Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Nos dix meilleures astuces pour pouvoir continuer à chanter !

De Samuel, publié le 13/08/2019 Blog > Musique > Chant > Top 10 des Conseils pour Prendre Soin de Sa Voix !

« Le poème n’est accompli que s’il se fait chant, parole et musique en même temps. » Léopold Sédar Senghor

Quand on est professeur de chant ou chanteur et que l’on se donne en spectacle, il faut à tout prix éviter la fatigue vocale, et des maux bien pires encore : l’extinction de voix et les inflammations (inflammation du larynx, inflammation de la gorge, du pharynx, etc.).

Selon un sondage réalisé par l’IFPI en 2019 sur l’écoute de la musique en France, les plus de 65 ans chantent moins que les jeunes : alors que 83 % des jeunes chantent au moins de temps en temps, ils ne sont que 62 % des seniors à pratiquer le chant dans leur vie courante.

19 % des sondés chantonnent dans leur véhicule, 13 % des gens chantent dans leur salle de bains, 10 % d’entre eux chantent lorsqu’ils sont de bonne humeur, et 9 % chantent en famille. 6 % des sondés, enfin, chantent entre amis en faisant la fête.

Or la voix est un organe qu’il faut soigner toute la vie.

Voici nos meilleurs conseils pour prendre soin de sa voix.

1. Bien s’échauffer la voix avant de chanter

Les cordes vocales sont un ensemble musculaire composé du muscle vocal, qui se trouve dans l’épaisseur des cordes vocales, ainsi que du muscle crico-thyroïdien.

Quelles sont les choses à faire avant de se mettre à chanter ? L’échauffement des cordes vocales : ne pas tenter le gazouillis des oiseaux en premier !

Ce dernier permet la tension des cordes vocales.

Comme tout muscle que l’on s’apprête à solliciter pour un effort, il est fortement recommandé de s’échauffer les cordes vocales avant d’utiliser sa voix de façon excessive, comme par exemple avant un concert.

Cet ensemble musculaire nécessite une respiration performante et une bonne endurance vocale.

Or préparer sa voix pour le chant permet d’éviter tout risque de blessure du muscle vocal.

Comment ?

On commencera par chantonner de faibles sons, de petites vocalises pour réchauffer les cordes vocales, en poursuivant par des chants plus poussés.

De surcroît, l’échauffement aidera à minorer le stress et/ou le trac avant de monter sur scène !

2. Avoir un bon sommeil pour bien chanter

On n’y pensait pas, mais la fatigue est l’un des pires ennemis des cordes vocales.

Bien dormir est important pour retrouver de l’énergie et pour reposer sa voix. Le sommeil permet de faire un repos vocal avant de solliciter à nouveau la voix.

Par conséquent, un mauvais sommeil est un des facteurs menant à la voix cassée, à l’altération des cordes vocales, à l’enrouement, à des troubles inflammatoires, à la dysphonie (pathologie bénigne) ou même à la perte de voix.

N’avez-vous jamais entendu, après une extinction de voix consécutive à une infection virale ou bactérienne, qu’une bonne nuit aidera à aller mieux ?

Lorsque l’on dort, le corps n’a plus besoin de forcer sur la voix.

La nuit est donc l’un des moments les plus bénéfiques pour les chanteurs : dormir permet aux cordes vocales de se régénérer !

3. Avoir une bonne posture pour chanter

On dit souvent que pour avoir une bonne technique vocale, un bon timbre de voix, il faut avoir une bonne posture, se tenir droit, se grandir et rentrer le menton pour libérer son appareil respiratoire.

Comment s'installer pour avoir un beau chant ? Je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure posture pour trouver le bon timbre de voix !

Être dans une bonne posture signifie également être détendu. Car chanter en étant crispé n’aidera pas à acquérir un bon timbre de voix.

Il convient de travailler ce qu’on appelle « la relation corps et voix ».

Il faut étudier et trouver la position du confort vocal, c’est-à-dire celle dans laquelle on sera le plus à l’aise pour chanter.

On recommande d’utiliser la respiration abdominale, en rentrant les abdominaux lors de l’expiration, et en gonflant le ventre lors de l’inspiration.

Chantez d’abord debout, les jambes et le buste bien droits. Puis, chanter assis (avec toujours le dos droit pour ouvrir le diaphragme).

Chantez ensuite en position allongée : la respiration n’est-elle pas meilleure en position debout ?

La meilleure position des chanteurs est la suivante :

  • Les pieds écartés de la largeur du bassin,
  • Les genoux déverrouillés,
  • Le bassin dans l’axe de la colonne vertébrale,
  • Les épaules basses, bras décontractés, et les mains ouvertes.

Chaque tension du corps va influer sur la phonation, notamment au niveau de chaque corde vocale (qui ne sera pas suffisamment libre pour vibrer).

4. Faire du sport régulièrement

C’est indéniable, le sport comporte d’innombrables bénéfices pour le corps humain, et aide à limiter le risque de contracter des maladies plus ou moins graves.

Pratiquer une activité sportive régulière, tel qu’un sport d’endurance, va aider à développer le souffle du chanteur.

Le chanteur qui pratique un sport de fond accroît également son endurance.

Au cours de l’exercice physique, quel qu’il soit, l’organisme consomme davantage d’oxygène et produit plus de dioxyde de carbone.

La respiration et la circulation sanguine s’accroissent afin d’alimenter les muscles en énergie, ce qui permet de rester en mouvement.

Les poumons, lorsqu’ils sont en bonne santé, permettent de conserver une bonne réserve respiratoire. 

