève.

Il révèle aussi l'aptitude ou à l'inverse l'inaptitude à la conduite de la personne évaluée. En effet, certaines personnes gravement handicapées, pour des questions de sécurité routière, ne seront hélas pas disposées à conduire un véhicule.

Le déroulé de l'épreuve du permis de conduire

Une fois votre aptitude à la conduite démontrée, il ne vous reste plus qu'à vous inscrire dans une auto-école.

En fonction de votre handicap, votre école de conduite doit disposer de véhicules aménagés pour vous garantir un apprentissage de la conduite optimal durant votre formation pratique.

Les épreuves du permis, à savoir l'examen théorique du code de la route et l'examen pratique de conduite peuvent également être aménagé en fonction de votre  type de handicap :

  • Handicap moteur et mobilité réduite,
  • Handicap auditif,
  • Handicap psychique lié au troubles de l'apprentissage ou du langage.

Les candidats atteints de handicap physique

L'épreuve théorique du code se déroule comme pour tous les autres candidats au permis de conduire.

L'épreuve de conduite est quant à elle adaptée à vos besoins : les vérifications extérieures du véhicule peuvent être réalisées avec l'assistance de l'expert ou de l'accompagnateur et un temps supplémentaire peut être accordé pour l'installation au poste de conduite.

Les candidats sourds ou malentendants

Sauf avis médical contraire, il n’y a pas d’incompatibilité entre déficience auditive et pratique de la conduite.

Les candidats sourds ou malentendants bénéficient de sessions de code adaptées. Leur épreuve théorique est plus longue que l’épreuve classique avec une durée totale de 1h30.

Un traducteur-interprète en langue des signes peut vous assister le jour de l'épreuve de conduite si vous en ressentez le besoin pour communiquer avec l'inspecteur ou votre moniteur.

Les candidats dys : dyspraxiques, dysphasiques et dyslexiques

Les candidats dysphasiques et/ou dyslexiques et/ou dyspraxiques peuvent passer l’épreuve théorique générale via des séances spécifiques à la condition de fournir l'un des trois documents suivants :

  • Une Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) ou une reconnaissance de handicap obtenue auprès de la MDPH et un diagnostic de dyslexie et/ou de dysphasie et/ou de dyspraxie,
  • Une reconnaissance d’aménagements aux épreuves nationales de l’éducation nationale au titre des troubles de l’apprentissage du langage écrit, du langage oral et/ou écrit et/ou de l’acquisition de la coordination,
  • Un certificat médical délivré depuis moins de six mois maximum, attestant d’un trouble spécifique du langage et/ou de la lecture et/ou de l’acquisition de la coordination et nécessitant un aménagement des conditions de passage de l’épreuve théorique générale.

Les leçons de conduite doivent absolument être effectuées avec un moniteur sensibilisé à ces troubles neurologiques afin qu'il fasse preuve de la pédagogie adaptée à ce genre de déficiences.

Handicap : quels sont les aménagements prévus pour la conduite ?

Nous avons pu voir précédemment les aménagements prévus lors des épreuves du code et de conduite.

Y a t'il des auto-écoles spécialisées pour personnes handicapées ?
Mon véhicule est adapté à mon handicap, ça devient presque trop facile de conduire !

Il est primordial d'effectuer votre apprentissage dans une école de conduite adaptée.

On les appelle communément les auto-écoles Handiconduite.

Si vous souffrez d'un handicap physique vous devrez apprendre à manipuler un véhicule adapté à vos besoins :

  • Cercle, boule ou levier accélérateur/frein au volant,
  • Boîte de vitesse automatique,
  • Clignotants occipitaux,
  • Rétroviseurs additionnels,
  • Emplacement pour ranger le fauteuil roulant,
  • Pédales inversées, etc.

Le CEREMH (Centre de Ressources et d'Innovation Mobilité Handicap) recense l'ensemble des auto-écoles du pays qui disposent de véhicules aménagés tout handicap.

Il existe aujourd'hui un peu plus de 200 centres de conduite adaptés aux personnes à mobilité réduite.

A l'inverse, il existe une seule auto-école entièrement dédiée aux personnes malentendantes, l'auto-école associative spécialisée Aris à Paris où tout les enseignements et démarches administratives sont traduits en langue des signes.

Le cadre légal comprend de nombreux textes de loi garantissant l'égalité des droits aux personnes handicapées.

Ainsi, il est interdit aux compagnies d'assurance de proposer des prestations et des contrats d'assurance plus onéreux à une personne handicapée qu'à une personne valide.

La lutte contre les discriminations et l'exclusion se traduit par une égalité des prestations qui ne peuvent aucunement se voir majorées en raison d'un handicap physique, sensoriel ou psychique.

A l'inverse les personnes présentant un handicap se doivent de le déclarer à leur compagnie d'assurance, ainsi que les aménagements de leur véhicule afin de pouvoir être couvert en cas de sinistre à la juste valeur de leur bien (les aménagements spécifiques peuvent représenter plusieurs dizaines de milliers d'euros).