Conséquence sur la scène : le chanteur souffre moins d’essoufflement entre les couplets et acquiert cette capacité à chanter longuement sans reprendre son souffle : le « coffre » !

5. Conseil aux fumeurs : arrêter le tabac pour mieux chanter

Nous aurions pu placer ce conseil en premier : il ne faudrait pas fumer lorsque l’on fait de la rééducation vocale ou lorsque l’on est chanteur.

Fumer provoque tout un florilège de maux provoquant à la fois une modification de la voix – cette voix « caverneuse » à la Jeanne Moreau, par exemple – et des maladies pouvant être mortelles (cancer du larynx, cancer de la gorge, cancer des poumons, maladie du sang, etc.).

En outre, quitter le tabagisme produit de multiples bienfaits :

  • Libérer les voies respiratoires,
  • Limiter le risque d’apparition d’une tumeur dans la région laryngée,
  • Limiter les risques d’irritation des muqueuses des cordes vocales,
  • Limiter le risque d’apparition de ganglions, polypes ou de nodules des cordes vocales, etc.

On pourrait ajouter à cela la nécessité de réduire sa consommation d’alcool, et d’avoir une bonne hydratation 2 litres d’eau quotidiennement.

6. Faire un repos vocal pour éviter le surmenage

Après avoir beaucoup chanté – lors d’un concert ou d’un cours de chant – ou parlé lors d’une conférence ou d’une séance de cours (pour les enseignants), il est souvent recommandé de laisser reposer sa voix.

Le silence, face au surmenage des cordes vocales ? Se reposer la voix : ne plus parler, ne plus chanter. Juste penser, au calme.

Un repos vocal peut même être prescrit par un phoniatre ou un oto-rhino-laryngologiste (ORL).

Le surmenage vocal entraîne une hausse des tensions musculaires au niveau du thorax et des abdominaux, entraînant un mauvais comportement respiratoire. Cela agit également au niveau laryngé et cervical.

Ce surmenage produit un forçage vocal, qui occasionne une prolongation du temps de contact entre les cordes, ce qui s’accompagne d’une altération de la voix. Si le surmenage est répété et durable, peuvent apparaître œdème et fibrose.

L’extinction de voix, que l’on nomme également aphonie, est issue d’un dysfonctionnement des cordes vocales.

C’est alors que le timbre de la voix devient altéré, enroué : la voix est produite en effet par la vibration des cordes vocales dans le larynx.

L’aphonie est causée par une lésion des cordes vocales. En cas de surmenage, lorsque celles-ci ont été trop sollicitées, il convient d’arrêter complètement de chanter pour mettre sa voix au repos.

7. Protéger les cordes vocales du froid

Le changement de saison et de températures sont néfastes pour les cordes vocales.

C’est aussi pour cela qu’on enroule une écharpe autour du cou en hiver : pour protéger la région du larynx du froid.

Un coup de froid, et c’est une laryngite, un mal de gorge, de la fièvre, une bronchite ou l’angine qui s’invitent pour plusieurs jours.

S’il s’agit d’infections bénignes, c’est tout de même embêtant si cela survient la veille d’un concert ou d’un cours de chant…

On tentera d’abord l’infusion bouillante au jus de citron, thym et miel ou les pastilles à l’eucalyptus afin de limiter la toux. Puis, les antibiotiques prendront le relais si l’automédication n’a pas suffi à calmer le mal.

8. Ne plus parler en cas de trouble de la voix majeur

Le silence est parfois le meilleur remède pour prendre soin de sa voix.

« J’ai trop crié au dernier concert de rock et maintenant, ma voix est complètement cassée ? »

Ce n’est pas simple à appliquer, mais il faut vraiment arrêter de parler le temps que les lésions des cordes vocales occasionnées ne se résorbent !

Cela ne peut se faire, certes, qu’en vacances, les jours fériés ou le dimanche, surtout si l’on utilise sa voix au travail.

Mais le mutisme est l’un des remèdes permettant la guérison.

9. Arrêter le chant en cas d’inflammation des voies aériennes

Croire que l’on pourra chanter en prenant des médicaments anti-inflammatoires est un faux espoir.

Si vous avez contracté des irritations, des maux de gorge ou une laryngite – par exemple -, il est vivement recommandé d’arrêter le chant sur le champ (sans mauvais jeu de mots homonymique).

Les voies aériennes se composent de quatre parties de l’anatomie humaine, à savoir la cavité nasale, le pharynx, le larynx et l’arbre bronchique.

Toute inflammation des voies respiratoires supérieures durant plus de 7 jours doit mener à l’arrêt complet du chant, le temps de se soigner.

Car à continuer de chanter, l’on risque de faire un forçage vocal qui aggravera encore davantage les lésions aux cordes vocales.

10. Consulter un phoniatre ou un ORL

Comment savoir si ses cordes vocales sont blessées ou non ? Consulter un phoniatre : ce médecin peut faire un diagnostic et délivrer un traitement pour soigner la région laryngée !

Enfin, en cas de troubles de la voix prolongés, il vaut mieux consulter un phoniatre – il n’y en a que 200 en France – ou un ORL.

Le médecin phoniatre, spécialiste des troubles de la voix, pourra effectuer un diagnostic et observer l’état des cordes vocales par endoscopie ou fibroscopie.

Un traitement adapté à chaque situation sera délivré, qu’il s’agisse d’un enrouement persistant ou d’une affection bien plus grave (tumeur, par exemple).

Notons que nous ne sommes pas tous égaux face aux troubles de la voix : les femmes seraient quatre fois plus nombreuses que les hommes à en souffrir.

Alors quand on chante, on comprend vite l’intérêt de prendre soin de sa précieuse voix !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
avatar