Combien coûte le permis pour personne handicapée ?

Avant de vous inscrire au permis de conduire, vous devez dans un premier temps effectuer une visite médicale qui déterminera votre aptitude à la conduite.

Comment conduire avec une prothèse ?
Ma voiture toute équipée est d'occasion, elle ne m'a pas couté aussi cher que l'on aurait pu l'imaginer !

Cet examen médical coûte 36 € et n'est pas pris en charge par l'assurance maladie. Les éventuels examens complémentaires d'aptitude seront également à votre charge.

Cependant, la visite médicale est gratuite pour les personnes présentant un taux d’incapacité égal ou supérieur à 50% décidé par la CDAPH (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées).

Si vous êtes dans ce cas, vous n’avez pas à avancer les frais, le médecin sera payé directement par la préfecture de votre lieu de résidence.

Les frais inhérents au permis de conduire sont divisés en deux parties :

  • Le code de la route : vous pouvez réviser vos leçons de code en ligne gratuitement ou via des forfaits mensuels de révisions (19 à 39 €) ou dans une auto-école classique (environ 300 €, prix variable selon les établissements et les régions),
  • Les leçons de conduite : si vous devez prendre vos leçons sur un véhicule aménagé les leçons seront majorées en rapport à des leçons sur un véhicule classique.

La majoration du prix des leçons de conduite peut être prise en charge via la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) versée par chaque département en tant que "charges exceptionnelles".

Si le permis de conduire est nécessaire à votre projet professionnel, vous pouvez demander une aide financière aux organismes suivants :

  • L'Agefiph : l'Association de Gestion de Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées,
  • Le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP),
  • Le CDAPH de votre département.

L'aménagement de votre véhicule en rapport à votre handicap et vos besoins pour vous assurer une conduite optimale sont très fluctuants.

Cela peut aller de quelques centaines d'euros pour quelques accessoires à plus de 70 000 € pour un véhicule totalement équipé et adapté.

De nombreuses structures peuvent vous apporter une aider financière :

  • La MDPH peut vous aider à bénéficier de la PCH,
  • L'AGEPHIP peut vous aider à une hauteur maximale de 10 000 € sous certaines conditions,
  • Le FIPHFP débloque des aides aux employés de la fonction publique,
  • Votre mutuelle,
  • Le CCAS de votre ville,
  • Certaines fondations et associations de soutien.

Vous pouvez également créer une cagnotte en ligne ou une campagne de crowfunding à travers laquelle vous expliquez aux internautes votre projet et votre besoin de mobilité.

Cela peut parfois faire de vrais miracles !

Permis et handicap : quels contrôles médicaux effectuer ?

Comme nous l'avons mentionné précédemment vous devez avant toute chose effectuer une visite d'aptitude à la conduite.

Comment prendre rendez-vous à la MDPH pour monter un dossier pour le permis ?
Je dois faire un examen médical tous les 3 ans afin de juger que je suis toujours capable de conduire, ça me rassure à moi aussi !

Certains examens spécifiques peuvent être demandés en complément en fonction de votre handicap.

En cas de déficience visuelle, chaque candidat au permis devra réaliser un test afin de déterminer s’il a une vision compatible avec la conduite.

Chaque personne atteinte d'un handicap moteur ou physique devra se soumettre à une évaluation individuelle afin de déterminer les aménagements techniques possibles du poste de conduite.

Les personnes sourdes ou malentendantes n'ont à ce jour pas besoin d'effectuer de test auditif complémentaire, leur handicap n'étant pas contre indiqué à la conduite d'un véhicule à moteur.

Les personnes souffrant de troubles d'ordres psychiques ou mentaux devront passer des tests psychotechniques dans le cadre d'une visite médicale spécialisée.

Les médecins prennent également en compte les traitements médicaux et les dépendances (alcoolémie, etc.) en cours avant de donner leur aval à la conduite.

Une fois votre permis de conduire obtenu, il se peut que vous deviez continuer à passer des tests médicaux régulièrement.

En effet, en fonction de votre handicap et de sa possible évolutivité, votre permis peut être soumis à périodicité (de 6 mois à 5 ans).

Le renouvellement du permis vous est attribué à la suite de visites médicales qui évalueront si votre handicap vous permet de poursuivre la pratique de la conduite.

La durée de validité de votre permis est relative à ces périodes, pensez à le faire renouveler à partir de 2 mois avant sa date de fin.

Si le handicap arrive à se stabiliser dans son évolution et qu'il n’existe aucune contre-indication, un permis permanent peut être délivré par la suite.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

1er cours offert

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

5,00 (1 note(s))
Loading...

Caroline

Epicurienne dans l’âme, je suis passionnée par tout ce qui touche à la nutrition (de la gastronomie à la raw food), le bien-être et l’art de vivre sainement. J’aime également nourrir mon esprit d’arts modernes, de musique en tous genres et de voyages à travers le monde !